1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1et pendant des heures récite des odes grecques au murmure de l’eau ; la Princesse de Homburg lui a fait cadeau d’un piano dont
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2pas, ils sont déçus. Enfin, mon voisin, un agent, murmure : « On va tous devenir fous ! » — « Hé ! lui dis-je, si seulement. »
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
3t aux caresses des flocons, plus perfides que des murmures d’adieu. Il tomba parmi les statues, dans l’amitié pensive des jardin
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
4et pendant des heures récite des odes grecques au murmure de l’eau ; la princesse de Homburg lui a fait cadeau d’un piano dont
5 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
5 et bonnes fortunes, et traversant la vie dans un murmure flatteur, comme on peut le voir au cinéma. C’est agréable, pour un éc
6 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
6nt soutenu par Wall Street ! Mais non, ni tôle ni murmures. Le sérieux le plus méthodique a présidé à la préparation d’une expér
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
7s sacrées de la Place Rouge ne couvrira jamais ce murmure obsédant, échappé voici près de seize siècles des lèvres de l’empereu
8 la tyrannie, l’égoïste et l’embrigadé, celui qui murmure « chacun pour soi » [p. 93] et celui qui crie « l’État pour tous ». C
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
9 mort. Le silence des tombeaux s’est substitué au murmure des places publiques. L’opulence d’une cité de commerce s’est échangé