1 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
1 la CED se félicite de constater que « le ciel du Pentagone » ne lui est pas tombé sur la tête. « Tout ce qu’avaient raconté à l’
2 1957, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une lettre de Denis de Rougemont (16-17 février 1957)
2r vos lecteurs : la photo jointe à l’article « Au Pentagone : Duncan Sandys » ( Gazette de Lausanne des 2-3 février 1957) n’est p
3 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
3lés par le Kremlin ou par la Maison-Blanche et le Pentagone, n’arriveraient pas à imposer cette unification tout extérieure aux d
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
4lés par le Kremlin ou par la Maison Blanche et le Pentagone, n’arriveraient pas à imposer cette unification tout extérieure aux d
5 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
5ain peut-être, à la suite d’une erreur commise au Pentagone, ou au Kremlin, ou même à l’Élysée, la bombe nous anéantira. Ces ques
6 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
6(le nom l’indique et ce n’est pas un hasard) ce « Pentagone de la Puissance » ou mieux : de l’obsession de Puissance que nous déc
7nce ce que notre ami Lewis Mumford a baptisé « Le Pentagone de la Puissance » : Profit, Publicité, Pouvoir militaire, Productivit
7 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
8an Stalinien, mais celle aussi des ordinateurs du Pentagone, programmés par la Rand Corporation. L’intime liaison de la prospecti
8 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
9tion. Il n’y a pas de lobby solaire, ni auprès du Pentagone, ni à Bruxelles… « Tant que les États-nations n’auront pas trouvé le
10d sociologue américain Lewis Mumford a baptisé Le Pentagone de la puissance 57 , cette logique est plus forte que tous les homme
9 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
11an stalinien, mais aussi celle des ordinateurs du Pentagone, programmés par la Rand Corporation. L’intime liaison de la prospecti
10 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
12fit d’un programme collectif, celui que résume le Pentagone de la Puissance défini par Lewis Mumford 143 . Une nouvelle société n
11 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
13dministration » américaine que les ordinateurs du Pentagone pourraient un beau jour inciter à nous laisser nous débrouiller. Lors
12 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
14de quoi, échanges de messages et de menaces entre Pentagone et Kremlin, ce dernier prêt à tout arrêter si l’autre cède. Menaces m
13 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
15léaires (par nature offensives) commandées par le Pentagone. Éduquer au contraire et motiver la volonté de défense sur place, loc
14 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
16 circonstances par les faucons ou les colombes du Pentagone. Naturellement, les industries vitales seront réparties sans notre ac