1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
1fin, je n’aime pas qu’on traite le gosse comme un organisme dont il s’agit d’obtenir le rendement le plus élevé. On cultive les p
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2ieure disait : « La bonté est le sel de la vie. L’organisme social demande des sacrifices pour l’amour des vivants. » Le conflit
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
3rennent aussitôt cette fièvre caractéristique des organismes humains isolés de la vie végétale. C’est ainsi que Berlin réglemente
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
4 banlieue. Au « majorat » succédera sans doute un organisme du type des kolkhozes soviétiques. Dépersonnalisation du pouvoir. Fau
5 n’ont plus de monnaie : cela n’a rien changé à l’organisme de leur vie sociale. Ils vivent en paysans, de leurs produits. Ils co
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
6 que le centre vivant d’un pays n’est pas dans un organisme de contrainte, mais doit être en chacun des citoyens conscients, fuss
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
7leurs occidentales, d’avoir voulu subordonner à l’organisme matériel de l’État, préalablement divinisé, les libertés fondamentale
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
8onde — avec les voies de développement des autres organismes producteurs. Non pas en vertu d’une contrainte ou de quelque plan éta
9ous voulons 23 le rôle de cette cellule-mère, « organisme d’appel et de vigilance doctrinale, gardienne du statut de la personn
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
10ermettre une collaboration judicieuse de tous les organismes de la nation », dit Rosenberg. Et il ajoute que « la révolution (nati
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
11 objets, des langages, des génies ou des [p. 130] organismes en lesquels s’incarnèrent des mesures, selon les temps et les lieux,
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
12toire des objets, des langages, des génies ou des organismes en lesquels s’incarnèrent des mesures, selon les temps et les lieux,
11 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
136] réelle avec un fonctionnement satisfaisant des organismes administratifs. En effet, toutes les fois que l’autorité sur laquelle
14autorité sur laquelle repose, en fin de compte, l’organisme social, se trouve confondue avec le pouvoir légal, le dilemme suivant
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
15, le souci et le goût de se rattacher à plusieurs organismes supra-régionaux. Je préciserai par un exemple très concret : en Suiss
16lopper tout d’abord, et affirmer, une pluralité d’organismes déjà existants, religieux, culturels, linguistiques, idéologiques ou
17lles que je les définis, ne peuvent vouloir qu’un organisme fédéral. Or il existe en Suisse un « personnel » plus apte qu’aucun a
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
18 des messieurs qui en occupent les fauteuils. Les organismes centraux ne deviennent centralistes (au mauvais sens) que par la faut
14 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
19 les raisons de la santé démocratique des USA. Un organisme est sain lorsqu’il est capable de cicatriser rapidement ses blessures
15 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
20ion) avant les droits et les devoirs de l’État (l’organisme dont le devoir est d’assurer la liberté de l’individu au point de vue
21 de [p. 23] la vocation divine d’un homme ou d’un organisme collectif condamnera tout système qui, mécaniquement, empêche la réal
22 Églises combattront pour tout ce qui assure à un organisme individuel ou collectif la liberté légale et les moyens matériels d’a
16 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
23 — Voici donc la section de langue française d’un organisme américain qui tient le rang et joue le rôle de Ministère de l’Informa
17 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
24 milieu. Le pasteur se trouve donc à la tête d’un organisme assez complexe. Mais il dispose d’aides nombreuses : un suppléant sou
18 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
25 les raisons de la santé démocratique des USA. Un organisme est sain lorsqu’il est capable de cicatriser rapidement ses blessures
19 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
26 milieu. Le pasteur se trouve donc à la tête d’un organisme social assez complexe. Mais il dispose d’aides nombreuses : un supplé
20 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
27Suisse est formée d’une multitude de groupes et d’organismes politiques, administratifs, culturels, linguistiques, religieux, qui
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
28 nations, non pas seulement leurs parlements ; un organisme économique commun ; un Centre européen de la culture 5 . Et la plupa
29nsfert partiel des souverainetés nationales à des organismes communs (qui reste le point capital), [p. 134] mais aussi l’insertion
22 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
30ois) de rédiger et de faire accepter par tous les organismes invitants un rapport général, un projet de résolution, enfin le Messa
31e de laquelle nous voulons travailler, a besoin d’organismes qui donnent une voix à la conscience de l’Europe et des peuples qui l
32e indépendance des contrôles gouvernementaux, cet organisme aura pour tâches immédiates d’étudier et de proposer toute mesure pro
33Le Congrès de l’Europe propose : La création d’un organisme permanent qui aurait notamment pour tâche d’étudier la constitution e
34e indépendance des contrôles gouvernementaux, cet organisme aurait pour mission générale de donner une voix à la conscience europ
23 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
35 l’on sait. La nécessité se fait donc sentir d’un organisme dont la raison d’être principale soit de pouvoir prendre certaines in
24 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
36boration pratique. Le CEC n’est donc nullement un organisme politique, nous ne saurions trop le répéter. Mais par rapport aux aut
37s, et européens. Les méthodes de travail des deux organismes sont aussi différentes que leurs buts. Nous en sommes restés, volonta
38rement plus lente et plus prudente que celle d’un organisme privé. De plus, leur secrétariat ne dispose pas d’un organisme perman
39vé. De plus, leur secrétariat ne dispose pas d’un organisme permanent d’exécution. Aussi le Comité a-t-il proposé tant au Collège
40ouer, bien nettement distinct de celui des autres organismes existants. Bien ou mal, il est le seul à tenter d’une manière systéma
25 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
41ise de la culture, mais bien du principe même des organismes culturels dépendants de la politique. À ce titre, elle mérite un exam
42rouver. Car en somme, qu’est-ce que l’Unesco ? Un organisme qualifié de « culturel », mis sur pied par les gouvernements, composé
43rême-Orient. Ceci doit [p. 6] se traduire par des organismes régionaux (comme on dit à l’Unesco) et non point mondiaux.   2. Centr
44» autonomes fédérés sous l’égide du Centre. Notre organisme n’est pas plus que d’autres à l’abri du sort. Mais si l’on devait par
26 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
45lisme, s’aperçurent très vite des faiblesses d’un organisme vicié à la base par le maintien des souverainetés nationales absolues
27 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
46tuées par profession, il faut mentionner certains organismes de coordination très efficaces, tels que le « Vorort », groupement de
28 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
47ts ans, en un État fédératif ; développement d’un organisme vivant qui, par son énergie et sa diversité, faisait oublier la petit
48à 1918) offrir des garanties d’indépendance à ces organismes naissants. En 1919, Genève fut choisie comme siège de la Société des
49enève, la Suisse devenait la gardienne du premier organisme politique universel, au sein duquel elle bénéficiait d’un statut spéc
29 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
50ise de la culture, mais bien du principe même des organismes culturels dépendants de la politique. À ce titre, elle mérite un exam
51ouver. Car, en somme, qu’est-ce que l’Unesco ? Un organisme qualifié de « culturel », mis sur pied par les gouvernements, composé
52, l’Extrême-Orient. Ceci doit se traduire par des organismes régionaux (comme on dit à l’Unesco) et non point mondiaux. 2. Central
30 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
53inent ? — Il existe, dans chacun de nos pays, des organismes étatiques ou semi-privés chargés de servir la culture nationale et so
54 un problème d’éducation. C’est un problème qu’un organisme comme le Centre a justement pour raison d’être de poser tout d’abord,
55 sérieux. C — Vous disiez tout à l’heure : « un organisme comme le Centre ». Est-ce donc qu’il en existe d’autres ? Et ne ferai
31 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
56ancement régulier. Il est clair que la tâche d’un organisme culturel comme le Centre n’est pas de suppléer à la carence d’une vér
32 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
57 du charbon et de l’acier (CECA). Le siège de cet organisme s’établit à Luxembourg. En 1957, les mêmes six pays font un pas de pl
58du Conseil de l’Europe lors de la création de cet organisme, craignant d’être entraînée dans une politique contraire à son statut
33 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
59ésignation, création, ou renforcement de quelques organismes centraux d’étude et d’exécution des tâches définies par le Conseil (r
60er totalement autonome, ou se rattacher à quelque organisme existant, public ou privé ? Pour une action commune des institution
34 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
61erches nucléaires, et coordination par le CEC des organismes d’éducation populaire. Tout cela existe aujourd’hui 19 .   1950. Le C
62vue de définir de larges directives dont d’autres organismes pourraient s’inspirer. Ce beau rêve d’une Académie platonicienne — qu
35 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
63 divers milieux sociaux, et en s’appuyant sur des organismes déjà existants, les méthodes d’un futur enseignement européen. Il s’a
64eropoulos-Stratis et en collaboration avec divers organismes d’éducation, syndicalistes ou officiels. D’autre part, des négociatio
36 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
65 restant l’affaire des public relations de chaque organisme. L’information dont nous voulons parler n’est pas une activité au jou
37 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
66Enfin, n’oublions pas le problème particulier des organismes européens, tant officiels que privés : les travaux de leurs experts,
38 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
67étaillés de chaque expérience, — accords avec les organismes locaux capables d’en assurer sur place l’exécution. La Fondation reme
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
68u plaisir et qui, par ailleurs, reverse dans leur organisme les hormones contenues dans le sperme. » Ce procédé est bien connu de
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
69de la décadence des Romains » formait une sorte d’organisme soumis à des lois immanentes de développement, ou, pour s’en tenir à
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
70ême à l’exclusion des autres, mais au profit d’un organisme supérieur ; non pas aux dépens des autres, mais pour le bien de tous.
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
71es structures historiques et vivantes du complexe organisme de notre culture : donc une forme fédéraliste. L’union politique sup
72ation politique (union à créer) et l’Europe comme organisme culturel (unité existante) sera proposée et précisée un peu plus tard
73ion matérielle de l’Europe, et, d’autre part, cet organisme spirituel propre qu’est l’Europe. Si l’Europe meurt en tant qu’organi
74pre qu’est l’Europe. Si l’Europe meurt en tant qu’organisme spirituel, ce qui restera à organiser matériellement ne sera plus l’E
43 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
75 propagande. La principale activité de ce modeste organisme sera d’essayer d’attirer l’attention de la presse et de l’opinion sur
44 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
76ui ont en vue des buts politiques d’abord) ; ou d’organismes purement économiques (qui négligent les aspects spirituels et psychol
77e European way of life ; où l’on entretient vingt organismes de « relations culturelles nationales » mais pas de « relations cultu
45 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
78e urgence. Il exigeait la coopération de tous les organismes préoccupés d’éducation européenne et travaillant déjà dans ce domaine
79ture* 40 . Constitué de représentants de tous ces organismes et de hauts fonctionnaires de plusieurs ministères de l’Éducation, le
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
80nts ans en un État fédératif ; développement d’un organisme vivant qui, par son énergie et sa diversité, faisait oublier la petit
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
81t les compétences respectives des membres et de l’organisme commun qu’ils se donnent. C’est aussi, et c’est même avant tout, une
48 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
82ologiques qui modifient le terrain et préparent l’organisme à résorber certaines toxines, surmonter des inhibitions, et libérer d
83 propositions plus détaillées d’institutions ou d’organismes à créer. Toutefois, dans les rapports d’Henri Brugmans sur la politiq
84ois que les pays de l’Est soient invités, que des organismes permanents naissent de La Haye, et que les délégués soient choisis pa
49 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
85e sont vraiment des créations de notre temps, des organismes en train de naître de la combinaison de forces très diverses qu’il s’
50 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
86 entre communes de ces mêmes régions, créations d’organismes de coopérations multinationales du type [p. 3] de la Regio Basiliensi
51 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
87, tourisme, etc.) doit dépendre d’un seul et même organisme, l’État, dans les limites d’un seul et même territoire sur lequel cet
52 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
88 européen de la culture. — Parmi les innombrables organismes « culturels » que le xxe siècle a vu naître, il est frappant de cons
53 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
89ui ont en vue des buts politiques d’abord) ; ou d’organismes purement économiques (qui négligent les aspects spirituels et psychol
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
90 loin ; il est convaincu que toute culture est un organisme et correspond morphologiquement à un individu, animal ou végétal. Il
91tlérienne, et l’on peut estimer que, jusqu’ici, l’organisme européen a réagi avec succès. Notre tâche en Europe, aujourd’hui, est
55 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
92s entre communes de ces mêmes régions, création d’organismes de coopérations multinationales du type de la Regio Basiliensis, unio
56 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
93e sont vraiment des créations de notre temps, des organismes en train de naître de la combinaison de forces très diverses : l’expl
94, tourisme, etc.) doit dépendre d’un seul et même organisme, l’État, dans les limites d’un seul et même territoire, sur lequel ce
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
95 que le centre vivant d’un pays n’est pas dans un organisme de contrainte, mais doit être en chacun des citoyens conscients, fuss
58 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
96 entre communes de ces mêmes régions, créations d’organismes de coopérations [p. 14] multinationales du type de la Regio Basiliens
59 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
97 loin ; il est convaincu que toute culture est un organisme et correspond morphologiquement à un individu, animal ou végétal. Il
60 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
98t provoquer chez eux cette « réponse altérée de l’organisme à des substances normalement tolérées » qui caractérise l’allergie. L
61 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
99émentaires aux hôpitaux, aux écoles et à tous les organismes intéressés. ⁂ Que pourrions-nous imaginer d’un régime idéal de l’Éco
62 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
100s pour l’Europe au plan culturel initiées par des organismes privés, avec trop peu d’appui des gouvernements, et sur la base de dé
101taine de rapporteurs, experts, et représentants d’organismes européens et internationaux. Le public était limité aux diplomates ac
63 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
102l’Euratom, le CERN ont pourvu au plus urgent. Ces organismes ont ouvert la voie à des accords [p. 4] commerciaux et monétaires, le
103 régions transfrontalières, c’est-à-dire quelques organismes vivants et utiles, rien n’empêchera ces régions de nouer entre elles
64 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
104agnes, l’accumulation du DDT ou du mercure dans l’organisme humain, la pollution des eaux souterraines et des fleuves, l’empoison
65 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
105ue nous mangeons. Ainsi, le DDT s’installe dans l’organisme humain, dont il attaque le système nerveux 21 . Déjà « la faim dans l
66 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
106cupations quotidiennes des lignes suivies par les organismes auxquels ils appartiennent. Les autres (les 4 000 savants groupés en
67 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
107 la médecine appelle aujourd’hui « agresseur de l’organisme », écrit Bertrand de Jouvenel 109 , et il déduit de cette observation
68 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
108iété concertée des humains, l’autorégulation de l’organisme vivant et les sociétés animales. Ensemble des moyens d’adaptation d’u
69 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
109 que le centre vivant d’un pays n’est pas dans un organisme de contrainte, mais doit être en chacun des citoyens conscients, fuss
70 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
110té et de l’armée) doit dépendre d’un seul et même organisme, l’État, dans les limites d’un seul et même territoire, sur lequel ce
111leurs garants de la stabilité et de la durée d’un organisme vivant ou d’une espèce 172 , et cela vaut pour une société — à condit
112 océans. Ici l’on voit paraître la nécessité d’un organisme qui assumerait au plan continental la concertation politique, l’arbit
71 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
113ontalières 198 , c’est-à-dire quelques dizaines d’organismes vivants et utiles, rien n’empêchera ces régions de nouer entre elles
72 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
114 que le centre vivant d’un pays n’est pas dans un organisme de contrainte, mais doit être en chacun des citoyens conscients, fuss
73 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
115litiques gouvernementales ou privées ? Le premier organisme européen, créé sur la proposition du Congrès de l’Europe, réuni à La
116s pouvoirs locaux et régionaux n’est encore qu’un organisme technique et purement consultatif. Mais elle a réussi le tour de forc
117n autre plan que l’on peut évaluer l’efficacité d’organismes tels que le CEC, les instituts universitaires d’études [p. 46] europé
74 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
118er du côté du Conseil de l’Europe et de plusieurs organismes gouvernementaux ou privés. Je voudrais, avant de partir, mettre sur p