1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1se va se dresser ? Va prendre parti, et agir ?… — Paralysie. — Le salut qu’on lui offre, il faudrait qu’elle le paie du prix de l
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
2s’attaque, c’est là qu’elle inocule une espèce de paralysie progressive. Et de là viennent cette folie des grandeurs aux premiers
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
3se va se dresser ? Va prendre parti, et agir ?… — Paralysie. — Le salut qu’on lui offre il faudrait qu’elle le paie du prix de l’
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
4gnes — certaine tolérance en est un autre — d’une paralysie dont le germe circule dans le sang même des clercs aux mains débiles 
5 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
5ertains seront tentés de répondre que l’espèce de paralysie dont souffre le mouvement personnaliste s’explique par un excès de cr
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
6 [p. 56] IX Paralysie des hommes d’État Princeton, 9 novembre 1945. Notre monde du milieu d
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
7ations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paralysie sans précédent s’est emparée des volontés. Vous-même, je le sens, je
8 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
8 [p. 1] Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946) b Notre monde du milieu du xxe siè
9 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
9ations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paralysie sans précédent s’est emparée des volontés. Vous-même, je le sens, je
10 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
10diale ne serait établie qu’au prix d’une sorte de paralysie de l’histoire, et d’un appauvrissement peut-être irréparable des pers
11 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
11sert livré au premier occupant ». Il décrivait la paralysie qui frappe une Diète formée de délégués d’États souverains et non de
12 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
12 de nos grandes nations traversent une période de paralysie politique. Les Russes en profitent pour pousser leur tactique de « dé
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
13l’équivalent de 1956, à tous égards, y compris la paralysie politique de nos États, demeurés pratiquement insensibles au soulèvem
14ions — et parfois las de sa volonté à en mourir ! Paralysie de la volonté, où ne rencontre-t-on pas aujourd’hui cette infirmité !
15é », tout cela n’est que du scepticisme fardé, la paralysie de la volonté qui se déguise. Je me porte garant du diagnostic de cet
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
16ndes, mais au contraire, explique le sentiment de paralysie et de décadence qui a régné sur la première moitié de notre siècle 31
15 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
17enir » 39 . Mais en même temps, il dénonçait la « paralysie de la volonté », maladie dont l’Europe risquait de mourir, et dont se
16 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
18ns les différents pays, etc.). La raison de cette paralysie en dépit du danger immédiat et commun, c’est que l’esprit européen n’
17 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
19talien aboutiront bientôt, en bonne logique, à la paralysie générale des « égarés » que nous serons tous. Le 13 octobre 1974 Reto