1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1vres destinées à charmer les loisirs de personnes oisives et raffinées, réunies pour admirer mutuellement leur culture », dit F
2r les classes privilégiées de l’esprit : fortunes oisives ou misères sans espoir. On en rencontre encore parmi les jeunes gens,
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
3rte que la pensée n’est plus pour lui qu’un jeu d’oisifs, — l’activité de ceux qui n’en ont point, de ceux qui vivent dans l’i
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
4e de l’esprit intemporel — comprenez : distingué, oisif — tout conforme, d’une part, à l’illusion du praticisme, d’autre part
4 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
5 ont acquis la possibilité de mener une existence oisive de consommateurs : elle s’adapta au style de vie du milieu non produc
6anche le peuple les traitait de « lediggangers » (oisifs). Tant qu’ils exercèrent une fonction productive (tout aussi capitali
7devenir une consommation réservée aux bourgeois « oisifs » qui la « cultivent » pour elle-même. Que nous enseigne cette évolut
8 paraît devoir être posée : l’éthique des maîtres oisifs est-elle vraiment la négation de l’éthique des travailleurs, qui les
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
9remier, ou gigolo ; Iseut, l’épouse insatisfaite, oisive et lectrice de romans. Ici encore, deux morales s’affrontent. Les bar
6 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
10mariages. » Satan, dit-on, sait occuper les mains oisives. La mère américaine, libérée des travaux qui la maintiennent [p. 123]
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
11t l’assure à ses clients dociles. « Clarissimes » oisifs sur leurs terres, fonctionnaires de toute classe, miliciens, plèbe de
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
12ener sa vie comme il lui plaît, [p. 118] riche et oisif, brillant esprit, curieux de tout, mais en même temps de complexion p
9 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
13ibre de mener sa vie comme il lui plaît, riche et oisif, brillant esprit, curieux de tout, mais en même temps de complexion p
10 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
14r les classes privilégiées de l’esprit : fortunes oisives ou misères sans espoir. On en rencontre [p. 178] encore parmi les jeu