1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1s mots où se résume la défense de la loi sociale, patriotique, religieuse (?) et ci-devant morale qui protège votre paresse à conce
2 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
2u profit de l’État et de la finance, du sentiment patriotique originel ; refus de la culture bourgeoise et de la distinction commod
3 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
3 ; car si l’École se met à « décourager l’orgueil patriotique », où allons-nous ? Quelqu’un qui est bien content, dans cette affair
4 guerre (contre les régimes fascistes). « Orgueil patriotique » — c’est de nouveau nationaliste qu’il faudrait. Précisons, cela en
5éré. Par malheur, l’enseignement s’empare du fait patriotique et tente de le rationaliser : il en fait un objet de discours. Par là
6re qu’une rationalisation mensongère du sentiment patriotique. C’est l’intervention abusive de la raison comparative dans le domain
7e de l’incomparable. Si l’on tient compte du fait patriotique naturel, la seule formule « internationale » qui reste possible est c
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
8a liberté des personnes, destructeur du sentiment patriotique, destructeur à gauche et à droite des forces vives du pays. À l’heure
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
9rdre, ou la révolution par l’esprit, ou un esprit patriotique, ou une patrie spirituelle… Tandis que d’autres opposent l’esprit à l
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
10tionalisme est une « socialisation » du sentiment patriotique. L’un n’est pas possible sans l’autre. Tout étatisme est condamné à s
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
11à la synthèse finale d’une envolée tout à la fois patriotique, républicaine, et tolérante. La droite, la gauche, et une certaine es
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
12une suite de tableautins sentimentaux, libertins, patriotiques, anticléricaux, le long desquels montent, l’un pinçant l’autre, le ca
9 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
13à la synthèse finale d’une envolée tout à la fois patriotique, républicaine, et tolérante. La droite, la gauche, et une certaine es
10 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
14Il ne saurait en faire emploi plus judicieux et « patriotique » qu’en accédant à la demande d’emprunt de Cincinnatus. Le taux de l’
11 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
15ns Dieu », disait Naigeon ; « une foi concrète et patriotique », disait l’abbé Grégoire. C’est le « christianisme positif » du 24e
12 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
16e ; et le nationalisme « socialise » le sentiment patriotique. L’un n’est plus possible sans l’autre, dans l’état de nos sociétés.
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
17i, à des conclusions politiques — oserais-je dire patriotiques ? — ou plutôt à des conclusions qui, par la plus extraordinaire des r
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
18elles beaucoup moins rassurantes que les discours patriotiques et officiels ? Figurez-vous que vous êtes, en cet instant, devant un
19illusions, de phrases toutes faites et de clichés patriotiques. Vous ne vous étonnerez donc pas trop si je consacre la première part
20ns nos libertés — répétons-nous dans nos discours patriotiques — ces libertés que nos pères nous ont acquises au prix de leur héroïs
15 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
21i, à des conclusions politiques — oserais-je dire patriotiques ? — ou plutôt à des conclusions qui par la plus extraordinaire des re
16 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
22 Église, une Église de Dieu et non pas une Église patriotique ou une puissance d’ordre politique. 2° Le service que l’État suisse d
23lique d’humiliation ? Nous chantons dans un chant patriotique : « Devant Dieu seul, fléchissons le genou. » Mais pratiquement, nous
17 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
24cravate en bataille, des résolutions farouchement patriotiques ou républicaines jusqu’à la mort. Plus question du savon. Brossez-vou
25trie et tout son commerce, sans dépense de salive patriotique, pour des raisons bien évidentes, connues de tous, et qui ne relevaie
18 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
26 non La journée d’école s’ouvre par une cérémonie patriotique et religieuse. Un des enfants préside, debout devant la classe. Il li
27cravate en bataille, des résolutions farouchement patriotiques, ou républicaines jusqu’à la mort. Plus question du savon. Brossez-vo
28trie et tout son commerce, sans dépense de salive patriotique, pour des raisons bien évidentes, connues de tous, et qui ne relevaie
19 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
29rique et politique, en quelque sorte pour un acte patriotique du peuple, si j’ose dire, allant même jusqu’à faire de cette beauté u
20 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
30 disant tous ruinés, et refusant de faire le pool patriotique des faibles sommes qui devaient assurer leur salut. L’assaut fut déci
21 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
31t, se disant ruinés, et refusant de faire le pool patriotique des faibles sommes qui devaient assurer leur salut. L’assaut fut déci
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
32res, les bûchers, la guillotine et les massacres (patriotiques ou religieux). Elle a même inventé la guerre totale ! D’où provient a
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
33hénomène sera la « nationalisation » du sentiment patriotique dans tous nos peuples. Le « qui veut faire l’ange fait la bête » de P
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
34ui s’y trouve de bon. 174 Il n’existe pas d’art patriotique ni de science patriotique. L’un et l’autre, comme tout ce qui est hau
35 Il n’existe pas d’art patriotique ni de science patriotique. L’un et l’autre, comme tout ce qui est haut et bon, appartiennent au
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
36 des heures d’effervescence nationale, d’angoisse patriotique, des heures où bien d’autres sentiments antiques nous submergent. Des
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
37sé, soit au profit d’une propagande religieuse ou patriotique. Le second cas est assurément le plus redoutable des deux, puisque l’
27 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
38ivique entend développer « le sentiment de fierté patriotique » et « le sentiment de nationalité qui fait le bon citoyen ». En Ital
28 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
39Europe contre l’expansion russe. Pour ces raisons patriotiques et politiques, et par goût de l’aventure sans doute, Retinger accepte
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
40libre Helvétie » des romantiques et de nos chants patriotiques, ou l’Helvetia des inscriptions latines, des monnaies et des timbres-
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
41rique et politique, en quelque sorte pour un acte patriotique du peuple, si j’ose dire, allant même jusqu’à faire de cette beauté u
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
42 Quelques recueils de poésies médiocres, un chant patriotique encore très populaire (« Roulez tambours, pour couvrir la frontière…
43algiques. Hymnes à la nature adoptés comme chants patriotiques. Et dans toutes les églises protestantes, psaumes de Goudimel ou de B
44jours, n’ont guère qu’un intérêt archéologique ou patriotique. Faut-il [p. 220] leur ajouter Rousseau ? Un air du Devin du Village
45der, célébrées par le xixe siècle, où les vertus patriotiques d’une œuvre priment sur toute autre qualité). Ce qui importe, c’est l
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
46our satisfaire sa vanité. Leur pieuse indignation patriotique n’empêchera pas la sévère historiographie du xixe siècle de suivre l
33 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
47 Quelques recueils de poésies médiocres, un chant patriotique encore très populaire (« Roulez tambours, pour couvrir la frontière…
34 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
48agences officieuses, des émotions par l’éloquence patriotique, enfin du sentiment religieux par le culte du Soldat inconnu et la sa
49de tradition : à ce canton va donc mon allégeance patriotique. Neuchâtel fait partie de la fédération suisse : mon passeport et mon
35 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
50 disant tous ruinés, et refusant de faire le pool patriotique des faibles sommes qui devaient assurer leur salut. L’assaut fut déci
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
51sérieux. Bernanos a écrit un livre plein de verve patriotique et prophétique intitulé La France contre les robots. Et une littératu
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
52tat administratif, au nom de son propre sentiment patriotique, de peuples qui ont l’honneur de parler sa langue, quand celle-ci se
53ish ! », « Achetez français ! », cela rend un son patriotique et « vertueux » au sens jacobin. C’est pratiquement idiot, mais on ne
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
54agences officieuses, des émotions par l’éloquence patriotique, enfin du sentiment religieux par le culte du Soldat inconnu et la sa
55ne principauté souveraine) va donc mon allégeance patriotique. Neuchâtel fait partie de la fédération suisse : mon passeport et mon
39 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
56nseignement de l’allemand pour que les sentiments patriotiques d’un homme osant s’élever contre la résistance plus ou moins officiel
40 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
57étruire le tissu vivant des attachements locaux — patriotiques au sens premier — des réalités régionales et des libertés provinciale