1 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
1nade désertée. Sur les eaux, comme immobiles, des nuages rouges et le vert dur des berges : un malaise montait dans l’air plus
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
2es. Du balcon, on voyait la mer, des bateaux, des nuages, une avenue et ses autos rouges, tout un couchant de grand port de la
3 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
3e pensée reste imprégnée. La science se moque des nuages qui animaient la matière d’intentions morales. Elle-même cependant es
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
4ie les buis qui s’éteignent par degrés. Un peu de nuage flotte sur le bassin, grand œil vide où paraît le vertige. Voici que
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5rès, des reflets d’arbres ; plus près encore, des nuages troués de petits poissons. À [p. 133] gauche je domine un pesant pont
6ix. Vue de la hauteur, sous un ciel pâle avec des nuages blancs qui s’en vont. Un vent froid, mais quelques douceurs aux abris
6 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
7eux des laïcs laborieux. Exiler l’esprit dans les nuages, c’est le vouer au culte d’une élite inféconde, et au juste mépris de
7 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
8 Encore un qui décolle et va planer au-dessus des nuages… Peut-être qu’un ou deux, ou beaucoup d’entre vous, sont en train de
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapide. En me retournant à droite, je vois par une autre fenêtre un c
10’arrivée. Des faisceaux de rayons divisés par les nuages lourds et rapides rasent les terres brunies, font luire là-bas une de
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11 nouveau, des bandes de joueurs de balle, dans un nuage… Cela tend à confirmer un soupçon qui m’est venu en maintes autres ré
10 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
12lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapide. La maison compte deux chambres au rez-de-chaussée, séparées d
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13nnerre gronde, le génie de l’Amour paraît dans un nuage et annonce la fin de l’enchantement. Astrée et Céladon évanouis (c’es
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
14e le vaisseau de la mort qui s’en va par-delà les nuages jusqu’au cercle céleste du Gwynfyd. Dans la Folie Tristan, la maison
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
15re servait ce merveilleux festin de montagnes, de nuages et de soleil, et cherchant un témoin sublime à ce sublime paysage. Il
14 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
16parole : Nubicula est, transibit — c’est un petit nuage, il passera. Ce n’était pas de l’optimisme. Athanase prévoyait [p. 20
17e. Athanase prévoyait [p. 202] qu’avec le « petit nuage » passerait aussi, probablement, sa vie et celle de tant de frères. M
18ui permettait à Athanase de dire : c’est un petit nuage, il passera ? La grandeur de cette heure sévère, c’est que par la for
15 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). « À cette heure où Paris… » (17 juin 1940)
19 cette heure où Paris exsangue voile sa face d’un nuage, et se tait, que son deuil soit le deuil du monde ! Nous sentons bien
16 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Souvenir de la paix française (15 mars 1941)
20sentait plus fort que les champs de roses, et des nuages noirs traînaient sur les vergers. J’ai su, plus tard, que ce jour-là
17 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
21 cette heure où Paris exsangue voile sa face d’un nuage, et se tait, que son deuil soit le deuil du monde ! Nous sentons bien
18 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
22r, un profanateur du sacré, un animal, [p. 87] un nuage, un bout de bois colorié, toujours la cause du mal dont souffrent ces
19 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
23n sorcier, un profanateur du sacré, un animal, un nuage, un bout de bois colorié, toujours la cause du mal dont souffrent ces
20 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
24sentait plus fort que les champs de roses, et des nuages noirs traînaient sur les vergers. [p. 58] Mars 1940 Entre le déclen
21 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
25es mots : nubicula est, transibit, c’est un petit nuage, il passera. » La semaine passée, je reçois une lettre de « quelque p
26e des États-Unis. La première me dit : « Le petit nuage n’est pas passé. Il passera, et nous serons encore une fois assis au
27 [p. 64] irréel. » La seconde me dit : « Le petit nuage passera, oui… et nous avec ! » Selon l’humeur du jour, je donne raiso
28 cette menace, à son tour, n’est qu’un tout petit nuage, au regard du Règlement des comptes universels que sera notre jugemen
29raintes dérisoires et mesquines. « C’est un petit nuage, il passera. » Ce mot me fut comme parole d’Évangile quand je le lus
30 cette heure où Paris exsangue voile sa face d’un nuage et se tait, que son deuil soit le deuil du monde ! Nous sentons bien
22 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
31 met à luire sous la lune, au-dessus des premiers nuages. Une grande nuit s’ouvre au travail paisible. D’heure en heure, je me
23 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
32oup elle se déchire : ce n’était qu’une couche de nuages : Trois mille mètres plus bas paraît une surface bleue, comme un papi
24 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
33, verticalement et horizontalement, au-dessus des nuages et des tempêtes. On dispose un filet aux mailles d’acier, on embraye
25 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
34 met à luire sous la lune, au-dessus des premiers nuages. Une grande nuit s’ouvre au travail paisible. D’heure en heure, je me
26 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
35 des atomes d’uranium nageant dans l’Océan. Ou de nuages radioactifs qui se promèneraient autour du globe, semant la mort et l
27 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
36oup elle se déchire : ce n’était qu’une couche de nuages. Trois mille mètres plus bas paraît une surface bleue, comme un papie
28 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
37 met à luire sous la lune, au-dessus des premiers nuages. Une grande nuit s’ouvre au travail paisible. D’heure en heure, je me
29 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
38t fini dans la journée (et puis le ciel, lourd de nuages, pourrait tomber sur vos têtes !) La politesse règne néanmoins, encor
30 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
39irées par le même soleil rouge sortant au bas des nuages et rasant la forêt de ses derniers rayons. C’est cette image qui lui
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
40irées par le même soleil rouge sortant au bas des nuages et rasant la forêt de ses derniers rayons. C’est cette image qui lui
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
41stronomie ; j’étudie les arts ; enfin je sors des nuages qui couvraient mes yeux dans le pays de ma naissance. Citons, sans p
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
42les hachures de Van Gogh et tourmentées comme ses nuages, dans les œuvres de Dostoïevski. À la question de savoir si la Russie
43 l’autre, tantôt troublé et comme obscurci par un nuage de questions — et parfois las de sa volonté à en mourir ! Paralysie d
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
44t fini dans la journée (et puis le ciel, lourd de nuages, pourrait tomber sur vos têtes !) La politesse règne néanmoins, encor
35 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
45 des observations sur le temps, sur le trajet des nuages ou des maladies — je ne sais quoi d’inattendu aujourd’hui, qu’on ne c
36 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
46rairies et de ses fleuves, de ses ciels et de ses nuages. Nous avons vu, aussi, qu’elle était divisée en continents et non pas
37 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
47’arrêtent rien de ce qu’il faudrait arrêter : les nuages, les tempêtes, l’eau polluée ; et elles empêchent le passage de ce qu
38 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
48lémentaires au-dessus des merveilleux châteaux de nuages de l’Atlantique : ils y gagneraient (outre 20 % sur le prix du billet
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
49lémentaires au-dessus des merveilleux châteaux de nuages de l’Atlantique : ils y gagneraient (outre 20 % sur le prix du billet
40 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
50 ; villes de l’Europe de l’Ouest balayées par les nuages de plutonium en aérosol, [p. 97] raz de marée détruisant des millions
41 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
51 À cette heure où Paris exsangue voile sa face de nuages et se tait. » Je me dis : « Bon c’est un peu sentimental », sans pens