1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1oir tout ce que je n’ai pas dit dans ces quelques notes. p. 44 e. « L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 », Lux et
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2dégoût, lueurs éteintes dans une nuit froide. Les notes d’un chant qui voudrait s’élever. Puis enfin la marée de mes désirs.
3 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
3 l’homme et la bête une sympathie que Montherlant note à plusieurs reprises. C’est « par la divination de cet amour qu’Alban
4 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
4-font-des-gestes. Les autos répètent sans fin les notes mêlées d’une symphonie qui va peut-être composer tous les bruits de l
5 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
5’écris ces choses. Puis, dans un ancien carnet de notes, je retrouve un être si différent. Les gestes et les sentiments qui s
6omme même J’en étais à peu près à ce point de mes notes — à ce point de mon dégoût pour ce que beaucoup continuaient d’appele
7u’odieux. Au hasard de quelques lectures, je pris note des passages suivants (les paraphraser serait d’une ingratitude insig
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
8s la préface des Mariés de la Tour Eiffel. Et une note d’Orphée précise : « Inutile de dire qu’il n’y a pas un seul symbole
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
9ie, même si cela doit m’anéantir. Hoffmann. I (Notes écrites en décembre 1925, au sortir d’une conférence sur le Salut de
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
10n Cahier de la quinzaine, ça faisait de mauvaises notes dans nos carnets hebdomadaires, et une semonce à nous gâter toute une
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
11USE, 26 décembre 1928 — 10 janvier 1929. [p. 65] NOTE A On est toujours tenté d’attribuer à ses adversaires des intentions
12up de rigueur morale ne saurait même pas prévoir. NOTE B La culture de notre sensibilité nous aiderait à retrouver l’accord
13. On peut faire des haltères et rester pacifiste. NOTE C Vous parlez de la grande vulgarité de mes attaques. Ce qui est vulg
10 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
14rée. Un violon vient vous siffler à l’oreille les notes les plus aiguës d’une chanson populaire, et à l’autre extrémité de la
11 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
15ente. (Vers l’époque où il ébauche son Empédocle, note M. Babelon, Hölderlin écrit de nombreux essais philosophiques.) Le tr
12 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
16la rafale dont l’approche déjà fait grésiller les notes basses du cymbalum, — et maintenant ferme les yeux sous la vague touj
13 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
17on nomme à Paris prétention. Méditez un peu cette note de Beausire : « Barrès se plaint très souvent de ses migraines, de se
14 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
18de corps et d’âme, et n’ayant pas écrit une seule note, il se retrouva aux portes de Naples, d’où il n’eut que la force de r
19sur un rythme impeccable, avec toujours les mêmes notes fêlées et l’accompagnement dans les feuillages de voix fausses mais a
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
20 préface qu’il a donnée à la traduction française note avec raison que M. Baring se montre « quelque peu inexorable dans la
21e temps que [p. 347] les actions de ses héros, il note les jugements contradictoires qu’elles provoquent. Et le tragique qui
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
22tradition d’individualisme lui frayait la voie », note fort justement notre auteur. L’homme seul en face des sommets, qu’écr
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
23e Procureur regardait distraitement son carnet de notes. Il tremblait jusqu’au bout des doigts. Il eut été impossible de dire
24aire en s’excitant sur ses belles actions. Il les note, simplement, sans oublier d’indiquer ses hésitations, les traverses s
18 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
25devient la rançon. (Divers, p. 75.) Ces quelques notes voudraient marquer une réaction toute personnelle provoquée par la de
19 1932, Le Paysan du Danube. Note
26 [p. 9] Note Certain public égaré par les mœurs éditoriales attend des jeunes aute
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
27la rafale dont l’approche déjà fait grésiller les notes basses du cymbalum, — et maintenant ferme les yeux sous la vague touj
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
28sur un rythme impeccable, avec toujours les mêmes notes fêlées et l’accompagnement dans les feuillages de voix fausses mais a
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
29de corps et d’âme, et n’ayant pas écrit une seule note, il se retrouva aux portes de Naples, d’où il n’eut que la force de r
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
30ame antique. M. Saurat doit se tromper, lorsqu’il note que dans ce conflit moral, Dieu est « tranquillement oublié ». Il y a
24 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
31e. Laisse donc tous ces noms dont se meublent les notes de ton enquête, comme de guéridons démodés supportant des bouquins d’
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
32n terminant la plupart de ses traits sur quelques notes ironiques, destinées peut-être à indiquer qu’il n’est pas dupe, qu’il
26 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
33ogie de Barth se donne en effet pour une simple « note marginale » à tous les systèmes existants. Barth lui-même l’a nommée,
27 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
34che —, une pétulance idéologique qui s’exprime en notes, digressions et plaisanteries jamais dépourvues d’ailleurs d’une cert
28 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
35 [p. 55] Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933) x La lecture du bel article
36e n° 1, me met la plume à la main. Voici quelques notes rapidement rédigées dans les marges. M. Reymond, je le crois, ne m’en
29 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
37 [p. 93] VI Note sur un certain humour Il me semble qu’une foi vraie ne va pas sans qu
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
38pérance, — elles sont inséparables jusqu’au bout, note M. Marcel, qui m’apparaît ici très « dialectique » — démarche de la c
31 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
39ia, ce que vous aurez la chance d’en trouver, une note ici ou là, quelques petits livres à tirage limité. N’allez pas croire
32 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
40sion, comme aussi de toute responsabilité !) ; il note bien que ce sentiment permet l’économie de tout « concours actif de l
33 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
41 [p. 250] Notes en marge de Nietzsche (mars 1935) v Il vient de paraître au Mercure
42e un volumineux choix de sentences, aphorismes et notes tirés des papiers posthumes de Nietzsche. On ne saurait surestimer l’
34 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
43 [p. 30] Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935) h Plus une personne est grande, plu
35 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
44es plus clairs. Notre intention, dans cette brève note, n’est pas évidemment de déplorer ce qui s’est fait, ni de chercher p
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
45de la vérité que j’ai en vue ? Quelles sont les « notes » de la mesure vraie ? Je répondrai par deux définitions que l’exempl
37 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
46 ai-je dit, une étrange et vivante compilation de notes, de journaux, de lettres, de fragments de sermons, de boutades, d’ana
38 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
47 1936) q Un témoin de nos amis nous envoie ces notes. Nous les publions à titre documentaire. Il faut mesurer tout le volu
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
48arts, et à nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous les mots qu’on écrit, les tableaux qu’o
40 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
49 mais autrement, je n’en finirais pas, dans cette note, et j’ignore même si j’en viendrais [p. 333] jamais à bout dans mon e
41 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
50 [p. 346] Note sur nos notes (novembre 1936) u Il y a longtemps que Diderot l’a di
51 [p. 346] Note sur nos notes (novembre 1936) u Il y a longtemps que Diderot l’a dit : Tirer un
42 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
52avez fait, et dont vous paraissez si fiers ! » Je note d’abord que ces propos m’ont été tenus spontanément, par des personne
43 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
53ibilités, et finalement ne rien payer de plus. Je note ceci parce que c’est un petit signe assez typique du malentendu qui a
54: 770 francs. Recettes : 80 francs pour quelques notes publiées dans une revue. Reste : environ 200 francs. Le sentiment de
55un de ces jours… 15 décembre 1933 Je relève les notes prises l’autre soir sur la conférence à A. — Grande salle de la Mairi
56lui en prêter une. Quoi qu’il en soit, le pasteur note le nom du « président » et promet de lui envoyer un Nouveau Testament
57ez un ami près de Taillefer.) J’ai interrompu mes notes depuis quinze jours. Pour la raison très simple que le souci du lende
58ns cet inconfort matériel. Je viens de relire mes notes de Taillefer. Il me semble déjà que l’ambiance où j’étais en les écri
59 premier venu. 13 février 1934 La Presse. — Je note à l’usage d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite »
60 haut d’une page que je retrouve dans une pile de notes. La page est restée blanche. Et, toute réflexion faite, c’est bien ai
61et.) 10 avril 1934 Inconcevable lacune dans ces notes : je n’ai pas encore parlé de la poule, la triste et digne poule noir
62 termes trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se tient. Il me sem
63 Rien n’est plus significatif à cet égard que les notes sur Venise du Journal italien. Tout au début je trouve ces deux phras
44 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
64t des chimères précises ? 4 novembre 1934 Cette note de la nuit dernière peut corriger ce que je disais de l’anti-intellec
65s allures ! De tout cela je rapporte un paquet de notes qu’il faudra rédiger un jour. Pour l’instant, je me bornerai à consig
66brouillards et mon beau temps au dedans de moi », note Pascal. En sorte que s’étonner d’une pluie « intempestive », c’est un
67s crapauds s’y sont mis. Un vieux mâle coasse des notes basses, et le chœur lui répond, deux octaves au-dessus. Toujours ces
45 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
68suis bien curieux. 15 décembre 1933 Je relève les notes prises l’autre soir sur la conférence à A… … Grande salle de la mairi
69lui en prêter une. Quoi qu’il en soit, le pasteur note le nom du « président » et promet de lui envoyer un Nouveau Testament
70du premier venu. 13 février 1934 La Presse. — Je note à l’usage d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite »
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
71ièvre romanesque (janvier 1937) y Marcel Arland note à propos du roman d’un débutant : « Les personnages n’y semblent naît
47 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
72véritable message « religieux » de Nietzsche. Les notes et aphorismes traduits pour la première fois à la suite du Zarathoust
48 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
73 brouillards et mon beau temps au-dedans de moi » note Pascal. En sorte que s’étonner d’une pluie « intempestive » c’est une
74s crapauds s’y sont mis. Un vieux mâle coasse des notes basses, et le chœur lui répond deux octaves au-dessus. Toujours ces l
49 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
75robable que ces visions, de même que celles qu’on note chez la plupart des mystiques, doivent être considérées comme des pse
50 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
76r qu’à Paris). Recettes : 80 francs pour quelques notes publiées dans une revue. Reste : environ 200 francs. Le sentiment de
77 haut d’une page que je retrouve dans une pile de notes. La page est restée blanche. Et toute réflexion faite, c’est bien ain
78 termes trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se tient. Il me sem
51 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
79omme l’a si bien dit Keyserling). En relisant mes notes, je m’aperçois que c’est la nostalgie d’une vraie communauté qui cons
52 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
80 d’un intellectuel en chômage (octobre 1937) b Note pour une préface. — « C’est une entreprise hardie que d’aller dire au
81ps que les épreuves de mon journal, je reçois une note à l’encre rouge, signée du correcteur de l’imprimerie. Je la recopie 
53 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
82quelle nous renvoyons à l’ouvrage déjà cité (voir note 1), indiquons cependant quelques traits caractéristiques. La commune
54 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
83 [p. 7] Avertissement Voici des notes qui, par leurs dates, prennent la suite du Journal d’un intellectuel
84 que le seul moyen de vérifier l’actualité de ses notes, c’était d’attendre [p. 8] quelque temps. Le lecteur va juger que cel
55 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
85— c’est à peine si je trouve une place assise. Je note la proportion considérable des hommes dans l’assemblée. (Mais où sont
86té refermée à clé. Hier soir, il m’avait remis la note du mois de décembre. En plus des 70 marks prévus : 45 marks pour l’él
87écit du discours à des amis de France : copie des notes de ce journal. Je n’ai ajouté que ceci, en conclusion : « Chrétiens,
88 Hitler : seul un prophète peut lui répondre.   (Note pour certains de mes contemporains : un prophète n’est pas un devin,
56 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
89avez fait, et dont vous paraissez si fiers ! » Je note d’abord que ces propos m’ont été tenus spontanément, par des personne
57 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
90apitre. On s’est efforcé de remédier par quelques notes aux obscurités qu’entraînaient trop d’allusions à d’autres parties du
58 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
91s appelons ici depuis nos débuts.   NRF (mai). — Notes et quatrains de Jean Wahl. À retenir cette petite charade : mon premi
59 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
92 mon essai (voir la phrase qui porte le renvoi en note) c’était le seul point à marquer. Il me semble qu’en général on l’a c
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
93s que dans les Romans de la Table ronde. ⁂ Hubert note très bien à propos de la littérature galloise que « c’est un miracle
94éral d’un service très périlleux. « Les tournois, note Hubert, font certainement partie de ce vaste système de concurrence e
61 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
95ui me paraissent controuvées par l’Histoire. 6. Note sur la métaphore Pourtant tout n’est pas expliqué par ces considérati
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
96forte. (On en jugera par quelques exemples mis en note, et à vrai dire choisis presque au hasard.) Voici le Sonnet du premie
97e ? C’est la question qu’il ne se pose jamais. Il note très bien : « Le plaisir ne produit pas la moitié autant d’impression
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
98évi et Tuccé à Filliozat, Maspero et Van Gulik.) (Note de 1971.) [p. 359] 5. Mystique et amour courtois Dans un appendice
64 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
99 ininterrompue des souvenirs 8  ». Mais, comme le note Albert Béguin, Moritz à cet endroit, « tourne court, incapable une fo
65 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
100ce problème d’ailleurs accessoire. ⁂ Ces quelques notes, bien entendu, n’ont aucunement la prétention d’annexer Nicolas de Fl
66 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
101cture de notre Palais fédéral — où je termine ces notes de voyage — me décourage un peu, ce soir. On dirait une école primair
67 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
102. (« Cap de l’Asie » dit Valéry…) Aussi bien, les notes qui vont suivre ont-elles l’ambition de poser le problème du fédérali
68 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
103liquent à dénoncer d’avance, réduisons-nous à des notes de lecture, à quelques réactions impressionnistes. ⁂ Ce qui séduit, c
104e pose le problème de la vérité du portrait, Gide note lui-même dès 1924 : « Si plus tard on publie mon journal, je crains q
105ce qu’on pense de ses actions. (Voir là-dessus la note dramatique datée du 5 janvier 1902.) ⁂ Mais voici qu’à mon tour je su
69 1944, Les Personnes du drame. Note de l’auteur
106 [p. 9] Note de l’auteur Ce livre allait être mis sous presse en mai 1940, lorsque
70 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
107liquent à dénoncer d’avance, réduisons-nous à des notes de lecture, à quelques réactions impressionnistes. [p. 148] Ce qui s
108 problème de la vérité du portrait. [p. 149] Gide note lui-même dès 1924 : « Si plus tard on publie mon journal, je crains q
71 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
109arts, et à nulle autre chose ; à quoi tendent les notes et à nulle autre chose ; tous les mots qu’on écrit, les tableaux qu’o
72 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
110ininterrompue des souvenirs. 90  » Mais, comme le note Albert Béguin, Moritz à cet endroit « tourne court, incapable une foi
73 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
111e les garde pour mon seul usage.) Dans toutes les notes et réflexions que j’ai écrites pendant sept ans — et dont un certain
112 ce que l’on trouvera dans ce troisième volume de notes sur l’existence de mon temps, — celle dont l’Histoire ne parlera pas,
74 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
113ital de chansons militaires du xviiie siècle. Je note vite ces paroles charmantes : Puisque je suis un militaire Il faut b
114cture de notre Palais fédéral — où je corrige ces notes de voyage, ayant fini le travail de la journée — me décourage un peu,
115ette attente épuisante… Je m’amuse à recopier des notes éparses dans mes carnets ou mes blocs militaires. p. 49 1. Vers
75 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
116 sept heures précises au bureau. Sur ma table une note me priant de passer chez le colonel. [p. 74] — Bonjour, mon cher. As
76 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
117Amérique, je ne retrouve dans mes papiers que des notes décousues, des lettres, un gros paquet de coupures de journaux concer
77 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
118ble. Dans les cinquante pages que je relis, cette note sur le roman me semble à retenir : « Au lieu de développer comme tout
78 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
119déjeuner à 3 heures, cocktail à 8, dîner à 10. Je note que la conversation s’est arrêtée à mon entrée. Le [p. 137] lendemain
120e la Création. Buenos Aires, fin d’octobre 1941 Notes pour un reportage éventuel : 1. La féodalité agricole des cinquante
79 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
121lentement relu ma conférence de Buenos Aires, des notes éparses. À sept heures, je me suis mis à écrire. Il est dix heures et
122’absurde ou de contradictoire. Exemples, dans mes notes de ces jours-ci : — Quel est le contraire de l’esprit de risque ? — L
80 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
123ges quotidiennes, je n’ai pu guère écrire que ces notes de journal, et deux ou trois essais pour des revues américaines. Mais
81 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
124la suite du roman. New York, fin d’année 1943 Note sur l’atonie générale. — Chacun s’imagine que la guerre va faire surg
82 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
125is so pathetic ! Ensuite… le Dr Goldberg, pour sa note, ce n’est pas pressé… — C’est lui qui l’a dit ? — Non, mais le ton… M
83 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
126ent de Russie. Il est trop tard pour échanger des notes et des coups de chapeau haute forme. Voilà Moscou et Kiev en ruines d
84 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
127ait personne en face de lui avec qui échanger des notes ? Personne à craindre, personne à menacer ? Personne à qui répondre q
85 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
128ends parti ni pour ni contre la socialisation. Je note seulement qu’on prend parti sans en savoir plus que moi, et à cause d
86 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
129. Car la foi sans les œuvres n’est pas la foi.   Note. — On s’étonnera peut-être de ne pas voir figurer le terme de démocra
87 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
130ent de Russie. Il est trop tard pour échanger des notes et des coups de chapeau haut-de-forme. Voilà Moscou et Kiev en ruines
88 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
131rs de toutes confessions (ils les indiquent et je note beaucoup de Roman Catholics). Passons maintenant dans Park Avenue. De
89 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
132ubles bien classés, et de coups de tampon sur des notes de service ? C’est fort possible. Personne au monde n’y comprendra pl
90 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
133yer d’un pédantisme moins barbare. Je rédigeai la note que voici, en m’appliquant à écarter les conseils de pitié que me dic
91 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
134ainqueur. (Nous donnons ici quelques Extraits des notes de l’analyste qui a bien voulu se charger du cas, sur la demande répé
135 plus posément. Je déplore, pour la clarté de ces notes, que l’appareil conceptuel de mon client soit aussi nettement déficie
92 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
136 doubles à classer, et de coups de tampon sur des notes de service ? C’est fort possible. Personne au monde n’y comprendra pl
93 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
137s de toutes confessions (ils les indiquent, et je note beaucoup de Roman Catholics). Passons maintenant [p. 100] dans Park A
94 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
138 s’expédient en moins d’une demi-heure. Quant aux notes, elles ne sont pas chiffrées. C’est : excellent, bon, suffisant ou dé
95 1948, Suite neuchâteloise. IV
139r notre Suisse romande aux derniers siècles.   Je note pourtant que l’un des traits qu’ont en commun presque toutes les anci
96 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
140mence doucement, batterie soutenant deux ou trois notes toujours pareilles. D’abord couchés à terre, dos à dos, les danseurs
97 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
141che. Sur un seul de ces entretiens, j’ai pris des notes. C’est celui du 20 juin. J’avais eu l’impression ce jour-là que [p. 2
98 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
142t la question ne sera pas d’échanger de mauvaises notes, mais de trouver, après une analyse des erreurs, les principes et les
99 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
143ion. Elle est d’un Espagnol, et frappe une de ces notes d’éloquence à la fois sèche et profonde qui manquent trop souvent auj
100 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
144t la question ne sera pas d’échanger de mauvaises notes, mais de trouver, après une analyse des erreurs, les principes et les