1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1 avec une violence inouïe par les pouvoirs ou les orthodoxies. On affecta de voir en elle la pire menace sociale. Ses fidèles furen
2 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
2nous opposeront l’exemple du probe adversaire des orthodoxies orgueilleuses, « André Gide à n’en plus finir » ! p. 24 ar. « Au
3 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
3nous opposeront l’exemple du probe adversaire des orthodoxies orgueilleuses, que Gide, n’en doutons pas, restera jusqu’au bout.
4 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
4ogie de l’œcuménisme ne vise pas à démanteler les orthodoxies existantes, dans les diverses Églises, mais au contraire, elle a pour
5efois, cette méthode n’est compatible qu’avec des orthodoxies que j’appellerai ouvertes. Elle ne peut embrasser une orthodoxie qui
5 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
6e-là bouleverse le fondement commun de toutes nos orthodoxies, qu’elles soient d’empreinte barthienne ou thomiste, et les notions m
6 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
7ssible) ; soit qu’elle s’efforce de restaurer des orthodoxies rigides, en protestation contre l’anarchie croissante des critères sp
8t encore pensé comme juste et bon par nos [p. 52] orthodoxies diverses, par la morale bourgeoise, ou par la sagesse des peuples. C’
7 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
9it brutalement ce qui est tenu pour juste par nos orthodoxies de droite ou de gauche, et par la morale courante. Au milieu de notre