1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
1 j’en avais repris … Les archets jouaient sur mes nerfs. Le jazz martelait mon désespoir. Désespoir étroit, ces œillères géan
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
2tournant les choses, les vidant, allant pincer le nerf Réalité avec un sourd gémissement de la pensée. J’ai vu la vie, c’est
3puissance et l’être, mais seulement une usure des nerfs. Lampe vide, la mèche se consume. Bois du lait, perds du temps, bats
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
4 il faut se représenter un Malraux qui aurait les nerfs solides ; moins intellectuel, moins impressionniste et complaisant da
4 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
5 perdue. Le mythe qui domine une classe à bout de nerfs et de divertissements, c’est peut-être le mythe d’Antée. À moins qu’i
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
6ien bizarre mélange de sentimentalisme à fleur de nerfs et d’histoires de rentes et de dots : ce qu’il n’a pas cessé d’être a
6 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
7dans le monde, mais seulement sur l’état de leurs nerfs. Sans intérêt. Ce qu’il nous faut à l’heure que nous vivons, ce sont
7 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
8 La petite Mary n’est pas folle, mais comment les nerfs d’un enfant supporteraient-ils le bruit et la fureur qui se déchaînen
8 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
9nne intitulée : « Le Führer a perdu la guerre des nerfs ». Hitler entra dans une rage folle. « Vous voyez, cria-t-il, il faut
9 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
10oldberg. Pendant une heure et [p. 159] demie, les nerfs aussi vibrants que les cordes du clavecin, combien de fois cette math
10 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
11 faible. Je suis tout chargé. Ça me donne sur les nerfs. Plus qu’il m’isole dans mes belles chambres, plus que je m’énerve. Ç
11 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
12l’envoie d’un ton ferme et gentil se détendre les nerfs et se taire pour un temps. Post-scriptum À l’heure où j’écris, ce 1
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
13parce qu’ils procurent les richesses qui sont les nerfs de la Guerre. Cet esprit très moderne, et sobre, ne voit d’espoir qu
13 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
14ulée : « Le [p. 185] Führer a perdu la guerre des nerfs. » Il entre dans une rage folle. « Vous voyez, crie-t-il, il faut bie
14 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
15iations Goldberg. Pendant une heure et demie, les nerfs aussi vibrants que les cordes du clavecin, combien de fois cette math
16pieds et est mort en prison pour les pieds et les nerfs qu’il avait brûlés. 43 Un disciple orthodoxe de Freud aura raison