1 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
1es doraient un brouillard de fumée, et la musique noyait mes pensées. Je vis qu’une femme était assise à notre table, en robe
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2e au miroir de son monocle. Au petit matin, il se noie dans un verre à liqueur. Poisson dans l’eau, plumes dans le vent, poè
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
3’un péristyle sombre. Le bleu glacé du petit jour noie les buis qui s’éteignent par degrés. Un peu de nuage flotte sur le ba
4 1933, Présence, articles (1932–1946). Paysage de tête : poème (1933)
4ne femme ni d’une fièvre pour agrandir et soudain noyer de suie le regard ni d’une lueur muette qui s’approche et nous aime.
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
5aussi de formuler certaines relations permanentes noyées sous les vulgarités minutieuses de nos psychologies. C’est enfin qu’i
6 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
6utarcies de la puissance et de la passion ; où il noie finalement la vocation de la personne dans l’anonyme irresponsable, —
7 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
7s se sont entassées des masses humaines informes, noyant et dissolvant les groupes organisés autour de petites entreprises. Le
8 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
8taire enlisera nos élans spirituels ; nous serons noyés par une civilisation qui ne respecte que la quantité ; le dollar sera
9hiavélisme. De même enfin, si nous sommes un jour noyés par la quantité, ce ne sera pas la faute de la quantité, mais bien de
9 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
10eté ; elles ont à tendre une perche à ceux qui se noient. Comme laïc se tenant dans l’Église, et voyant au-dehors ses chances
10 1947, Doctrine fabuleuse. 14. L’eau ou L’esprit de la tempête
11sprit descendit sur les eaux, et que sa danse fut noyée dans la substance sous-marine, la Tempête devint l’âme des eaux. 3. —
12 qui voulaient encore la danse pour danser furent noyés : ils allèrent la chercher dans cette profondeur où l’Esprit pour la
13 submergent [p. 120] le Psalmiste, la douleur l’a noyé, et son salut n’est plus que dans la mort par l’eau. L’amertume accep
14ans l’âme des enfants, l’eau-mère. Et l’homme s’y noie et y meurt de douleur, il est noyé par l’amertume non par l’eau. C’es
15Et l’homme s’y noie et y meurt de douleur, il est noyé par l’amertume non par l’eau. C’est la saveur d’une vie nouvelle. 6.
11 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
16taire enlisera nos élans spirituels ; nous serons noyés par une civilisation qui ne respecte que la quantité ; le dollar sera
17hiavélisme. De même enfin, si nous sommes un jour noyés par la quantité, ce ne sera pas la faute de la quantité, mais bien de
12 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
18min entre celui qui meurt de soif et celui qui se noie. Et, de même, le fédéralisme ne naîtra jamais d’un habile dosage d’an
13 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
19cessaire, les obstacles probables. Elle parvint à noyer les termes trop précis — comme celui de Fédération — dans des vœux gé
20gan à proposer à quelqu’un qui est en train de se noyer ! Sur un plan théorique et général, les deux points de vue sont défen
14 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
21 n’y étaient pas allés. L’événement s’est donc vu noyé sous un déluge de clichés contradictoires. Assembleurs de nuées ou me
15 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
22. » [p. 8] Le défaitisme européen Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage. De même, quand on n’aime plus la l
16 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
23ou les bords d’un Léman si envahi d’hôtels qu’ils noient sans remords sous un entassement de constructions disparates de petit
17 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
24, proposant une « Europe des Trente-deux » pour y noyer l’Europe des Six. Pensait-il que nos neutralistes et leurs alliés nat
25 l’alliance agressive baptisée CED. Elle y serait noyée et sans force. » Ce sophisme insultant va servir de slogan à la campa
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
26 l’alliance agressive baptisée CED. Elle y serait noyée et sans force. » Ce sophisme insultant va servir de slogan à la campa
19 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
27 » universelle, remontant à la nuit des temps, et noyant les [p. 19] problèmes concrets de notre siècle dans une condamnation
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
28s événements de l’Histoire s’y trouvent tellement noyés que personne n’a le souci de les dater. C’est un mouvement exactement
21 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
29s événements de l’Histoire s’y trouvent tellement noyés que personne n’a le souci de les dater. C’est un mouvement exactement
22 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
30as d’histoire possible, puisque cette histoire se noierait dans un déluge de chiffres où elle perdrait tout sens. Le temps lui-m
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
31 le Soi : « Tu es Cela ». Le drame individuel est noyé dans le Tout. Mais le Tout est le contraire du drame. Tous les risque
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
32ne époque. Ses entrevisions d’un avenir Césarien, noyant le pouvoir de l’argent dans le « sang », c’est-à-dire dans une érupti
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
33Druides de Gaule ; anéanti les cultes égyptiens ; noyé dans le sang et déshonoré par d’ingénieuses calomnies l’adoration de
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
34 ce qui est en dehors du Moi, a permis à l’homme, noyé dans la collectivité et le jeu de ses contingences, de devenir un ind
27 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
35 le Soi : « Tu es Cela ». Le drame individuel est noyé dans le Tout. Mais le Tout est le contraire du drame. Tous les risque
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
36inrent jadis à tel petit pays, risque fort d’être noyée dans un flot d’influences tout internationales. Que reste-t-il aux Su
29 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
37e l’absurde ; je vous sens au contraire tentés de noyer le problème ou de le refuser. « Simplifions, posons moins de question
30 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
38n que vous ne pensiez pas que je suis en train de noyer le poisson ou de perdre de vue mon sujet, en engageant votre attentio
31 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
39mais sécurisant. C’est aussi démoralisant. Perdu, noyé dans les énormes dimensions et les mythologies nationalistes qui ne s
32 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
40 une élévation du niveau des mers suffisante pour noyer toutes les villes portuaires. 3. La protection de la couche d’ozone,