1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1nditions de travail et de repos qu’il offre à ses ouvriers semblent bien apporter une solution définitive aux problèmes du surme
2me coup, en supprimant l’esclavage financier de l’ouvrier, il supprime la principale cause avouée de la lutte des classes. Il s
3jeu du chat et de la souris ; si Ford relâche les ouvriers et leur donne une apparence de liberté, c’est pour mieux les prendre
4nsommation. Il rend plus complet l’esclavage de l’ouvrier, puisqu’il englobe jusqu’à son repos dans le cycle de la production.
2 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
5méthodiques — s’émeuvent les masses de coolies, d’ouvriers armés, toute cette Chine qui s’éveille au sein même de la lutte qui m
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
6 le bien-être matériel. Nous savions qu’un fils d’ouvrier est l’égal d’un petit Dauphin — et même nous ne pouvions nous empêche
7 ne pouvions nous empêcher de croire que le petit ouvrier est bien plus malin. Nous savions un tas de choses douloureusement en
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
8onnaissances. On songe à M. Ford, qui donne à ses ouvriers un second dimanche afin qu’ils consomment deux fois plus de machines.
5 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
9des scènes de son enfance et de sa jeunesse comme ouvrier. L’art d’Anderson est étonnant d’apparente simplicité. Le récit s’ava
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
10e sa vie : Il avait vu mourir Sanuki au logement ouvrier, et il ne pensait pas que la mort de son père fût particulièrement [p
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
11s et de paniers ventrus, embarquons un peu plus d’ouvriers, casquettes et [p. 165] bouts de cigares. Des ouvrières aussi, au reg
12ers, casquettes et [p. 165] bouts de cigares. Des ouvrières aussi, au regard irrité. Deux d’entre elles ont fait mine de s’asseoi
13 n’ose plus lui faire place. Je sens que les deux ouvrières me regardent. Elle, sans doute, ne veut pas trop choisir, ni surtout
14tais vraiment libre, j’aurais fait place aux deux ouvrières laides, sans méfiance, — ou bien à la jeune fille, sans fausse honte.
15 mal au cœur, et aussi la curiosité sournoise des ouvriers, des deux femmes qui examinent ses vêtements. Elle a quitté le châtea
16le, probablement ; elle a dû prendre le train des ouvriers, — et c’est à elle que va ma sympathie ?… Les hommes parlent une lang
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
17Et l’on voit bien pourquoi les intellectuels, les ouvriers, les exploités ont besoin de tels mythes. Mais au regard de la nature
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
18s qui compte à cette époque moins de 3 millions d’ouvriers sur une population de 160 millions, et où la bourgeoisie existe à pei
10 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
19 en une phrase typique : « La grande majorité des ouvriers parle de Jésus-Christ et de l’Église comme de deux choses qui n’ont r
11 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
20« travailleur » des réunions électorales, c’est l’ouvrier d’usine, l’homme lié à la machine. Cette assimilation en dit long sur
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
21 47] belges et jeter sur la paille des milliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se tient désormais. Mais la solidarité d
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
22pose son idéal d’assurance matérielle. Il dit à l’ouvrier : « Viens avec nous, nous t’assurerons le travail, la nourriture et l
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
23tyrannie, le crime, la guerre et l’oppression des ouvriers. « Qu’ils y viennent un peu voir ! » dit l’homme. « Contre le fascism
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
24s qui compte à cette époque moins de 3 millions d’ouvriers sur une population de 160 millions, et où la bourgeoisie existe à pei
16 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
25« travailleur » des réunions électorales, c’est l’ouvrier d’usine, l’homme lié à la machine. Cette assimilation en dit long sur
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
26iers belges et jeter sur la paille des milliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se tient désormais. Mais la solidarité d
18 1935, Esprit, articles (1932–1962). Albert Soulillou, Nitro (février 1935)
27 jeune homme de tout à l’heure. Mais ici c’est un ouvrier qui parle. D’avoir travaillé chez Ford ne donne pas forcément plus de
19 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
28entre des jeunes bourgeois, des jeunes paysans et ouvriers plus ou moins « déclassés » comme le sont aujourd’hui presque tous ce
20 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
29ce d’assimilation et de création, le génie de ses ouvriers, de ses artisans, de ses artistes, de ses « découvreurs », et confron
30xer et à l’étendre. Mais il demeure certain que l’ouvrier et l’artisan, le paysan et le boutiquier ont une tendance naturelle à
21 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
31qu’on peut développer la conscience politique des ouvriers à l’intérieur de leur lutte économique, en se basant uniquement sur c
32dicalement fausse. » — Il ne faut pas « aller aux ouvriers ». Il faut aller « dans toutes les classes de la population ».   Ces
33 travaillons et travaillerons pour la seule cause ouvrière, en liaison organique étroite avec la lutte prolétarienne. » Lénine c
34 ne pas nous appuyer sur les seules organisations ouvrières, — quand on nous reproche tout cela, on ignore et on oublie que le pr
22 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
35 que pose l’antagonisme actuel des revendications ouvrières et des revendications paysannes. Notre projet de service civil en lia
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
36u’il s’abaisse au niveau des hommes concrets, des ouvriers au sens premier du mot : ceux qui ont prise sur les choses et qui « é
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
37d’abord au pastel. Or la différence entre la main ouvrière et la main non ouvrière a depuis toujours été un des symboles les plu
38 différence entre la main ouvrière et la main non ouvrière a depuis toujours été un des symboles les plus usités de la distincti
39a bourgeoisie reproche depuis le xixe siècle aux ouvriers socialistes comme un manque de goût démagogique, n’est vraiment pas u
40e l’union du travail et de la culture, de la main ouvrière et de la pensée. Elle garde la culture et rabaisse le travail. Ce fai
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
41a raison cesse d’être l’outil manié par des mains ouvrières au service d’une passion aventureuse, comme c’était le cas chez Desca
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
42 l’on promet, la productivité accrue ; et que les ouvriers se mettent à lire leurs livres, et viennent acclamer leurs discours,
43tion automatique du triomphe de la classe [p. 98] ouvrière. La phrase de de Man que nous citions plus haut donne la formule de c
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
44ctuels et manuels. On ouvrira les universités aux ouvriers en URSS, et les camps de travail aux étudiants en Allemagne. Cet effo
28 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
45nsée créatrice dans nos vies, celle qui demeure l’ouvrière efficace et méconnue d’un siècle collectif. Est-ce à dire qu’une tell
46s dans les mains du « peuple » en tant que classe ouvrière. Elles sont dans les mains des hommes, d’où qu’ils sortent, qui ont c
29 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
47couter aussi la foule. Je me trouvais au milieu d’ouvriers, de jeunes miliciens du Service de travail, de jeunes filles, de femm
30 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
48ité générale, la productivité accrue ; et que les ouvriers se mettent à lire leurs livres, et viennent acclamer leurs discours,
49e production automatique du triomphe de la classe ouvrière. La phrase de De Man que nous citions plus haut donne la formule de c
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
50reforme bientôt une nouvelle sorte de bourgeoisie ouvrière satisfaite…, trop comparable à la petite bourgeoisie de chez nous. J’
32 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
51vil, organisée l’été dernier, a fait voir que les ouvriers savent apprécier les conséquences concrètes d’une distinction que bie
33 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
52eut-être que Taylor écrivait : « La direction des ouvriers consiste essentiellement dans l’application de trois idées élémentair
53tion toujours la même » dans laquelle on pousse l’ouvrier, c’est celle de l’État totalitaire stalino-fasciste. Ces criminelles
54ification dictatoriale autrement efficace sur les ouvriers, et qui laisse loin derrière elle les violences fascistes 52  ; la vé
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
55n préjugé auquel les masses bourgeoises autant qu’ouvrières tiennent, comme elles tiennent aux axiomes fondamentaux de leur exist
56tre de la guerre. En quelques semaines, le meneur ouvrier, qui a de la carrure, écrasera la révolte spartakiste. Il n’eût tenu
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
57vailleurs : Jérémie exigeait que le roi payât les ouvriers. L’Ancien Testament nous montre que le système de propriété chez les
58 sa raison d’être, — ce qui n’est pas le cas de l’ouvrier, surtout non-qualifié. Il se pourrait que l’intellectuel puisse conna
36 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
59rt de M. Turc. Elles ont un peu de peine avec les ouvriers. Il paraît qu’on en trouve de moins en moins. — Mais alors, et les ch
60sieur, c’est un principe. Nous ne voulons que des ouvriers honnêtes. Pensez donc, deux femmes seules ! — C’est que je suis chôme
61u travail cinq jours par semaine à une centaine d’ouvrières, dont le salaire moyen est de neuf francs par jour. [p. 158] Faillit
62aisonnable, c’est-à-dire truquée, avec tel ou tel ouvrier. On pensera que de tout temps la traduction du langage surveillé des
63out cas, — ce sont de petits propriétaires ou des ouvriers travaillant à leur compte. — En somme, vous vous entendez bien avec e
64ofonds qui m’unissent à ce peuple de paysans et d’ouvriers, si délibérément superstitieux dans leur conduite et dans leurs opini
65losophes, paysans, cercles d’hommes, groupant des ouvriers et des bourgeois… J’ai parlé en plein air, dans de grandes salles pub
66s, les bourgeois ne sont pas plus heureux que les ouvriers. Et pourquoi je suis beaucoup plus heureux qu’un bourgeois, avec ma p
67Si l’on prend au sérieux le sort qui est fait aux ouvriers — ce n’est pas le cas des intellectuels qui « adhèrent » aux discipli
68re dans les campagnes : nomadisme des employés et ouvriers, impossibilité de « suivre » un effort bien localisé, de s’attacher à
37 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
69huileux, ces premiers regards qui se dérobent… Un ouvrier au pantalon trop court traverse sans assurance l’avenue où cinglent v
70tte et leurs femmes. On peut penser : ce sont des ouvriers et des petits bourgeois. Costume, langage, psychologie de leurs class
71es citadins. Août 1935 Considération des cités ouvrières. — Après tout, pourquoi pas ce bonheur-là ? Si c’est celui que ces ho
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jacques Benoist-Méchin, Histoire de l’armée allemande depuis l’armistice (mars 1937)
72 fameux corps-francs qui réduisirent les révoltes ouvrières et séparatistes, — et Noske, commissaire du peuple devenu ministre de
39 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
73ofonds qui m’unissent à ce peuple de paysans et d’ouvriers, si délibérément superstitieux dans leur conduite et dans leurs opini
74losophes, paysans, cercles d’hommes, groupant des ouvriers et des bourgeois… J’ai parlé en plein air, dans de grandes salles pub
40 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
75ocalise dans les villes. Ainsi se crée une classe ouvrière réduite, dès ce moment, à tous les aléas du prolétariat industriel mo
76milles nombreuses sont forcés de se livrer, comme ouvriers agricoles, aux fermiers des seigneurs. Ces nouveaux seigneurs résiden
77e soumise à une rude discipline : le fouet pour l’ouvrier qui a mal fait son travail, les grèves interdites, et la fixation des
41 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
78tion que les syndicats et la CGT entraînèrent les ouvriers dans leurs luttes héroïques pour l’amélioration de leur sort humain.
42 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
79er » tout machinal (le Heil Hitler déjà rodé) des ouvriers entrant dans la buvette qui m’a frappé (huit mois à peine qu’ils sont
80 toutes les réformes soient en faveur des [p. 17] ouvriers et des paysans ; et que les impôts prennent les proportions d’une con
81r d’entreprise » n’a pas le droit de renvoyer ses ouvriers, mais ceux-ci n’ont pas le droit de se mettre en grève. La paix socia
82 chambres confortables. J’avais pour compagnon un ouvrier de mon usine. On apprend à se connaître en partageant la même chambre
83il est retourné à l’école ; et tout délivré : ces ouvriers sont au fond des braves types, on peut leur parler sans relever le me
84299] planait à une hauteur infinie au-dessus de l’ouvrier d’usine, et où n’importe quelle ridicule tête vide toisait avec mépri
85 détruit les classes et les castes. Il a libéré l’ouvrier de la folle illusion de la classe, corps étranger dans la nation. Et
86e bagarrer encore ? Ils ne sont pas comme ça, les ouvriers allemands. « Vous autres Français, me dit-il, vous ne rêvez que révol
87tre, ça suffira. La politique n’intéresse pas les ouvriers quand ils ont de quoi manger et travailler. Hitler ? Il n’a qu’à appl
88ysique qui tranche sur celui des bourgeois et des ouvriers : plus dur, sportif, le regard froid et « objectif », teint pâle, lun
89uple est favorable au régime. Les employés et les ouvriers y trouvent mille occasions de s’élever. Voyez notre Gauleiter 13  :
90’écouter aussi la foule. Je me trouve au milieu d’ouvriers, de jeunes miliciens du Service de travail, de jeunes filles, de femm
91e. Au-dessous, une [p. 57] vingtaine de visages d’ouvriers, éclatants de santé et de joie. Au milieu, cette devise : Honneur,
92 vacances universitaires, il travaille donc comme ouvrier d’équipe à la gare de Münster, puis comme comptable. Finalement on le
43 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
93ar l’écrasement des faibles ? Que l’unanimité des ouvriers résulte de la mise au pas des syndicats ? Que tout cela n’est devenu
94toutes les résistances ont cédé. L’internationale ouvrière s’est effondrée sans faire usage de ses armes. Le capital est en bonn
44 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
95nt le « foyer domestique » d’un bourgeois ou d’un ouvrier : la censure pour un coup trouverait à se justifier. Oui, les romanti
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
96anéantissement des forces vives de l’ennemi : des ouvriers embrigadés dans les usines, des mères qui procréent des soldats, bref
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
97nt le « foyer domestique » d’un bourgeois ou d’un ouvrier : la censure pour un coup trouverait à se justifier. Oui, les romanti
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
98Si le marxisme, par exemple, a fasciné les masses ouvrières, c’est parce qu’il s’est chargé de la mission sociale qu’avaient trah
48 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
99reprise connaît exactement la différence entre un ouvrier qualifié et un manœuvre. La solution fédéraliste en économie est alor
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
100difficiles. Je vois que dans le budget moyen d’un ouvrier suisse, le cadre matériel de l’existence (logement, vêtement, mobilie
50 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
101du Moyen Âge : le Diable portant pierre parmi les ouvriers qui édifient la cathédrale. J’imagine que ce Diable va devenir à son
102teurs par eau et par terre. Et les corporations d’ouvriers. Les uns faisaient la brique qui leur servait de pierre, les autres l
103arde, comme on le vit récemment en Illinois : des ouvriers montaient une maison préfabriquée avec une telle rapidité que l’un d’
51 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
104nces générales, puis d’une compagnie d’assurances ouvrières. Il s’essaya aussi dans un atelier de menuiserie, et fit un stage pro
52 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
105 l’ennui, au désespoir qu’expriment les quartiers ouvriers les plus modernes des villes allemandes, je comprends, que dis-je : j
1061871, il écrit à l’un de ses amis : « Le sort des ouvriers sera le plus étrange… L’État militaire va devenir le grand fabricant.
53 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
107’en [p. 111] tirent en ne les fermant jamais. Les ouvriers qui sont venus tout à l’heure étaient d’avis qu’il fallait remplacer
108u le niveau bourgeois, celui que revendiquent les ouvriers et qu’ils atteignent presque tous ici, quand les Russes ne font qu’en
54 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
109méricaine, — comme on renvoie dans leur usine les ouvriers spécialisés. Mai 1943 Propagande et style. — Depuis un an que je s
55 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
110rs de l’Est quelques petits appartements dont les ouvriers ne veulent plus depuis que les salaires ont augmenté. Novembre 1945
111n âge d’or » à votre choix. Déjà, le syndicat des ouvriers de l’industrie automobile offre à Ford un contrat collectif qui le pr
56 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
112dans l’ordre économique la vitalité des syndicats ouvriers et patronaux, et la substitution au régime capitaliste (centralisateu
57 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
113ontrats et d’hygiène de travail. Pour le reste, l’ouvrier américain partage la conception de la vie de son patron, ses préjugés
58 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
114s rocaille ni clôtures. Et je parle des maisons d’ouvriers, de petits bourgeois, de gens qui n’auraient en Europe qu’un « pavill
115eint un rythme étourdissant, ce n’est pas que les ouvriers travaillent fiévreusement, [p. 143] c’est que l’organisation est bonn
116eurs d’aristocrates ruinés, de nos revendications ouvrières et bourgeoises. [p. 166] Si vous ne réussissez pas, n’accusez ni le
59 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
117 en tient compte. En Russie on promet la lune aux ouvriers, mais en fait on leur ôte le droit de grève, et le droit de se plaind
118dent dans les pays capitalistes. En Amérique, les ouvriers se mettent en grève et gagnent à peu près à chaque fois les améliorat
119u de vie d’ailleurs bien plus élevé que celui des ouvriers russes. Il faut vraiment se boucher les yeux pour ne pas voir de quel
60 1948, Suite neuchâteloise. III
120rt des citoyens suisses, qu’ils soient bourgeois, ouvriers ou paysans, pourraient sans peine reconstituer leur ascendance jusqu’
61 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
121d’intérêts professionnels, syndicats patronaux et ouvriers. Il en résultera dans nos provinces une campagne d’agitation, d’émula
62 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
122u culturel de Bâle et au piétisme, des milliers d’ouvriers et d’ingénieurs gagnent leur vie, des paquebots traversent l’Océan, d
63 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
123 le charbon, les sociétés qui les exploitent, les ouvriers qui les produisent, et les problèmes électoraux qui en résultent : to
64 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
124 des classes, des régions, de la paysannerie, des ouvriers et des bourgeois. « Ce qu’il y a d’intéressant à noter, écrit encore
125oppement traditionnel d’une vie corporative : tel ouvrier raisonnera non pas exclusivement en ouvrier, mais en membre de la com
126: tel ouvrier raisonnera non pas exclusivement en ouvrier, mais en membre de la commune religieuse, ou de la commune “bourgeois
127sans et paysans par les industriels et les masses ouvrières. Si rien de tout cela ne s’est produit, le mérite [p. 87] en revient
65 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
128s artisanal, alerte l’ingéniosité, personnalise l’ouvrier. Les mêmes observations pourraient être faites à propos de l’industri
129oyen d’une famille suisse moyenne (4 personnes) d’ouvriers ou d’employés va nous permettre des recoupements intéressants. Le cha
130ys voisins. Dans le budget annuel d’une famille d’ouvriers, en 1946, les principales dépenses se décomposent comme suit :
131 10 389 frs. L’employé dépense un peu moins que l’ouvrier pour son alimentation (en chiffres absolus) un peu plus pour son habi
132se environ 440 000 syndiqués, sur plus de 860 000 ouvriers 28 . Il existait en outre une Union fédérative du personnel des admin
133la plupart des grands pays. À la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de la vie très vo
134s. À la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de la vie très voisine de celle des patron
66 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
135). Dans l’ensemble du pays, en 1946, la famille d’ouvriers comptait en moyenne 4 personnes (4,5 en 1912), la famille d’employés
136ctoresses l’obtiennent, mais non les employées et ouvrières. L’éducation Il nous paraît impossible d’estimer dans quelle mesure
137t leur niveau social, qu’ils deviennent plus tard ouvriers ou professeurs, paysans ou commerçants, ils reçoivent donc côte à côt
67 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
138let 1953) i « Ils ont tiré ! Ils tirent sur les ouvriers ! » Le vieux cri de douleur des villes européennes, le cri de douleur
139e rouge, la police « populaire » ont tiré sur les ouvriers qui avaient osé se rassembler, sans armes, pour proclamer : « Nous ne
140rs le Palais d’Hiver. Ce sont les descendants des ouvriers d’alors, ce sont leurs petits-fils en uniformes, passés aux ordres du
141du Kremlin, qui ont tiré sur leurs camarades, les ouvriers sans armes de la Stalinallee. Les tanks soviétiques ont tiré sur la f
142llee. Les tanks soviétiques ont tiré sur la foule ouvrière. Cette phrase qu’on n’a pas lue dans la presse communiste, nos enfant
143r la révolte et les blessures et les cadavres des ouvriers de Berlin-Est, cette phrase crie sur la terre entière une vérité que
144lez redire, ô philosophes qui vantiez la violence ouvrière, « substance et force du PC », allez redire aux Berlinois que « la cl
145 PC », allez redire aux Berlinois que « la classe ouvrière se reconnaît dans les épreuves de force que le PC institue en son nom
146s l’impudent prétexte qu’en régime socialiste les ouvriers n’auraient plus l’occasion de s’en servir… On savait aussi qu’il étai
147diquant leur droit de vivre. D’autres massacres d’ouvriers ont sali notre histoire, depuis le xviiiᵉ siècle. Au nom de l’ordre,
148égime communiste de faire ce métier-là au nom des ouvriers — d’ajouter l’imposture au crime. C’est en quoi Grotewohl est pire qu
149aggraver d’un contrôle policier la condition de l’ouvrier d’usine, de l’appeler dès lors « liberté » et d’exiger que les prolét
150s sous les yeux, consiste à s’emparer de la cause ouvrière, à se parer de sa justice et de son nom, pour l’écraser ensuite, une
151s Russes ou à la solde de Moscou ? On demande aux ouvriers de les dénoncer. Mais ils l’ont fait avec éclat le dix-sept juin ! En
152criant « nous ne sommes pas des esclaves ! », les ouvriers de Berlin ont rétabli d’un coup la vérité profonde de toute la situat
68 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
153rs la fin de ce siècle, de réduire le travail des ouvriers à quelques dizaines d’heures par an, pour une production décuplée. La
154 culturel de Bâle, et au piétisme, des milliers d’ouvriers et d’ingénieurs gagnent leur vie, des paquebots traversent l’Océan, d
69 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
155 plainte des écrivains. Il y a beau temps que les ouvriers ont renoncé à briser les machines, et les bourgeois s’en sont toujour
156 bénéfice pour ses auteurs et au détriment de ses ouvriers. C’est ainsi que les applications de la science à la vie sociale, fav
157Au xxe siècle, la situation s’est retournée. Les ouvriers américains et scandinaves ont à domicile les produits de leur travail
158. Il faut bien voir que cela concerne en fait les ouvriers « taylorisés » (moins nombreux aujourd’hui que les prisonniers des ca
159ns comportements que d’autres hommes imposent à l’ouvrier, moins pour lui rendre aisé le maniement de sa machine que pour mieux
160xige, capitaliste ou communiste. Taylor a conçu l’ouvrier comme une machine humaine entièrement calculable. C’est son système,
161 plus tôt ; contre l’usine ignoble et insalubre l’ouvrier pouvait dire par la bouche d’un poète de l’époque : L’air de nos ate
162ès de la technique rend la campagne aux citadins, ouvriers et bourgeois mêlés. La technique a plus fait pour rapprocher les homm
163ravailleurs serviles par des robots. L’usine sans ouvriers, réalité prochaine, sera la solution du problème de « l’ouvrier escla
164té prochaine, sera la solution du problème de « l’ouvrier esclave de la machine ».   Mais les faux problèmes écartés — et la cl
165   Mais les faux problèmes écartés — et la classe ouvrière libérée, non par les communistes mais bien par la technique — deux gr
166t le rôle sera d’administrer l’immense usine sans ouvriers régnera souverainement sur l’absence. Mais les fameuses nécessités te
70 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
167agressif, le sort d’une bonne partie de la classe ouvrière et d’une certaine paysannerie, le retard de l’équipement technique de
71 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
168génocides en URSS, le niveau de vie inférieur des ouvriers russes, et la servilité des écrivains staliniens), mais encore toutes
169 héroïque et sanglante s’inscrit dans les émeutes ouvrières et dans la Résistance intellectuelle de l’Est.   Que vont dire, dans
170dictature. Mitrailler dans les rues de Poznań les ouvriers qui souffrent de cette dictature, bien qu’elle soit en principe la le
171honnêtes ?   Ils invoquaient le bien de la classe ouvrière. C’est au nom de cette cause unique qu’ils justifiaient l’URSS à tout
172liberté quand il dressait contre la dictature les ouvriers de Berlin-Est ou de Poznań ; d’approuver le nationalisme comme « comp
173on souligne encore « l’autorité dans le mouvement ouvrier international ») a toujours et nécessairement raison, qu’il soit inca
174 », en URSS, ne signifie plus autre chose que bon ouvrier, bon soldat, bon gratte-papier, bon élève, ou bon Russe. Ce jour-là,
72 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
175n œuvre. Sous Nécos (ou Néchao), cent vingt mille ouvriers paient de leur vie ces grands travaux. (Nasser attribuera ces pertes
73 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
176çais, ce n’est pas au pied du mur qu’on connaît l’ouvrier, c’est en haut ! Nous pouvons certes, dès maintenant, énumérer quelqu
74 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
177du concours, et dont l’autre avait pour auteur un ouvrier, de l’Allemagne du Nord, totalement étranger aux milieux littéraires
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
178 plainte des écrivains. Il y a beau temps que les ouvriers ont renoncé à briser les machines, et les bourgeois s’en sont toujour
179s bénéfice pour ses auteurs — au détriment de ses ouvriers. C’est ainsi que les applications de la science à la vie sociale, fav
180Au xxe siècle, la situation s’est retournée. Les ouvriers américains et scandinaves ont chez eux les produits de leur travail :
181. Il faut bien voir que cela concerne en fait les ouvriers « taylorisés », — moins nombreux aujourd’hui que les prisonniers des
1823] comportements que d’autres hommes imposent à l’ouvrier, moins pour lui rendre aisé le maniement de sa machine que pour mieux
183xige, capitaliste ou communiste. Taylor a conçu l’ouvrier comme une machine humaine entièrement calculable. C’est son système,
184e, cent ans plus tôt, contre l’usine ignoble où l’ouvrier pouvait dire par la bouche d’un poète de l’époque : [p. 204] L’air
185ès de la technique rend la campagne aux citadins, ouvriers et bourgeois mêlés. La technique a plus fait pour rapprocher les homm
186ravailleurs serviles par des robots. L’usine sans ouvriers, réalité prochaine, est la solution du problème de « l’ouvrier esclav
187ité prochaine, est la solution du problème de « l’ouvrier esclave de la machine ». [p. 205] Mais les faux problèmes écartés — 
1885] Mais les faux problèmes écartés — et la classe ouvrière libérée, non par les communistes, mais bien par la technique — deux g
189t le rôle sera d’administrer l’immense usine sans ouvriers régnera souverainement sur l’absence. Mais les fameuses nécessités te
76 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
190. D’où l’ensemble des lois tendant à protéger les ouvriers contre les excès alternés du travail inhumain et du chômage. D’où enf
77 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
191alisme qui excuse tout, y compris le massacre des ouvriers : « Vous répondez que la différence est grande, que toutes les religi
192in d’être toujours sûr — mais encore si la classe ouvrière (que le PC prétend défendre à coups de canon tirés sur elle) y trouve
78 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
193terthur, ni le banquier anglomane de Genève, ni l’ouvrier socialiste de Berne, ni l’horloger réfléchi du jura, ni même le paysa
79 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
194les satellites mis au pillage se révoltent. Leurs ouvriers et leurs paysans se dressent contre Moscou au nom du socialisme. Leur
80 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
195u nom de l’Europe précisément, la jeunesse et les ouvriers, c’est-à-dire les porteurs de l’avenir et du progrès de l’histoire se
81 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
196neur, un petit commerçant athée ou catholique, un ouvrier même syndiqué n’est pas le Peuple, dès l’instant qu’il vote pour de [
82 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
197ir d’achat — ils devraient conseiller à la classe ouvrière et aux pays sous-développés d’adopter dans leur propre intérêt le sys
83 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
198 faveur de l’union de notre Europe menacée et des ouvriers de sa cause. Vous pouvez plus que d’autres. Vos omissions agissent :
84 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
199ux et de faits (novembre 1959) au Le tzar et l’ouvrier. — Quand le tzar Pierre Ier décida que son empire devait « faire mieu
200 il voulut étudier nos secrets et s’engagea comme ouvrier aux chantiers maritimes de Saardam. Aujourd’hui, l’ouvrier Khrouchtch
201ux chantiers maritimes de Saardam. Aujourd’hui, l’ouvrier Khrouchtchev a décidé que la Russie devait « faire mieux que l’Amériq
202gneurs du capitalisme yankee. Ce tzar qui se fait ouvrier, cet ouvrier qui s’est fait tzar poursuivent la même politique russe,
203italisme yankee. Ce tzar qui se fait ouvrier, cet ouvrier qui s’est fait tzar poursuivent la même politique russe, par des moye
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
204ait occupée que des fleurs, et en faisait, habile ouvrière, une couronne vouée aux nymphes, maintenant, à la clarté douteuse de
205s le style de l’Idylle antique. Citons Hugo : Un ouvrier d’Égine a sculpté sur la plinthe Europe dont un dieu n’écoute pas la
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
206a bourgeoisie en France, le triomphe de la classe ouvrière française, l’émancipation de la classe ouvrière en général, voilà le
207e ouvrière française, l’émancipation de la classe ouvrière en général, voilà le mot et la solution de la libération européenne.
87 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
208à haute voix dans une fabrique de cigares, où les ouvriers devaient travailler sans ouvrir la bouche ; d’où la nécessité de les
88 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
209à la machine encore très imparfaite, faisant de l’ouvrier, comme l’a dit Marx, « le complément vivant d’un mécanisme mort », et
89 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
210umaines de l’Européen, qui est encore le meilleur ouvrier, le meilleur philosophe et le meilleur artiste — vous avouerez qu’il
211. 78] début, à Lyon ou à Zurich, par les révoltes ouvrières contre les machines à tisser, puis contre les chaînes de production e
90 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
212 faut, pour l’édifier, diviser maîtres d’œuvre et ouvriers en équipes spécialisées et qui bientôt ne se comprendront plus, je ve
91 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
213 des classes, des régions, de la paysannerie, des ouvriers et des bourgeois. « Ce qu’il y a d’intéressant à noter, écrit encore
214oppement traditionnel d’une vie corporative : tel ouvrier raisonnera non pas exclusivement en ouvrier, [p. 119] mais en membre
215: tel ouvrier raisonnera non pas exclusivement en ouvrier, [p. 119] mais en membre de la commune religieuse, ou de la commune «
216s des Italiens. Un paysan jodleur d’Appenzell, un ouvrier socialiste de Berne et un banquier anglomane de Genève, s’ils se renc
217aliste est fort dans les cantons où les syndicats ouvriers ont leurs plus gros effectifs, même s’il n’est guère possible de déci
92 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
218e à l’étranger environ 3,5 millions d’employés et ouvriers, et fait vivre une population supérieure à celle de la Confédération.
219d’une famille suisse moyenne (quatre personnes) d’ouvriers ou d’employés permet à cet égard des recoupements intéressants :
220tion dans le budget a décru d’un cinquième pour l’ouvrier depuis 1920, tandis que la part des assurances a quadruplé. On pourra
221rt des grands pays. Certes, à la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de la vie très vo
222s, à la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de la vie très voisine de celle des patron
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
223eux sociaux de la petite à la grande bourgeoisie (ouvriers et paysans non pas exclus mais rares). Aucune des sept universités ne
94 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
224s décrivant le travail et les plaisirs réglés des ouvriers de l’utopie phalanstérienne. On eût dit qu’il était le premier à déco
95 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
225ndant à une future union de l’Europe. La cheville ouvrière de cette action avait été le Dr Retinger 155 , bras droit du général
226933) les « forces vives » de nos pays : syndicats ouvriers, agricoles, patronaux ; coopératives ; magistratures et parlements ;
96 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
227et souvent d’accepter un travail de manœuvre ou d’ouvrier agricole. Ils sont ainsi perdus à la fois pour l’Europe et pour la Cu
228u’un professeur d’université est moins payé qu’un ouvrier qualifié et ne dispose pas des mêmes moyens de défense professionnell
97 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
229as de culture bourgeoise. Il n’y a pas de culture ouvrière. Il y a une culture européenne. Je suis tout à fait d’accord avec Toy
230iellement des bourgeois. Ce qui n’empêche pas les ouvriers d’avoir des goûts plus bourgeois que les bourgeois cultivés. L’avant-
98 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
231 faut, pour l’édifier, diviser maîtres d’œuvre et ouvriers en équipes spécialisées et qui bientôt ne se comprendront plus, je ve
99 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
232rs la fin de ce siècle, de réduire le travail des ouvriers à quelques dizaines d’heures par an, pour une production décuplée. La
233u culturel de Bâle et au piétisme, des milliers d’ouvriers et d’ingénieurs gagnent leur vie, des paquebots traversent l’océan, d
100 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
234emaîtres, de managers, de spécialistes, et même d’ouvriers qualifiés. L’URSS est peut-être la seule exception. Il en résulte qu’
235ines ou les chaînes de production qui forçaient l’ouvrier à les servir, mais d’autres hommes conduits par leur passion de produ
236esses de l’automation. L’utopie de « l’usine sans ouvriers » commence à se réaliser en Occident. Et l’on s’aperçoit que l’automa
237hines, qui semblait tellement inhumain tant que l’ouvrier devait y adapter son rythme, devient au contraire libérateur dès qu’i
238d’investissement humain, le travail de nos masses ouvrières, de nos savants et de nos [p. 136] ingénieurs, le sens de l’exactitud