1 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
1protégé contre les bruits excessifs et les autres nuisances, enfin le droit à un accès raisonnable au littoral, à la campagne et
2 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
2ronnement naturel et urbain, de la pollution, des nuisances et des catastrophes écologiques qu’il s’agit de prévoir si l’on veut
3 niveau de vie matériel, de l’alimentation et des nuisances dues à la surpopulation.) Puis, sur la base d’observations et de donn
4’alimentation, du niveau de vie matérielle et des nuisances dues à la surpopulation, me paraît négliger des facteurs psychosociol
5yens nécessaires pour prévenir ou neutraliser ces nuisances ? Au fur et à mesure de la prise de conscience des réalités écologiqu
6 a conflit déclaré entre croissance matérielle et nuisances morales ou naturelles. Ce qui m’amène à penser, avec Bertrand de Jouv
3 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
7rait favoriser, mais sont impuissantes contre les nuisances qu’il faudrait arrêter. D’une manière générale, elles coupent arbitra
4 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
8le sauvetage du Léman, la pollution du Rhône, les nuisances créées par l’aérodrome de Cointrin ou par de futures centrales nucléa
5 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
9 le sens, mais dont on ressent de plus en plus la nuisance. Paradoxalement, c’est à partir des difficultés créées par « les fron
10ur la protection des nappes phréatiques, pour les nuisances de l’aéroport international de Cointrin, et vaudront pour les risques
11éés par la future centrale nucléaire de Verbois : nuisances et risques également ressentis dans le Pays de Gex et le canton de Ge
12la frontière que ne le font les pollutions et les nuisances de toute espèce. Troisième exemple, qui concerne la fonction de l’ens
6 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
13erritoire de votre intimité, et ce ne sont là que nuisances passagères (tournez le bouton, bouchez-vous les oreilles), simples im
14 infinies de la pollution. Je ne parlerai pas des nuisances réductibles, ou même déjà réduites dans quelques cas, dont le plus co
15contraire de tous ces biens gratuits à savoir les nuisances qui harassent nos vies et la haine d’un labeur privé de sens. Du seul
7 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
16d’emplois temporaires et le refus d’une source de nuisances durables, il vote pour l’emploi. Et s’il lui faut choisir entre les c
8 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
17oute une jeunesse qui trouve dans le scandale des nuisances favorisant « l’emploi », et des destructions d’écosystèmes justifiées
9 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
18es formes les plus variées de la pollution et des nuisances industrielles. Et celui qui aborde l’histoire par sa Région n’apprend
10 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
19à créer du chômage dans le pays d’origine, et des nuisances du type Seveso dans le pays d’accueil. Résistance des États. — Le je
11 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
20uer mieux que nous entre leurs avantages et leurs nuisances ; — en même temps, une volonté de copier les modèles politiques et le
21nt en réalité dans le tiers monde des cascades de nuisances, voire de désastres. Ainsi du DDT employé contre la malaria. « À Ceyl