1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
1Le fait est que nous éprouvons irrésistiblement l’obligation d’être nous-mêmes. Et, disons-le tout de suite, c’est en cela uniquem
2 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
2té de l’effort désintéressé de Julien Benda, et l’obligation où nous sommes tous désormais de répondre pour nous-mêmes à sa mise e
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3x de l’action » et leur morale qui ne parle que d’obligations dont on ne saurait à la légère se débarrasser sans courir les risques
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4 de l’action » et leur morale qui ne parle que d’ obligations dont on ne saurait à la légère se débarrasser sans courir les risques
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
5déale de l’égoïsme ou de l’indifférence, mais une obligation urgente à se risquer en faveur des hommes, un acte, un combat. Fin de
6er une certitude intime, une réalité directe, une obligation de choisir à chaque instant, une humiliation rénovatrice, une joie au
6 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
7jet de l’humanisme constitue pour lui une sorte d’obligation, a priori fondamentale : l’humanisme c’est le péché même, si l’on peu
7 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
8a politique, ce n’est pas là mon choix, c’est une obligation à quoi je me résous en maudissant le désordre du temps. L’occasion se
8 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
9jet de l’humanisme constitue pour lui une sorte d’obligation a priori, fondamentale : l’humanisme, c’est le péché même, si l’on pe
9 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
10erté ne consistera jamais dans la suppression des obligations, mais dans la possibilité pour chacun de courir son risque propre. Ai
10 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
11le vis-à-vis de la communauté. Elle n’est pas une obligation imposée par l’État ou la nation, mais, au contraire, l’État et la nat
11 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
12a notion bourgeoise de liberté, qui est absence d’obligations, de repères, de coordonnées. Très loin aussi de l’anarchie. Car l’exe
12 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
13erté ne consistera jamais dans la suppression des obligations, mais dans la possibilité pour chacun de courir son risque propre. Ai
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
14en résulta tout d’abord, pour le parti régnant, l’obligation de proclamer la primauté pratique de l’économie et de la politique su
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
15lectuel d’honorer une coutume qui le délivre de l’obligation de conclure. La notion de sérieux se confond une fois de plus avec ce
16nde laïque. Mais c’est d’une morale idéale « sans obligations ni sanctions », une morale de rhéteurs et non d’apôtres. Nous voici d
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
17le vis-à-vis de la communauté. Elle n’est pas une obligation imposée par l’État ou la nation, mais au contraire, l’État et la nati
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
18erves provisoires : les passages sur le travail « obligation universelle », sur le rôle de l’État, — en quoi Mounier voit le « gar
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
19rtout chez nous, qu’un petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, u
20t les commodités sont surtout matérielles, et les obligations surtout spirituelles, ils se persuadent petit à petit qu’on pourrait
18 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
21 domaine cultivé par des esclaves (non soumis aux obligations militaires) est demeuré intact et a progressé sous la conduite d’un i
19 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
22caisse de l’Université a peine à faire face à ses obligations. On la ferme sous les moindres prétextes, pour gagner un jour, un wee
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
23s, confusions irritantes et mesquines de rêves, d’obligations, de complaisances secrètes — la moitié du malheur humain se résume da
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
24rs réfugiés au Canada, voulant protester contre l’obligation de faire élever leurs enfants à l’école d’État, « parcoururent les ca
25 et l’autre dans la même conception héroïque de l’obligation morale, de l’action et de la foi. La devise d’Amadis de Gaule et cell
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26qu’enfin la personne aimée nous a beaucoup plus d’obligation de notre amour, alors qu’elle est toujours l’effet de notre choix et
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
27chose réciproquement et gratuitement, sans aucune obligation de nécessité, tandis que les époux sont tenus par devoir à toutes les
24 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
28 du droit romain, le mépris des frontières et des obligations, le culte des morts rétabli, le rêve d’expansion indéfinie, mais auss
25 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
29horreur de Kant, je dirai même que j’en ressens l’obligation. Ma formation théologique protestante m’incite à rechercher, en chaqu
26 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
30oute religion finit par être vraie », et même « l’obligation de croire ne digère pas beaucoup du devoir de penser » (commencez par
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
31rtout chez nous, qu’un petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, u
32t les commodités sont surtout matérielles, et les obligations surtout spirituelles, ils se persuadent petit à petit qu’on pourrait
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
33e sont pas toujours réciproques dans toutes leurs obligations. (Comme si de nos jours deux pays concluaient un pacte qui pour l’un
29 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
34Menteur résume tout en nous offrant un monde sans obligations ni sanctions, fermé sur soi mais recréé sans cesse à l’image de nos c
30 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
35à du bien et du mal. Elles vous libèrent de toute obligation, elles n’ont plus à se justifier. J’avais juré d’être fidèle, dit un
31 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
36 du droit romain, le mépris des frontières et des obligations, le culte des morts rétabli, le rêve d’expansion indéfinie, mais auss
32 1948, Suite neuchâteloise. IV
37utes les « preuves » qui n’étaient pas celle de l’obligation. Je crois que toute autre considération sur ce sujet semblait aux yeu
33 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
38out leur être, le besoin d’un principe d’unité, d’obligation et de sécurité, que seules les dictatures se déclaraient prêtes à fou
39élivre de sa liberté. Car sa liberté signifiait l’obligation constante du choix individuel et la discipline l’en délivre ; elle le
34 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
40taient pas toujours réciproques dans toutes leurs obligations — comme si, de nos jours, deux pays concluaient un pacte qui pour l’u
35 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
41et à collaborer plus étroitement. D’autre part, l’obligation pour tout citoyen valide de passer par une école de recrues, soit qu’
36 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
42a donc eu d’abord la mission impériale, ensuite l’obligation de préserver l’alliance. La neutralité affirmée lors de la paix de We
43olonté de neutralité s’accorde en Suisse avec une obligation à la fois constitutionnelle et internationale. Au total, il s’agit mo
44 cessant avant l’heure de se montrer fidèle à ses obligations précises. En ce milieu du xxe siècle, elle lutte pour préserver au c
37 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
45t le plus fort. Celui-ci ne connaît plus d’autres obligations que les contrats passés avec ses concurrents, alliances ou traités de
38 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
46la Trinité, il en résulte pour l’esprit croyant l’obligation de « penser ensemble » des termes vraiment opposés mais en même temps
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
47t le plus fort. Celui-ci ne connaît plus d’autres obligations que les contrats passés avec ses concurrents, alliances ou traités de
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
48la Trinité, il en résulte pour l’esprit croyant l’obligation de « penser ensemble » des termes vraiment opposés mais en même temps
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
49ibutions. Les hommes répugnent à se soumettre aux obligations militaires et à s’y livrer pour éviter des dangers qu’ils ne redouten
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
50 ou cet état indépendant des hommes antérieur aux obligations sociales, se mettaient d’accord, par la même raison qui incline les h
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
51port aux autres États ; l’Europe se trouve dans l’obligation d’utiliser les deux échelles, les États d’Asie n’en ont qu’une seule.
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
52grand inconvénient de notre position, c’est cette obligation où nous sommes d’appeler du nom d’Europe un fait qui ne devrait jamai
53’importation de l’absurdité parlementaire, avec l’obligation pour chacun de lire le journal à son déjeuner… Je voudrais voir l’Eur
45 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
54iante qui sera désormais, dans l’ère technique, l’obligation première d’une civilisation. Un regard sur le globe nous fait voir au
55é, l’équilibre vivant des libertés locales et des obligations communautaires, et la mise en commun des droits « souverains » qu’auc
46 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
56e promener dans les États-Unis sans l’ombre d’une obligation — je verrai qui je veux ou personne s’il me plaît, ce que j’ai envie
47 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
57faisant au pays qui en bénéficie une particulière obligation d’intervenir en faveur du bien commun de l’Europe. Telle serait à mes
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
58a pas seulement cette inégalité des droits et des obligations. Il y a aussi — et ce n’est guère moins paradoxal — une tendance touj
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
59es de Souabe. Ayant ainsi rejeté (dès 1499) leurs obligations légales envers le Saint-Empire — pourtant premier garant de leurs lib
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
60ions et à notre sécurité, qu’il convient de faire obligation aux autorités de la respecter, dans leurs décisions politiques. D’où
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
61e taxes différentes sur la route du Gothard, avec obligation de décharger chaque fois la marchandise pour la peser. Dans la plupar
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
62 cantons différents à collaborer. D’autre part, l’obligation pour tout citoyen valide de passer par une école de recrues, soit qu’
53 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
63 tous pour un, c’est moins un idéal qu’une vitale obligation de solidarité pratique. Quand un Suisse entreprend de créer quelque c
54 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
64faisant au pays qui en bénéficie une particulière obligation d’intervenir en faveur du bien commun de l’Europe. Telle serait à mes
55 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
65 tous pour un, c’est moins un idéal qu’une vitale obligation de solidarité pratique. Quand un Suisse entreprend de créer quelque c
56 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
66duire la pensée et l’action dans la Cité. De là l’obligation de recourir à d’autres sources, — presque toutes venant d’autres reli
57 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une réflexion sur le mode de vie plutôt que sur le niveau de vie (2 juin 1970)
67s : — La croissance indéfinie du PNB est-elle une obligation sacrée, donc indiscutable, ou faut-il la subordonner à d’autres impér
58 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
68 confesseur, je n’en partage pas moins avec lui l’obligation du secret. Mais le phénomène le plus ample dont mon livre ait été le
59 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
69’aide de camarades compétents ou d’aînés, que par obligation scolaire. Un système de location facile des instruments éducatifs, do
60 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
70communes qui le désirent, qui en ont besoin, sans obligation pour les autres. L’espace normal d’action civique ne peut plus être l
61 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
71nt leur « souveraineté » pour se soustraire à des obligations écologiques vitales, sous prétexte que celles-ci se trouvent être, le