1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
1dite « Schnautzer », il montre un poil de couleur neutre, et quelque bienveillance lorsqu’il a compris. Est-ce tout ? Il y a e
2 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
2dignité d’hommes, de ce qui nous traite en objets neutres et en objets d’autant moins résistants qu’ils ont cru concevoir, dans
3 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
3rse de celle du poète : on s’arrête à l’acception neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact imm
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
4ompromettant. Mais pour une causerie sur un sujet neutre, nous en avons toujours dans les 40 à 50. Et une fois qu’ils sont là,
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
5nous confédérés ? Et pourquoi, enfin, sommes-nous neutres ? [p. 23] Je voudrais souligner ceci : que c’est aux Suisses, finale
6n petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, une espèce de droi
7un rôle analogue, croit-on que son droit à rester neutre soit suffisamment garanti du seul fait qu’elle le juge naturel ? La m
8 la Suisse a retrouvé sa raison d’être, et d’être neutre. Quoi de plus comique et de plus irritant que d’admirer les fascismes
9 l’angle particulier de nos responsabilités comme neutres. Ramuz insiste avec raison sur le fait que nous n’avons pas une cultu
10n’aie pas à insister, que l’armée d’un petit pays neutre est très facilement justifiable, aux yeux du pacifiste le plus ardent
11armée consciente de son rôle particulier de garde neutre. Mais je ne sens pas cette conscience très vivace. Et dès lors toutes
6 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
12le. Si nous avons le droit et le devoir de rester neutres, ce n’est pas comme on le dit trop souvent en vertu de nos intérêts m
13 le moindre compte. Si nous avons le droit d’être neutres, ce n’est pas en vertu d’un privilège divin, mais d’une mission bien
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
14our la guerre. » Grâce à Dieu, nous sommes encore neutres, et nous avons encore le droit de ne pas nous livrer à ce genre de si
15par la misère, comme par exemple nos petits états neutres, ne nous faisons pas d’illusions : tôt ou tard, là aussi, cet appel e
16tiliser le délai qui nous est accordé, à nous les neutres, pour découvrir les vraies causes du mal, et par suite, les vrais rem
17ent guère exister et travailler que dans les pays neutres. Et chez nous tout d’abord, puisqu’il s’agit en somme d’utiliser notr
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
18nous confédérés ? Et pourquoi, enfin, sommes-nous neutres ? Je voudrais souligner ceci : que c’est aux Suisses, finalement, que
19n petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, une espèce de droi
20un rôle analogue, croit-on que son droit à rester neutre soit suffisamment garanti du seul fait qu’elle le juge naturel ? La m
21 la Suisse a retrouvé sa raison d’être, et d’être neutre. [p. 114] Quoi de plus comique et de plus irritant que d’admirer les
22 l’angle particulier de nos responsabilités comme neutres. Ramuz insiste avec raison sur le fait que nous n’avons pas une cultu
23n’aie pas à insister, que l’armée d’un petit pays neutre est très facilement justifiable, aux yeux du pacifiste le plus ardent
24it être une armée consciente de son rôle de garde neutre. Il s’agit que cette conscience reste vivace. Que l’armée soit proche
9 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
25e la propagande totalitaire. Devons-nous rester neutres ? Liberté, totalitarisme… Ceci nous amène à poser la question de notr
26 nos propres yeux, notre situation privilégiée de neutres ? Il semble que depuis quelques années, nous ayons renoncé, et c’est
27certains, qui se disent réalistes, si nous sommes neutres, c’est uniquement en vertu de nécessités toutes matérielles : parce q
28aire. Au lieu de laisser entendre que nous sommes neutres parce que nous sommes trop faibles pour faire la guerre, pourquoi ne
29pourquoi ne dirions-nous pas plutôt : nous sommes neutres parce que nous détestons la guerre ? Vient ensuite l’argument juridiq
30 ensuite l’argument juridique. Nous devons rester neutres, nous dit-on, parce que les traités nous y forcent. Et certes, aux ye
31ous affirmons que la Suisse a le devoir de rester neutre, ce ne peut donc être qu’au nom d’une réalité qui ne sera ni matériel
32sure d’intérêt [p. 153] général en Europe. Rester neutres au nom d’un traité signé à Vienne il y a plus de cent ans, soit ! Mai
33ange, sur ce plan-là, nous combattons en tant que neutres, justement ! Affirmer la mission de notre neutralité, voilà notre rôl
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
34re l’idée d’Hitler. C’est aussi celle de certains neutres admirateurs de l’Angleterre. Ici la Suisse peut dire : Regardez-moi !
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
35s années. De ce point de vue, nous ne sommes plus neutres en fait, nous sommes en guerre parce que victimes d’une agression sys
36is-à-vis de quoi, ou de qui, est-on tiède, est-on neutre ? Si c’est vis-à-vis du Christ, la parole évangélique nous apprend qu
37se en politique. De plus, la Suisse n’est devenue neutre qu’à partir d’un certain moment de son histoire. Or ce qui est éterne
38sance par l’adversaire, on ne dit pas qu’elle est neutre, on dit qu’elle est neutralisée. Taire nos opinions, aujourd’hui, ce
39re nos opinions, aujourd’hui, ce n’est pas rester neutres, c’est accepter d’être neutralisés moralement. Le Conseil fédéral a r
12 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
40 pour la guerre. Grâce à Dieu, nous sommes encore neutres, et nous avons encore le droit de ne pas nous livrer à ce genre de si
41par la misère, comme par exemple nos petits États neutres, ne nous faisons pas d’illusions : tôt ou tard, là aussi, cet appel e
42tiliser le délai qui nous est accordé, à nous les neutres, pour découvrir les vraies causes du mal, et non seulement pour décri
43ent guère exister et travailler que dans les pays neutres. Et chez nous tout d’abord, puisqu’il s’agit en somme d’utiliser notr
13 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
44l en se dopant, en forçant l’illusion ; un peuple neutre, en avouant le réel. Avouer ses fautes est une libération dont l’homm
45tirer les conclusions 5 . Mais nous ne sommes pas neutres pour rien, pour le confort. Nous ne sommes pas neutres comme on est r
46es pour rien, pour le confort. Nous ne sommes pas neutres comme on est rentier. Nous sommes neutres en vue de l’avenir. C’est l
47mes pas neutres comme on est rentier. Nous sommes neutres en vue de l’avenir. C’est là notre mission spéciale, notre responsabi
14 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). Neutralité (3 mai 1940)
48is-à-vis de quoi, ou de Qui, est-on tiède, est-on neutre ? Si c’est vis-à-vis du Christ, la parole évangélique nous apprend qu
49’ailleurs, à mon avis, d’autres raisons de rester neutres que celles qu’on peut tirer de considérations opportunistes. Je voula
15 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
50e de celle du poète : on s’arrête à l’acceptation neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact imm
16 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
51les victimes de son film. Il coupe court d’un ton neutre : « Mrs Walt Disney n’aime pas la musique classique. » Un froid, et c
17 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
52conceptions purement humanistes ou religieusement neutres comme le progrès, la justice sociale (de gauche), ou l’ordre social (
53irement établie, à côté d’établissements laïques, neutres ou non chrétiens, et que tout l’enseignement, dans chaque matière, y
18 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
54loire et de son risque. Elle n’a jamais été moins neutre, moins confinée dans ses moyennes, ni moins en garde contre les tenta
19 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
55ants seront vomis. Mais Hitler, loin de vomir les neutres, les mange. ⁂ C. B. fut reçu en audience par Hitler au moment de la p
20 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
56n était-ce là-bas qu’il me serait donné quoique « neutre », de faire la guerre à ma façon, d’entrer « dans le coup ». Poussé d
21 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
57 père de deux enfants, et ressortissant d’un pays neutre. (L’Amérique est le seul pays qui mobilise les étrangers, si je ne me
22 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
58gton, dit-on. Mais ce ne sont d’abord que plaines neutres, forêts de chênes [p. 194] et de sapins. Puis lentement ce paysage in
59uis père et qu’il se trouve que je naquis en pays neutre. Pourtant il s’en est fallu de peu que je ne fusse mobilisé dans quel
23 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
60ntrant de Suisse, s’étonnent de voir que chez des neutres on manifeste tant de haine pour les Allemands. Et beaucoup de Suisses
24 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
61les victimes de son film. Il coupe court d’un ton neutre : « Mrs. Walt Disney n’aime pas la musique classique. » Un froid, [p.
25 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
62 sais quel orgueil occidental, prônait une Europe neutre et cherchant son salut — mais quel salut ? — « dans son impuissance m
26 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
63e et disciplinée, traditionnelle et progressiste, neutre et armée… Il nous fait voir que tout se tient, que tout s’engrène ave
27 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
64abitants faisaient bloc, soit qu’ils se déclarent neutres, soit qu’ils menacent de porter tout leur poids d’un seul côté, ils s
28 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
65de travers cette petite Suisse qui prétend rester neutre quand tout le monde réarme à grands cris. Mais attention : les cris n
66nt pas des armes ! La vérité, c’est que la Suisse neutre est le seul pays d’Europe qui soit matériellement et moralement prêt
67 mais évident, que ce petit coin, c’est la Suisse neutre. Quand l’armée de l’Europe commencera d’exister, il sera temps d’abor
29 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
68l’autre, elle ne peut se reconnaître. Elle se dit neutre, comme quelqu’un qui voudrait bien se rendormir. Mais l’image du réve
30 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
69critique, c’est exactement le contraire de rester neutre, puisque créer, c’est opérer des choix perpétuellement, entre le vrai
70n agneau, et un berger. L’agneau décide de rester neutre entre le loup qui menace et le berger qui le protège. Je le comprends
71Je refuse donc l’un et l’autre également, je suis neutre. » C’est contre ce mensonge-là que nous devons lutter, je veux dire :
72la politique, de n’importe quelle politique, même neutre, et même démocratique ; car dès l’instant où la culture se subordonne
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
73ciper aux luttes des Puissances puisqu’elle était neutre ; mais le sang guerrier de ses fils ne s’était pas apaisé. La Diète f
74par le Pacte, c’est-à-dire de rester le seul État neutre au sein même de la Ligue. C’est en partie à cette prudence — jugée ex
32 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
75et de Bâle. Pendant la guerre de 14-18, la Suisse neutre fut divisée en deux camps, l’un pro-allemand à l’est de l’Aar, l’autr
76pas antinomiques ; et que, de plus, un petit pays neutre offre aux entreprises d’union des peuples un climat politique particu
77olitique étrangère de la Suisse fut non seulement neutre, mais quasi inexistante. La direction du Département politique revena
78urtant, n’est qu’apparent. La Suisse fédéraliste, neutre, et armée, représente en effet une conception possible et pratiquemen
33 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
79 millions d’Européens ainsi réunis de se déclarer neutres, à partir du moment où ils disposeraient de l’armée commune sans laqu
34 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
80remplacée par une instruction autant que possible neutre, c’est-à-dire par la communication — plus ou moins autoritaire — de c
81ifférenciation de principe : la manne d’un savoir neutre, objectif, détaché de tout contexte religieux, de tout prestige sacré
35 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
82ute de la guerre froide. C’était pour se déclarer neutre entre un parti mondial soutenu par un énorme État, et la poignée d’in
83ui avaient le courage de dénoncer ce parti ; donc neutre entre une armée et un point de vue ; que dis-je, entre la maladie et
84it des tanks de Budapest. Krishna Menon est resté neutre entre les criminels et les cris de leurs victimes. On a vu ce jour-là
85union de ses voisins ; si elle décidait de rester neutre non plus seulement dans le cadre européen de son statut, mais partout
86duirait en pleine absurdité : la Suisse se dirait neutre entre l’Europe, dont elle est une partie centrale, et les ennemis de
87ie centrale, et les ennemis de l’Europe entière ; neutre entre elle-même et ses ennemis ! Refusant de servir les intérêts, ell
88 groupe d’États peut avoir avantage à se déclarer neutre : 1°) s’il juge que la cause ou l’enjeu d’un conflit existant ou à pr
89ce. Je ne sais qui a pu écrire que « seul un État neutre est vraiment indépendant » 61 . Il est clair que l’inverse est vrai :
90tat vraiment indépendant pourrait être absolument neutre. Je n’en vois guère que deux qui soient dans ce cas. Quasiment autarc
91es USA pourraient se payer le luxe de se déclarer neutres et de se conduire comme tels. Mais, au fait, ne le sont-il pas ? Ils
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
92ns l’existence des PC en Europe. Mais se déclarer neutres à cause d’un tel danger équivaudrait à escompter la trahison des comm
93 utilisées si les Russes interviennent chez les « neutres » de l’Est. Quant aux « neutres » de l’Ouest, la question ne se pose
94ennent chez les « neutres » de l’Est. Quant aux « neutres » de l’Ouest, la question ne se pose pas. Imagine-t-on les USA venant
95’Europe. Car il faut être indépendant pour rester neutre ou pouvoir se déclarer tel. Mais nous ne serons jamais indépendants s
96par un oui presque sans réserve. Prenons les pays neutres de l’Europe ; adhérer à une fédération qui serait neutre aussitôt que
97de l’Europe ; adhérer à une fédération qui serait neutre aussitôt que faite, n’entraînerait plus pour eux nul changement de st
98rincipal obstacle à l’adhésion de la Suisse (plus neutre que la Suède et que l’Autriche), disparaîtrait d’un coup sans discuss
99is, d’Italie et parfois d’Angleterre : une Europe neutre entre le coca-cola et les camps de travail forcé leur paraîtrait enfi
100ors les chances de l’Europe et de la paix ? Unie, neutre, et armée, l’Europe indépendante deviendrait le plus grand des Grands
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
101sive, d’une évidence : l’Europe ne pourra se dire neutre, un jour à venir, que si d’abord elle a fait son union, ce qui impliq
102 l’Europe n’a rien de mieux à faire que de rester neutre elle aussi, toujours prête à prévoir d’ailleurs les déséquilibres éve
103Hongrie. Mais, une fois l’Est inclus dans l’Union neutre, toute intervention russe chez un ex-satellite devient une violation
104deux Blocs pour d’autres motifs, l’Europe restant neutre, — ou bien les USA sont rapidement vainqueurs, et alors l’Europe est
105onflit ; si pourtant la guerre éclatait, l’Europe neutre et unie serait en meilleure posture pour se défendre contre l’URSS. b
106oit dans ce jeu s’il devait repartir. d) L’Europe neutre et unie devrait payer le prix d’une sécurité garantie : elle perdrait
38 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
107ns distinguer entre les bons et les méchants, les neutres ou les « agresseurs ». Il dépend du seul dictateur d’un petit pays « 
39 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
108nces diplomatiques se multiplient dans notre pays neutre et accueillant. Une ère de grande prospérité économique s’ouvre pour
109eux un Marché commun. [p. 47] 5. La Suisse étant neutre ne peut adhérer aux alliances militaires des autres pays d’Europe, ma
40 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
110: en tant que fonction, j e la verrais moralement neutre. Et cependant, dès qu’elle accède à la liberté de l’érotisme (qui tra
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
111le territoire de Venise, pour ce qu’il est comme neutre et indifferent à tous Princes : joinct aussi qu’il est proche des plu
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
112nique. Quant à la Suisse, elle serait entièrement neutre et deviendrait le siège de la Confédération d’Occident, tandis que Da
43 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
113 Marché commun des Six, ou de l’économie des pays neutres. Quant à la presse enfin, et au café dont elle est née, je me bornera
44 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
114perpétuelle 33 . Il demande d’une part une Europe neutre, armée et unie, sur le modèle de la « Ligue helvétique », d’autre par
45 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
115ires de l’Europe des Six, des mondialistes et des neutres, ces trois groupes se trouvant renforcés par l’opposition des gaullis
46 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
116 prison militaire sous le prétexte qu’un officier neutre n’a pas le droit d’outrager un chef d’État étranger ! De Suisse, Deni
47 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
117sant son « prolongement politique » — pour rester neutres à tout prix — serait « illusoire 140  ». « La situation international
118, par exemple, que la Suisse se devrait de rester neutre, même en cas de conflit entre l’Europe d’une part et l’URSS de l’autr
119e l’Europe, qu’elle le veuille ou non ; et rester neutre entre l’Europe et ses ennemis, ce serait vouloir rester neutre entre
120l’Europe et ses ennemis, ce serait vouloir rester neutre entre nos ennemis et nous-mêmes. Neutres entre le pompier et l’incend
121ir rester neutre entre nos ennemis et nous-mêmes. Neutres entre le pompier et l’incendie, entre le microbe et la maladie ! On n
122es et confort hôtelier, libres pour travailler et neutres à jamais. On arrêterait les frais de l’Histoire, une fois les mirages
123ule qui convienne à un petit pays, pluraliste, et neutre au surplus. Nul projet mieux que le mien ne saurait la servir ! Il ne
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
124e et disciplinée, traditionnelle et progressiste, neutre et armée. Il nous décrit un pays que la nature a privé de matières pr
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
125de 1291, et voici la Suisse fédérale, égalitaire, neutre et pacifique, toute prête à s’agréger d’autres cantons jusqu’à ce qu’
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
126ystématique qui sera désormais celle d’une Suisse neutre, correspond le phénomène compensatoire du service étranger. [p. 58]
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
127 [p. 77] « Un pays traditionnellement neutre » Parlant de traditions, une question se pose : celle de leur ancienn
128’estimerait convenable, de sortir de sa situation neutre. » 3° Toutefois, la neutralité est en effet si bien « adaptée à la dé
129mieux que celle de la SDN à l’admission d’un État neutre, la Suisse a fait un acte dont je doute parfois qu’elle ait mesuré to
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
130es Ligues suisses surent échapper en se déclarant neutres. Et Neuchâtel enfin, principauté souveraine, fut un État dès le haut
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
131loire et de son risque. Elle n’a jamais été moins neutre, moins confinée dans ses moyennes, ni moins en garde contre les tenta
132s’est noué pendant la première guerre mondiale. « Neutres, mais non pas pleutres ! » déclaraient fièrement nos publicistes, qui
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
133sant son « prolongement politique » — pour rester neutres à tout prix, serait « illusoire » 138 . « La situation internationale
134, par exemple, que la Suisse se devrait de rester neutre, même en cas de conflit entre l’Europe d’une part, et l’URSS de l’aut
135e l’Europe, qu’elle le veuille ou non ; et rester neutre entre l’Europe et ses ennemis, ce serait vouloir rester neutre entre
136l’Europe et ses ennemis, ce serait vouloir rester neutre entre nos ennemis et nous-mêmes. Neutres entre le pompier et l’incend
137ir rester neutre entre nos ennemis et nous-mêmes. Neutres entre le pompier et l’incendie, entre le microbe et la maladie ! On n
138es et confort hôtelier, libres pour travailler et neutres à jamais. On arrêterait les frais de l’Histoire, une fois les Mirages
139ule qui convienne à un petit pays, pluraliste, et neutre au surplus. Nul projet mieux que le mien ne saurait la servir ! Il ne
55 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
140 à maintenir les deux termes non pas en équilibre neutre, mais bien en tension créatrice, et c’est le succès de cet effort tou
56 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
141abitants faisaient bloc, soit qu’ils se déclarent neutres, soit qu’ils menacent de porter tout leur poids d’un seul côté, ils s
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
142à maintenir les deux termes, non pas en équilibre neutre, mais bien en tension créatrice, et c’est le succès de cet effort tou
58 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
143 à maintenir les deux termes non pas en équilibre neutre, mais bien en tension créatrice, et c’est le succès de cet effort tou
59 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
144. Sur quoi règne une lumière divine — une lumière neutre comme les dieux, qui ne sont de gauche ni de droite, mais toujours d’
60 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
145rcuse : non par le style lui-même, indifférent ou neutre, mais par le contenu d’un discours idéologique, dont l’efficacité imm
61 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
146e fait peur à elle-même. La technique n’est pas neutre dans notre société — Croyez-vous donc la technique mauvaise en soi ?
147ntrale nucléaire chauffent l’eau à plus de 35°. — Neutre et indifférente en soi, bien sûr, puisque ses moyens de mesure n’enre
148le responsable et l’agent. La technique n’est pas neutre dans notre société, ou pour mieux dire : notre technique n’est pas ne
149é, ou pour mieux dire : notre technique n’est pas neutre. Chacun voit qu’elle sert mieux ce qui détruit (comme la guerre), que
150ue je dis irremplaçable.   La technique n’est pas neutre, il s’en faut, dans le contexte de notre société occidentale. Je vien
62 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
151ort écossais, d’où il est renvoyé vers la Norvège neutre, où Ford écœuré l’abandonne, pour reprendre aussitôt à Détroit son œu
63 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
152oudre un différend. La Fédération européenne sera neutre par impossibilité — due à ses trop grandes diversités — de décider un
153ans et pour ses diversités régionales, une Europe neutre, aurait pour intérêt [p. 147] vital de préconiser et d’initier le dés
64 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
154c’est beaucoup trop violent, ce n’est pas du tout neutre. » Le lundi matin, je suis arrivé à mon bureau à sept heures, près de