1 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
1pare de tout mon être — ainsi d’autres deviennent patriotes au son d’une fanfare militaire, ainsi je m’abandonne au rêve d’un mon
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
2ntôt de tout mon être — ainsi d’autres deviennent patriotes au son d’une fanfare militaire, ainsi je m’abandonne au rêve d’un mon
3 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
3 par les soviets ; antinationalistes et cependant patriotes ; fédéralistes dans le plan politique européen, et personnalistes dan
4 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
4 Je dis ensuite qu’un honnête homme, et, de plus, patriote, se doit de rejeter tous les partis. Prétendre entrer dans un parti —
5 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
5lle des Espagnols et des Romains. Les catholiques patriotes savaient bien que la présence à la cour d’un Sully ou d’un Duplessis-
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
6is ensuite qu’un honnête [p. 3] homme, et de plus patriote, se doit de rejeter tous les partis 41 . Et que dans la mesure où la
7en France, je dis qu’un homme honnête, au surplus patriote et intelligent, pleinement humain, et doué de sens critique, a toutes
7 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
8posés par les démagogues ambitieux. Les pourris « patriotes » comme Sylla et César, ont bien vu que Rome va périr : elle n’est pl
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
9seulement sa matérialité (le territoire). Le vrai patriote suisse ne dit pas : « Plutôt renoncer à ma liberté d’opinion que de r
9 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
10lement en nous. Ainsi chacun de nous, en tant que patriote, se sent flatté par une victoire nationale, alors qu’il attribue la d
10 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
11dire répudiant la mystique du nationalisme païen, patriote éclairé parce qu’il avait connu d’autres peuples et d’autres coutumes
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
12 les Russes. À la veille du partage tragique, ces patriotes demandent à l’auteur du Contrat Social d’élaborer le plan d’une const
13nt leurs opinions et leurs goûts, qu’elles soient patriotes par inclination, par passion, par nécessité. Un enfant, en ouvrant le
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
14t déjà plus d’une fois traversé l’Atlantique… Un patriote doit sans doute préférer et chercher exclusivement l’intérêt et la gl
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
15, l’humanité et le bonheur des peuples. Déjà, le Patriote français avait publié le 15 décembre 1791, cet appel à la « guerre sa
16a guerre ! la guerre ! tel est le cri de tous les patriotes, tel est le vœu de tous les amis de la liberté répandus sur la surfac
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
17x mœurs, aux coutumes de localité, nos soi-disant patriotes ont déclaré la guerre à toutes ces choses. Ils ont tari cette source
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
18ropriétaire dépouillé n’est pas, ne peut pas être patriote ; en effet, dès que la question a été poussée jusqu’à ce terme, jusqu
19 archéologie s’arrêterait. Presque partout où les patriotes fougueux de l’Allemagne réclament un droit germanique, nous pourrions
20nt pas non plus des patries. Il n’y eut jamais de patriotes assyriens… La race, la langue, la culture, définissent-elles à bon d
21enu : ils se reposaient d’eux-mêmes en devenant « patriotes ». Je songe à des hommes comme Napoléon, Goethe, Beethoven, Stendhal,
16 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
22ors je ne serais plus obligé d’être avant tout un patriote ! » Dès cet instant, écrira-t-il, il a découvert l’interdépendance de
23amoyski, belle figure de grand seigneur ascète et patriote, qui devient son tuteur vigilant. Zamoyski habite Paris, où il est né
24es Essayons de nous représenter la situation d’un patriote polonais vers 1910. La Pologne a cessé d’exister comme État depuis le
25 24] polonais vient d’être fondé par un groupe de patriotes résidant en Galicie. Il offre au jeune publiciste de 23 ans de le rep
26 formaient une sorte de société secrète de jeunes patriotes, nommée simplement le Comité d’action. La première organisation syndi
17 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
27ts, par « la guerre ! la guerre ! cri de tous les patriotes répandus sur la surface de l’Europe ». À cette croisade dont la devis
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
28u’il faut pour garder notre rang ?) Inquiétude du patriote : dans le monde des technocrates, des grands marchés, des grands ense
19 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
29 de douaniers, où sera la Suisse, gémissent nos « patriotes » désorientés. Or il est sain de se demander, au minimum une fois par
20 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
30c un dictateur.) De là le conseil de Rousseau aux patriotes polonais : « Si vous voulez réformer votre gouvernement, commencez pa