1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
1 thèmes du romantisme. Mais il les a poussés à un paroxysme verbal qui induit à croire qu’il les sentait moins profondément que s
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2te sa démesure. Indescriptible majesté de ce lent paroxysme vocal, rythmé comme par l’avance d’une foule en marche, catastrophe o
3 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
3littérature nous représentent la passion comme un paroxysme désirable, comme un état d’exception où l’être se dépasse lui-même. N
4 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
4les plus violentes. Pour nous, contemporains d’un paroxysme que nous avons souffert dans notre chair, il nous appartient de laiss
5les vertus que l’esprit seul sait porter jusqu’au paroxysme. Et comment vivre s’il n’y a plus de paroxysmes ? La guerre était pou
6au paroxysme. Et comment vivre s’il n’y a plus de paroxysmes ? La guerre était pour nous la grande permission, le grand ajournemen
5 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
7r trait : le gaspillage américain atteint ici son paroxysme. Mais c’est nous qui l’appelons gaspillage. Pour eux, c’est un usage
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
8les vertus que l’esprit seul sait porter jusqu’au paroxysme. Et comment vivre s’il n’y a plus de paroxysmes ? La guerre était pou
9au paroxysme. Et comment vivre s’il n’y a plus de paroxysmes ? La guerre était pour nous la grande permission, [p. 104] le grand a
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
10ion, c’est-à-dire de piètres partenaires. Mais le paroxysme de toute passion est toujours de vouloir sa propre perte… C’est là le
8 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
11ion, c’est-à-dire de piètres partenaires. Mais le paroxysme de toute passion est toujours de vouloir sa propre perte… C’est là le