1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1de grandes choses généreuses autour d’eux… Cela s’oublie. Et l’amour, tout justement, nous fait comprendre, dans le temps même
2 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
2rmation du caractère, en définitive. Mais on peut oublier la partie doctrinaire de cette œuvre, elle ne lui est pas indispensab
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
3moins deux grands artistes : Aragon, Éluard. Sans oublier Breton, enchanteur des images qui peuplent les ténèbres. p. 775
4 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
4imites : la vie moderne, mécanique, nous les fait oublier, d’où cette fatigue générale qui fausse tout, et qui s’oppose au perf
5nt… Je vais écrire autre chose que moi, je vais m’oublier, me perdre dans une vie nouvelle : (Créer, c’est se surpasser). J’ent
5 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
6ne puissance contagieuse. Il y a là de quoi faire oublier des défauts qui tueraient tout autre que lui. Certes, il ne soulève d
7 N’est-ce point une solution aussi ? Plutôt que d’oublier de vivre à force d’y vouloir trouver un sens, ne vaudrait-il pas auta
6 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
8e. Chaque ruelle croisée propose un mystère qu’on oublie pour celui des regards étrangers. Et voici la place régulière, les ga
7 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
9ur qu’ils vous aident 3 — mais jamais au point d’oublier la vérité qu’on désirait qu’ils cachent pour un moment. « L’art est u
8 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
10trop polis. Une fois fermé le livre de Barbey, on oublie la justesse de son analyse pour n’évoquer plus que des visions où se
9 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
11 plus ridicule. Pourtant, qu’elle ne laisse point oublier que ce livre d’une résonance si humaine, est mieux que charmant, — do
10 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
12re ajoute : « Notre sang sera vainqueur… Qu’ils m’oublient, qu’ils me méprisent ! Je les vois régner. Je salue leur Loi. » Le ré
11 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
13lable système. » Musset. Une rose et un journal oubliés sur le marbre vulgaire d’une table de café. Je venais de m’asseoir et
14d’ennui. J’essayai donc de rêver. Mais cette rose oubliée me gênait : perdre une rose pour le plaisir ! (Et je ne pensais même
12 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
15ue plus douloureux dans mon cœur. Puis je vous ai oubliée. Puis je vous ai revue, aux courses, et c’est là que j’ai découvert q
13 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
16rvir d’argument à un homme. » Voilà qui nous fait oublier certaines morales d’extrême moyenne d’où sont exclues toutes grandeur
17 entendu, on ne peut rien faire sans vous. Mais n’oubliez pas que « l’artiste serait peu de chose s’il ne spéculait sur l’incer
18uses. Et tout est dit. Ah ! c’est vrai, il allait oublier, il y a encore cette histoire, comment dites-vous, surréalisme ? — Ba
14 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
19goût que j’ai pour la poésie imprimée. » J’allais oublier de vous dire qu’on me nomme Saint-Julien. Vous n’ignorez point que l’
15 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
20u’elle prétend exprimer ; depuis le temps qu’on l’oublie.) Vous me direz que la poésie, l’état poétique, est notre seul moyen
16 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
21nifique contre l’époque et ceux qui cherchent à l’oublier dans le rêve, dans l’utopie, dans une belle doctrine… Il faudrait d’a
22est impressionné par la baisse, au point qu’il en oublie que cela ne l’intéresse plus réellement. Il croit qu’il va gagner 5 f
23c’est-à-dire à une nature dont l’usine lui a fait oublier jusqu’à l’existence, et à une liberté qu’il s’empresse d’aliéner au p
24hénie. La conquête du confort matériel l’a laissé oublier les valeurs de l’esprit au point qu’il n’éprouve plus même cette care
17 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
25aisserons-nous Jules Verne aux enfants ? J’allais oublier que la littérature enfantine est le dernier bateau. Pour ce coup, voi
18 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
26 sommeil ? demanda-t-il. Moi pas. D’ailleurs j’ai oublié mes clefs il y a très, très longtemps… Et pas de lune ce soir, il ser
19 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
27appe, qu’il y voie une de ces marques. Stéphane a oublié jusqu’au mot de prière.      Orphée perd Eurydice par scepticisme, pa
28tre te reconnaîtrais-tu sous un autre visage. Car oublier son visage, ne serait-ce pas devenir un centre de pur esprit ? » C’es
20 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
29nt. Si l’on me poussait un peu, je crois que je m’oublierais au point d’insinuer que les instituteurs galonnés causent autant de t
21 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
30deux que de mille, dit un sage oriental dont j’ai oublié le nom. Une autre conséquence du gavage, c’est qu’on ne peut laisser
22 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
31lite l’étrangeté de son éclat. Alors je m’en vais oublier le But de mon voyage, — qui est sa cause. Je vais feindre de prendre
32table des huit reflets de leur dignité. Mais je n’oublierai pas le sourire de ce vieux prince : un vrai sourire, adressé personne
23 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
33ntre dans l’atelier du peintre. Je ne tarde pas à oublier ce qui est lent ou fixe ou pas-à-pas. Tout s’épanouit dans un monde r
34e mon être véritable. Seul au milieu des miens, j’oubliais ma race, j’avais l’illusion de n’être rien que… moi-même. Identique à
24 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
35it, mais volontairement, assumé ». N’est-ce point oublier que l’existence du Christ donne à « l’humaine liberté » des limites d
25 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
36de l’ombrelle rouge de Versailles. Paris la nuit oublie parfois d’être spirituelle, devient tragique ou tout simplement germa
37e de la [p. 161] luxure ? Quand je vais à pied, j’oublie en chemin les meilleures phrases que j’avais préparées pour subjuguer
38 Petit, égaré, en ayant soin d’ajouter ceux que j’oublie, vous obtiendrez le chiffre exact des participants ; calculez l’âge d
26 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
3931) c M. André Malraux écrit des livres qu’on n’oublie pas facilement. C’est qu’il y apporte un peu plus d’expérience humain
27 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
40re dans une sorte d’ivresse morne, il parvenait à oublier la fuite des heures et de la vie : l’existence perd sa fièvre au cour
28 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
41ns des termes inusités pour l’Occident, mais sont oubliées, comme partout, dès qu’il s’agit d’embarras d’argent, de difficultés
42ses belles actions. Il les note, simplement, sans oublier d’indiquer ses hésitations, les traverses souvent fortuites qui les p
29 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
43 me regarde et qui me perce, — et me fait honte d’oublier la grandeur. p. 725 k. « André Gide ou le style exquis », Foi et
30 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
44a fait observer très justement, à l’époque, que j’oubliais Loti. Loti est un notable écrivain protestant qui répond à ce même si
45p. 752] Cardinal, était corsaire de son métier. N’oublions pas que depuis la destruction de l’Invincible Armada la mer devient a
46 n’en fait pas un Genevois, au contraire ! Mais n’oublions pas que toute l’œuvre de Loti est faite du morcellement et de l’adapt
31 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
47 sommeil ? demanda-t-il. Moi pas. D’ailleurs j’ai oublié mes clefs il y a très longtemps, très longtemps… Et pas de lune ce so
32 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
48 et fades. Cette société n’a peut-être pas encore oublié que la race s’oppose à l’individu. Ici, plus qu’ailleurs, l’originali
49, insignifiante. Tout se dégrade en amabilités. N’oublions pas que l’on a réuni tant de richesses de tous les ordres — pour rien
50ix trop naturelle, voix de jour. Paroles aussitôt oubliées, mais je sais que la nuit va s’éteindre. L’un m’a soufflé quelque cho
33 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
51lite l’étrangeté de son éclat. Alors je m’en vais oublier le But de mon voyage, — qui est sa cause. Je vais feindre de prendre
52table des huit reflets de leur dignité. Mais je n’oublierai [p. 82] pas le sourire de ce vieux prince : un vrai sourire, adressé
53ntre dans l’atelier du peintre. Je ne tarde pas à oublier ce qui est lent ou fixe ou pas à pas. Tout s’épanouit dans un monde r
54e mon être véritable. Seul au milieu des miens, j’oubliais ma race, j’avais l’illusion de n’être rien que… moi-même. Identique à
34 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
55de grandes choses généreuses autour d’eux… Cela s’oublie. Et l’amour, tout justement, nous fait comprendre, dans le temps même
35 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
56erai doucement. Comme si j’avais [p. 134] presque oublié. — « Seul et séparé », ces deux mots que rythmait le train, est-ce qu
57envoie le capitaine au château puis songe qu’il a oublié la clef de l’armoire aux confitures. (Je crois qu’il y a dans cette a
36 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
58a-Club (1930) Pour Albert Béguin. Paris la nuit oublie parfois d’être spirituelle, devient tragique ou tout simplement germa
59ition même de la luxure ? Quand je vais à pied, j’oublie en chemin les meilleures phrases que j’avais préparées pour subjuguer
60garé, en [p. 200] ayant soin d’ajouter ceux que j’oublie, vous obtiendrez le chiffre exact des participants ; calculez l’âge d
37 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
61 dans ce conflit moral, Dieu est « tranquillement oublié ». Il y a visiblement chez Jean Schlumberger une volonté consciente d
62 sereine, il faudrait pour en douter que l’on ait oublié les plus grands noms : Milton, Bach, Rembrandt, les sœurs Brontë, Hen
38 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
63ur : qu’on la détruise, qu’on la mange et qu’on l’oublie. Ainsi de tant d’autres pensers, d’un désir ou d’un idéal : ils ne s’
64 ce que l’esprit enfin brisé s’abandonne comme on oublie, à tel vouloir qu’il concevait, mais redoutait, et qui devient alors
39 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
65 [p. 297] On oubliera les juges (novembre 1932) b Une pensée débrayée, une action anarchi
40 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
66s sommes au monde pour quelque chose », mais elle oublie que ce quelque chose, notre activité, ne vaut rien pour notre salut.
67ller à établir le Royaume sur la terre, mais elle oublie que cela nous est [p. 25] à jamais impossible. C’est le principe de c
41 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
68estion n’est plus de s’évader, de se distraire en oubliant un monde qu’on serait sûr de retrouver bien en place le lendemain. L’
42 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
69 qui ont su et connu ce que nous avons à peu près oublié : que l’homme n’est pas capable par lui-même de faire le bien, que la
43 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
70ages les plus influents du Japon, et l’on n’a pas oublié son fameux message aux peuples chinois, publié à Tokyo pendant le bom
44 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
71e de cette surprise, place aussitôt une citation, oublie d’avoir raison, et nous laisse admirer cette prose de la Renaissance
45 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
72vu, au beau milieu de leurs calculs : ils avaient oublié l’humanité de l’homme, et tout échoue devant une révolte qui leur par
46 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
73ui est dans la pensée. Politiciens ou clercs, ils oublient ce qu’est l’homme. Ils ont perdu de vue sa définition même. Leur poin
47 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
74que, c’est dans l’espoir qu’on voudra bien ne pas oublier les raisons qui m’empêchent honnêtement d’en sortir. Une équivoque dé
75e. On se passionne pour des moyens, et c’est pour oublier les fins dernières. Pourtant la seule politique vraie serait celle do
48 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
76C’était l’homme qu’il fallait refaire. Nous avons oublié ce fait très simple : que la société doit être composée d’hommes réel
49 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
77s sommes au monde pour quelque chose », mais elle oublie que ce quelque chose, notre activité, ne vaut rien pour notre salut.
78ller à établir le Royaume sur la terre, mais elle oublie que cela nous est à jamais impossible. C’est le principe de cet activ
50 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
79. Il faut, hélas ! que les chrétiens l’aient bien oublié, pour qu’ils admirent avec nostalgie l’enthousiasme soulevé par la co
80e. Il faut aussi, d’autre part, qu’ils aient bien oublié et bien perdu la lucidité d’un La Rochefoucauld et de l’école des mor
51 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
81me souverain d’une hiérarchie intangible, et l’on oublie qu’un souverain, fût-il de droit divin — et peut-être surtout dans ce
82i c’était vrai, ça se verrait », dit le peuple. N’oublions pas que l’intellectuel d’aujourd’hui est avant tout un incroyant. Il
52 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
83autant que de rénovation : à condition qu’on ne l’oublie pas en route, et qu’on sache pousser bien à fond son enseignement pré
53 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
84ractères bien trempés », nous courons le risque d’oublier que la Réforme n’est pas faite pour l’homme d’abord. À force de louer
85mains, nous risquons de trahir sa cause divine. N’oublions pas que la personnalité n’est bien souvent que le résidu, l’empreinte
86émocraties vraiment personnalistes. Et surtout, n’oublions jamais que l’ennemi qui se dresse devant nous, c’est en nous tout d’a
54 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
87des modèles d’importation récente. Il ne faut pas oublier que la France est le pays qui a vu le plus grand nombre de révolution
55 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
88oi, ceux qui envient le brain trust de Roosevelt, oublient que la mission d’un peuple n’est pas une affaire de calcul. Ils rédui
56 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
89C’était l’homme qu’il fallait refaire. Nous avons oublié ce fait très simple : que la société doit être composée d’hommes réel
57 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
90es soucis publics comme on va voir un film pour s’oublier dans un drame fictif, de cet homme affolé par la lecture de son journ
91que la vie doit être comprise en arrière, mais il oublie l’autre proposition : qu’elle doit être vécue en avant. 60  » Semble-
58 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
92 dans l’atmosphère de ce pays de pédagogues. J’ai oublié, exprès, de dire que c’est aussi le pays d’origine de Michel Simon et
59 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
93 [p. 373] 6. La personne est une vocation Qu’on n’oublie pas que la scène du drame, tout bien compté, est aussi vaste que le m
60 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
94de critiquer le marxisme, mais il ne faudrait pas oublier ses leçons : or il est bien étrange de voir des socialistes réclamer
61 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
95 on est à Morija, on voit aussitôt le bélier ; on oublie qu’Abraham fit le chemin lentement, au pas de son âne, qu’il eut troi
96e le bois, lier Isaac et aiguiser le couteau. On oublie cela, on fait d’Abraham « un personnage insignifiant » et le comique
62 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
97dre à nouveau ce que parler veut dire. Ensuite, n’oublions pas que la plupart des écrits français de Calvin — c’est le cas de ce
63 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
98e à un système de coordonnées sociales, on a trop oublié dans les remous de la bataille qu’à travers un nouvel ordre économiqu
64 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
99cette « abdication » du rôle actif de l’esprit, n’oublions pas qu’il la tient pour le gage du « désintéressement » des clercs pa
65 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
100éçus, dans la réalité profane d’aujourd’hui. Nous oublions tout simplement ce fait : c’est qu’entre le Christ et nous, il n’y a
66 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
101e dépouiller de son humanité. » Par malheur, j’ai oublié la référence. Nicodème. — Peu importe. C’est en effet, très exacteme
67 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
102uis vous partez écrire dans les bois. » On allait oublier l’écrivain. Il est là, adossé à un pin, avec sa chemise bleue, ses cu
68 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
103resser ses limites charnelles et temporelles, à s’oublier en Dieu, son principe ». La question est alors de savoir s’il existe
69 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
104quand on nous reproche tout cela, on ignore et on oublie que le premier « théoricien » qui ait mérité ces objections s’appelai
105es « spirituelles » et la construction théorique, oublient les conditions qui assurèrent le seul succès enregistré par le marxis
70 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
106st plus dangereux aussi. Lui. — Bien sûr. Mais n’oubliez pas que nous avons fait notre révolution, nous 33 . Nous avons un aut
71 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
107ommuns, ces évidences fondamentales et sans cesse oubliées de nos jours, je ne les ai vues vraiment vécues chez nous que par cet
72 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
108 Mais dès que la bourgeoisie se voit nantie, elle oublie l’aspect héroïque de la puissance qui l’a soulevée. Elle dissocie cet
73 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
109onalisme, Marx dépasse ce point de vue polémique, oublie son but, qui était la destruction de l’État, et d’une thèse purement
74 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
110 — il semble bien que ce soit leur métier — s’ils oublient que le Dieu qu’ils servent est un Dieu qui se nomme « jaloux », les p
111ir religieux du monde. Dès qu’il était tenté de s’oublier dans les voies vulgaires des autres peuples, une sorte de génie sombr
75 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
112nières à quoi elle tend. Quand le peuple d’Israël oublie sa vocation et se détourne de l’Éternel son Dieu, il perd aussi le se
76 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
113ense aventure soviétique, proviennent de ce qu’on oublie ou méconnaît le rôle de l’un ou de l’autre des deux facteurs qui la c
77 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
114rrière elle, ou au-delà, que l’esprit ne peut pas oublier. Ainsi notre cœur se partage et se condamne dans ce qu’il veut. Car i
78 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
115rien, et ses symboles ne signifient rien, si l’on oublie les fins dernières, le grand dessein, la religion qui la supportent e
79 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
116nt l’apparence inoffensive ne doit pas nous faire oublier qu’elle pourrait servir d’épigraphe à toute la culture finissante. « 
117toire ! De Nietzsche au dernier nietzschéen, sans oublier les pamphlets de Péguy : elle ne s’en porte pas plus mal. Songez qu’e
118areil blasphème contre le Progrès nécessaire ? On oubliait que nécessaire n’est pas toujours suffisant. L’état présent du monde
119toire parle beaucoup de la force des choses. Elle oublie qu’il n’est d’action que par l’acte de l’homme, que par les mains de
80 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
120 curiosités. Ce qui est plus grave, c’est qu’elle oublie — nécessairement — une « loi » humaine fondamentale : la violence ne
121 vivant avec son origine. Partant de ce donné, et oubliant qu’il n’est rien d’autre qu’un abandonné, on appelle original tout ce
122 que l’on sacrifie à un académisme, soit que l’on oublie les fins communes de la pensée. J’entends par données concrètes : les
123 n’acceptons-nous plus un seul maître ? Ce serait oublier ceux qui nous ont appris à nous méfier des maîtres. Je viens de nomme
124ur : qu’on la détruise, qu’on la mange et qu’on l’oublie. Ainsi de tant d’autres pensées, d’un désir ou d’un idéal : ils ne s’
125ce que l’esprit enfin brisé s’abandonne, comme on oublie, à tel vouloir qu’il concevait mais redoutait, et qui devient alors n
81 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
126eil de la culture les sépare. Mais il ne faut pas oublier que la culture de notre temps n’est plus du tout ce qu’elle était au
82 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
127rien, et ses symboles ne signifient rien, si l’on oublie les fins dernières, le grand dessein, la religion qui la supportent e
83 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
128a le père Pinard de la Boullaye à Notre-Dame — on oublie simplement qu’elle est notre critère, ce « vis-à-vis » de l’Église do
84 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
129 le qualifient de « métaphysicien du néant », ils oublient de dire que le néant, dont ils lui prêtent ainsi le goût, est justeme
85 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
130oi, ceux qui envient le brain trust de Roosevelt, oublient que la mission d’un peuple n’est pas une affaire de calcul. Ils rédui
86 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
131 La France n’a que Doriot à mettre sur ce rang. N’oublions pas tout de même qu’elle a eu Bonaparte, qui lui aussi venait de la «
87 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
132es fenêtres. Ô liberté des villes ! Mais ne point oublier qu’à Paris, c’est chez soi, dans les petits deux-pièces, que l’on sou
133savoir avec qui ils sont d’accord. Il ne faut pas oublier que nous vivons à une époque de propagande forcenée, et je vous assur
134e lendemain nous le trouvions mort. Et je l’avais oublié là, sans sépulture, caché sous des feuillages brunis. Si j’ajoute que
135gaspillage dans les gestes instinctifs, — car ils oublient souvent de piquer ce qu’ils viennent de déterrer si furieusement. [p
88 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
136anderas bien un espécialiste rappelle-toi ! Si tu oublies, tu n’auras qu’à te rappeler épicerie. » Épicerie pour spécialiste, v
137« améliorations » du train de ménage. Après, l’on oublie d’expliquer pourquoi ces conditions étant remplies, les bourgeois ne
89 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
138: voilà ce Paris de juillet que toute la province oubliait, des blés de Beauce aux plages de [p. 238] l’Océan, voilà le cœur cri
139reux Henri Suso : « Quand tu es parmi les hommes, oublie tout ce que tu vois ou entends, et tiens-toi seulement à ce qui s’est
140par quelque beauté entrevue. Et je me répétai : « Oublie tout ce que tu vois et tiens-toi seulement à ce qui s’est révélé à to
141peut être la même chose : regarder pour aimer, et oublier ce que l’on voit. Août 1935 Le voisin intolérable. — En face de mo
90 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
142savoir avec qui ils sont d’accord. Il ne faut pas oublier que nous vivons à une époque de propagande forcenée, et je vous assur
143e lendemain nous le trouvions mort. Et je l’avais oublié là, sans sépulture, caché sous des feuillages brunis. Si j’ajoute que
91 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
144ns doute : Luther précurseur de Hitler !) Mais on oublie peut-être que Nietzsche a condamné l’antisémitisme, raillé le nationa
92 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
145eutralité, dès l’instant où ceux qui en jouissent oublient pourquoi ils ont reçu ce droit. Je ne dirai pas que les Suisses l’aie
146oit. Je ne dirai pas que les Suisses l’aient déjà oublié. Mais la conscience qu’ils en gardent 73 paraît souvent bien somnole
147son principe à adorer les instruments d’un culte, oubliant le dieu qu’il célèbre. Et pourquoi n’irais-je pas jusqu’à dire que no
148Petit peuple chargé d’une grande mission : s’il l’oublie, il étouffe bientôt dans le confort et l’asepsie morale. Mais qu’il r
93 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
149dent les grandes menaces originelles ! On l’avait oubliée dans les villes. ⁂ Là où l’on a coutume de placer dans un « journal »
94 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
150re véritable. ⁂ Île de R. — La nuit ! Je l’avais oubliée à Paris. La nuit des villes n’est pas cette mort opaque dont il faut
151ut plus que dix grandes idées discutables. Mais n’oublions pas qu’il vaut moins qu’un grand fait vrai, comme serait, par exemple
95 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
152, et de sa richesse réelle.   Propagande. — Nous oublions trop souvent que la propagande hitlérienne flatte un des goûts profon
153st plus dangereux aussi. Lui. — Bien sûr. Mais n’oubliez pas que nous avons fait notre révolution, nous. Nous avons un autre p
154es confessant leur fidélité lui répondit. » Je n’oublierai plus ce « cri », cette clameur instantanée de 40 000 humains dressés
155. Communauté, égalité et pain pour le Peuple. N’oublions pas, dans nos démocraties, que la grande majorité du peuple allemand
156commode, et inhumain. De l’accepter au point de l’oublier. Aux débuts de l’automobile, qui aurait cru qu’en une vingtaine d’ann
157 l’effort pathétique du voisin. Vieille histoire, oubliée chaque jour. Quand je vois ces Allemands résignés mais obscurément sa
96 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
158as de beurre, dit-on en France d’un air malin. On oublie que le mot est de Goering lui-même. « Du beurre ou des canons », c’es
97 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
159rovinces, jusqu’en plein xviie siècle : on avait oublié les mystères originels, mais les rites gardaient pour effet de social
98 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
160tomber sous le coup des objections humaines. Si j’oublie cet au-delà du mariage, mais aussi de tout ordre humain, qui s’appell
99 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
161s mettant mes thèses à dure épreuve. Je n’ai rien oublié mais j’ai un peu appris, plus en vivant, d’ailleurs, qu’en lisant mes
100 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
162e telle « mystification » que nous ayons vraiment oublié ce malheur ? Ou faut-il croire qu’en secret nous préférons ce qui nou
163ronron de nos morales sont en passe de nous faire oublier la sévère réalité. Dresser le mythe de la passion dans sa violence pr
1644] l’habitude de déplorer sa décadence : mais ils oublient que, telle qu’ils la souhaitent, elle vient à peine de naître dans le
165s si violente, si animale pourrait-on dire, qu’il oublie la douleur et le danger dans l’ivresse de son « déduit ». Pourtant, l
166 c’est un obstacle qu’il ne peut plus vaincre ! N’oublions pas que la hiérarchie des faits contés traduit exactement la hiérarch