1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1op de choses dans ces poèmes qui devraient m’être parfaitement impénétrables. Je crois même voir que M. Breton serait un très curieu
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2aine de toute stabilité, de toute forme. Attitude parfaitement folle, mais c’est justement de quoi se glorifient ses tenants, ils y
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
3nu avec un minimum de répliques ; enfin, un style parfaitement pauvre dans le détail, un vrai style de théâtre, d’une netteté qui po
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
4e découverte : ce monde simplifié, si évident, si parfaitement soumis aux règles d’une arithmétique élémentaire, ce monde dont la Dé
5 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
5en esprit, d’un ordre transcendental. Un seul fut parfaitement Homme : c’était un dieu. N’attendons pas d’un nouvel humanisme qu’il
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henri Michaux, Mes propriétés (mars 1930)
6 comique triste, ces imaginations délirantes mais parfaitement concrètes, ces tours de phrases d’une familiarité bourrue mais raffin
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
7e catholique…. le seul acte de ma vie que je suis parfaitement certain de n’avoir jamais regretté. » Blanche, anglicane « de naissan
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8ien des chants de victoire de « sauvés ». Une âme parfaitement consciente, claire et de bonne volonté. Une âme à la fois sobre et ex
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
9ligieuses. Ah ! comme tout cela est juste et net, parfaitement exprimé et mûri. Mais comme aussi tout cela manque d’enthousiasme, d’
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10ut cela est très juste ; la vie doit être ainsi : parfaitement compréhensible et d’une vulgarité toute naturelle. Il faut aller dorm
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
11ésenchanté, le stoïcien, le révolté, — trois noms parfaitement représentatifs 33 . Bilan fort honorable du point de vue purement lit
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
12lent pour la guerre. Les communistes ont [p. 156] parfaitement raison de soutenir que le régime est organiquement lié à la guerre, e
13 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13êcher l’Évangile. — Vous voyez que le Führer sait parfaitement opérer, dans le concret, la distinction entre personne et personnalit
14 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
14rce que personne au monde n’a jamais mené une vie parfaitement morale, pour renoncer à affirmer une morale ? Est-ce une raison, parc
15 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
15— Lawrence, pendant que vous y êtes ! — Lawrence, parfaitement. Voyez-vous, je ne dis pas qu’ils furent tous des chrétiens. Plusieur
16 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
16i travaillent pour la guerre. Les communistes ont parfaitement raison de soutenir que le régime est organiquement lié à la guerre, e
17 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
17cède, on se cramponne à l’illusion de l’au-delà. Parfaitement valable pour les religions, cette sentence est grossière, voire naïve
18 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
18ensée, à la soumettre à la critique souveraine et parfaitement pénétrante de l’amour. Il ne parvient à rendre responsables du procha
19 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19is simplement des hommes de foi solide. Individus parfaitement négligeables en regard de ce qu’ils ont à dire, qui les dépasse, et p
20 qu’ils ont à dire, qui les dépasse, et personnes parfaitement responsables de ce qu’elles ont à donner, qui est à tous. p. 25
20 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
21le, [p. 461] la tractation correcte et à mon sens parfaitement vaine de problèmes qui n’empêchent personne de dormir, diminue nettem
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
22rne use d’une langue dont le lecteur moyen trouve parfaitement normal de déclarer que « c’est du latin » pour ses oreilles, mais enc
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
23on, dont je pèse chaque terme, et qui paraîtra si parfaitement absurde aux yeux du plus grand nombre des Français, n’allons pas la c
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
24on de cette pensée par elle-même, l’opération est parfaitement logique. Imaginez la révolte de la balance contre son créateur, qui s
24 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
25pas formulées en termes catholiques. Je comprends parfaitement à quel souci très légitime d’honnêteté, à quelle crainte très légitim
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
26rce que personne au monde n’a jamais mené une vie parfaitement morale, pour renoncer à affirmer les droits de la morale ? Est-ce une
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
27se demandera-t-on comment nous avons pu rester si parfaitement [p. 32] aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est absurde ? Essayer d
28nouveau, à deux reprises au moins, je me souviens parfaitement d’avoir prononcé à mi-voix : « Ainsi, c’est cela. » — avec ce même ca
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
29n seulement des mesures techniques, ce qui serait parfaitement légitime, mais une morale, un art et une métaphysique ! Problème de l
30Voici comment il me paraît se poser. Nous serions parfaitement contents de notre sort, loin des villes, pour tout ce qui est de notr
28 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
31, à réfuter l’objection d’un moderne, l’objection parfaitement anachronique, mais que je sais inévitable, qui consiste à affirmer qu
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
32issements, liaisons, circulation… Thibaudet s’est parfaitement défini : « badaud de la République des Lettres, ayant sa place à la t
30 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
33se demandera-t-on comment nous avons pu rester si parfaitement aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est absurde ? Essayer de confro
31 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
34crois pas manquer au devoir de charité en jugeant parfaitement grotesque leur impossible prétention. Au fanatisme, il convient d’opp
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
35m se faisaient à peine remarquer dans le brouhaha parfaitement mesuré ». Drieu la Rochelle, rescapé de ce xviiie siècle artificiel,
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
36nce : nous les considérons en effet d’une manière parfaitement « profane », et elles ont donc tout à gagner à la critique individuel
37sychologiques de cet homme et de cette femme sont parfaitement conventionnels et rhétoriques. Lui, c’est « le plus fort » ; elle, « 
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
38 décriraient une dame « réelle », on les retrouve parfaitement identiques chez une centaine d’autres poètes ! (Ce qui a fait dire à
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
39re fois les symboles des troubadours d’un souffle parfaitement païen, et non plus du tout hérétique ! On est aux antipodes du Dante,
40ent de l’auteur sur son dessein réel, pourtant si parfaitement mené à chef. L’essence du mythe de l’amour malheureux, nous le savons
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
41e tomber amoureux de quelqu’un d’autre. Et il est parfaitement logique qu’on décide aussitôt de divorcer pour trouver dans le nouvel
37 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
42ve à mon Amour : « Quand j’étais jeune, j’aurais parfaitement méprisé votre manière si cavalière d’expédier les problèmes, mais à p
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
43êcher l’Évangile. — Vous voyez que le Führer sait parfaitement opérer, dans le concret, la distinction entre [p. 53] personne et per
39 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
44n cas de guerre par exemple, tout le monde trouve parfaitement naturel que la pensée abdique sa [p. 67] liberté et se soumette aux b
45’échelle de nos occupations. Tout le monde trouve parfaitement naturel de cesser d’acheter des livres : c’est la première économie q
40 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
46n cas de guerre par exemple, tout le monde trouve parfaitement naturel que la pensée abdique sa liberté et se soumette aux besoins d
47’échelle de nos occupations. Tout le monde trouve parfaitement naturel de cesser d’acheter des livres : c’est la première économie q
41 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
48e plus étrange est que ces sacrifices se révèlent parfaitement « possibles ». Dès qu’il s’agit de sauver notre peau, dès qu’il s’agi
49le quand il s’agissait du vivre, nous le trouvons parfaitement possible quand il s’agit du mieux mourir ou du mieux tuer. Eh bien si
42 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
50ues que six siècles de catholicisme lui léguaient parfaitement intactes. p. 1 c. « De Luther à Hitler », La Vie protestante,
43 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
51ns se disait sincèrement anti-nazi, et se croyait parfaitement à l’abri de ce genre de tentation. Il avait sa bonne conscience de dé
52toire d’un couple correct Monsieur et Madame sont parfaitement corrects et presque suaves en famille. Scrupuleusement, ils entretien
44 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
53 toute autre passion, mais elle y est de surcroît parfaitement inutile. « Je vois bien le mal que je fais et les souffrances que je
45 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
54es interprétations moins vastes, qui peuvent être parfaitement exactes mais qui sont encloses dans celle-ci comme des tiroirs intéri
46 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
55t à réfuter l’objection d’un moderne, l’objection parfaitement anachronique, mais que je sais inévitable, et qui consiste à affirmer
47 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
56rêveurs nous paraissent terriblement pratiques et parfaitement conscients de leurs intérêts… Voilà qui est vrai, en apparence du moi
48 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
57condition humaine, de même que le goût des formes parfaitement arrondies révèle une pauvre conception de l’art. Le sens des formes,
49 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
58ent qu’aucune femme réelle ne lui apparaît jamais parfaitement belle, ne réalise exactement son type. C’est une souffrance dont on p
50 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
59l’empêchait pas de rester l’Empereur, et un homme parfaitement distingué. X. On affirme, en effet, qu’il était fort poli. La polite
51 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
60êveurs nous paraissent terriblement pratiques, et parfaitement conscients de leurs intérêts… Bien des apparences le confirment. Et p
52 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
61condition humaine, de même que le goût des formes parfaitement arrondies révèle une pauvre conception de l’art. Le sens des formes,
53 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
62a qualité. Et croyez-vous cette Europe possible ? Parfaitement. Les Américains ne demandent pas mieux : pour des raisons d’intérêt,
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
63éussit, celui qui ne souffre plus parce qu’il est parfaitement adapté. L’homme exemplaire, pour nous, c’est l’homme exceptionnel, c’
64ue d’autres déclarent noblement décliner ? Il est parfaitement illusoire. Car la [p. 55] Russie, en refusant de collaborer, en essay
55 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
65de leur renforcement mutuel. Ce dernier point est parfaitement exprimé par la devise de la Suisse, devise paradoxale ou « dialectiqu
56 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
66qualifié de sabotage. La censure politique est si parfaitement préventive qu’elle peut s’offrir le luxe de disparaître en tant qu’ac
57 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
67 de l’autruche, et parfois d’une sagesse rusée, a parfaitement réussi jusqu’ici, matériellement parlant. Quant aux effets moraux, su
58 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
68u’ils rapportent. D’où le paradoxe d’une histoire parfaitement cohérente, mais dont les acteurs semblent éviter avec soin d’avouer l
59 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
69on. Seuls, les Romanches constituent une minorité parfaitement autonome, étant seuls dans toute l’Europe à parler et à écrire leur l
60 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
70staurer artificiellement une « langue nationale » parfaitement oubliée depuis longtemps, afin de mieux prouver leur raison d’être. N
61 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
71totalitaire, par définition tout se tient. Il est parfaitement stupide, ou d’une insigne mauvaise foi, ou les deux, de prétendre app
62 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
72e de l’édition. Quoique divisé, le Prix atteignit parfaitement ses objectifs : il révéla deux talents neufs, permit la traduction de
63 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
73taurer artificiellement une « langue nationale », parfaitement oubliée ou synthétique, afin de mieux prouver leur raison d’être. Nat
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
74s semblent bien l’avoir réalisée, vécue, incarnée parfaitement. Les saints rassurent donc davantage quant à la faculté de devenir un
75u principe de ces illusions, je vois notre désir, parfaitement naturel, d’aboutir à des solutions acquises une fois pour toutes, et
65 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
76 le moment. Les États-Unis d’Europe seraient donc parfaitement capables par leur masse autant que par leur esprit, par leur sens de
77éographique, nous ne marcherons pas. » Or, il est parfaitement clair que les frontières de l’Europe ont considérablement varié au co
78ême qui reste responsable, et non pas la machine, parfaitement innocente, ou la technique qui l’a produite. Dire que la machine domi
66 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
79ment le way of life américain, l’autre l’ignorant parfaitement ; tous les deux s’achevant sur un échec tragique, et condamnant impli
67 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
80te sèchement : « Exiger une trêve idéologique est parfaitement irréaliste, et une telle demande ne peut être faite que par ceux qui
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
81way of life américain, l’autre l’ignorant [p. 71] parfaitement ; tous les deux s’achevant sur un échec tragique, et condamnant impli
69 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
82sonne. Qu’est-ce que Don Juan pour ce célibataire parfaitement libre de mener sa vie comme il lui plaît, [p. 118] riche et oisif, br
70 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
83r, si humble qu’il soit, vaut mieux que le devoir parfaitement accompli d’un autre. Le dharma d’un autre est plein de dangers. (III,
71 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
84t absurdes : ils montrent en effet que l’instinct parfaitement animal de croître et de multiplier, si la croyance aveugle au command
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
85nécessaires au maintien de son autorité. … Il est parfaitement exact d’affirmer que toutes les idées vitales, celle de propriété, ce
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
86les mœurs et les institutions intérieures étoient parfaitement connues ; en conséquence ils ont souvent négligé d’entrer à cet égard
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
87ères ne saurait être toléré en Angleterre ; étant parfaitement inutile, et au surplus contraire aux intérêts de la liberté comme à c
88ent en paix les unes avec les autres, furent plus parfaitement séparées les unes des autres que ne l’ont été plus tard bien des nati
89e de l’institution des états se maintenaient plus parfaitement dans ces communautés républicaines que sous les monarchies. De toutes
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
90ssit, celui qui ne souffre plus parce qu’il s’est parfaitement adapté. L’homme exemplaire pour nous, c’est l’homme exceptionnel, c’e
76 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
91sonne. Qu’est-ce que Don Juan pour ce célibataire parfaitement libre de mener sa vie comme il lui plaît, riche et oisif, brillant es
77 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
92r, si humble qu’il soit, vaut mieux que le devoir parfaitement accompli d’un autre. Le dharma d’un autre est plein de dangers. (III,
78 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
93’un symbole et d’une inspiratrice. — La Femme ? — Parfaitement. J’ai là par exemple un texte inédit de Teilhard. Il faudra que j’en
79 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
94nomie de chacun de ses membres, c’est un problème parfaitement homologue à celui que la Suisse a résolu, avec ses vingt-cinq petits
95 et sociales. (Tout cela, presque inconcevable et parfaitement abstrait pour un esprit dix-neuviémiste, mais immédiatement perceptib
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
96ix d’intérêts et de groupes d’intérêts d’ailleurs parfaitement légitimes et bien connus, — ou qui, du moins, pourraient être connus,
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
97s angoisse. On était sûr de son affaire, on était parfaitement « en règle », il fallait simplement « ne pas faire attendre », en ver
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
98nomie de chacun de ses membres, c’est un problème parfaitement homologue à celui que la Suisse a résolu, avec ses 25 petits cantons
99 et sociales. (Tout cela, presque inconcevable et parfaitement abstrait pour un esprit dix-neuviémiste, mais immédiatement perceptib
83 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
100l’heure, Marcel est déjà là, plus que ponctuel et parfaitement serein. Je ne sais s’il a lu mon litigieux ouvrage. « Je crois que vo
84 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
101cs est à l’ordre d’un dentiste de Paris. Tout est parfaitement imité. Seules les dimensions sont inusitées. — Et votre dentiste a ac
85 1968, Réforme, articles (1946–1980). Vers l’Europe des régions ? (30 novembre 1968)
102unification par le système des régions paraissait parfaitement utopique il y a un an ou deux, voire jusqu’au moment où de Gaulle a a
86 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Vers l’Europe des régions [Entretien]
103tion par le système des régions paraissait encore parfaitement utopique il y a un an ou deux, voire jusqu’au moment où de Gaulle a a
87 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
104é (sans jeu de mots). La censure politique est si parfaitement préventive, qu’elle peut s’offrir le luxe de disparaître en tant qu’a
88 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
105ités actuellement groupées à la Villa Moynier est parfaitement concevable, et même elle n’irait pas sans avantages — notamment finan
89 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
106ême qui reste responsable, et non pas la machine, parfaitement innocente, ou la technique qui l’a produite. Dire que la machine domi
90 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
107ois. Or, elle est née de la rencontre imprévue et parfaitement imprévisible de trois facteurs hétéroclites : une rhétorique de l’amo
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
108risies. Quant à son absurdité théorique, elle est parfaitement exprimée par la devise que proposait l’historien autrichien Walter Tr
109s qui étaient encore, au début de 1848, des États parfaitement souverains. Tout le monde admettait, à ce moment-là, que les alliance
92 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
110ui demande certains sacrifices. Tout artiste sait parfaitement que quand il commence une œuvre, que ce soit un tableau, une sculptur
111cet organe fait partie d’un corps. Elle peut donc parfaitement nier l’existence du corps. p. 1 u. « Denis de Rougemont : l’am
93 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
112 la fois à l’union et à la diversification. C’est parfaitement compatible : un réseau routier unifié n’entame en rien l’originalité
94 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
113 en 25 nations à peu près souveraines, une à une, parfaitement impuissantes au total.   4e motif. — Mais il y a plus. Il y a quelqu
95 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
114s, les éléments préfabriqués d’une ville mondiale parfaitement uniformisée, garantie sans surprise dans la non-signifiance de ses pe
96 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
115— Voilà un petit mensonge bien net, bien coupé et parfaitement révélateur. La vérité : les réacteurs consomment par jour jusqu’à 40 
116 analyse, quand nous buterons sur cette absurdité parfaitement hypocrite mais reçue sans broncher par toute la presse occidentale, [
97 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
117t de vue individuel, « honorable sans doute, mais parfaitement irréaliste », c’est-à-dire : s’opposant au profit de l’entreprise à l
98 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
118dgets électroniques et des appareils inusables et parfaitement immuns remplaçant reins ou pancréas, mains ou jambes, bientôt le cœur
99 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
119mplifie la méthode de l’auteur. [p. 74] Les mots parfaitement incroyables selon lesquels la critique de la démocratie par l’A. F. a
100 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
120e négative, et très active en tant que telle, est parfaitement concevable et vérifiable : la Souveraineté nationale nous le fait voi