1 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
1atuit — « afin que nul ne se glorifie » — est une participation instantanée à l’éternel, elle juge et condamne ceux-là d’abord qui s’
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
2risme — qu’ils se tiennent à égale distance de la participation et de l’action, de l’assiette au beurre et de la révolution. Seule po
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
3 afin [p. 105] que nul ne se glorifie » — est une participation instantanée à l’éternel, elle juge et condamne ceux-là d’abord qui s’
4 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
4ssociations qu’il propose. L’Épargne, autrefois participation de l’idéal évangélique de la pauvreté volontaire, c’est-à-dire de la
5 approcher figure déjà par elle-même une sorte de participation concrète à l’être. Démarche négative du désespoir, positive de l’espé
5 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
6autres dans un même élan. Tout acte personnel est participation à l’actualité éternelle du Christ. 8. Communauté Tout ainsi que dan
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
7f comme un motif suffisant pour être exclus de la participation au pouvoir politique. Tant qu’ils furent au pouvoir, le droit de vote
7 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
8e Rimbaud, saisissons l’occasion pour dénoncer sa participation à l’un des plus grands crimes de l’Histoire, ce crime contre la civil
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
9i à l’occasion des sanctions contre l’Italie : la participation de la Suisse à la Société des Nations repose sur une équivoque que la
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
10ue avec cette divinité féminine devient alors une participation à la puissance légitime du Dieu lumineux, un « endieusement », c’est-
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
11 mariage ; par leur condamnation absolue de toute participation aux guerres ; par leur anticléricalisme ; par leur goût de la pauvret
11 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
12s, qu’on lui « donnera sa chance ». Cet esprit de participation exerce une influence excellente à la fois sur le gouvernement et sur
12 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
13s’est prononcé à Londres, dernièrement, contre la participation « officielle » de ses membres aux États généraux de La Haye. Mais le
13 1948, Suite neuchâteloise. IV
14 ; et entre temps plus de [p. 37] deux siècles de participation continuelle au gouvernement du pays. Au xixe siècle, Neuchâtel ayant
14 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
15 il n’y aura pas d’union valable de l’Europe sans participation des masses à cette union ; pas de participation sans une prise de con
16s participation des masses à cette union ; pas de participation sans une prise de conscience des problèmes de l’Europe en relation av
15 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
17Les bourgeois conservaient leurs libertés et leur participation aux biens communaux, ils avaient voix au Grand Conseil, mais pratique
16 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
18t d’exercer sur elles, en les hébergeant. Mais la participation de la Suisse aux entreprises même qu’elle accueille, pose un problème
19s psychologiques importants tendent à entraver la participation de la Suisse en tant qu’État aux conseils internationaux. C’est tout
20de Londres, elle obtint d’être dispensée de toute participation aux sanctions militaires, et ce n’est que sur la base de ce statut de
17 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
21e parallèle semble parfait. Le bonheur, la pleine participation à la vie, le signe de l’accession à la commune condition humaine, c’e
18 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
22 que la Table Ronde a fait avec éclat, grâce à la participation de six personnalités politiques et culturelles de premier plan, entou
19 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
23 fédération austro-hongroise — il attendait de la participation de son pays au grand dialogue européen la seule issue aux conflits do
20 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
24 le Centre dans différents pays, et de nombreuses participations de nos collaborateurs à des réunions extérieures. Chacun de ces comit
21 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
25i est chargé de conduire l’expérience) et avec la participation de représentants du Conseil régional, de la Chambre italienne, de l’O
22 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
26d’un contrat d’association, l’élargissement de la participation au pool, et le programme de la Collection pour les premières années.
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
27e parallèle semble parfait. Le bonheur, la pleine participation à la vie, le signe de l’accession à la commune condition humaine, c’e
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
28nir, dans toutes les questions les concernant, la participation des masses. … Ma vision de ces « terribles simplificateurs » que l’Eu
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
29 européens. Seule une Union fédérale permettra la participation du peuple allemand à la vie européenne sans qu’il soit un danger pour
30 de l’homme et des libertés fondamentales. (c) La participation des Membres aux travaux du Conseil de l’Europe ne doit pas altérer le
26 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
31 participer au Marché commun, ni d’ailleurs notre participation à l’AELE. La Suisse est si peu indépendante de l’Europe que l’immigra
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
32ont formées à son image, dans son esprit, avec sa participation, et sans doute n’auraient pu durer sans elle. Jusqu’au jour où l’on s
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
33 son entrée dans la SDN d’être dispensée de toute participation aux sanctions militaires que la Société pourrait être amenée à décrét
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
34le de chaque canton est appelé à se prononcer. La participation au scrutin n’atteint pas 54 pour 100 du corps électoral. Deux tiers e
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
35os politique, de bagarres confessionnelles, et de participation à des guerres continuelles, dont la guerre de Trente Ans à laquelle l
36ique, désintérêt que l’on pourrait mesurer par la participation de plus en plus faible aux votations cantonales et fédérales, et même
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
37nt décrit le passage de la conscience diffuse, en participation avec l’environnement, puis centrée sur sa propre subjectivité, à la p
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
38 participer au Marché Commun, ni d’ailleurs notre participation à l’AELE. La Suisse est si peu indépendante de l’Europe que l’immigra
33 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
39ole des fédéralistes européens — et ce mot, c’est participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie com
40ce mot, c’est participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie commune, qu’il s’agisse du cercle famil
41 genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté européenne traditionnelle, mais c’est aussi la partic
42té européenne traditionnelle, mais c’est aussi la participation à la communauté européenne en formation. Car le verbe participer a de
43. En effet, la culture pour un Européen, c’est sa participation au trésor commun des œuvres créées depuis des siècles par l’esprit de
44ar l’esprit des Européens. Mais là encore, le mot participation a un double sens, réceptif, puis créateur. Participer à la culture, c
34 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
45r leurs régions, et d’offrir à leurs citoyens une participation réelle à la vie politique qu’ils prétendent monopoliser. Le problème
46e communauté donnée et assurer l’efficacité de sa participation dans les affaires du monde. Mais en même temps, les États-nations uni
47mieux structurée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la nation telle que nous l’a léguée le siècle dernier : —
48, avec ses autorités collégiales et son régime de participation civique intense, s’opposa durant des siècles à la monarchie autoritai
35 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
49s une capitale. Or, les possibilités pratiques de participation du citoyen à la vie d’une région de ce type ne seraient pas d’un ordr
50par nations. Devant un problème donné (urbanisme, participation civique, université, par exemple), il nous faut apprendre : 1° à déte
51conomie et l’université, ou entre les formules de participation civique et l’urbanisme : il serait facile de multiplier ce type de pr
36 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
52ce, qui par ses interventions publiques et par sa participation aux divers conseils européens pourrait contribuer à rendre à la cultu
37 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
53de Proudhon, ancêtre des fédéralistes européens : participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie co
54 européens : participation. Le civisme, c’est la participation active de l’individu à la vie commune, qu’il s’agisse du cercle famil
55 genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté européenne traditionnelle, mais c’est aussi la partic
56té européenne traditionnelle, mais c’est aussi la participation à la communauté européenne en formation. Car le verbe participer a de
57. En effet, la culture pour un Européen, c’est sa participation au trésor commun des œuvres créées depuis des siècles par l’esprit de
58ar l’esprit des Européens. Mais là encore, le mot participation a un double sens, réceptif, puis créateur. Participer à la culture, c
38 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
59on condamne la province au sous-développement. La participation effective des citoyens à la vie publique nécessite des unités plus re
60mieux structurée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la Nation telle que nous l’a léguée le siècle dernier : l
39 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
61ant trois millénaires. Instruction civique. — La participation réelle du citoyen aux affaires publiques en tant qu’acteur, non spect
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
62e correspond plus aux conditions de liberté et de participation civique, apanage des petites communautés ou cités libres, comme Rouss
63autonomie locale et de grands espaces communs, de participation efficace à la vie d’un groupe concret et d’horizons ouverts, d’adhési
64 la région qui veut à la fois son autonomie et sa participation à un plus grand ensemble, en association. 4. Enfin, le problème génér
65ion des trois facteurs suivants : possibilités de participation (civique, intellectuelle, économique), efficacité, économie des moyen
66ns et d’attribution des niveaux décisionnels — la participation, l’efficacité et l’économie des moyens — sont en interdépendance géné
67ifestations. La possibilité physique et morale de participation à la vie communale dépend de tels aménagements. Les dimensions, d’ail
68tudiantins [p. 126] transforme en acrobatie toute participation réelle à la recherche et compromet toute l’efficacité de l’enseigneme
69ière à maintenir ou renforcer les possibilités de participation civiques, intellectuelles et affectives à la vie des communautés de t
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
70s possibilités d’épanouissement des personnes, de participation des citoyens et d’autonomie des communautés (la production industriel
71 la fois servir et être contrôlé, seul échelon de participation, de responsabilité, et donc de liberté. p. 130 25. Les Basque
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
72r leurs régions, et d’offrir à leurs citoyens une participation réelle à la vie politique qu’ils prétendent monopoliser. Le problème
73e communauté donnée et assurer l’efficacité de sa participation dans les affaires du monde. Mais en même temps, les États-nations uni
74mieux structurée et offrant un meilleur milieu de participation civique que la nation, telle que nous l’a léguée le siècle dernier :
75, avec ses autorités collégiales et son régime de participation civique intense, s’opposa durant des siècles à la monarchie autoritai
76 dans une capitale. Les possibilités pratiques de participation du citoyen à la vie d’une région de ce type ne seraient pas d’un ordr
77par nations. Devant un problème posé (urbanisme, participation civique, université, par exemple), il nous faut apprendre : 1° à déte
78onomie et l’Université ? ou entre les formules de participation civique et l’urbanisme ? Il serait facile de multiplier ces types de
79nir aujourd’hui les conditions sine qua non de la participation civique : Le petit État existe pour qu’il y ait dans le monde un coi
80he, c’est ce que nous nommons la région, unité de participation. Mais comment créer des régions ? Avant de faire l’Europe, il faut fa
43 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
81 la jeunesse d’aboutir et de s’incarner. Point de participation civique imaginable dans un État-nation centralisé (marxiste, capitali
82les, régionales et fédérales rendant possibles la participation et le contrôle, on ne peut prévoir pour le proche avenir que les vert
44 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
83orrespond plus ni aux conditions de liberté et de participation civique, apanage des petites communautés ou cités libres, comme Rouss
84autonomie locale et de grands espaces communs, de participation efficace à la vie d’un groupe concret et d’horizons ouverts, d’adhési
85 la région qui veut à la fois son autonomie et sa participation à un plus grand ensemble, en association. 4. Enfin, le problème génér
86ion des trois facteurs suivants : possibilités de participation (civique, intellectuelle, économique), efficacité, économie des moyen
87ns et d’attribution des niveaux décisionnels — la participation, l’efficacité et l’économie des moyens — sont en interdépendance géné
88ifestations. La possibilité physique et morale de participation à la vie communale dépend de tels aménagements. Les dimensions d’aill
89ectifs estudiantins transforme en acrobatie toute participation réelle à la recherche et compromet l’efficacité de l’enseignement. Re
90ière à maintenir ou renforcer les possibilités de participation civiques, intellectuelles et affectives. C’est dans ce double dynamis
45 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
91’échelle mondiale ; trop grand pour permettre une participation civique réelle ; et sans correspondance autre qu’accidentelle avec au
92s possibilités d’épanouissement des personnes, de participation des citoyens et d’autonomie des communautés (la production industriel
46 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
93’échelle mondiale ; trop grand pour permettre une participation civique réelle ; et sans correspondance autre qu’accidentelle avec au
94s possibilités d’épanouissement des personnes, de participation des citoyens et d’autonomie des communautés (la production industriel
47 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
95 tous ces droits) — ni l’union de l’Europe, ni la participation civique, par suite, aucune révolution réelle ne sont imaginables. Tan
96et seul obstacle à l’union de l’Europe comme à la participation des citoyens à toutes les affaires qui les regardent. Ce qui suppose
97 de s’en plaindre, du droit de grève, et de toute participation aux décisions de l’entreprise, fixées par le Plan à Moscou. (Faut-il
48 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
98nalisante. Elles permettent et appellent enfin la participation des citoyens. Les conditions d’une vraie communauté étant ainsi resti
99yran qu’elle plébiscite à 99 % des voix ; ou bien participation active des citoyens à la vie de leur communauté. Or, la communauté n’
49 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
100nseils d’usine et de village, première formule de participation, n’ont été [p. 12] nulle part plus radicalement oblitérés que dans l’
101taire, trop grands pour procurer les cadres d’une participation civique, tout les condamne à une rapide obsolescence, tandis que se c
50 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
102de Commissions régionales suprafrontalières, avec participation des élus locaux et régionaux. On a vu, par le résumé analytique du Ra
51 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
103e Europe de la fraternité, de la qualité et de la participation civique, donc des communes et des régions, une Europe fédérale qui pe
52 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
104t d’y permettre une vie civique digne du nom, une participation réelle. Ainsi : l’État-nation trop petit appelle la fédération contin
105solue ? Et comment créer ou recréer des cadres de participation civique, d’autogestion locale ? 2° Si l’on réussit autour de Genève,
53 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
106rité économique, et plus encore : pour une réelle participation civique. De sévères mises en garde remplaçaient les vœux de succès co
107, étouffant les libertés locales, anéantissant la participation civique, et conduisant à « l’atomisation sociale », c’est-à-dire à « 
54 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
108is bien de la nécessité de recréer des milieux de participation où des citoyens puissent enfin prendre en main leurs affaires commune
55 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
109stauration du sens civique et des possibilités de participation des citoyens à leurs affaires communes, qui est la seule prévention e
56 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
110’elle est trop grande : une machine à détruire la participation politique des citoyens. Cette machine s’enclenche et fonctionne dès
57 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
111 Gauche qui les sauvera, en faisant racheter leur participation par l’État ; les déficits étant transférés de la sorte à la charge de
58 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
112r leurs régions, et d’offrir à leurs citoyens une participation réelle à la vie politique qu’ils prétendent monopoliser. Ils sont tro
113s d’une communauté, et assurer l’efficacité de sa participation dans les affaires du monde […]. Parce qu’ils sont trop petits, les Ét
59 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
114e nécessité interne, en vue d’une création, d’une participation, d’une compréhension en profondeur. C’est donc un accroissement de l’
60 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
115ie des communautés locales et régionales et de la participation des citoyens à leur gestion. 4. Le quatrième critère nous est devenu
61 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
116 montée de l’idée régionaliste et le slogan de la participation. Tout cela, nul ne l’avait prévu, sauf un seul, Charles de Gaulle lui
117pour les activités civiques, rendant possibles la participation et le contrôle, on ne peut prévoir pour le proche avenir que les vert
62 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
118donc commencer par restaurer de petites unités de participation. Commencer par en bas, ici et là, partout ! Dans la longue impatience
63 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
119 ce qui semble exiger un effort d’imagination, de participation personnelle, d’innovation. Or, si je présentais un système cohérent e
120 l’une et l’autre dimension dépend directement la participation politique des citoyens : au très petit État correspond le maximum de
121n-Jacques en vient ainsi à formuler une loi de la participation qu’illustrent les exemples des petits cantons suisses à Landsgemeinde
122r de la Nation. La Commune, unité de base de la participation civique 1. — Village ou bourg, la municipalité reste le lieu privilég
123e péril. Elle est le lieu par excellence de toute participation, le lieu même où ce mot prend son sens. Là vont se décider de grands
124ensions utiles ou efficaces qui permettraient une participation civique active. Si dans quelques pays du centre de l’Europe, de l’Ita
125, si l’on veut une cité démocratique, propre à la participation des citoyens. 6. — De la polis grecque à la mégalopolis actuelle, les
126é ont varié en raison inverse des possibilités de participation civique. Dans les rues de la polis et sur sa place centrale se formai
127 délégation du forum. Là s’exerçait au maximum la participation civique. Autour du marché central, lieu des échanges économiques, des
128ou à révoquer après coup — alors il n’y a plus de participation, ni de démocratie concevables ou réelles. Entre ces deux limites extr
129 de la mégalopolis se jouent les chances de toute participation civique. 7. — Mais s’il n’est pas possible sans destructions massives
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
130nt, j’en parle ici comme d’un problème décisif de participation civique et d’animation, ou réanimation in extremis — d’une Société me
131ui entraîne une différence qualitative quant à la participation civique, c’est-à-dire au tonus communautaire — et par-là, le petit Ét
132 de la paix en même temps que les possibilités de participation civique : or, les deux causes sont également [p. 296] servies par le
133ne communauté nouvelle, structurée par et pour la participation civique, qui s’avère le motif le plus sérieux, le plus profond et le
134et le plus général de la création des Régions. La participation civique signifie simplement mais pleinement ceci : que chacun de nous
135ici dans ce livre appelle, prépare et qualifie la participation civique. Or, celle-ci implique et appelle comme condition première de
65 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
136permet, la propriété directe des mass media ou la participation majoritaire dans leurs organes directeurs ; l’embargo sur les informa
137s de plus, c’est que la Région soit cet espace de participation civique où l’homme puisse devenir présent au monde et à soi-même conj
138être par ceux de la capitale. Les possibilités de participation du citoyen à la vie d’une région de ce type ne seraient pas d’un ordr
66 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
139. Il est clair, en effet, que les possibilités de participation active aux destinées de la Cité varient avec le degré d’information p
140 (ou pouvant être) la plus dense et détaillée, la participation aux décisions locales et régionales est la plus efficace et universel
141ment assimilable, moins vérifiable in vivo, et la participation civique d’autant plus rare, indirecte ou déléguée. Au niveau des tâch
142es privant de leurs droits civiques, donc de leur participation aux liturgies (« actes publics »). Généralement la Gauche s’en soucie
143se tous ces droits), ni l’union de l’Europe ni la participation [p. 337] civique, par suite aucune révolution réelle, ne sont imagina
144et seul obstacle à l’union de l’Europe comme à la participation des citoyens à toutes les affaires qui les regardent. Ce qui suppose
145 de s’en plaindre, du droit de grève, et de toute participation aux décisions de l’entreprise, fixées par le Plan à Moscou. Mais au f
67 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
146ise au maximum les pouvoirs réels et encourage la participation directe des citoyens aux niveaux décisionnels les plus immédiats, les
147e. 2° Pas de vraie « Communauté européenne » sans participation à tous les niveaux de décision. Dans la société industrielle ordonnée
148s unités de production, ménageant une plus réelle participation aux décisions ; et sans doute, une évaluation nouvelle du rôle des go
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
149endications qu’on vient de rappeler, le besoin de participation civique est sans doute la motivation la plus fondamentale qui soit co
150une. De telles régions, définies comme espaces de participation civique, sont en train de se dessiner là même où nul problème ethniqu
151ion la plus générale de la Région comme espace de participation civique. D’autres régions tout anglaises se dessinent dans les Midlan
152maniser la vie professionnelle et de renforcer la participation de chacun au sein des communautés locales et provinciales. Notre prog
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
153ionaux [p. 162] de communication au service de la participation des citoyens aux décisions publiques. D’où : petites unités de produc