1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
1es intactes ; l’évocation toute nervalienne en sa nostalgie, de la jeune étrangère dont on rêve à quinze ans ; et voici ce je ne
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
2u je crus distinguer je ne sais quelle déchirante nostalgie. Pour lui, sans doute, j’étais perdu. Mais il souffrait d’autre chose
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3ais rien dans la chanson hongroise ne rappelle la nostalgie traînante des lieder de l’Oberland : ici la mélancolie même est passi
4cès du sommeil) — et me voici plus seul, avec une nostalgie qui ne veut pas de la romance à mon oreille d’un violoneux qui me cro
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
5uivalent. Peut-être le goût du sport trahit-il la nostalgie d’une vie qui comporterait des risques extérieurs. Mais c’est là se c
5 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
6 plaines qui se perdent en steppes, — démesure et nostalgie. Des villes naissent lentement dans ces campagnes qui ne sont nulle p
7bonhomie, tout cela baigne dans une inguérissable nostalgie, celle d’un grand accord complexe qui chercherait en vain sa résoluti
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
8la sentît déserte ne me proposait qu’une frileuse nostalgie. Mais qui fallait-il accuser de cette duperie, qui rendre responsable
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9 dans la [p. 98] chanson hongroise ne rappelle la nostalgie traînante des lieder de l’Oberland : ici la mélancolie même est passi
10cès du sommeil) — et me voici plus seul, avec une nostalgie qui ne veut pas de la romance à mon oreille d’un violoneux qui me cro
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
11et exotisme sentimental d’un nouveau genre, si la nostalgie qu’il nourrit avait un objet réel ; si véritablement le communisme ru
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
12ns l’aient bien oublié, pour qu’ils admirent avec nostalgie l’enthousiasme soulevé par la construction socialiste. Il faut aussi,
10 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
13s fascistes ? Il répond en tout premier lieu à la nostalgie d’unité qui s’empare des peuples fatigués, — démoralisés par la polit
11 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
14e former au spectacle de la chrétienté et dans sa nostalgie d’un christianisme vrai. Mais Nietzsche ? Est-ce mépris tout simpleme
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
15t de ces âmes et de ces corps tout frémissants de nostalgies naïves et de jeunes ruses. On sent que Breuil est mêlé de très près à
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
16qu’on nous a faite. C’est une faim, une soif, une nostalgie que tous nos gestes, à notre insu, trahissent. Mais quelqu’un s’en es
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
17 fait. L’acte de foi n’est donc pas un désir, une nostalgie confiante, un leurre consolant, un [p. 126] saut dans le vide les yeu
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
18us uniquement cet angélisme « démoniaque », cette nostalgie de l’infini ou des passions sauvages que rêvent les faibles, mais un
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
19dort pas n’est pas toujours l’heure des mauvaises nostalgies ? Qui pourrait nous écrire une histoire des inventions de l’insomnie 
20ns à nos gestes et comme une apparence de but aux nostalgies élémentaires. Tout mystère dissipé, nié, raillé, il reste des routine
21’elle nous désigne et qu’elle appelle. Toutes les nostalgies de l’Europe, tous les faux apaisements qu’elle leur donne et dont ell
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
22artir), il en vient à me parler non sans une vive nostalgie de l’œuvre de rapprochement franco-allemand qu’il avait entreprise da
23 vers la ville avec la foule nous rappelleront la nostalgie heureuse des Wandervögel d’autres temps. Pauvre Allemagne, gauche et
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
24 de soi, dans l’extase. Et de fait, c’est déjà sa nostalgie qui le « démeine » — pour parler comme l’auteur du Tristan — cette no
25» — pour parler comme l’auteur du Tristan — cette nostalgie dont il ignore l’origine autant que la fin. Son illusion de liberté r
26femme de son désir et de sa plus [p. 662] secrète nostalgie 88 , l’Iseut du rêve ; elle est mariée, naturellement. Qu’elle divorc
27l encore aimer cette Iseut une fois épousée ? Une nostalgie que l’on chérissait est-elle encore désirable une fois rejointe ? Car
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
28vrai. Alors l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessen
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
29réalités qui l’éloignent dans quelque au-delà. La nostalgie, le souvenir, et non pas la présence, nous émeuvent. La présence est
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
30ces de la Femme, symbole de l’au-delà et de cette nostalgie qui nous fait mépriser les joies terrestres. Mais symbole équivoque p
31nt les dialogues platoniciens, et d’autre part la nostalgie du héros celte revenu du Ciel sur la terre, et qui se souvient de l’î
32contentés d’illustrer en actions romanesques : la nostalgie religieuse-hérétique d’une évasion hors de ce monde mauvais, la sensu
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
33purs poètes allemands savaient goûter malgré leur nostalgie 159 . René s’amuse un jour à effeuiller une [p. 243] branche de saule
34-même cesse d’être le symbole indispensable de la nostalgie passionnée. Dans l’Oberman de Sénancour, l’« obstacle » est purement
35était aimé ; mais celui qui n’a du premier que la nostalgie, et du second que l’inconstance, se voit amené à définir l’amour comm
36imer la certitude et la substance de cette double nostalgie d’être un. Car seule elle détient le pouvoir d’harmoniser la plainte
37isme tragique du mythe originel n’est plus qu’une nostalgie assez vulgaire, idéalisation de [p. 258] désirs anodins, d’ailleurs r
38entait secrètement, polarisait vers l’au-delà les nostalgies de l’humanité souffrante. C’était sans doute une hérésie, mais pacifi
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
39 de soi, dans l’extase. Et de fait, c’est déjà sa nostalgie qui le « démeine » — dont il ignore l’origine et la fin. Son illusion
40elle, la femme de son désir et de sa plus secrète nostalgie, l’Iseut du rêve 191  ; elle est mariée, naturellement. Qu’elle divor
41l encore aimer cette Iseut une fois épousée ? Une nostalgie que l’on chérissait est-elle encore désirable une fois rejointe ? Car
42rdé, sinon la vraie passion, du [p. 319] moins la nostalgie de la passion, devenue congénitale à l’homme occidental. Le mariage q
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
43vrai. Alors l’angoisse comblée par la réponse, la nostalgie comblée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessen
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
44Elle est toujours une revanche des instincts, une nostalgie des éléments concrets que l’idéalisme, en son orgueil naïf, avait cru
26 1944, Les Personnes du drame. Introduction
45 personne absolue ne serait-elle qu’un mythe, une nostalgie, une extrapolation présomptueuse, ou simplement une traduction en bon
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
46osophe du Retour éternel n’en possède-t-il qu’une nostalgie tragique. Car le « retour des temps » est en définitive une dernière
47ns dans l’histoire, et dans l’absence, ou dans la nostalgie des temps qui viennent : c’est pourquoi nous n’avons plus d’être que
48oit à aucun acte. Il vit dans le désir et dans la nostalgie, et son regard n’est pas une vision du réel, mais une manière de louc
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
49oses deviennent translucides, peut-être aussi une nostalgie longtemps déçue et qui s’empare avec avidité des plus furtives promes
50nels et de s’être dévoué corps et âme à la grande nostalgie de l’être en exil. » II L’Être en exil Ce sentiment d’exil que nous
51i sensible à ses limitations, et lui inspirent la nostalgie de les dépasser. Mais seule une vocation lui en donnera la force. Qu’
29 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
52i vient de mourir. Europe du sentiment, patrie de nostalgie de tous ceux qu’a touchés le romantisme — encore un paradis perdu ! M
30 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
53ous, mais séduite et violée par le voisin ; d’une nostalgie de cette communauté qu’ils disent avoir réinventée, dont nous ne somm
31 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
54t la « vie » dans leurs écrits, avec une sorte de nostalgie à la Lawrence. Ils jugent en général trop formalistes ou rhétoriques
32 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
55s de retour en Europe. J’en connais par avance la nostalgie. Le soir vient dans un luxe américain d’ocres, de roses, d’argents et
33 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
56e pourrai que retrouver là-bas, c’est celui de ma nostalgie de l’Amérique. D’un présent vécu comme passé dans le futur que j’anti
57déjà quitté, récapitulant mes regrets… J’aurai la nostalgie de cette avenue, à telle heure du jour ou de la nuit, je le sais et j
34 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
58ec la poésie de la durée, de la distance et de la nostalgie. Jusqu’au jour où l’humanité, sur les traces d’un grand philosophe, d
35 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
59 parts, un appel est ressenti : je le nommerai la nostalgie fédéraliste. Des auteurs isolés l’ont fait entendre. Des groupes d’in
36 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
60 toujours quelque chose : l’attente, l’espoir, la nostalgie du gain. Supposons un individu qui aurait désiré si longtemps que tou
61ue tout son être en fût devenu attente, espoir et nostalgie. Cet être-là mourrait nécessairement, et par définition, du don reçu.
37 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
62ile, furent ses constants sujets d’irritation, de nostalgie ou de perplexité ? Le paradoxe n’est qu’apparent. Qu’on n’oublie pas
38 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
63dans nos vies, ou tout au moins dans nos secrètes nostalgies, l’Asie l’ignore en toute sérénité, l’Amérique la déprime, la Russie
64e nouveauté, de véritable création possible. Leur nostalgie n’était pas dans l’avenir, mais dans le temps mythique des origines ;
39 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
65té de régler le vieux conflit franco-allemand, la nostalgie de l’indépendance de nos pays. L’un des arguments que l’on invoque po
40 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
66devenue le réceptacle où se recueillent pêle-mêle nostalgies de gloires passées, orgueils déçus, rancunes et préjugés hérités d’un
41 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
67, les impératifs de son économie, et cette grande nostalgie de l’homme occidental, qui demande beaucoup plus que la paix, qui dem
42 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
68devenue le réceptacle où se recueillent pêle-mêle nostalgies de gloires passées, orgueils déçus, rancunes et préjugés hérités d’un
43 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
69e cesse de régner sur nos rêves et d’éveiller nos nostalgies. Et c’est ainsi qu’il a conditionné depuis des siècles les relations
70nt désormais de toute la force d’une inconsciente nostalgie. Et c’est pourquoi notre Psyché occidentale, ayant subi durant des si
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
71vé le secret de l’harmonie des libertés humaines, nostalgie séculaire de la sagesse antique. Le génie de l’Apôtre est d’avoir rés
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
72e cesse de régner sur nos rêves et d’éveiller nos nostalgies. Et c’est ainsi qu’il a conditionné depuis des siècles les relations
73nt désormais de toute la force d’une inconsciente nostalgie. Et c’est pourquoi notre psyché occidentale, ayant subi durant des si
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
74u, pour aller rejoindre à tout prix l’objet d’une nostalgie d’ailleurs fort ambigu, et qu’on nommait alors « les Indes ». Mais ce
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
75emande la plus urgente et générale du siècle : la nostalgie communautaire, l’appel à quelque chose qui rende un sens commun à nos
48 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
76 Sur un patriotisme de la terre (mars 1958) al Nostalgie de la terre. (Notes de 1953, en avion) Tristesse, non pas « envahissa
77 la Terre, vue de loin, devient objet d’amour, de nostalgie ou de rancune, comme une famille, comme une communauté qui donne seul
49 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
78: il en est plutôt l’origine, et il en demeure la nostalgie secrète. Car l’un et l’autre sont issus des Jacobins, qui fournirent
50 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
79e, le mot de sœur avait été chargé pour lui d’une nostalgie vague, bien qu’il n’eût jamais songé alors qu’il possédait une sœur r
80la qualité de leurs exigences morales et de leurs nostalgies spirituelles composent un philtre d’une efficacité inégalée dans la l
81par excellence, projette immédiatement sur lui sa nostalgie d’un désir infini, quitte à nommer destin cette projection. C’est alo
82ire plus avant. Une jeune fille, Lara, éveille la nostalgie du docteur Jivago, qu’elle soigne dans un hôpital, mais elle épouse u
83e mystérieuse précision. Iseut la guérisseuse, la nostalgie lointaine, la maîtresse clandestine, interdite, enlevée à Tristan par
51 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
84eunesse de l’un et de l’autre pays et sur leurs « nostalgies secrètes », erreur sur le militarisme éternel du peuple allemand et s
52 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
85isoires. Demain, la jeunesse russe fera valoir sa nostalgie de libre échange. C’est fatal, c’est inscrit non dans le « sens de l’
53 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
86on particulière — excitation, angoisse ou [p. 26] nostalgie, dont l’excès nous paraît insolite ou la fascination secrètement fami
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
87e, le mot de sœur avait été chargé pour lui d’une nostalgie vague, bien qu’il n’eût jamais songé, alors, qu’il possédait une sœur
88la qualité de leurs exigences morales et de leurs nostalgies spirituelles composent un philtre d’une efficacité inégalée dans la l
89par excellence, projette immédiatement sur lui sa nostalgie d’un désir infini, quitte à nommer destin cette projection. C’est alo
90ire plus avant. Une jeune fille, Lara, éveille la nostalgie du docteur Jivago, qu’elle soigne dans un hôpital, mais elle épouse u
91e mystérieuse précision. Iseut la guérisseuse, la nostalgie lointaine, la maîtresse clandestine, interdite, enlevée à Tristan par
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
92 lui faut le Catalogue !), sans lendemain et sans nostalgie, il court, vole et se réjouit, jusqu’à ce qu’il butte contre « la pie
93pagne, ce jour-là, « à Fredensborg où souvenir et nostalgie s’embrassent. C’est ce moment que j’aime tant. » Et il ajoute que lor
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
94s constants sujets d’irritation, de ferveur ou de nostalgie ? Le paradoxe n’est qu’apparent. Qu’on n’oublie pas sa formation chré
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
95e vrai moi ? Elle voulait l’ange. Il lui reste la nostalgie d’une fuite hors du moi naturel. Désormais le vieil homme est jugé :
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
96le domaine du mythe et de l’allégorie, ou dans la nostalgie du grand passé carolingien. Parfois, cependant, le nom d’Europe affle
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
97va donc se développer, comme par compensation, la nostalgie de l’unité. Dante en est le premier témoin, viril, sublime et absolu.
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
98, l’idéal romano-germanique qui allait devenir la nostalgie commune de tous les amis de Novalis, penseurs, artistes et poètes, ca
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
99 la montée du péril hitlérien. Au fatalisme, à la nostalgie hautaine ou résignée, succèdent des attitudes plus « militantes ». (M
62 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
100 lui faut le Catalogue !), sans lendemain et sans nostalgie, il court, vole et se réjouit, jusqu’à ce qu’il butte contre « la pie
101pagne, ce jour-là, « à Fredensborg où souvenir et nostalgie s’embrassent. C’est ce moment que j’aime tant ». Et il ajoute que lor
63 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
102e vrai moi ? Elle voulait l’ange. Il lui reste la nostalgie d’une fuite hors du moi naturel. Désormais le vieil homme est jugé :
64 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
103d’ambitions impériales, de science mythique et de nostalgie de la quête que résume d’un seul coup l’aventure exemplaire de cet Ul
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
104x problèmes, contestation, conceptions idéales ou nostalgies. Laissant le Suisse moyen à son contentement — nous le retrouverons u
66 1968, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Hölderlin dans le souvenir des noms splendides (1968)
105it revenir à la genèse du poème dans l’élan de sa nostalgie fondamentale. D’une poésie dont le mouvement profond de « réflexion »
106ifiée » 26 , on peut bien dire qu’elle naît d’une nostalgie d’elle-même. Hölderlin, lui, dira qu’elle se constitue dans son « asp
107e absence qui est [p. 18] [p. 19] toujours appel, nostalgie qui se mue en prophétie ! Hölderlin a créé des temps nouveaux du Verb
108leur seul énoncé suffit à qualifier et activer la nostalgie constitutive du poème : le Gothard et l’Olympe, Pister, l’Indus, Patm
67 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
109l la nation est le Progrès. » « La région est une nostalgie réactionnaire. Le progrès et l’efficacité, au xxe siècle, exigent de
68 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
110dans nos vies, ou tout au moins dans nos secrètes nostalgies, l’Asie l’ignore en toute sérénité, l’Amérique la déprime et la Russi
111nouveauté ni de véritable création possible. Leur nostalgie n’était pas dans l’avenir, mais dans le temps mythique des origines.
69 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
112devenue le réceptacle où se recueillent pêle-mêle nostalgies de gloires passées, orgueils déçus, rancunes et préjugés hérités d’un
70 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
113l la nation est le progrès. » « La région est une nostalgie réactionnaire. Le progrès et l’efficacité, au xxe siècle, exigent de
71 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
114s, mais n’obsède qu’eux, et qui n’est plus qu’une nostalgie. Diront-ils enfin que les peuples ignorent ce que signifieraient les
72 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
115 du Midi et des légendes arthuriennes, cette même nostalgie essentielle, cette même soif d’une revanche idéale sur le réel bien p
116 la fois gaudium et dolor chez Suso ; — enfin, la nostalgie essentielle de toute passion qui s’adresse à l’absolu, à l’infini : l
117ends, je me livre à Elle ! Grâce pure, indicible nostalgie. À la naissance du lyrisme occidental, il y a cette conversion non de
118ition érotique ou sentimentale devenue réflexe ou nostalgie chez l’homme moderne, et dès lors d’autant plus envoûtante et contrai
119mettant non sans ferveur, dans Comme toi-même, la nostalgie de la gnose et sa passion, qu’on pensait que j’avais condamnées. De f
73 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Quand même il serait seul… (Sur un texte de George Orwell) (automne 1975)
120l’individualisme en proie à l’impuissance ou à la nostalgie totalitaire. 95 % des Allemands au moins ont plébiscité Hitler : ce n
74 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
121me sauvage, lutter pour vivre, tout en gardant la nostalgie d’un millenium, qui serait l’état bienheureux d’une Cité enfin sans h
75 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
122ur les prévoir, il faut connaître notre cœur, nos nostalgies et nos névroses, et pas seulement nos rêves mais notre foi. Remplacer
76 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
123autaire Participer à la communauté n’est pas la « nostalgie de quelques marginaux », mais un besoin fondamental de l’homme. La fr
77 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
124ncore là mais aliénés, devenus incapables même de nostalgie pour ce qui fut un jour notre vie menacée. Mais il n’est pas de prévi
78 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
125ncore là mais aliénés, devenus incapables même de nostalgie pour ce qui fut un jour notre vie menacée. Mais il n’est pas de prévi
79 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
126 spirituelle — pour ne rien dire de quelque vague nostalgie ou remords chrétien, à cause de l’amour bafoué dans les relations pub
127ur soutenir Bruxelles et Strasbourg, plus que des nostalgies de militants. D. Ce que nos États désunis ne peuvent plus faire Mai