1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1te être né sous le signe du Taureau. Mais il sera pardonné à Montherlant beaucoup de défauts bien agaçants pour sa souveraine dé
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2ls passages qui abondent dans les Bestiaires font pardonner bien d’autres pages de vrais délires taurologiques. Quand le lyrisme
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
3idité avec l’ascension de Jacob et ses luttes. On pardonne bon nombre de platitudes et de vulgarités pour les derniers chapitres
4 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
4œuvre digne du Roy Soleil et capable de lui faire pardonner les erreurs de sa jeunesse. Le roi, « un niais en matière religieuse 
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
5n quelques bouteilles de champagne vides ; car on pardonne l’ivresse, mais non certaines douleurs. Même, je fus obligé de confie
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
6ns tel domaine. Et c’est même ceci que je ne puis pardonner aux surréalistes : qu’ils aient voulu s’allier aux dogmatiques d’extr
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
7t que je cherche ce qu’on est convenu d’appeler — pardonnez la lourdeur de l’expression — une règle de vie. Mais, je vous l’avoue
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
8le de voir le malaise des chers confrères. Ils ne pardonnent pas à ce toréador ses familiarités avec une Muse qu’ils n’ont pas cou
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
9 ces fameux « moralistes français » auxquels nous pardonnons souvent d’être des romanciers assez ternes, pour le plaisir que par a
10 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
10on ; ils mériteront tout au plus d’être eux-mêmes pardonnés. Ce qui nous assure le Pardon, c’est la foi. Agissez donc, mais votre
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
11 grandes brutes mécaniques », sa verve — qu’il me pardonne l’image technique — n’embraye pas, et paraît forcée. Ses laborieuses
12 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
12, Soleil ou Fils. [p. 118] hymne à dieu le père Pardonneras-tu ce péché où j’ai pris naissance, Ce péché mien, bien qu’avant moi
13ssance, Ce péché mien, bien qu’avant moi commis ? Pardonneras-tu ces péchés dont je suis le cours Et suis encore le cours, bien que
14ras fini, tu n’auras rien fini Car il y a plus. Pardonneras-tu ce péché par lequel j’entraînai D’autres pécheurs, faisant de mon
15utres pécheurs, faisant de mon péché leur porte ? Pardonneras-tu ce péché que j’ai fui Un an ou deux, où vingt ans j’ai croupi ? Qu
13 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
16on ; ils mériteront tout au plus d’être eux-mêmes pardonnés. Ce qui nous assure le Pardon, c’est la foi. Agissez donc, mais votre
14 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
17’expérience. Mais la beauté des textes cités fait pardonner bien volontiers cette erreur de classification. En vérité, les mystiq
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
18. Il laisse deviner trop de choses pour qu’on lui pardonne de ne pas insister ; de ne pas réaliser plus carrément ses desseins.
16 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
19sur le « terrain concret de l’humble bon sens » ? Pardonnez-moi d’ergoter… Mais je sais bien ce que M. Monod voulait dire : il pe
20 abstrait de l’orgueilleux paradoxe ». Il ne nous pardonne guère de faire table rase de ce qu’il appelle « l’expérience chrétien
21pour toutes, par la résurrection de Jésus-Christ. Pardonnez mon langage, peut-être trop ecclésiastique, mais je ne puis pas m’exp
17 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
22périence v . Mais la beauté des textes cités fait pardonner bien volontiers cette erreur de classification 35 . Par exemple, je m
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
23dues, traîtresses à leurs vœux, ou bien, qu’on me pardonne, violées par des politiciens, houspillées de vulgaire façon par certa
19 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
24t aussi ce qu’une certaine critique ne veut point pardonner à Ramuz. Un écrivain français de la tradition des classiques, comme i
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
25’à me voir entrer. Je cause un peu, pour me faire pardonner. Pédenaud est mutilé de guerre. Il boite. On lui a [p. 24] donné cett
21 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
26ien payer de plus. Je cause un peu, pour me faire pardonner. Pédenaud est mutilé de guerre. Il boite. On lui a donné cette recett
22 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
27Charité. Imaginer, à ce degré, c’est déjà presque pardonner au monde. C’est le placer sous la lumière fantastique de la Promesse,
23 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
28eut introduire le lecteur « dans un monde où l’on pardonnera aux poules d’avoir des mœurs un peu bizarres, parce que les hommes en
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
29 de m’en tenir à l’essentiel. Les spécialistes me pardonneront-ils d’avoir tenté un effort de synthèse que toute leur formation tech
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
30 « trucs » que l’auteur fait intervenir, et qu’on pardonne dans la mesure exacte où l’on partage ses intentions. Nous avons vu q
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
31age… Ainsi à ceux qui sont amoureux, il leur faut pardonner comme étant malades… » D’où vient alors cette glorification de la pas
32e réintégré par l’acte même de sa foi. Désormais, pardonné et sanctifié, c’est-à-dire réconcilié, l’homme reste un homme (n’est
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
33e certaines contradictions tout apparentes. On me pardonnera de ne point multiplier les preuves de l’évidente renaissance du thème
28 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
34as à retrouver dans leur au-delà une Présence qui pardonne, qui guérisse, et qui leur rende alors la force d’accepter leur moi c
29 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
35s prive en même temps de tout recours à Celui qui pardonne. Elle ne laisse aux meilleures de ses victimes que l’héroïsme auto-sa
30 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
36r tout le mal qui est dans ce monde. Et, qu’on me pardonne, si le Diable était le Führer, il ne serait qu’un assez pauvre Diable
31 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
37rialisme pur. Il est vrai que l’Évangile lui-même pardonne beaucoup à celle qui a beaucoup aimé… Il reste à voir si cet amour, d
32 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IV : L’accusateur (5 novembre 1943)
38s prive en même temps de tout recours à Celui qui pardonne. Elle ne laisse aux meilleures de ses victimes que l’héroïsme auto-sa
33 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
39e est plus mystérieuse encore. Voici : le pécheur pardonné vit dans le temps comme à contre-courant de sa durée, vit d’acte en a
34 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
40t aussi ce qu’une certaine critique ne veut point pardonner à Ramuz. Un écrivain français, de tradition classique, comme ils le s
35 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
41ver, [p. 212] dans leur au-delà, une présence qui pardonne, qui guérisse, et qui leur rende alors la force d’accepter leur moi c
36 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
42ricia Thompson, avec un p, vous fait dire qu’elle pardonne tout… attendez… oui, elle vous pardonne tout, et vous recevrez la clé
43e qu’elle pardonne tout… attendez… oui, elle vous pardonne tout, et vous recevrez la clé d’Helen, et elle vous attend tous au 12
37 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
44 vives de sa culture et de sa langue. Ce qu’on ne pardonnait pas à Hitler et à Goebbels, c’était de dénaturer le germanisme et de
38 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
45mme de chair et non pas son concept. Le peintre. Pardonnez-moi, je ne comprends les choses que si je les vois, et je ne vois pas
39 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
46Comment ils sont scrupuleux ou non L’Américain ne pardonne pas une erreur de 2 cents dans un compte, mais se trompe joyeusement
40 1948, Suite neuchâteloise. VIII
47mieux qu’une « plage » ou qu’un monument.   Je me pardonnerai ces remarques un peu vives si elles attirent l’attention de nos éduca
41 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
48t des millions qui se taisent mais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dict
42 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
49t des millions qui se taisent mais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dict
43 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
50t des millions qui se taisent mais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dict
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
51ontage ou d’aiguillage, c’est-à-dire qu’elle « ne pardonne pas » ; elle suspend le cours normal de la vie, elle exclut le fautif
45 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
52fute cet abus de langage. Que la haute couture me pardonne ! A. — Quelle est la moyenne d’âge de vos auteurs ? R. — Soixante-qua
46 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
53éunis dans les pages qui suivent. Qu’il nous soit pardonné de ne pouvoir remercier ici que d’une manière collective les animateu
47 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
54 lui dit : [p. 269] Ses nombreux péchés ont été pardonnés, car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu…
55és, car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu… Et Jésus dit à la femme : « Ta foi t’a sauvée, va en pa
56aucoup d’amour pour moi, parce qu’elle se sentait pardonnée et qu’elle a cru à mon pardon. Jésus, fatigué, s’arrête au bords d’
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
57de France et moins encore de l’Empereur. Que Dieu pardonne aux princes ou à leurs opposants ; mais il ne leur pardonnera pas les
58ux princes ou à leurs opposants ; mais il ne leur pardonnera pas les guerres ; elles ne sont pas inventées pour le bien des prince
49 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
59levé », certes, mais pas dans ce monde-ci, qui ne pardonne pas la modestie si elle n’est pas feinte, et n’admire guère que ceux
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
60e structure fédéraliste, et cette méfiance qui ne pardonne pas à l’endroit des familles ou des hommes qui n’ont pas su dissimule
61ps modernes a sans doute de plus grave à se faire pardonner dans le domaine de l’esthétique. Et cependant, si l’on compare le rég
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
62 chose, tout se passe comme s’il avait à se faire pardonner sa turbulence créatrice ou son génie individuel, en démontrant qu’il
63je veux dire. Un homme de cœur a besoin qu’on lui pardonne de jouir de son bien-être pendant que d’autres souffrent. [p. 270]
52 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
64 chose, tout se passe comme s’il avait à se faire pardonner sa turbulence créatrice ou son génie individuel, en démontrant qu’il
53 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
65s faire part de mes convictions de citoyen. Me le pardonnerez-vous en pensant aux efforts que j’ai faits — et ne cesserai de faire
54 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
66ses risques assumés. C’est ce que beaucoup ne lui pardonnent pas. D’où les titres d’ouvrages récents où le mot « bonheur » est lié
55 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
67quelques scrupules de détails 3 , vous aurez à me pardonner de vous simplifier bien plus encore la prochaine fois que j’aurai à v
56 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
68ée, à base de pieuse indignation. Elle ne peut me pardonner d’avoir assimilé la Maria de l’hérésie à la Sophia gnostique, et cett
57 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
69 l’Européen qui se présenterait en Afrique. On me pardonnera d’apprécier spécialement la découverte faite dans les Alpes suisses p
58 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
70ui dit que « le mieux est l’ennemi du bien ». 3. Pardonner. G. Papini, dans un bon livre sur le Diable paru quelques années aprè
71a-t-on, puisque exclusive du pardon. Mais comment pardonner à l’absence d’être ? Le mal est ce qui m’empêche de voir ma fin, de d