1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
1et la mort « où se reflète le passage incessant d’oiseaux de la mer ? » « Quel est cet homme dont l’âme fait des signes solenne
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
2e que le diable [p. 694] est l’auteur. Beaucoup d’oiseaux volètent, se balancent au bord des verres, se posent sur les cordes d
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3endresse va crever sur le monde. Aigles d’amours, oiseaux doux et cruels, nous parlerons vos langues aériennes. On n’acceptera
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4s rencontrâmes des anges au coin des ruelles, des oiseaux nous parlèrent, bientôt dissous dans le vent. Tout était reflet, pass
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
5age de cet aviateur m’évoque la fable : « Je suis oiseau, voyez mes ailes. » Qu’il n’aille pas croire pourtant que désormais l
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
6s rencontrâmes des anges au coin des ruelles, des oiseaux nous parlèrent, bientôt dissous dans le vent. Tout n’était que reflet
7 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
7ofondément que vous n’ayez pas plus de sens qu’un oiseau. Sonnette, si vous étiez païenne ou si vous étiez chrétienne, vous sa
8 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
8inze ans pour découvrir que le « gazouillis » des oiseaux pouvait être et était souvent le plus brutal des tintamarres, fait « 
9 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
9ute inséparable de la foi ; parce que, « comme un oiseau s’envole anxieux aux approches de l’orage, ainsi, flairant le danger 
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10t rien que le ciel au-delà, un ciel lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapide. En me retournant à droite,
11 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
11t rien que le ciel au-delà, un ciel lavé, tissé d’oiseaux, et parfois traversé par un nuage rapide. La maison compte deux chamb
12 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
12onomiques. La traite qui revient impayée, c’est l’oiseau de mauvais augure qui annonce que l’avenir ne fournira pas les riches
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
13rd, le roi Marc décide d’épouser la femme dont un oiseau lui apporta un cheveu d’or. C’est Tristan qu’il envoie à la « quête »
14 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
14ans la rue sans se voir aussitôt attaquée par les oiseaux. Depuis des mois elle en était réduite à ne sortir qu’en voiture ferm
15andait à Jung de la traiter. Chacun sait ce qu’un oiseau veut dire 9 . Le cas paraissait clair et la cure facile. Les [p. 56]
16l changement ne se marquait quant à la phobie des oiseaux… On continua. Tous les complexes habituels affleuraient l’un après l’
17ût se rapporter de près ou de loin au mystère des oiseaux agresseurs. Un an s’écoula, sans progrès. Le médecin commençait à dés
18itôt dans le jardin, conclut Jung, « eh bien… les oiseaux l’attaquaient ! » p. 27 2. Dans son livre De Praestigiis Daemon
15 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
19. Sur nos têtes, au ciel de nos villes, de grands oiseaux tournaient avec un bourdonnement sinistre, et ces oiseaux nous attaqu
20tournaient avec un bourdonnement sinistre, et ces oiseaux nous attaquaient ! Les hommes discutaient à coup de bombes, qui ne pr
16 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
21inze ans pour découvrir que le « gazouillis » des oiseaux pouvait être et était souvent le plus brutal des tintamarres, « un br
17 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
22e flèche rouge rase les cimes en silence, devient oiseau, devient petit avion luisant au cirque lumineux des collines, et va c
18 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
23cage infini, coupé de rivières et d’îlots, et les oiseaux par milliers s’y rassemblent. Mon guide, qui savait en nommer une tre
19 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
24ême à l’aquarelle. Géant chauve, aux yeux ronds d’oiseau des hauts parages, aux doigts précis de mécanicien, il s’applique à m
25s au Destin. La mer est grise, le soir vient, les oiseaux sifflent, et l’automne atténue la sauvagerie de la verdure américaine
20 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
26rouge rase les cimes en silence, [p. 213] devient oiseau, devient petit avion luisant au cirque lumineux des collines et va cr
21 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
27s d’où ils viennent. [p. 243] 2 avril 1946 Les oiseaux de Paris. — Nous roulons dans un petit autobus, du terrain d’Orly ver
28 premières gouttes d’une averse, ce sont bien des oiseaux ! Dans une ville ! Point d’autres sons… Si ! Je ne rêve pas : un coq
22 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
29 tout est laid », mais d’où ils viennent. ⁂ Les oiseaux de Paris Nous roulons dans un petit autobus, du terrain d’Orly vers P
30 premières gouttes d’une averse, ce sont bien des oiseaux ! Dans une ville ! Point d’autres sons… Si ! je ne rêve pas : un coq
23 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
31ofondément que vous n’ayez pas plus de sens qu’un oiseau. Sonnette, si vous étiez païenne ou si vous étiez chrétienne, vous sa
24 1948, Suite neuchâteloise. VII
32ts, et la peine une baie secrète, où les cris des oiseaux dans la brume s’occupent d’une vie bien différente… Enfin la variété
25 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
33ts, et la peine une baie secrète, où les cris des oiseaux dans la brume s’occupent d’une vie bien différente… Enfin la variété
26 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
34ris ne s’est pas bâti en un jour, petit à petit l’oiseau fait son nid, prudence est mère de sûreté, chi va piano va sano, wait
35 corrigée d’un coup de crayon par Napoléon III. L’oiseau bâtit son nid en un jour — toutes affaires cessantes. [p. 16] On peu
27 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
36ris ne s’est pas bâti en un jour, petit à petit l’oiseau fait son nid, prudence est mère de sûreté, chi va piano va sano, wait
37 corrigée d’un coup de crayon par Napoléon III. L’oiseau fait son nid en un jour — toutes affaires cessantes. On peut tout fai
28 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
38e de petites maisons à un ou deux étages, cages à oiseaux cubiques et mal superposées, de cafés minuscules dont les balcons sur
29 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
39é de pouvoir toutes choses, sauf une : devenir un oiseau libre, ne fût-ce qu’un seul jour, rompre les chaînes de la mélancolie
30 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
40le », méthode du step by step, du petit à petit l’oiseau fait son nid 10 , méthode qui évite d’agiter « inutilement » les espr
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
41s sinueuses, bordées de maisons étroites, cages d’oiseaux mal superposées. Regards luisants dans la pénombre. Corps tassés en p
32 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
42lus tard, les rêves refroidis, se contentera d’un oiseau, d’un animal quelconque, ou se tournera vers l’humanité et le prochai
33 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
43lus tard, les rêves refroidis, se contentera d’un oiseau, d’un animal quelconque, ou se tournera vers l’humanité et le prochai
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
44é de pouvoir toutes choses, sauf une : devenir un oiseau libre, ne fût-ce qu’un seul jour, rompre les chaînes de la mélancolie
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
45… et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel (les anges) peuvent habiter sous son ombre 129  » Il n’est pa
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
46au sommeil ; du sang rouge d’Argos, surgissait un oiseau, fier de son plumage fleuri et multicolore ; il déployait ses pennes
47teurs de l’air étincelant et tu voleras comme les oiseaux rapides. Hélas, grande est mon infortune, à moi qui ai quitté la deme
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
48ore atteint le complément de son espèce. C’est un oiseau qui n’a ses plumes que fort tard, une chenille enfermée dans sa fève,
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
49’âme continentale ressemble beaucoup à celui de l’oiseau à grandes ailes qui, en battant l’air, se blesse contre les barreaux
39 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
50, dessine et calcule un homme volant et de grands oiseaux mécaniques, et c’est ce rêve qui animait encore les premiers construc
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
51, comme l’ont fait de tout temps les vents et les oiseaux, comme le font aujourd’hui les ondes et les avions et l’humeur vagabo
41 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
52 profit ? La destruction massive et populaire des oiseaux de la vallée du Yang-Tsé accusés de manger des graines, d’où prolifér
42 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
53douceur du temps nouveau Les bois verdissent, les oiseaux Chantent chacun en son langage Les versets de leur chanson neuve : Il
43 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
54 profit ? La destruction massive et populaire des oiseaux de la vallée du Yang-Tsé accusés de manger des graines, d’où prolifér
44 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
55is hétéroclites : à la fois protection des petits oiseaux et lutte contre les avions supersoniques qui risquent d’endommager la
45 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
56is hétéroclites : à la fois protection des petits oiseaux et lutte contre les avions supersoniques qui risquent d’endommager la
46 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
57ris ne s’est pas bâti en un jour, petit à petit l’oiseau fait son nid, prudence est mère de sûreté, chi va piano va sano, wait
58orrigée d’un coup de crayon par Napoléon III. — L’oiseau bâtit son nid en un jour, toutes affaires cessantes. — On peut tout f