1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1ne vertu qui se brûle elle-même. Je ne vais point nier la fécondité psychologique d’une attitude par ailleurs si proche de c
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
2’art, il ne s’en suit pas forcément que l’on doit nier toute communication directe entre l’œuvre et le moi, comme le fait M.
3 paraît encore ambiguë : on peut se demander s’il nie vraiment l’interaction de la vie et de l’art, ou s’il la condamne plu
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
4ob qui se retourne, méprisant : « Mais oui, je ne nie rien, je suis sans scrupules, on connaît mon orgueil : osez donc me c
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
5sponsable de cette douceur de vivre. Déjà vous ne niez plus sa drôlerie, son aisance. Vous accordez que s’il force un peu la
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
6nt une possibilité pratique d’en sortir, je ne le nie pas. Mais du point de vue de la vérité, force nous est de reconnaître
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
7ième temps d’une de ces triades. Son rationalisme nie l’être sous toutes ses formes, traduit tout en relations et veut rend
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
8nt cependant où la métaphysique se posera ou sera niée en termes concrets, en termes de nourriture par exemple, non plus en
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
9n suffisant, du processus révolutionnaire, et que nier cette valeur « décisive » de la personne, c’est désarmer la révolutio
10position antirévolutionnaire, il faut le dire, et niée par les faits dont elle se réclame implicitement, Lénine réussit une
11ure, affirmée par les politiciens marxistes, mais niée en sous-main par leur doctrine, est de leur part une duperie manifest
9 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
12ude, la personne se dissout dans un processus qui nie l’acte et le risque. Il n’y a plus qu’à compter un, deux, trois, comm
10 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
13ts. Le fameux principe du tiers [p. 57] exclu est nié par l’angoisse de tout homme qui tente d’assumer son moi contradictoi
11 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
14s méfaits, ce n’est pas encore leur échapper. Les nier purement et simplement, ou désirer leur destruction, c’est de l’utopi
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
15fficulté dans votre système. Réponse. — Je ne le nie pas un instant. Tout système comporte en réalité une difficulté de ce
13 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
16 période de préparation, qui doit fatalement se « nier » un jour. (Auto-suppression de l’État, au moment où la société sera
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
17 bien, il s’agit de salut. Certains humanistes le nieront. Ils me diront que, là où le chrétien parle de salut, eux se bornent
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
18as, il sera toujours possible à un marxiste de le nier, en se référant aux phrases finales du Manifeste communiste, à certai
19onie du christianisme, voilà en définitive ce que nie le marxisme. Toutes les promesses du Christ concernent une vie [p. 12
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
20n suffisant, du processus révolutionnaire, et que nier cette valeur décisive de la personne, c’est désarmer la révolution. M
21ure, affirmée par les politiciens marxistes, mais niée en sous-main par leur doctrine, est de leur part une duperie manifest
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
22s méfaits, ce n’est pas encore leur échapper. Les nier purement et simplement, ou désirer leur destruction, c’est de l’utopi
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
23ie est une activité qui ne le concerne pas. Il ne nie pas sa valeur intrinsèque. Ou, du moins, il ignore qu’il la nie prati
24eur intrinsèque. Ou, du moins, il ignore qu’il la nie pratiquement. Il répète avec le latin cet adage bourgeois avant la le
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
25dent de soi, si l’on peut dire : les marxistes le nient avec plus de passion que les bourgeois n’apportent à l’affirmer. D’un
26dre reçu de Dieu, qui sera l’Ordre du Royaume. Et nier une négation, c’est s’enfoncer dans le néant. Seule la révolte du chr
20 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
27scandent la durée, qui marquent nos mémoires, qui nient le temps, mais aussi nous permettent d’en prendre une mesure humaine.
28Nous sommes surtout les jouets humiliés de ce qui nie notre dignité d’hommes, de ce qui nous traite en objets neutres et en
29u’il y a pour l’homme un monde des objets, ce que niaient pratiquement beaucoup de clercs ; il a compris que le phénomène homme
30Il est plus dangereux que le matérialisme : il ne nie pas grossièrement notre puissance — ce serait une manière de la mieux
21 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
31est de fond en comble non historique, parce qu’il nie que les millénaires à venir puissent produire quelque chose qui ne so
32nous rend contemporains du Christ incarné, et qui nie par là même la valeur de tous les siècles qui nous séparent apparemme
22 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
33ésintéressé, au sens subtil où il l’entend, c’est nier en principe que l’esprit soit responsable de ce qui se passe dans le
34re action, et comment elle doit s’orienter. Je ne nie pas que les interventions passionnées et simplistes du public ne puis
23 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
35t justement la seule chose impossible et dont ils nient, en toute sincérité, qu’elle soit possible ! Ne riez pas de leurs eff
36 la conjurer par des formules théologiques. Je ne nie pas un instant la vérité, comme telles, de ces formules. Mais vous te
37l n’y a pas tant de différence entre un homme qui nie l’Expérience, l’Unique, — la seule chose nécessaire — et un homme qui
38, en son nom ! Et non pas pour la condamner ou la nier dès le principe ! Car je reconnais avec vous qu’il faut d’abord l’avo
24 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
39oute communauté sociale et organique. Car les uns nient cette communauté au nom d’une liberté dont ils négligent d’ailleurs d
40gner par des actes qu’ils l’ont, et les autres la nient d’une manière plus subtile : en l’affirmant officiellement, à tant l’
41e. Elle contredit les fins de la révolution. Elle nie et ruine le fondement même de la personne, mesure par excellence d’un
25 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
42es nos forces viriles. On ne peut pourtant pas le nier, purement et simplement au nom du « pacifisme », au nom d’une théorie
43je vous dis que c’est un danger européen, vous le niez, avec une sincérité que je ne puis mettre en doute, mais que je n’arr
44ns doute trop rationaliste encore ? Lui. — Je ne nie pas la difficulté. Mais est-ce qu’il n’y en a pas aussi dans votre sy
45n plan autre que celui de la guerre moderne. Nous nions que la guerre soit jamais une solution, étant donnés ses instruments
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
46là qui justifie l’acquis. Tout ce que l’antithèse nie de la thèse se retrouve enrichi, dans la synthèse : voilà qui sauve l
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
47que décréta Lénine. Mais d’autre part, on ne peut nier que l’« esprit » des pionniers soviétiques (la doctrine marxiste-léni
48eil humaniste, d’une certaine insolence joyeuse à nier les valeurs transcendantes, d’une certaine âpreté rationaliste qui ra
49 reviennent tenter l’esprit. Il serait vain de le nier : la mesure imposée par le Plan et qui régit encore l’action pratique
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
50 le parti soviétique des Sans-Dieu, on ne saurait nier que le Dieu qu’il sert est immanent aux intérêts du Volkstum, et doit
29 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
51ncien libéralisme et l’étatisme qui paraissait le nier. Les idéalistes vivaient à l’abri du réel ; le réel se révolte et les
30 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
52ar l’homme. Nous vivons d’elles, même si nous les nions. Nous vivons d’elles, même et surtout lorsqu’elles attaquent nos habi
53 réglementer le langage, ni de le pimenter, ni de nier son pouvoir. Il s’agit de le recréer, c’est-à-dire de le ramener d’un
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
54eil humaniste, d’une certaine insolence joyeuse à nier les valeurs transcendantes, d’une certaine âpreté rationaliste qui ra
55 reviennent tenter l’esprit. Il serait vain de le nier : la mesure imposée par le Plan et qui régit encore l’action pratique
32 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
56 des fidèles de ce pays de France dont on ne peut nier que Bossuet soit l’un des classiques préférés 29 . ⁂ Une fois définie
33 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
57ement commandée par son terme, tout en taisant ou niant ce terme, cela revient littéralement à priver l’œuvre, et ces fragmen
34 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
58as là l’une des raisons qui faisait si facilement nier la subsistance des « petites patries » dans la nation abstraitement u
59orces antagonistes, de telle façon que loin de se nier ou de s’exclure, elles s’éduquent et se forment l’une par l’autre. Ma
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
60ux nostalgies élémentaires. Tout mystère dissipé, nié, raillé, il reste des routines et ces querelles d’argent. — Et puis,
36 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
61ise. L’humanisme laïque, autonome, est simplement nié, comme une absurdité, une contradiction dans les termes. C’est à Éras
62lus en philosophe ou en métaphysicien, que Luther nie le libre arbitre. Ceci pourrait suffire, et doit suffire en droit, à
63! C. M. — Si c’était vrai, je préférerais encore nier ce Dieu qui prétend voir plus loin que le terme de mes actions, — ce
64ur des plus grossières ? … C. M. — On peut aussi nier l’éternité, et affirmer que seul existe notre temps. Dans ce cas, tu
65ut est clair lorsque l’on a compris que Luther ne nie pas du tout notre faculté de vouloir, mais nie seulement qu’elle puis
66ne nie pas du tout notre faculté de vouloir, mais nie seulement qu’elle puisse suffire à nous obtenir le salut, étant elle-
37 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
67ter les hypothèses d’un collègue historien. Je ne nie pas la valeur intrinsèque de la thèse que défend M. Lamm et qui me pa
38 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
68, attiré par nos éclats de voix. Il coupe court : Nie mehr Krieg. Erledigt ! (Plus jamais de guerre ! C’est en ordre !) (L’
69onclut : — Quoi qu’il en soit, vous ne pouvez pas nier que le Führer fait de la grande politique ! Je lui pose la question d
70toire du traité de Versailles. 3 janvier 1936 « Nie mehr Krieg ! ». Nous avons transigé. Morale : Un Français né juriste
71es nos forces viriles. On ne peut pourtant pas le nier, purement et simplement, au nom du « pacifisme », au nom d’une théori
72je vous dis que c’est un danger européen, vous le niez, avec une sincérité que je ne puis mettre en doute, mais que je n’arr
73ns doute trop rationaliste encore ? Lui. — Je ne nie pas la difficulté. Mais est-ce qu’il n’y en a pas aussi dans votre sy
74 autre champ que celui de la guerre moderne. Nous nions que la guerre soit jamais une solution, étant donnés ses instruments
39 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
75 les trois chefs que l’on vient de rappeler. Elle niait tout d’abord le sacrement, comme n’étant établi par aucun texte univo
40 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
76 représente le plus profond non-conformisme. Elle nie la croyance commune en la valeur révélatrice du spontané et de la mul
77ntané et de la multiplicité des expériences. Elle nie que l’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le pl
78, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le but de la fidélité soit le bonheur. Elle affirme scandaleuseme
79t un perpétuel refus, une volonté d’exclure et de nier la création dans sa diversité, d’empêcher le monde d’envahir l’âme, l
80ouble aboutissement de « l’amour-action ». Ce qui niait l’individu et son naturel égoïsme, c’est cela qui édifie la personne.
81use de s’imposer, il se refuse à une violence qui nie et détruit la personne. Il prouve ainsi qu’il veut d’abord le bien de
82a nous menace, et d’autant plus qu’on voudrait le nier. Cependant, à plusieurs reprises, la connaissance de ces périls nous
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
83nière de libérer l’esprit, qui se « ramène » à le nier. Mais j’ai beau dire et protester d’avance : si je constate que l’ins
84 pour les sacrifier. L’accomplissement de l’Amour nie tout amour terrestre. Et son Bonheur nie tout bonheur terrestre. Cons
85 l’Amour nie tout amour terrestre. Et son Bonheur nie tout bonheur terrestre. Considéré du point de vue de la vie, un tel A
86ssemblant dans un Désir unique, qui aboutit à les nier. Le but final de cette dialectique, c’est la non-vie, la mort du corp
87r qualifier de « chrétienne » une prédication qui nie plusieurs des dogmes fondamentaux de son Église. Quant à la pureté de
88la liberté qu’ils exaltent est celle que devaient nier tous les psychanalystes ; 4° qu’enfin l’on distingue mal comment, d’u
89bre duo de Tristan et d’Isolde mêlant leurs noms, niant leurs noms, chantant le dépassement du moi distinct, du temps, de l’e
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
90t spécialement de la métaphore. Je ne songe pas à nier cet aspect du problème, il sera traité en son lieu. Mais je crois qu’
91rière-plan religieux de la légende qu’il faudrait nier ou négliger, en dépit de l’évidence historique. On reviendrait donc à
92 l’amour divin est un malheur recréateur. Loin de nier l’amour profane, il aboutit à le sanctifier par le mariage. Les amant
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
93é de Corneille demeure d’avoir voulu combattre et nier cette passion dont il vivait, et ce mythe même que réinventent ses de
94 rêvée de toutes limites, et le suprême désir qui nie le monde. Ainsi revivent de tous côtés et se rassemblent les éléments
95is le sens maléfique de ce message, il fallait le nier pour pouvoir l’accueillir, il fallait à tout prix le travestir, l’int
96ossibles ». Bientôt, l’on n’essaiera plus même de nier la complaisance que réclame de ses propres victimes l’élaboration du
97tinct, qu’elle excitait par sa volonté même de le nier. L’ambiguïté du langage mystique de l’hérésie devait faire naître, dè
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
98s de la passion d’amour, ce but est non seulement nié avec vigueur par les intéressés, mais il est réellement inconscient.
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
99 les trois chefs que l’on vient de rappeler. Elle niait tout d’abord le sacrement, comme n’étant établi par aucun texte univo
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
100 représente le plus profond non-conformisme. Elle nie la croyance commune en la valeur révélatrice du spontané et de la mul
101ntané et de la multiplicité des expériences. Elle nie que l’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le pl
102, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le but de la fidélité soit le bonheur. Elle affirme scandaleuseme
103t un perpétuel refus, une volonté d’exclure et de nier la création dans sa diversité, d’empêcher le monde d’envahir l’âme, l
104ouble aboutissement de « l’amour-action ». Ce qui niait l’individu et son naturel égoïsme, c’est cela qui édifie la personne.
105use de s’imposer, il se refuse à une violence qui nie et détruit la personne. Il prouve ainsi qu’il veut d’abord le bien de
106a nous menace, et d’autant plus qu’on voudrait le nier. Cependant, à plusieurs reprises, la connaissance de ces périls nous
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
107ise sur la mystique franciscaine. Il commence par nier toute communication directe de l’une à l’autre. (L’argument avancé me
108gmatisaient ? Il y a de plus sérieuses raisons de nier l’hérésie du saint.) Cependant, il décrit fort bien l’ambiance cathar
48 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
109gagner à tout coup, pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se fer
110leur vie — d’où la tricherie ; ou bien encore, de nier la fin des temps, le règlement final, le Jugement dernier — d’où l’id
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
111son tour missionnaire. Telle est sa crise : ou se nier, ou triompher mais sur le plan de l’Europe entière. 6. Le grand dange
50 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
112Tessinois ou Ladins avec les Suisses-alémaniques. Nier ce principe ou l’appliquer sans loyauté, dans n’importe quel domaine
113quel domaine de notre vie, même « privée », c’est nier le fédéralisme et ruiner les bases de la Suisse. Que nos moralistes s
114ussi nécessairement à un autre moment. On peut le nier parfois dans un élan de passion. Mais on ne peut pas le nier par un d
115s dans un élan de passion. Mais on ne peut pas le nier par un décret. [p. 210] 13. Neutralité perpétuelle. — Certes, les pr
51 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
116 quand la raison va plus loin, quand elle prétend nier l’existence ou l’urgence de la commune mesure qu’elle ne peut concevo
117rité (tout en ne cessant de la connaître) ou à la nier (tout en sachant que pour si peu, elle ne cesse pas d’exister). Mais
118 nous jugeait encore. Mais le mensonge diabolique nie le juge. Il ne part que de soi, et prolifère en autarcie, comme une c
119 de déification de l’homme par sa science ; où il nie toute transcendance ; où il s’enferme dans les autarcies de la puissa
52 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
120e des forces sombres dans la cité. La raison peut nier ou négliger ces forces, elle ne peut pas les enchaîner. Si elle détru
53 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
121aie. Alors nous essayons de conjurer le mal en le niant : c’est encore la mentalité magique. Nous pensons que celui qui dénon
54 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
122 naissant, ce furent les Mages. Il serait vain de nier les faits sous prétexte qu’ils sont encore inexplicables : les tables
123 ou son foie ? Nous sommes bien trop intéressés à nier le péché personnel pour que j’accorde à l’hypothèse matérialiste le d
124fuse que le Diable seul est sûr de s’y retrouver. Niera-t-on qu’il s’en donne à cœur joie ? Mais il existe un moyen court de le
55 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
125rité (tout en ne cessant de la connaître) ou à la nier (tout en sachant que, pour si peu, elle ne cesse pas d’exister). Mais
56 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
126aye. Alors nous essayons de conjurer le mal en le niant : c’est encore la mentalité magique. Nous pensons que celui qui dénon
57 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
127oi, si l’on peut dire : marxistes et fascistes le nient avec plus de passion que les bourgeois ne l’affirment. D’un côté nous
128dre reçu de Dieu, qui sera l’Ordre du Royaume. Et nier une négation, c’est s’enfoncer dans le néant. Seule la révolte du chr
58 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
129vre, malgré tout, de ses efforts. Non point qu’il nie l’existence de la Grâce. Mais il répète avec les sages — lui, le fou 
59 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
130ise. L’humanisme laïque, autonome, est simplement nié comme une absurdité, une contradiction dans les termes. C’est à Érasm
131pas en philosophe ni en métaphysicien, que Luther nie le libre-arbitre. Ceci pourrait suffire, et doit suffire en droit à r
132li. C.M. — Si c’était vrai, je préférerais encore nier ce Dieu qui prétend voir plus loin que le terme de mes actions, — ce
133 des plus grossières ?… 65 C.M. — On peut aussi nier l’éternité, et affirmer que seul existe notre temps. Dans ce cas tu n
134ut est clair lorsque l’on a compris que Luther ne nie pas du tout notre faculté psychologique de vouloir, mais nie seulemen
135tout notre faculté psychologique de vouloir, mais nie seulement qu’elle puisse suffire à nous obtenir le salut, étant elle-
60 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
136nt cependant où la métaphysique se posera ou sera niée en termes concrets, en termes de nourriture par exemple, non plus en
61 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
137eur. Créer, c’est donner forme, et ils voudraient nier les formes ; c’est limiter et ils aspirent à l’expansion infinie ; c’
138 de culpabilité, refoulé avec force et bruyamment nié, (tous les discours d’Hitler proclament dès le début que les Allemand
139bération, dans l’avenir, cet Ersatz de l’au-delà. Nions donc cette réalité qui nous opprime si méticuleusement, tous ces arti
62 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
140aît leurs excès mortels — au lieu de les ignorer, nier et refouler, — rien n’est plus tonifiant dans ce pays des Assis, où l
63 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
141ieille que l’Europe, mais constamment méconnue ou niée, et souvent par la faute des élites parisiennes : le peuple de la Fra
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
142ée russe, rien qu’en se montrant. Les Japonais le nient, mais il est clair qu’ils ne cherchaient depuis des semaines qu’un pr
65 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
143 Et je ne connais pas un seul physicien qui n’ait nié, expressément, et en toute occasion publique, devant les journalistes
66 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
144 la guerre dont on dit que nous sortons. Et je ne nierai pas que jusqu’à nos jours, toute arme nouvelle ait trouvé sa parade,
67 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
145u Saint-Esprit. Aucune église ou secte n’a jamais nié que son Chef [p. 626] réel fût au ciel, mais plusieurs ont agi comme
68 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
146grâce et de prédestination. Mais s’il est vain de nier le fait, il ne l’est point de mettre en doute son caractère de destin
69 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
147 gagner à tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se fer
148ur vie — d’où la tricherie ; ou bien il leur faut nier la fin des temps, le règlement, le jugement dernier — d’où l’idée du
70 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
149nstinct sexuel pouvait être passé sous silence ou nié ; les sexologues qui tenteront follement de faire « comme si » ce mêm
71 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
150son tour missionnaire. Telle est la crise : ou se nier, ou triompher, mais sur le plan de l’Europe entière. Le grand danger
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
151 pour ma part d’utopiste. Je dis qu’il équivaut à nier l’Europe telle qu’elle a tout de même existé. Si l’on prétend que la
73 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
152et même devant la guerre entre les États membres. Niera‑t‑on que ce fût là, trait pour trait, un état comparable à celui de n
74 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
153te sa bête noire. Et l’idée même d’orthodoxie. Il nie vivement que le terme d’orthodoxie protestante puisse avoir un sens.
154e paraît presque inégalé depuis Montaigne. (Je ne nie pas un instant son lyrisme.) Et c’est ainsi qu’il réussit à remplacer
75 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
155contre toutes les puissances qui oppriment ou qui nient le moi responsable et distinct. Lutte contre le destin natal, pour se
156donnent des buts tout à fait différents. Et je ne nie pas non plus que dans tous nos pays, il existe une majorité de confor
76 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
157iste pas. Mais ils doivent un culte (et ils ne le nient point) aux trois anonymes du Grütli qui, la main dans la main, scellè
77 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
158semble-t-il, non prémédité, nul ne songerait à le nier. Mais il n’est pas moins évident que la Suisse moderne a pris conscie
159ipales [p. 163] régions linguistiques, les autres niant qu’une telle culture ait jamais existé, qu’elle soit possible, ou mêm
78 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
160ation reste passible d’être mis en doute, ou même nié ; dans la mesure où cet enjeu risque, après tout, d’être purement ima
79 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
161reste à ses partisans, dans nos démocraties, qu’à nier les faits. Il leur reste à nier l’éclat de rire de la foule devant le
162démocraties, qu’à nier les faits. Il leur reste à nier l’éclat de rire de la foule devant les haut-parleurs qui proclament l
163tions du gouvernement communiste. Il leur reste à nier ceci : devant la Porte de Brandebourg, le vieux chant révolutionnaire
80 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
164 inséparable de vos nationalismes. D’autres enfin nient les concepts d’Europe et d’unité culturelle de l’Europe au nom d’un i
81 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
165ensibles. Mouvement essentiellement intempestif — niant le temps, l’attente, les conditions données et substituant impatiemme
82 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
166its ? N’est-elle pas englobée par ce qu’elle veut nier ? La seule question sérieuse reste alors de savoir de quelle manière
167hamp même des recherches à venir. [p. 7] Comment nier la réalité de la matière et de notre chair, quand Dieu lui-même a cho
168 point de vue typiquement polémique, consistant à nier l’Esprit même qui avait permis de valoriser chair et matière. Il se v
169parvient plus — et l’on finit par l’oublier ou le nier — peut-être fallut-il ce dernier sacrifice, cette longue intermittenc
83 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
170prit (mind), contre les forces impersonnelles qui nient l’homme et sa dignité, et qui menacent de stériliser ses facultés les
84 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
171ment, qu’elle ne sert qu’à tromper les peuples, à nier les évidences, à fuir les châtiments, et à mettre les crimes dans le
172u vivant de Staline ». (Il serait difficile de le nier.) Ils étaient donc les hommes du stalinisme. Celui-ci s’étant « suppr
173 » et justifiaient les camps de travail forcé, ou niaient leur existence, ou les deux, cela s’est vu. Leurs mandarins disaient 
174line à un « culte de l’homme » qu’on se bornait à nier, mais qu’il faut à présent renier 54  ; déclarer du jour au lendemain
175 ce n’est pas la même. Ils la disent comme ils la niaient : parce qu’ils croient que cela sert leurs intérêts. Ils réussissent
85 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
176t. [p. 18] Ce serait faire tort à l’homme que de nier leurs liens avec certaines options fondamentales qu’il a prises au pl
177cond, d’un essai de montée de l’homme vers ce qui nie la créature. Foi et Connaissance. L’Oriental, tournant le dos au « m
178ctives de l’Orient et de l’Occident. Qui voudrait nier, par exemple, qu’il y ait en Occident de grands spirituels, ou de gra
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
179qui pâtissent d’être tues ou mal dites. Qu’on les nie, ou seulement qu’on les désigne d’une manière incorrecte et vague, el
180 de rien. Esaïe l’avait vue, mais les Juifs l’ont niée, et pas un historien ne la rendra plausible : ils calculent leurs dat
181uverte à tous : le clergé et les ordres religieux nient les états. La Renaissance est un retour de l’hellénisme rationnel et
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
182nsibles. Mouvement essentiellement intempestif, — niant le temps, l’attente, les conditions données et substituant impatiemme
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
183es. Il essayera d’abord de mythifier le Christ en niant sa parfaite humanité : c’est l’intention commune à toutes les hérésie
184nde : elle le coupe de l’Esprit. Ce faisant, elle nie la personne, car la personne se fonde dans ce qui juge le temps, le d
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
185its ? N’est-elle pas englobée par ce qu’elle veut nier ? La seule question sérieuse reste alors de savoir de quelle manière
186isé le champ même des recherches à venir. Comment nier la réalité de la matière et de notre chair, quand Dieu lui-même a cho
187 point de vue typiquement polémique, consistant à nier l’Esprit même qui avait permis de valoriser chair et matière. Il se v
188parvient plus — et l’on finit par l’oublier ou le nier — peut-être fallut-il ce dernier sacrifice, cette longue intermittenc
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
189prit (mind), contre les forces impersonnelles qui nient l’homme et sa dignité, et qui menacent de stériliser ses facultés les
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
190it peut-être erroné d’en déduire que l’Occidental nie l’existence d’une vérité en soi : simplement, il se refuse à croire q
191-Unis, et de nos jours) nul honnête homme ne peut nier que de cette première loi à la deuxième il y ait progrès. Or les inte
92 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
192de quoi nulle puissance ne pourra dominer. Enfin, niant toute transcendance, il détend le [p. 253] ressort de l’inquiétude cr
93 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
193 Il est douteux que l’homme soit libre. Luther le nie énergiquement, et la cybernétique lui donne raison. Seules les libert
94 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
194es. Il essayera d’abord de mythifier le Christ en niant sa parfaite humanité : c’est l’intention commune à toutes les hérésie
195nde : elle le coupe de l’esprit. Ce faisant, elle nie la personne, car la personne se fonde dans ce qui juge le temps, le d
95 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
196 Sartre préfère Dieu au Général, c’est qu’il peut nier l’existence de Dieu, non celle du Général. Or si Dieu n’existe pas, l
96 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
197 force de l’Imagination. Et il poursuit : Le Zen nie le Dieu personnel, il ne le nie pas au nom du rationalisme, oh ! pas
198oursuit : Le Zen nie le Dieu personnel, il ne le nie pas au nom du rationalisme, oh ! pas du tout, mais en vertu de son id
97 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
199e que les religions majeures la définissent ou la nient. Car toute idée de l’homme est une idée de l’amour. Cette succession
98 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
200osent des problèmes qu’on ne résoudra plus en les niant. Les découvertes de l’analyse des profondeurs, l’affaiblissement des
201lier, et par lequel nous atteindrons l’universel. Nier les mythes et leur empire serait néfaste. Tenter de leur échapper en
99 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
202ation reste passible d’être mis en doute, ou même nié ; dans la mesure où cet enjeu risque, après tout, d’être purement ima
100 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
203 gagner à tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se fer
204ur vie — d’où la tricherie ; ou bien il leur faut nier la fin des temps, le règlement final, le jugement dernier — d’où l’id