1 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
1s à autre, à lire des potins tout en essuyant une moustache de crème fouettée ? Budapest : une vague de musique tzigane vous empo
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2 tournoyant, sans frontières. Eux : leurs petites moustaches militaires, leurs joues rouges, leurs yeux hilares ou bassement mélan
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
3 tournoyant, sans frontières. Eux : leurs petites moustaches militaires, leurs joues rouges, leurs yeux hilares ou bassement mélan
4 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
4llure dans plusieurs « traits » de Petrouchka. La moustache est noircie par une plume habituée à tracer comme au pinceau d’épaiss
5nsky l’a souligné en exagérant l’importance de la moustache et le renflement de la paupière supérieure. Le regard de Ramuz est di
6 La lèvre inférieure de cette large bouche que la moustache ne réussit pas à nous cacher, trahit une sensualité qui s’opposera ch
7gira de distinguer. C’est ainsi que la formidable moustache dont s’orne ce visage révèle exactement autant de choses qu’elle en c
8tement enrobé dans l’image et le signe physique ? Moustache de paysan, grosse ruse de paysan… Façons de parler tout à la fois car
5 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
9. Le mot Français évoquait aussitôt l’image d’une moustache et d’une boutonnière fleurie à la Menjou, un sourire charmeur à la Ch
6 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
10r aux Philippines. J’entends d’ici nos méfiants à moustaches et à col dur : « Le commerce américain va nous submerger et détruire
7 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
11alisme américain ? J’entends d’ici nos méfiants à moustaches et à cols durs : le commerce américain va nous submerger et détruire
8 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
12oi de quelques romans, du sourire de Boyer, de la moustache de Menjou, et de l’intérêt réel — soit dit à votre honneur — que vous
9 1947, Carrefour, articles (1945–1947). « Jean-Paul Sartre vous parle… et ce qu’en pensent… » (29 octobre 1947)
13u’en intention, si l’on néglige le sophisme de la moustache, qui en disqualifie toute la fin. (Hitler portait la moustache. Tous
14i en disqualifie toute la fin. (Hitler portait la moustache. Tous les hommes qui la portent en sont un autre… ça va.) Sartre a ra
10 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
15ns. Je reconnais dans la foule quelques têtes, la moustache d’Anthony Eden, la face concave de Daladier, le profil du chapelier f
11 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
16ître deux hercules au visage rond barré d’énormes moustaches noires, et d’une placidité d’expression qui surprend. Vêtus de blouse
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
17evant trois « décis » de vin blanc, riant sous sa moustache, qui était très forte et noire et cachait son humour. Car Ramuz, anti
13 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
18ns. Je reconnais dans la foule quelques têtes, la moustache d’Anthony Eden, la face concave de Daladier, le profil du chapelier f
14 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
19t représenté d’avance — gesticulation saccadée et moustache comprises — et cette anticipation grotesque nous paraît aujourd’hui b