1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1valières un peu intimidantes. Toute une partie du Paradis à l’ombre des épées 1 , son dernier livre, est consacrée à « fondre
2’à l’heure. Que je taise votre mot de ralliement, paradis à l’ombre des épées. Rien de moins artificiellement moderne que ce l
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
3ire, ce qui est beaucoup dire. Il y avait dans le Paradis je ne sais quel relent de barbarie, un assez malsain goût du sang. To
4st l’un qui veut plier l’autre à sa violence — le Paradis —, tantôt c’est l’autre qui impose son absolu. Une soumission au réel
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
5 leur apprendre. Et leur manie aussi de situer le paradis dans la classe d’impôts immédiatement supérieure à la leur. Ils voudr
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
6cherche des âmes. Aussitôt il téléphone à ceux du paradis : « Qui va à la chasse perd sa place, nous nous comprenons. » On lui
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
7ous voilà rouge ; et sur moi les foudres de votre paradis poétique. Si je cite tel auteur dont nous fîmes notre nourriture une
8dans l’eau, plumes dans le vent, poète au bar, le paradis n’est pas si cher. Il y en a aussi qui posent pour le Diable et ne se
6 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
9e du sentiment, patrie de la lenteur, — encore un paradis perdu ! C’était bien notre dernier luxe, notre dernière gravité. C’ét
7 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
10si misérable qu’injurieux, si l’on songe que ce « paradis » doit être payé ici-bas du mépris des garanties humaines les plus él
8 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
11 du genre humain, ne conduit pas mécaniquement au paradis terrestre. Aux uns et aux autres, il reproche de déshumaniser l’homme
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
12le reproche est misérable, si l’on songe que ce « paradis » doit être payé ici-bas du mépris des garanties humaines les plus él
10 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
13autre sens, dans le sens futur. La réalisation du paradis socialiste est promise aux foules dans 1 000 ans, 2 000 ans. La réali
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
14: l’établissement dans cent ans ou mille ans d’un paradis universel. C’est au nom de ces fins dernières, et de la conscience ai
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
15a pas une catholicité ; le Plan s’il n’y a pas un Paradis à venir sur cette terre ; le Führer s’il n’y a pas une religion de la
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
16t vraiment ; d’une dictature étrangère comme d’un paradis ou d’un enfer. Mais : je constate que la poésie telle que l’entendent
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
17our autant qu’il est créateur, c’est le retour au Paradis perdu. ⁂ [p. 166] Il faut citer ici une page des Souvenirs sur Strav
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
18: l’établissement dans cent ans ou mille ans d’un paradis universel. C’est au nom de ces fins dernières, et de la conscience ai
19 a pas une catholicité, le Plan s’il n’y a pas un Paradis à venir sur cette terre, le Führer s’il n’y a pas l’Empire populaire.
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
20moins à ses ingénieurs que d’établir les plans du paradis terrestre ; il y a le puissant mouvement panafricain, si mal connu en
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21gré moi trop pareille aux innocentes peintures de paradis modernisé que vulgarise la propagande communiste. Mais leurs question
18 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
22gré moi trop pareille aux innocentes peintures de paradis modernisé que vulgarise la propagande communiste. Mais leurs question
19 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
23est-à-dire de flatter des instincts, d’offrir des paradis artificiels, des compensations illusoires au morne train-train de la
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
24 à cause du château de Fanjeaux, qui me semble le Paradis ; car amour et joie s’y enferment, ainsi que tout ce qui convient à l
21 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
25re faim. Le songe, au contraire, nous propose des paradis et des terreurs d’une intensité séduisante. Serait-il le signe, ou l’
22 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
26 tous ceux qu’a touchés le Romantisme — encore un paradis perdu ! Mais les vrais paradis seront toujours perdus : ils naissent
27ntisme — encore un paradis perdu ! Mais les vrais paradis seront toujours perdus : ils naissent à l’heure où on les perd. Souve
23 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
28 de l’homme, capable de refaire avec ses mains le Paradis perdu et les « gestes de Dieu ». Le poète a reçu la vocation de resti
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
29ne Europe fédéralisée, nous ne demanderons pas un paradis sur terre. Nous demanderons simplement un monde humain. Non pas un mo
25 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
30ne Europe fédéralisée, nous ne demanderons pas un paradis sur terre. Nous demanderons simplement un monde humain. Non pas un mo
26 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
31qu’on demandait à Satan : Pourquoi es-tu sorti du Paradis ? — J’ai voulu me faire auteur, dit-il. Réponse géniale si nous consi
27 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
32sens dernier de l’acte humain, c’est le retour au Paradis perdu. Il faut citer ici une page des Souvenirs sur Stravinsky qui me
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
33re faim. Le songe, au contraire, nous propose des paradis et des terreurs d’une intensité séduisante. Serait-il le signe, ou l’
29 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
34 tous ceux qu’a touchés le romantisme — encore un paradis perdu ! Mais les vrais paradis seront toujours perdus : ils naissent
35ntisme — encore un paradis perdu ! Mais les vrais paradis seront toujours perdus : ils naissent à l’heure où on les perd. Souve
30 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
36toiles : c’est leur Au-Delà ! Les descriptions du Paradis chez Dante, Milton ou Swedenborg, c’est le music-hall des personnes c
37l n’y en eut point avant la Chute et la sortie du Paradis. C’est toujours par une crise, par une chute, que l’homme se voit jet
31 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
38de philosophes, ni de mystiques, mais beaucoup de paradis artificiels à bon marché : l’alcool et Hollywood, les pin-up-girls et
32 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
39qu’il faut mettre en pratique moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si
40que moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si seulement tous ses habitan
33 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
41 la religion et conduire le monde moderne vers un paradis sans Dieu, a démontré son [p. 656] impuissance réelle devant l’assaut
34 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
42qu’il faut mettre en pratique moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si
43que moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si seulement tous ses habitan
35 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
44de philosophes, ni de mystiques, mais beaucoup de paradis artificiels à bon marché : l’alcool et Hollywood, les pin-up-girls et
36 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
45 existe près de nous : sa propagande l’appelle un paradis, bien entendu. Le xxe siècle n’a pas seulement redécouvert, à la fav
46s » de simples propagandes qui nous promettent le paradis et la grandeur, la justice et la vraie liberté ; et ils vont répétant
37 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
47s » de simples propagandes qui nous promettent le paradis et la grandeur, la justice et la vraie liberté ; et ils vont répétant
38 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
48ir, mais dans le temps mythique des origines ; le Paradis datait d’avant l’évolution. L’idée que le lendemain puisse apporter d
39 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
49r ses rêves, de voler, d’échapper aux saisons (le Paradis conçu comme Printemps perpétuel), de dominer son corps, de ne pas mou
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
50r le temps est lié à la mort comme à la perte des paradis — Eden, âge d’or, enfance — vécus ou imaginaires. Et il est lié à la
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
51ns ce monde et peut même élever des âmes jusqu’au Paradis ». L’or était ensuite un moyen de libérer Jérusalem. Enfin, Colon s’i
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
52r ses rêves, de voler, d’échapper aux saisons (le Paradis conçu comme Printemps perpétuel), de dominer son corps, de ne pas mou
43 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
53r le temps est lié à la mort comme à la perte des paradis — Eden, âge d’or, enfance — vécus ou imaginaires. Et il est lié à la
44 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
54 de Musil, pour un chapitre intitulé Le Voyage au Paradis : C’est notre destin : peut-être aimons-nous ce qui est interdit. Ma
55 de l’Île de la passion mortelle. Et le Voyage au Paradis de l’ancienne ébauche fût devenu le « Voyage vers Dieu » auquel font
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
56 de Musil, pour un chapitre intitulé Le Voyage au Paradis : C’est notre destin : peut-être aimons-nous ce qui est interdit. Ma
57 de l’Ile de la passion mortelle. Et le Voyage au Paradis de l’ancienne ébauche fût devenu le « Voyage vers Dieu » auquel font
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
58lait bas-breton, au moins depuis son expulsion du paradis terrestre. » c) L’étymologie sémitique, dérivant Europe de Ereb 19
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
59iques de l’Europe et ceux qui veulent en faire un paradis par leur Système ; comme il se tient à mi-chemin entre le pessimisme
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
60progrès continu, la terre aurait fini par être le paradis de l’homme, et Dieu a voulu que la terre fût une vallée de larmes. Di
61cherchant toujours, sans le rencontrer jamais, un paradis dans une vallée de larmes, et Dieu plaçant cette vallée de larmes ent
62et Dieu plaçant cette vallée de larmes entre deux paradis, pour que l’homme puisse se trouver toujours entre un grand souvenir
63e emplit mon âme d’un amour filial. C’était là le paradis terrestre de l’humanité : les dieux descendus du ciel et s’apparentan
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
64, mais pas qu’un évêque allemand puisse entrer au paradis. » Au milieu du xiie siècle. [p. 351] la Vita Heriberti — biographie
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
65particule de la nature, une créature acceptant le Paradis de la Fatalité ? Et cet Ulysse du Dante, n’est-il pas le frère de Pro
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
66s illustrations des comédies de Shakespeare et du Paradis de Milton (il a pris le parti du diable, comme Blake, Shelley et Bako
52 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
67 [p. 1] La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969) u Ce mois-ci, ce n’est pas sur la Terre que nous al
68me quelque chose d’absolument idyllique, c’est le paradis terrestre transporté, il y rencontre des hommes très bien, il y renco
69res du voyage dans la Lune, et qui nous décrit le paradis qui nous attend là-bas. Il nous dit que nous aurons là-bas des hôtels
53 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
70ne critique d’un livre de Montherlant intitulé Le Paradis à l’ombre des épées et dont le thème principal était justement le foo
54 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
71nt qui était à la gloire du football, intitulé Le Paradis à l’ombre des épées, un beau titre. J’ai été tellement enthousiasmé p