1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1deux mondes, et que seule une intime connaissance mutuelle l’adoucira. Il y a ceux qui à la suite de Claudel estiment que la que
2 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
2eur, ne sont guère définis que par leurs rapports mutuels et tirent de cette interdépendance leur valeur originale. Kassner rep
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
3l contenu paraît au seul instant de leur présence mutuelle. Il ne suit pas de là que cet instant, qui les réunit, les confonde :
4 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
4 leur existence, assumant [p. 50] leur rapport de mutuelle responsabilité. Et ce rapport est orienté vers l’homme. Mais, dans l’
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5associations se survivent encore. L’une, c’est la Mutuelle, dont l’activité principale se manifeste lors des enterrements : elle
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
6comme telles, et d’échanges multipliés, d’apports mutuels, de synthèse vivante. Dès que la conscience fédéraliste vient à faibl
7 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
7le — mais on approche d’un état de neutralisation mutuelle au terme de la consomption des vieilles valeurs, non transcendées mai
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
8opre bonheur. Ainsi la personne des époux est une mutuelle création, elle est le double aboutissement de « l’amour-action ». Ce
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
9le — mais on approche d’un état de neutralisation mutuelle au terme de la consomption des vieilles valeurs non transcendées mais
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
10opre bonheur. Ainsi la personne des époux est une mutuelle création, elle est le double aboutissement de « l’amour-action ». Ce
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
11comme telles, et d’échanges multipliés, d’apports mutuels, de synthèse vivante. Dès que la conscience fédéraliste vient à faibl
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
12 fédération. 10. Le fédéralisme est une éducation mutuelle, plutôt qu’une éducation autoritaire. C’est en quoi il est véritablem
13 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
13s dans l’œuvre ni dans le journal, mais dans leur mutuelle réfraction. Et par exemple, les choses tues dans ce recueil — Gide a
14 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
14s dans l’œuvre ni dans le journal, mais dans leur mutuelle réfraction. Et par exemple, les choses tues dans ce recueil — Gide a
15 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
15e, du fait de leur égalité complète, désaffection mutuelle des deux sexes. (Vont-ils mourir chacun de leur côté, selon la prophé
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
16es de sens contraire, en vue de leur renforcement mutuel. Ce dernier point est parfaitement exprimé par la devise de la Suisse
17 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
17 égalée depuis lors, la politique de l’assistance mutuelle et de la sécurité collective. Le principal et le premier chapitre de
18ns du centre à un travail d’équipes, à l’entraide mutuelle. La mission politique qui leur fut conférée en même temps que leur li
18 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
19es, des coopératives et des sociétés d’assurances mutuelles, qui ne sont pas précisément « capitalistes ». Ce n’est pas entre les
19 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
20ssentiellement sur cette propension à l’éducation mutuelle, qui semble assez typique des pays protestants, ou dominés par l’infl
20 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
21paix officielle, traduisent-ils une compréhension mutuelle plus profonde ? On peut en douter. Chacun reste sur ses positions et
22onnaissance des droits de tous. 41 L’ignorance mutuelle dans laquelle vivent les différents groupes, tant linguistiques que r
21 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
23 la mise en question réciproque dans la tolérance mutuelle, et d’une morale civique européenne, commune aux deux familles d’espr
24 d’opérer un changement radical dans nos rapports mutuels » (Toynbee), c’est-à- dire de regagner en prestige moral ce que nous
22 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
25 la mise en question réciproque dans la tolérance mutuelle, et d’une morale civique européenne, commune aux deux familles d’espr
26avec le monde extra-européen et dans nos rapports mutuels » (Toynbee), c’est-à-dire de regagner en prestige moral ce que nous p
23 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
27édiaire du secrétariat. Un service d’informations mutuelles sur les nouveautés intéressantes dans le domaine musical sera constit
24 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
28qu’il « promeut », plus qu’une vraie connaissance mutuelle. La méthode est sûrement réaliste. Elle traite les idées préconçues.
29une affaire de sentiment, ni même de connaissance mutuelle, mais d’allégeance aux mêmes institutions. Et nous, Européens de dive
25 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
30 au-delà de ses aspects politiques. Les reproches mutuels, les scandales trop certains et leur exploitation par les factions, l
31s années d’études, d’enquêtes et de consultations mutuelles. D’une manière immédiate et préalable, elle exige que les représentan
26 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
32image de celui qui d’abord l’unifia. La tolérance mutuelle entre de tels partis est donc contraire à leur définition : elle est
27 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
33ssaire, la distance nécessaire pour que l’attrait mutuel, au lieu de s’apaiser ou de s’épuiser par la satisfaction des sens, s
28 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
34ion, ne sont guère définis que par leurs rapports mutuels et tirent de cette interdépendance leur valeur originale. Kassner rep
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
35nt, de mépris réciproque, de rigoureuse exclusion mutuelle. Rien de pareil en Inde, répétons-le, ni d’une manière plus générale
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
36ssaire, la distance nécessaire pour que l’attrait mutuel, au lieu de s’apaiser ou de s’épuiser par la satisfaction des sens, s
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
37ion, ne sont guère définis que par leurs rapports mutuels et tirent de cette interdépendance leur valeur originale. Kassner rep
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
38ent changé, un peu plus lui-même qu’avant : amour mutuel. L’expérience est la même, ou du moins je la sens telle. Mais la lumi
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
39s nobles que ceux de la nature corporelle. Le jeu mutuel de plusieurs caractères nationaux différents et même opposés ; l’espr
40tablit entre les unes et les autres un échange de mutuels services, les secondes prêtant le secours de leurs armes aux première
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
41e suivant aborde le sujet capital de l’assistance mutuelle et de l’arbitrage international : Quatrièmement, nous voulons que si
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
42é est indiquée par le précepte naturel de l’amour mutuel et de la miséricorde, précepte qui s’étend à tous, même aux étrangers
43esoin d’aucun appui, d’association et de rapports mutuels, tantôt pour son bien-être et pour une fin d’utilité, tantôt à cause
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
44es moyens se réduisoient à se faire des promesses mutuelles écrites ou dans des Traitez de Commerce, de Trêve, de Paix, où l’on r
45ue sûreté suffisante de l’exécution des promesses mutuelles en établissant entre eux un Arbitrage perpétuel. Je trouvai que si le
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
46un nom de dérision pour exprimer avec ironie leur mutuelle animosité. Cependant les choses ne font que suivre en cela leur cours
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
47Cependant, d’une part, cette garantie générale et mutuelle n’est elle-même possible que si les États acceptent les principes d’u
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
48une Amicale universelle des Misanthropes ou d’une Mutuelle des Égoïstes. On peut écrire de telles choses, non les faire. Cependa
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
49sse des pouvoirs spirituel et matériel et de leur mutuel conflit, de l’égalité des hommes, des conditions des femmes, que sais
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
50tôt en développant entre peuples la compréhension mutuelle 309 . Quant à l’unité culturelle de base, sur laquelle devra s’édifi
42 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
51italement intéressés. Ce serait la fin de la peur mutuelle qui nourrit la guerre froide, dans les deux camps, la fin de l’angois
43 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
52ent changé, un peu plus lui-même qu’avant : amour mutuel. L’expérience est la même, ou du moins je la sens telle. Mais la lumi
44 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
53rieurs et purement subis, renforcent les préjugés mutuels, loin de dissiper les malentendus profonds (souvent de nature spiritu
541956, pour promouvoir une meilleure compréhension mutuelle entre les cultures de l’Est et de l’Ouest. Ses activités sont recensé
45 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
55 siècles de fédéralisme, pédagogie universelle et mutuelle, terre de refuge (des hommes jadis, et des capitaux aujourd’hui), sec
46 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
56n que des platitudes quotidiennes ou des préjugés mutuels hérités de conflits dès longtemps périmés 44 . Faudra-t-il donc nous
57ion de l’esprit et l’accroissement de l’ignorance mutuelle entre les directions de la recherche ? En fait, et aux yeux d’un obse
58 liberté spontanément disciplinée par la critique mutuelle. Deux meneurs de jeu par colloque, et ils ne peuvent appartenir à la
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
59ouvellent à tout événement le traité d’assistance mutuelle sans doute conclu un demi-siècle ou une vingtaine d’années auparavant
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
60rincipaux articles du pacte primitif : assistance mutuelle, arbitrage, autonomie de l’administration et de la justice. L’esprit
61trouvant dans l’alliance jurée, dans l’assistance mutuelle et l’arbitrage, les meilleures garanties pratiques de leurs diversité
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
62ir ni aucune politique commune, hors l’assistance mutuelle entre les trois vallées des Waldstätten. Or il n’y a pas de fédératio
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
63ssentiellement sur cette propension à l’éducation mutuelle, qui semble assez typique des pays dominés par l’influence protestant
64 paix officielle traduisent-ils une compréhension mutuelle plus profonde ? On pouvait en douter jusqu’à ces dernières années. Ch
65 126 Et certes, aujourd’hui encore, l’ignorance mutuelle dans laquelle vivent les différents groupes, tant linguistiques que r
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
66 siècles de fédéralisme, pédagogie universelle et mutuelle, terre de refuge (des hommes jadis, et des capitaux aujourd’hui), sec
52 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
67dans la recherche de la vie meilleure. Le respect mutuel, le dialogue, supposent, à la fois la diversité, la personnalité bien
53 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
68la grande communauté de créations et d’influences mutuelles qui s’appelle l’Europe dans l’histoire de l’esprit humain. Montrer ce
54 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
69péennes, grecques, latines, et par leurs emprunts mutuels dans l’ère moderne. Ce n’est pas le cas pour l’Inde, encore moins pou
55 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
70un simple rôle d’initiative générale, de garantie mutuelle et de surveillance ». Et il estime puéril de restreindre la séparatio
56 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
71 la mise en question réciproque dans la tolérance mutuelle. Et cela nous a conduits à esquisser les principes d’une morale civiq
57 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
72la grande communauté de créations et d’influences mutuelles qui s’appelle l’Europe dans l’histoire de l’esprit humain. Montrer ce
58 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
73n que des platitudes quotidiennes ou des préjugés mutuels hérités de conflits dès longtemps périmés 21 . Faudra-t-il donc nous
74ion de l’esprit et l’accroissement de l’ignorance mutuelle entre les directions de la recherche ? Aux yeux d’un observateur non
75 liberté spontanément disciplinée par la critique mutuelle. Deux meneurs de jeu par colloque, et ils ne peuvent appartenir à la
59 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
76tate d’autre part que la menace atomique tient en mutuel respect les deux empires occidentaux de l’Est et de l’Ouest, quels on
60 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
77éparent les cultures, ils renforcent les préjugés mutuels. De même que les voyages trop rapides ne permettent guère que d’aller
78t les moyens d’assurer une meilleure connaissance mutuelle de nos cultures. Et cela suppose un dialogue véritable, et un dialogu
79t ultime m’apparaît moins de promouvoir l’entente mutuelle des collectivités que d’augmenter nos chances personnelles, d’élargir
61 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
80la grande communauté de créations et d’influences mutuelles qui s’appellera toujours l’Europe dans l’histoire de l’esprit humain.
81péennes, grecques, latines, et par leurs emprunts mutuels dans l’ère moderne. Ce n’est pas le cas pour l’Inde, encore moins pou
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
82un simple rôle d’initiative générale, de garantie mutuelle et de surveillance ». Et il estime puéril de restreindre la séparatio
63 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
83de catalepsie hiératique, les yeux rivés dans une mutuelle hypnose. Or ils disent tous qu’ils aiment être saisis par une telle f
64 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
84s que nous n’avons aucun plan de premiers secours mutuels, aucune politique commune à moyen [p. 18] et à long terme, et très pe
85regain très marqué de chauvinisme et de méfiances mutuelles, et cela dans les mêmes milieux [p. 31] politiciens qui, à propos de
65 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
86nier prêt à tout arrêter si l’autre cède. Menaces mutuelles, confusion, consultations, à la faveur desquelles les Russes sont sur