1 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
1le. [p. 32] d) Les écoles. — Le terme de nation (natio) désignait pendant la Renaissance l’école, l’atelier, le groupe local
2 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
2xxe siècle. d) Les écoles. — Le terme de nation (natio) désignait au Moyen Âge les étudiants d’une université parlant même l
3 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
3 de le voir, de nos États-nations. Le mot nation, natio en latin, désignait au Moyen Âge, dans une ville universitaire, les c
4 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
4récente de nos États-nations 98 . [p. 73] Le mot natio qui désignait d’abord les groupes d’étudiants de même langue maternel
5 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
5toire des concepts (printemps 1984) r 1. Quand natio signifiait « langue vulgaire » [p. 88] Dans les langues principales
6ción, die Nation, the Nation, etc. vient du latin natio (de nascor, naître) qui désigne d’abord l’espèce animale, puis l’ense
7« gentils », aux païens plus spécialement. Le mot natio au xiie siècle prend un sens très précis, désignant au sein et autou
8lement selon leur langue ou leur naissance : leur natio. À Bologne, en 1158, une constitution donnée par l’empereur Frédéric