1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
1re où je venais de jeter mon col de smoking et un œillet, pauvre gentillesse d’une autre femme dont le seul défaut fut de m’ai
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2’était la petite bossue qui vend des roses et des œillets dans la rue de Carinthie. Gérard lui paya quelques œillets rouges en
3ans la rue de Carinthie. Gérard lui paya quelques œillets rouges en lui expliquant qu’elle devait les donner à la première joli
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
4’était la petite bossue qui vend des roses et des œillets rue de Carinthie. Gérard lui paya quelques œillets rouges en expliqua
5illets rue de Carinthie. Gérard lui paya quelques œillets rouges en expliquant qu’elle devait les donner au hasard, à une jolie
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
6multicolores, de capucines, de pois de senteur, d’œillets, de pois d’Espagne, de glycines, de fleurs orangées et grenat, dont j
5 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
7nt. Déjà le bateau décolle son flanc du quai. Des œillets volent et tombent dans l’eau noire. C’est une jeune fille aux bras me
8e d’amis qui disent adieu. L’un après l’autre les œillets lancés tombent dans l’abîme qui s’élargit. Elle tient la gerbe bien s
6 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
9ns en veston bordé, à la boutonnière fleurie d’un œillet blanc, s’empressent. Ils vous dirigent avec une fermeté cordiale vers
7 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
10oins en veston bordé, la boutonnière fleurie d’un œillet blanc, s’empressent. Ils vous dirigent avec une fermeté cordiale vers