1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1 funèbre, adieu à la guerre et aux jeux, avant de partir pour de nouvelles conquêtes. Terriblement lucide, ce regard en arrièr
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2bien j’aurais juste le temps de le noter avant de partir. Ou bien je me mettrai à l’analyser plus longuement. Mais alors je le
3i de ta lèvre, un peu sceptique, quand mon esprit partait dans le rêve d’un idéal de fortune, idole naïve de ma jeune angoisse…
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
4) am Quand vous avez fermé ce petit livre, vous partez en chantonnant le titre sur un air sentimental, bien décidé au fond,
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
5 parade — et l’on gagna. Enthousiasmé, « Mimosa » partit pour la Riviera afin de négocier la vente de cette martingale avec de
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
6is un mot d’adieu à ma maîtresse d’une nuit et je partais dans une direction quelconque. Il advint que ce fut celle de l’Italie
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
7 cela, préparer le terrain. D’autre part, il faut partir de ce qui est. Mais comment retourner contre l’ennemi ses propres bat
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
8st rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cependant, mes regards errant sur une bibliothèque, je crois y trouv
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
9a nuque, mains à la hanche, mains à la danseuse ; partir en martelant le parquet jusqu’à produire un roulement continu, martel
10 près d’ici, peut-être, mais invisible. Lève-toi, pars, et sans vider ton verre, — il n’y a pure ivresse que de l’abandon —
11 ce désir, comme un tendre souvenir de voyage, et partir en croyant qu’ici la vie a parfois moins de hargne… Déjà je suis repr
12ont revêtu cet air inaccoutumé qui signale que tu es parti. Voyager — serait-ce brouiller les horaires ? Le voyage est un état d
13eul instant — nos rêves sont instantanés — que tu es parti ; et maintenant tu joues ce rôle, tu t’intéresses, tu serres des main
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
14seau pointu sur leurs épaules naguère divines. Je pars à l’aventure. Bientôt je parviens à un immense salon où beaucoup de g
15vre ramène le bal dans mes déserts. [p. 59] (Elle est partie. — Des rires en cape de velours s’enfuient vers les jardins.) Qu’il y
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
16st rien auprès de celui d’expliquer pourquoi l’on est parti. Cependant, mes regards errant sur une bibliothèque, je crois y trouv
17a nuque, mains à la hanche, mains à la danseuse ; partir en martelant le parquet jusqu’à produire un roulement continu, martel
18 près d’ici, peut-être, mais invisible. Lève-toi, pars, et sans vider ton verre, — il n’y a pure ivresse que de l’abandon —
19 ce désir, comme un tendre souvenir de voyage, et partir en croyant qu’ici la vie a parfois moins de hargne, et les petites ge
20ont revêtu cet air inaccoutumé qui signale que tu es parti. Voyager — serait-ce brouiller les horaires ? Le voyage est un état d
21eul instant — nos rêves sont instantanés — que tu es parti ; et maintenant tu joues ce rôle, tu t’intéresses, tu serres des main
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
22acrée à l’inspection des terres. Chaque jour nous partons en break à deux chevaux, pour l’un des onze villages du burgraviat. P
12 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
23ndre ce courage léger. Le moralisme nous trahit Partons du cas concret de nos trois auteurs. Le problème, à vrai dire, les dé
13 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
24as d’autre sens pour nous. Bourgeois et marxistes partent de la nécessité du gain, — gagner sa vie. Nous partons de la liberté
25nt de la nécessité du gain, — gagner sa vie. Nous partons de la liberté du risque, — perdre sa vie. Cette opposition est tellem
26e relative du communisme et du capitalisme. ⁂ Ils partent donc de la nécessité. Ils n’arriveront jamais à la liberté, au loisir
27la fameuse législation du travail (c’est-à-dire à partir du travail), sinon toutefois l’organisation des loisirs, qui lui sera
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
28 informe, voilà qui ne scandalise les masses qu’à partir du jour où elles constatent que « ça ne rend plus ». Et pour cette se
15 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
29i l’on ne part pas tout de suite de l’acte, on ne partira jamais. Tel est le ressort de la révolution de L’Ordre nouveau. D’une
16 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
30hisons de la personne, n’existent réellement qu’à partir du moment où l’homme n’existe plus en tant que tel. Que l’homme s’aff
17 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
31ce que le bien de l’ensemble ne peut exister qu’à partir du bien de chaque personne. Le bien de l’ensemble est comme une exten
18 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
32ire était l’homme véritable, et duquel il fallait partir pour aboutir, dans quelques siècles peut-être, à un homme nouveau cap
33 l’a dit lui-même. Force nous [p. 67] est donc de partir du marxisme « moyen », théorique et vulgarisé, celui précisément que
19 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
34vidu n’a jamais existé qu’à l’état de définition. Partir des conflits quotidiens, des conflits d’intérêts et d’idéaux, des con
20 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
35ce du but.) Supposez maintenant qu’on vous dise : partez pour une course qui n’aura pas de fin, puisque vous devrez marcher ju
36ant — celui qui ne croit pas au but — refusera de partir, ou tentera de se suicider. Le croyant, au contraire, trouvera des fo
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
37 force efficace n’est plus celle des fusils — qui partent tout seuls et dans tous les sens — mais celle d’un regard précis, d’u
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
38 informe, voilà qui ne scandalise les masses qu’à partir du jour où elles constatent que « ça ne rend plus ». Et pour cette se
23 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
39sens pour nous. [p. 235] Bourgeois et marxistes partent de la nécessité du gain, — gagner sa vie. Nous partons de la liberté
40nt de la nécessité du gain, — gagner sa vie. Nous partons de la liberté du risque, — c’est peut-être perdre sa vie. Cette oppos
41ute relative du communisme et du capitalisme. Ils partent donc de la nécessité. Ils n’arriveront jamais à la liberté, au loisir
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
42 qu’un point de départ soit juste. Il faut encore partir, — sinon le point de départ se transforme en un simple point de vue,
25 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
43ouvent un de leurs compagnons du début, celui qui était parti pour le Vénézuela, et qui a subi, lui aussi, des emprisonnements, le
26 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
44eul souci est d’être, le plus fidèlement. C’est à partir d’elle seule qu’un art original se développera naturellement en un ar
27 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
45i arrive avec son violon. Dresse-toi, viens, nous partons dans le vaste monde. À ceux-là, je dois la nourriture de ma maison, c
28 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
46 l’histoire, le fait extrême, le concretissimum à partir duquel nous puissions penser activement la personne, c’est-à-dire réd
29 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
47hésitantes. Tant que Breton invente son sujet, en partant d’un donné très réduit et de quelques rythmes lyriques, son style est
30 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
48hrase : « La véritable culture ne s’acquiert qu’à partir du moment où l’homme entre en contact avec les réalités. C’est pourqu
31 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
49rd, en effet, qui, cinquante ans avant Nietzsche, partait en guerre contre la philosophie de l’Évolution selon Hegel, et dénonç
32 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
50 27 . L’esprit paraît d’autant plus spirituel, et partant, d’autant plus respectable, qu’il est plus dégagé du réel, ou comme i
33 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
51yant ; Abraham tergiversant, mais non pas Abraham partant ; les disciples sur le chemin, mais non pas cet instant où Christ se
34 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
52. J’apporte, moi aussi, quelques seaux. Puis vous partez écrire dans les bois, et moi taper à la machine. À déjeuner, vous me
53 presque. Enfin nos montures sont sellées et nous partons chercher le lait, mais vous êtes blême et fatigué. Un trait qui manq
54tte petite phrase du récit de Brett : « Puis vous partez écrire dans les bois. » On allait oublier l’écrivain. Il est là, ados
35 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
55ne contrainte ou de quelque plan étatique, mais à partir d’une commune mesure et pour des fins dernières identiques.   4. — L’
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
56 J’ai dit que tout problème réel se pose à nous à partir du moment où son objet (Dieu, la culture, l’amour, la nation, le trav
37 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
57r dénonçant le Diktat de Versailles, par l’Italie partant à la conquête de l’Éthiopie, etc. L’ordre sera tantôt le statu quo,
38 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
58 de beauté. (Philosophes, savants et artistes.) À partir du xixe siècle, on voit paraître des génies d’une espèce toute diffé
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
59⁂ Résumons les données de ce drame. Le communisme est parti d’un principe qu’il tirait [p. 99] logiquement de Marx, et dont il en
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
60l fallait enregistrer cette démission. Il fallait partir d’autre chose que de l’individu : de l’État, de la classe ou de la ra
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
61uelles, la conclusion précise en vue de quoi nous sommes partis. p. 121 53. Cf. Politique de la personne, chap. iii : « Précéden
42 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
62ent vers une communauté solide et libérale ? ⁂ Je pars d’une image, d’un geste, d’une espèce de métaphore, dont j’éprouve to
43 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
63 que doit-on faire de son moteur ? » Mais nous ne partons pas pour plaisanter avec les bons esprits. Qu’est-ce en effet qu’un e
64ens précis et décisif de l’expression. Si nous ne partons pas, dès nos premières démarches, d’une définition concrète des mots
65ers elle. C’est donc de cette situation que nous partons. C’est parce qu’elle existe autour de nous, et nous en elle sans trop
44 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
66en création. Voilà la grande opposition d’où nous partons. Il ne suffit pas de la poser. Il faut en exprimer successivement tou
67e réalité privée de lien vivant avec son origine. Partant de ce donné, et oubliant qu’il n’est rien d’autre qu’un abandonné, on
68n entre mot et idée est sa conséquence immédiate. Partons de cette distinction comme d’un [p. 217] fait, mais d’un fait à détru
69t son élan dans une vision. Certes, penser, c’est partir d’où l’on est pour aller où l’on voit qu’il faudrait être. Mais si je
70l faudrait être. Mais si je dis que penser, c’est partir de la fin, c’est que l’appel vient en réalité de la fin 98 . L’imagin
71e temps et l’éternité. Enchaînement des valeurs Partant d’une analyse impatiente de la logique interne du désordre régnant, —
72truit l’acte, mais l’acte est juge du temps. ⁂ Je suis parti d’une considération très générale de l’actuel désordre universel. J’e
45 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
73⁂ Résumons les données de ce drame. Le communisme est parti d’un principe qu’il tirait logiquement de Marx, et dont il entendait
74l fallait enregistrer cette démission. Il fallait partir d’autre chose que de l’individu : de l’État, de la classe ou de la ra
46 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
75iginal, influencé, etc., tout cela n’importe qu’à partir des réponses que l’on donne au problème éternel : où sommes-nous, d’o
47 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
76agination. Et pourtant il suffit de bien peu pour partir : la France a des milliers de maisons vides. Dites autour de vous que
48 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
77obus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphoner au chef-lieu, faire rouvrir au passage le sac pos
78idé à renouveler ma tentative, dans un mois. Nous sommes partis ce matin à 5 heures, par l’autobus, ou « hustubuse » comme l’appellen
79geoises. Tout cela s’est dissous quand les hommes sont partis pour la guerre, et rien ne s’est refait depuis. Quand on veut danser
80 aller au travail, et toi tu iras à la pêche. Ils partent pour le marais, vont tirer le sel, font ce qu’ils avaient à faire. Mo
81 de buts communs surtout, je pense… Il vaut mieux partir quand on en est là. Quand on en est à ne plus voir le voisin, la situ
82 bourgeois ne l’imaginent : ceux qui voudraient « partir », se « libérer » et qui reculent pourtant devant le saut. Peut-être
49 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
83ire. Sa cordialité demeure digne, trait notable à partir des Cévennes. Mais bavarde ! De gré ou de force, c’est certain, nous
84ons, qui est la vie du très grand nombre. Il faut partir d’ici, du niveau le [p. 175] plus bas, du canevas brut et plein de tr
85ie la plus sanglante. La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’homme : d’ailleurs elle ne le pourra
86lusieurs reprises que la politique idéale devrait partir de la personne. Elle doit tenir compte de la personne, et finalement
87 l’extérieur. Une politique saine ne saurait donc partir de la personne, mais au contraire de l’impersonnel, pour se diriger c
88 des gens en deuil ! — Mais Monsieur Simard… — Il est parti. Le bassin est à 50 mètres de la maison, sur une terrasse qu’on ne pe
89ons et les dessus de cheminée. Après demain, nous partons. Nous fuyons. p. 141 9. Descartes, Spinoza, Hegel. p. 157
50 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
90ie la plus sanglante. La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’homme : d’ailleurs elle ne le pourra
91lusieurs reprises que la politique idéale devrait partir de la personne. Elle doit tenir compte de la personne, et finalement
92 l’extérieur. Une politique saine ne saurait donc partir de la personne, mais au contraire de l’impersonnel, pour se diriger c
93s gens en deuil ! » — Mais, monsieur Simard… — Il est parti. Le bassin est à 50 mètres de la maison, sur une terrasse qu’on ne pe
51 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
94elle nouveauté ? Ou encore pour créer tout cela à partir des formes existantes ? Il ne s’agit pas pour nous de « révolutionner
95 que le bourgeois craintif prête à ce terme. Nous partons, dans ce pays, d’un certain nombre de structures politiques et morale
52 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
96ives d’Esprit, et même de L’Ordre nouveau (lequel était parti bien plutôt de Proudhon) 44 . En bref, le sens du livre est celui-ci 
53 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
97agination. Et pourtant il suffit de bien peu pour partir : la France a des milliers de maisons vides. Dites autour de vous que
98obus pour arrêter le courrier. L’autobus vient de partir. Il faut téléphoner au chef-lieu, faire rouvrir au passage le sac pos
99s. Or, c’est mon métier d’en poser… Il vaut mieux partir quand on en est là. Quand on en est à ne plus voir le prochain, la si
100 bourgeois ne l’imaginent : ceux qui voudraient « partir », se « libérer » et qui reculent pourtant devant le saut. Peut-être
54 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
101pitre 48 , et à chaque fois le coup est bon. Vous partez en pleine convention romantique, populaire carte postale. Mais voici
55 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
102ommerçants et des fermiers de services publics. À partir du iiᵉ siècle, les « chevaliers » (ou bourgeois) font des fortunes én
103aut les refaire aux dépens des peuples vaincus. À partir du iiᵉ siècle, les conquêtes extérieures n’ont plus d’autres causes.
56 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
104brent tous ensemble : c’est bien d’ici qu’il faut partir ! Chaque journée verra désormais le départ — tout au moins — d’une no
57 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
105les épaules, fait oui de la tête. Demain, il doit partir pour un Schulungslager (camp d’éducation sociale). Ça ne l’enchante p
106 (c’est très simple : ils ne peuvent ni rester ni partir), il en vient à me parler non sans une vive nostalgie de l’œuvre de r
58 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
107paraîtra sous ce titre : L’Amour et l’Occident . Partant d’une analyse approfondie des cinq légendes primitives de Tristan et
108gue et flatteur. Comment expliquer autrement qu’à partir du xiie siècle, celui qui commet l’adultère devienne soudain un pers
109, de l’intégrer dans l’existence communautaire. À partir du xviiie siècle, le thème du « Coucher de la mariée » n’est plus qu
59 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
110u’il entraîne. (De même on fausse la théologie en partant du « problème de Dieu » — exactement comme si l’on ne croyait pas — a
111ngagement absolument pris pour ce monde. [p. 243] Partant d’une déraison « mystique » (si l’on veut), indifférente, sinon hosti
112veloppée dans notre histoire et nos cultures qu’à partir des xiie et xiiie siècles, et par l’impulsion décisive de l’hérésie
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
113 veulent savoir, peut-être, ou même guérir ? ⁂ Je suis parti d’un type de la passion telle que la vivent les Occidentaux, d’une fo
61 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
114l m’aime, c’est par la poison Ge ne me pus de lié partir, N’ele de moi… Ainsi parle Tristan. Et Iseut après lui : Sire, por
115die me répète : — Pour désirer et pour mourir. ⁂ Partant d’un examen « physionomique » des formes et des structures du Roman,
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
116ner les formes, même sociales, de ce milieu. 28 Partant de là, constatons qu’un grand fait historique domine le xiie siècle
117as au milieu d’elles et que je vais dans un autre pars, je me plains, je soupire et je languis. Est-il vraiment possible, s
118’espace. 4. Une technique de la « chasteté ». — À partir du vie siècle se répand rapidement dans l’Inde entière, tant hindoui
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
119rtant de reconnaître au moins, sa position. Qu’on parte de la passion ou de la mystique pour tenter de ramener l’une à l’autr
120 et tel qu’il se posait au xiie siècle. C’est en partant d’un exemple précis et d’une œuvre antérieure à l’essor de la grande
121es sont, quitte à les modifier par la suite. Or à partir du xiie siècle, les métaphores [p. 185] courantes sont celles de la
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
122 Mozart, c’est la grande éclipse du mythe. Mais à partir du roman de Rousseau, qui naît comme en marge du siècle, nous allons
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
123re. Il n’en va plus de même dans notre histoire à partir des xiie et xiiie siècles. On voit alors le langage amoureux s’enri
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
124gue et flatteur. Comment expliquer autrement qu’à partir du xiie siècle, celui qui commet l’adultère devienne soudain un pers
125, de l’intégrer dans l’existence communautaire. À partir du xviiie siècle, le thème du « Coucher de la mariée » n’est plus qu
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
126u’il entraîne. (De même on fausse la théologie en partant du « problème de Dieu » — exactement comme si l’on ne croyait pas — a
127st au contraire un engagement pris pour ce monde. Partant d’une déraison « mystique » (si l’on veut), indifférente, sinon hosti
128veloppée dans notre histoire et nos cultures qu’à partir des xiie et xiiie siècles, et par l’impulsion décisive de l’hérésie
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
129 que mon père et plus que mon mari ; et le voyant partir, je ne puis me défendre de pleurer… » Dès ce moment, ajoute le poète,
130, en imaginant une série de mutations phoniques à partir du nom de la pièce originelle. Dans le shatranj (persan pour chaturan
69 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
131bjectifs » dont l’historien prétend communément « partir » 109 . Je crois qu’il y a un matériel hétéroclite de textes, de date
132ar les anciens comme une maladie de l’âme. Mais à partir du xiie siècle, et par l’effet de confusions mystiques, l’exaltation
70 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
133sance des figures puis des solides géométriques à partir du point originel. Mais qui oserait encore envisager l’ambition d’un
71 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
134ur… Ou au contraire, seconde solution, il fallait partir de cela même, de cette situation passablement absurde, et y puiser le
135té. Bien sûr, ils n’ont pas dit : notre pensée, à partir d’aujourd’hui, renonce à agir, mais ils ont dit : la dignité de la pe
136eux-communs de la cité ? Je ne voudrais pas, ici, partir dans l’utopie. Je ne pense pas que les principes fondamentaux d’une s
72 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
137elle nouveauté ? Ou encore pour créer tout cela à partir des formes existantes ? Il ne s’agit pas pour nous de « révolutionner
138 que le bourgeois craintif prête à ce terme. Nous partons, dans ce pays, d’un certain nombre de structures politiques et morale
73 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
139oit d’y voir une vocation. Il faut encore qu’elle parte des possibilités concrètes. Si par exemple un Suisse croyait avoir la
140 vie du chrétien. [p. 159] Nous ne pouvons jamais partir que de ce que nous sommes, c’est entendu, mais ce n’est pas une raiso
141nnaît une vocation chrétienne doit sans nul doute partir des faits — sous peine de divaguer dans l’utopie — mais il doit en pa
142peine de divaguer dans l’utopie — mais il doit en partir justement, aller au-delà, et dans un sens qui ne peut être révélé que
74 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
143ayonner et créer qu’avec l’appui d’une theoria, à partir d’un certain moment. Ce moment est venu. Nous y sommes. Dans la révol
144t né de la géographie, c’est un fait dont il faut partir sous peine d’utopie pernicieuse. Mais il faut en « partir » justement
145ous peine d’utopie pernicieuse. Mais il faut en « partir » justement, si l’on veut qu’il révèle son sens. Aucun fait n’a de se
146d’un système, toujours conçu par un cerveau et, à partir d’une seule idée, d’un centre abstrait. Je définirais même le fédéral
147 pour promouvoir [p. 186] une Fédération. Il faut partir d’une connaissance aussi intime que possible des diversités nationale
148e cette maladie a fait son apparition en Suisse à partir du moment où les cantons ont conclu une alliance unique et uniforme,
149ir. 14. La mission historique de la Suisse fut, à partir du xiiie siècle, de garder libres pour les peuples et les princes le
75 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
150que. De plus, la Suisse n’est devenue neutre qu’à partir d’un certain moment de son histoire. Or ce qui est éternel ne commenc
76 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
151iage, et les relations sociales des deux sexes, à partir d’un mensonge à la nature ? L’expérience millénaire du couple permet
77 1942, La Vie protestante, articles (1938–1961). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
152e. Elle n’admet pas la conversion et le pardon, à partir desquels « il n’y a plus ni juif ni grec ». Elle ne demande pas « Que
78 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
153Mais malheur à celui qui calcule et qui refuse de partir ! Le bénéfice de l’expérience est dans l’échec, non pas dans la sages
79 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
154bole de l’existence. Ou bien c’est le contraire : partant d’un fait inexplicable et monstrueux 55 survenu dans la vie de son h
155uverait comme remise en mouvement : [p. 113] et à partir du point précis où la vision de Kafka « l’arrêtait ». « Nul ne vient
156 de la routine ou des morales, mais tout est vu à partir du vertige, et non pas de l’amour accepté. Le « saut » dont parle Kie
80 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
157e description du phénomène national-socialiste en partant des catégories que nous venons de dégager, et qui signalent la maladi
81 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
158lignés au cordeau qu’il faut inspecter gravement. Partirons-nous au milieu de la nuit ? Ou passerons-nous l’hiver ici ? Plus rien
82 1946, Journal des deux Mondes. 6. Intermède
159ans le dos, attiré en avant, je me décidai donc à partir. Et certes les raisons qui m’animaient n’étaient point exactement cel
83 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
160ent mériter ? Mais le Clipper et les paquebots ne partent plus que d’un seul port européen. Et pour l’atteindre, il n’est plus
161tte, il l’a ramassée en vitesse et s’est éloigné. Partirons-nous ? Troisième journée Barcelone sans taxis, les Ramblas presque
84 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
162lentement vers la crise finale, pourquoi ne point partir d’une crise subite ? Car avant elle, il n’y a point d’histoire, à pro
163O., à Buenos Aires. [p. 130] 17 juillet 1941 Je pars demain pour l’Argentine, où je donnerai douze conférences. Débâcle ru
85 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
164r cheval, chacun serrant les bras de l’autre — et partaient au galop dans toutes les directions, à grands coups de baguette et gr
86 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
165’armée vient de faire de gros achats, et que tout est parti pour les camps, ou l’Algérie, ou l’Angleterre. Après une ou deux sema
166e par la qualité et finit par la signification. À partir d’un certain moment, la gloire d’un homme confère de l’importance à l
87 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
167s de Jim. — Mais où est Jim ? —Je ne sais pas. Il est parti. » Jim était l’intendant, une sorte de géant toujours en bottes, qu’e
88 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
168ntrer ? — On me dit que Mauriac a écrit : Faut-il partir ? (pensant aux jeunes Français, répondant non). Que Bernanos s’est éc
169, répondant non). Que Bernanos s’est écrié : Mais partez donc ! la Terre est vaste ! Que d’autres ont protesté que ce débat ét
170l’on me dit qu’elle est posée en France : faut-il partir ? (Peut-on partir est une tout autre affaire.) Il se trouve que j’hab
171e est posée en France : faut-il partir ? (Peut-on partir est une tout autre affaire.) Il se trouve que j’habite, pour quelques
172péens devraient aller s’il s’agissait pour eux de partir. Je vois les avantages de l’Amérique et ses défauts, mieux qu’ils ne
173ue le problème est mal posé. Il ne s’agit ni de « partir » ni de rester, au sens pathétique de ces mots. Il s’agit simplement
174er. Ce n’est pas très facile, pratiquement ? Mais partir, ou rester, ne le sont pas non plus, apparemment, puisqu’on pose le p
175nait pas sur le monde d’après guerre, le problème partir ou rester se résoudrait en termes simples : on verrait vite que c’est
176ns de continent comme on part en week-end. Le mot partir a donc changé de sens. Il a perdu son aura dramatique. Plus question
177vocable. Se déplacer devient un geste naturel, et partir peut très bien signifier revenir après quelque temps, comme on prend
1789] 27 mars 1946 Entre les deux mondes. — L’avion partira dans trois jours. Déjà, par l’imagination, j’habite l’Europe. Je circ
179 ferons à rebours en trois heures. [p. 242] Nous sommes partis tout au début de la matinée. Voici déjà l’après-midi, voici le soir,
180développe » comme on le dit en photographie. Nous partons pour une ligue meilleure. Et plus heureux que Moïse, nous nous senton
89 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
181’attaquer n’importe quel point de la planète » en partant des États-Unis. On annonce au [p. 26] surplus que ce mode de transpor
182e, de Bruxelles ou de Londres, en cinq minutes, à partir du début de la guerre. Le progrès, disait Baudelaire, consiste dans l
183art ! Avez-vous remarqué que toute l’évolution, à partir du xixe siècle, n’est qu’un immense complot mondial pour couper nos
90 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
184non plusieurs jours. Or, au moment où ces troupes partiront, un tiers de la population aura été tué. Pendant le voyage, un autre
185faut seulement deux heures la prochaine fois, ils partiront une heure trop tard. Il se peut que le général Marshall, qui a su tou
91 1946, Lettres sur la bombe atomique. i. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
186n (mieux payés que les savants, dit-on), vient de partir pour l’île de Bikini. L’objet de la mission est d’établir un relevé c
92 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
187nique ne deviendra réel aux yeux des peuples qu’à partir du jour où il sera capable de répondre avec force et autorité aux que
188dessein. Dans un certain sens, nous dirons qu’ils partaient sans cesse d’eux-mêmes, de leur foi ou de leur ambition, la plus prof
189d’autres termes, il faut que son action politique parte de lui-même, de ce qu’il a, de ce qu’il est, et de sa foi constitutiv
93 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
190rès [p. 20] de la même façon que votre coiffeur à partir d’une de ces cartes qui représentent un amoureux au teint de cire pen
94 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
191te, séduits par la clarté axiomatique, prétendent partir de vérités élémentaires qui ne sont autres que des abstractions opéré
192e déduction claire consiste en ce qu’elle prétend partir d’un nombre limité de faits acquis, quand le tout, quand la fin nous
193t ! Comme s’il était licite, et même possible, de partir de certains éléments et de les déclarer connus, quand on ignore métho
194’ai souci que d’une certaine orientation. C’est à partir du terme, encore une fois, que les contradictions s’éclairent et se r
195ictions s’éclairent et se résolvent, et non pas à partir d’éléments que j’aurais distingués dès le départ. Une parabole se com
196comprend par la fin. Comme l’expédition de Colomb partant pour reconnaître une Amérique de vision. Et cette fin, ce terme, ce t
197toute l’Apocalypse, comme Cuvier la préhistoire à partir d’une vertèbre isolée. Mais l’oubli vient avec le premier doute… Peti
95 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
198es gothiques.) Je remonte la Cinquième Avenue, en partant de Washington Square. Voici d’abord, à deux cents mètres l’une de l’a
96 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
199s l’ont assez montré, c’est leur métier. Mais ils partent de cette fiction, pour la combattre. Partons-en, par commodité. Et bo
200 ils partent de cette fiction, pour la combattre. Partons-en, par commodité. Et bornons-nous à quelques sujets brûlants. Les i
97 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
201pas mettre en ordre d’après un plan géométrique à partir d’un centre ou d’un axe ; fédérer, c’est tout simplement arranger ens
202oyen des personnes et des groupes, et non point à partir d’un centre ou par le moyen des gouvernements. Je vois la fédération
98 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
203taient à vrai dire qu’« un fédéralisme intégral » partant de la commune et de l’entreprise, qu’il n’était pas question de propo
99 1948, Suite neuchâteloise. IV
204 « Ministres du Saint Évangile » et deux juges. À partir du xviie siècle, les généalogies que j’ai pu consulter ne mentionnen
100 1948, Suite neuchâteloise. VIII
205uffirait de renverser la mode, et de statuer qu’à partir d’aujourd’hui l’on va se moquer doucement de ceux qui parlent mal, au