1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jacques Spitz, La Croisière indécise (décembre 1926)
1qui finit par un naufrage dans la littérature, le navire succombant sous les allégories. L’étonnant, c’est que le livre soit r
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2culations grinçaient, avec le bruit d’un câble de navire qu’on serre sur un treuil. Elle arriva avec emphase à la cime de son
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
3l’Occident erre le regard ; vers l’Orient file le navire. Frais, le vent souffle vers la terre natale. Ô fille d’Irlande, où t
4 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
4et du Service d’immigration pour monter à bord du navire : nous approchons d’Ellis Island. En Europe et dans les deux Amérique
5 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
5es ; et la voilà substance de nos vies. Encore un navire torpillé et comme le dit l’Amirauté : « The next of kin of casualties
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. i. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
6et dans une posture si ridicule, on place sur les navires les membres du Congrès et du Sénat qui se seront déclarés en faveur d
7 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
7fracassantes de l’Apocalypse, — « et le tiers des navires périt ». Si c’est un four, comme certains le prévoient, je vous conse
8 1946, Combat, articles (1946–1950). Les cochons en uniforme ou le nouveau Déluge (23 mai 1946)
8et dans une posture si ridicule, on place sur les navires les membres du Congrès et du Sénat qui se seront déclarés en faveur d
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
9et multicolore ; il déployait ses pennes — tel un navire qui fend rapidement les flots — et de ses pennes déployées couvrait l
10gonfla en une poche profonde, comme la voile d’un navire, et allégeait le poids de la jeune fille. Déjà elle était loin de la
11les pieds et ne pas craindre la mer ? Ce sont les navires qui courent sur la mer, les navires prompts à fendre les flots ; mais
12? Ce sont les navires qui courent sur la mer, les navires prompts à fendre les flots ; mais les taureaux ont peur de la voie ma
13eux : Europe fut enlevée par les Crétois dans un navire dont l’insigne était un taureau. 9 Cependant, Isidore de Séville,
14 disent (Europe) avoir été ravie et enlevée en un navire, portant en proue la figure d’un taureau. Et aucuns reconnaissent la
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
15 des villes. Leur coutume était de construire des navires à carène plate, propres à glisser sur une mer peu profonde. Himilco r
16tré dans ces eaux inconnues. Nul n’y a dirigé ses navires dont un vent propice ne [p. 35] soulèverait jamais la poupe ; jamais
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
17comme des voyageurs embarqués sur un seul et même navire. Je ne puis me taire, car mon espoir est d’adoucir les maux de la gue
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
18i vaincus, ni vainqueurs… L’Océan sera couvert de navires qui formeront un superbe pont de communication, et les grandes routes
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
19’épaisseur de l’histoire, les fantômes d’immenses navires qui furent chargés de richesse et d’esprit. Nous ne pouvions pas les
14 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
20comme des voyageurs embarqués sur un seul et même navire. » (Ceci fut écrit, je le rappelle, il y a plus de trois cents ans.)
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
21cision. Ce régime d’anarchie presque idéale, ce « navire sans pilote livré à tous les vents », [p. 116] ainsi que le décrivait
16 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
22’avion, ni le mazout dans les turbines des grands navires, ni l’essence pour les chars et les camions ; mais ce détail ne paraî