1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1iscussions entre de Saussure et Bertrand, que les orateurs exprimaient tour à tour les objections que chacun se faisait à part s
2 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
2Édit, victorieuse dans la guerre de Trente Ans, l’orateur expose comment on en vint à la Révocation. C’est d’abord l’influence
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
3lorifiée dans tous les banquets officiels par des orateurs émus et il y aurait une insigne hypocrisie à feindre de ne plus la re
4 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
4aré expressément, s’il est éprouvé [p. 158] par l’orateur et par l’auditeur comme une nécessité de notre nature, leur sens de p
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
5ale. Au lieu de génies représentatifs, on eut des orateurs et des pantins. Et le héros du spirituel devint le solitaire par exce
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
6dissements éclatent au fond de la salle. Le jeune orateur électrisé se lance dans une définition vibrante de la laïcité. « Être
7l’oreille de ma femme « C’est un sermon ! » que l’orateur, au comble de son éloquence, s’écrie : « Et, mes frères ! si l’on vie
8éponse. La mère Renaud vient de m’apprendre que l’orateur est le pasteur du chef-lieu. Il paraît qu’il cause très bien — lui au
9. Ce sont les seules femmes. Mauvais éclairage. L’orateur se hisse sur la scène : c’est un homme jeune [p. 40] encore, un peu l
10ames, vous m’excuserez de ne pas vous présenter l’orateur qui va vous faire un intéressant discours sur le sujet… Je ne connais
11 Le président fait alors un bref remerciement à l’orateur. Il s’excuse encore de ne pas s’y connaître assez en religion, mais a
12 Benda. Il est généralement admis en France qu’un orateur dit un tas de choses qu’on ne comprend pas, et cite des noms qu’on ne
13y avait rien à « discuter » dans les paroles de l’orateur, parce que c’était « la vérité ». Autrement dit, parce que c’était co
14dier au cours de l’hiver avec l’aide de plusieurs orateurs bénévoles, pasteurs, instituteurs ou autres « personnes [p. 91] instr
15 ruraux peut contenir une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debout au milieu d’eux, de manière à pouvoir, tout en p
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16le par exemple une discussion sur l’incroyance. L’orateur avait dit que la différence entre les chrétiens et les incroyants, ce
17 a eu le [p. 203] temps de se familiariser avec l’orateur, dont il connaissait peut-être déjà la pensée et qu’il vient de voir
18sses, d’exprimer ce que taisent les journaux, les orateurs et les affiches. Et c’est la volonté réelle des travailleurs, trahie
8 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
19dissements éclatent au fond de la salle. Le jeune orateur électrisé se lance dans une définition vibrante de la laïcité. « Être
20oreille de ma femme : « C’est un sermon ! » que l’orateur, au comble de son éloquence, s’écrie : « Et, mes frères ! si l’on vie
21éponse. La mère Renaud vient de m’apprendre que l’orateur est le pasteur du chef-lieu. Il paraît qu’il cause très bien — lui au
22. Ce sont les seules femmes. Mauvais éclairage. L’orateur se hisse sur la scène : un homme jeune encore, un peu gros et lent d’
23ames, vous m’excuserez de ne pas vous présenter l’orateur qui va vous faire un intéressant discours sur le sujet… Je ne connais
24 Le président fait alors un bref remerciement à l’orateur. Il s’excuse encore de ne pas s’y connaître assez en religion, mais a
25 Benda. Il est généralement admis en France qu’un orateur dit un tas de choses qu’on ne comprend pas, et cite des noms qu’on ne
26y avait rien à « discuter » dans les paroles de l’orateur, parce que c’était « la vérité ». Autrement dit, parce que c’était co
27ier au cours de l’hiver, avec l’aide de plusieurs orateurs bénévoles, pasteurs, instituteurs ou autres « personnes instruites »
28 ruraux peut contenir une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debout au milieu d’eux, de manière à pouvoir, tout en p
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
29’auditeur a eu le temps de se familiariser avec l’orateur, dont il connaissait peut-être déjà la pensée et qu’il vient de voir
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
30ils ont plus de maçons que d’architectes ; plus d’orateurs que de penseurs. Mais encore, tout cela ne me satisfait guère : il do
11 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
31réalable ; l’internationalisme, etc. Toutefois l’orateur s’efforce d’être objectif. L’essentiel est qu’il affirme sans cesse q
12 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
32c pas : vous avez entendu et entendrez encore des orateurs beaucoup plus qualifiés que moi pour définir l’essence et le but de l
13 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
33ront réduire au silence les bavards et les grands orateurs, les remplacer par des disques officiels ; ils pourront brûler tous l
14 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
34ient ni ne sourient à ces petites plaisanteries d’orateur qui amusent si facilement l’Américain. Il faut être sérieux et éloque
15 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
35bon ton.   Parler en public. — Well…, commence l’orateur, et il promène sur l’auditoire un regard souriant, appelant votre sou
16 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
36t son union, voilà qui parle mieux que les grands orateurs, et ne soulève pas les mêmes méfiances. Qu’on lise les pages qui suiv
17 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
37Je suis frappé aussi de la facilité de parole des orateurs, qui s’expriment avec aisance, brièvement, souvent avec un humour fam
18 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
38nformes et sans lendemain. Il n’était pas « grand orateur », et s’en plaignait parfois avec humour. Mais pourquoi faudrait-il q
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
39s sont-ils supérieurs aux héros de Sophocle ? Vos orateurs font-ils oublier Cicéron et Démosthène ? Et enfin Londres est-elle mi
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
40 Il est vrai qu’en parlant du « genre humain », l’orateur n’envisage en somme que l’Europe, comme le faisaient les auteurs d’av
41nglais », écrivain politique abondant et brillant orateur de la Chambre des Communes, fut à la fois le premier défenseur des dr
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
42Comme Lessing, comme Herder et Kant, et comme les orateurs de la Révolution, Schiller s’inspire de Rousseau : et c’est parce qu’
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
43r : La cause de toutes vos erreurs, messieurs (l’orateur s’adresse aux bancs de la gauche), c’est que vous ignorez la marche d
44Cattaneo ? Cobden ? Mazzini ? ou Hugo ? Un obscur orateur de la « campagne des Banquets », qui préluda en 1847 à la révolution,
23 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
45nes dictées à la hâte. Il n’était pas non plus un orateur. Sa culture était vaste et variée. Chaque matin, réveillé dès 5 heure
24 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
46et passons à la Révolution française. L’un de ses orateurs d’extrême-gauche, Anacharsis Cloots, dépose en 1792 sur la tribune de
25 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
47e prix, autant que les compétences si variées des orateurs. Le général Claude Clément, rapporteur du colloque et auteur de son c
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
48Je suis frappé aussi de la facilité de parole des orateurs, qui s’expriment avec aisance, brièvement, souvent avec un humour fam
27 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
49éléphone de Vienne. Mon absence, en tant que seul orateur français est simplement impossible, s’écrie-t-il en allemand dans l’a
50es ou révolutionnaires, voire apocalyptiques. Les orateurs jouaient le jeu sincère de s’opposer les uns aux autres, et je me dis
51vous, que nous allons vers la misère. » Le second orateur de cette séance fut Paul Delouvrier, PDG de l’EDF et brillant défense
28 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
52sur les doigts [p. 21] d’une main : 5 ou 6 sur 36 orateurs, je crois bien. Certes, leurs thèses principales ont été reprises un
29 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
53’ai noté. À cinq heures de l’après-midi, un autre orateur a parlé de deux cent quarante-cinq définitions de la culture européen