1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1te à maintes reprises sur le fait que monarchies, oligarchies et républiques sont également voulues de Dieu et doivent être obéies
2 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
2isait-il en substance, ne sont en réalité que des oligarchies. Le peuple y est privé du pouvoir de trancher les questions important
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
3férence est à 10 heures, dimanche matin… — et les oligarchies réactionnaires ! Ô Liberté, Égalité, Fraternité, Déclaration des Droi
4 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
4isait-il en substance, ne sont en réalité que des oligarchies. Le peuple y est privé du pouvoir de trancher les questions important
5 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
5te à maintes reprises sur le fait que monarchies, oligarchies et républiques sont également voulues de Dieu et [p. 38] doivent être
6 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
6dont il parle étaient peut-être alors les petites oligarchies que la Révolution devait renverser un peu plus tard. Mais sommes-nous
7 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
7ents français qui excitaient le peuple contre les oligarchies, elle ne put résister à l’invasion des armées révolutionnaires décidé
8 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
8tes, où l’on assiste au renversement de plusieurs oligarchies urbaines. En 1829, le vieil historien Henri Zschokke déclare dans un