1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
1ivre la grande maisonnée, cet espace cloisonné de murailles respectables, plein de présences et d’absences, — la chambre principa
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
2eds l’eau vivante. La brume est proche. Une haute muraille derrière nous ferme le monde. Tu ne trembles plus, tu t’appuies. Nos
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3 des ombres si légères, vertes et bleues, sur les murailles rosées. La maison compte deux chambres au rez-de-chaussée, séparées d
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
4fermé toutes les fissures, et plus rien ne passe. Murailles naturelles, Alpes, fleuves, Jura ; larges haies barbelées, ceinture f
5 de garder nos frontières. Mais les plus épaisses murailles ne peuvent arrêter certaines voix. Voix insinuantes, et dont on ne sa
6s sont demeurés libres. En vérité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de
5 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
7e heures, la foule épela ces mots courant sur les murailles du Times : « Roosevelt entraîne New York City par 270 000 voix de maj
6 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
8dinner jacket. Ce parc immense, enclos d’épaisses murailles, est l’un des lieux les plus exclusifs de la terre. Autour d’un lac d
7 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
91 heures, la foule épela ces mots courant sur les murailles du Times : « Roosevelt entraîne New York City par 270 000 voix de maj
8 1948, Suite neuchâteloise. VII
10s à ce balcon sur l’eau, accroché aux très hautes murailles qui sans raison, grandiloquentes, bordent la rive. (Elles furent élev
9 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
11s à ce balcon sur l’eau, accroché aux très hautes murailles qui sans raison, grandiloquentes, bordent la rive. (Elles furent élev
10 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
12s sont demeurés libres. En vérité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de
11 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
13devra abattre pour eux quatre mille kilomètres de murailles, patiemment édifiées pendant deux mille ans, et cimentées par le sang
12 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
14de pierre d’une vieille cité à l’intérieur de ses murailles circulaires, l’individualisme tempéré dans la dispersion régulière de
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
15i, qu’ils la fortifient par des citadelles et des murailles, mais tout d’abord, qu’ils travaillent en commun pour que le Turc ne
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
16g, sans que rien ne nous arrête, ni barrières, ni murailles, ni commis, ni chasseurs. Il n’y aura plus de déserts ; toute la terr
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
17ir leur vie dans de pieuses méditations entre les murailles solitaires des monastères… … Tels étaient les beaux traits essentiels
18re de chaque empire ne se trouve pas derrière des murailles et ne saurait être prise d’assaut. Qui sait si la guerre n’a pas asse
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
19ls sont devenus libres. En vérité, derrière leurs murailles, ils ne sont plus esclaves que de leurs lois et de leurs coutumes, de
17 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
20parce que le regard y bute constamment contre une muraille, ce qui crée un malaise physique inexplicable. Au contraire, les myop
18 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
21rappe — équivalents modernes des Pyramides, de la Muraille de Chine ou du Palais de Versailles. Les « grands travaux » renforcen
19 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
22s motifs à longue portée ; le prestige des hautes murailles, tours de contrôle, miradors hérissés de détecteurs électroniques ; l