1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alix de Watteville, La Folie de l’espace (avril 1926)
1ivils : mettez-le aux prises avec une petite cité patricienne dont il devra portraiturer les gentilshommes archéologiques et les vi
2raît mieux à l’aise dans la description du milieu patricien que dans la création d’un caractère de grand peintre. Pourtant, malgr
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3 négoce installé au rez-de-chaussée de sa demeure patricienne souffre par le fait des menées impérialistes de la France, il cherche
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
4ondir » les latifundia en formation. Les fortunes patriciennes s’accrurent considérablement, d’abord en terres, puis en capitaux mob
5 de son droit de vote, acheté tour à tour par les patriciens et par les chevaliers. Désormais, l’on peut dire que la société romai
4 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
6n nombre de familles nobles, anoblies, ou [p. 40] patriciennes, y exerçaient une sorte de pouvoir héréditaire, du fait qu’elles seul
5 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
7omande protestante et dans les anciennes familles patriciennes. Ces deux partis résistent à l’étatisme et à la tendance centralisatr
6 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
8e en bois d’arolle, celle de Ramuz, comme chez un patricien de l’intelligence, Jacob Burckhardt, ces mêmes yeux larges et scrutat
7 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
9 Il y a chez ce châtelain de Cressier près Morat, patricien de Fribourg et descendant des fondateurs de la Suisse primitive, un l
8 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
10issance à la noblesse, et plus tard à cette caste patricienne qui allait gouverner nos cantons jusqu’aux débuts du siècle dernier.
11gouverna la plupart des cantons durant la période patricienne, du xve au xixe siècle ? Je n’ai pas trouvé d’études bien valables
12s caractères distinctifs — remontent à la période patricienne. Le xixe siècle « fédéral » n’a produit, en architecture, [p. 71] qu
13thétique. Et cependant, si l’on compare le régime patricien des Ligues à l’actuel régime démocratique, tout l’avantage moral appa
14une Landsgemeinde ? Eh bien, durant l’époque dite patricienne de notre histoire — du xvie au xixe siècle — elle coexiste avec les
15e sur le sens des solidarités. Pendant la période patricienne, les inégalités politiques et sociales sont codifiées et respectées a
16choses qui règne en Suisse à la fin de la période patricienne. À Bâle, note l’Anglais William Coxe 31 , « tout citoyen noble et qui
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
17nçaise. Faut-il attribuer ce désastre aux régimes patriciens qui régnaient dans les Ligues — comme l’ont fait la plupart des histo
18emières Ligues, soit qu’on le limite à la période patricienne, ce qui nous donne encore au moins trois siècles. Sa richesse plus qu
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
19châtel, par exemple, au lieu du Petit Conseil des patriciens, du Grand Conseil des bourgeois, des Quatre-Ministraux formés des pré
20nnes [p. 131] familles bourgeoises, paysannes, ou patriciennes. Ces deux partis résistent à l’étatisme et à la tendance centralisatr
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21raiment ainsi pour l’immense majorité. La coutume patricienne n’a guère laissé de traces que dans quelques banques privées ; le par
22imitive qui a produit tout cela, pendant l’époque patricienne, très mal vue. La Suisse moderne, puritaine et technique, ennemie de
23 Genève, comme par instinct, s’il est un instinct patricien. (L’intellectuel du xxe siècle cherche au contraire à s’imposer en t
24lustre aux yeux du monde par le génie d’un de ses patriciens, Albert de Haller. Cet anatomiste, chirurgien, botaniste et poète nat
25révolutionnaires qui allaient renverser le régime patricien et faire de la principauté un canton suisse. Rencontrant Le Corbusier
26 n’est pas plus Genevois, au sens traditionnel et patricien du terme (qui se perd) : racines profondes dans le pays, sens civique
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
27e en bois d’arolle, celle de Ramuz, comme chez un patricien de l’intelligence, Jacob Burckhardt, ces mêmes yeux larges et scrutat
13 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
28raiment ainsi pour l’immense majorité. La coutume patricienne n’a guère laissé de traces que dans quelques banques privées ; le par
29imitive qui a produit tout cela, pendant l’époque patricienne, très mal vue. La Suisse moderne, puritaine et technique, ennemie de
30à Genève comme par instinct, s’il est un instinct patricien. (L’intellectuel du xxe siècle cherche au contraire à s’imposer en t