1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1ion, une telle inquiétude, un amer « à quoi bon » percèrent soudain… Mais Montherlant se redresse vite, frappe du pied et repart.
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2évocation de l’Espagne et du génie taurin. Ce qui perce à chaque page, ce qui peu à peu obsède dans l’inflexion des phrases,
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
3ce, une églantine, quelques roses, un sourire qui perce le cœur sur les glaces du passé. Cet abandon aux fuyantes chansons, e
4 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
4 esprit ? » C’est un premier filet d’eau vive qui perce le sol aride : mais Stéphane n’entend pas encore gronder les eaux pro
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
5s à ne publier plus un seul article de fond où ne perce leur mépris pour l’instruction publique. Ils peuvent dire ce qu’ils v
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
6oethe. Aucune arrière-pensée de jugement moral ne perce dans le ton ni dans l’agencement des incidents. Ce n’est pas un auteu
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
7aire : soudain c’est lui qui me regarde et qui me perce, — et me fait honte d’oublier la grandeur. p. 725 k. « André Gid
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
8es échanges se ralentissent ou cessent : aussitôt perce l’interrogation que la réussite [p. 149] couvrait. Où va notre or, en
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
9udir à ses thèses pour apaiser ce regard qui nous perce, et si nous sommes sourds à sa voix, comment étouffer le scandale de
10 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
10s un livre absolument profond. Non qu’il prétende percer les apparences du monde pour s’enfoncer dans un ésotérisme, au contra
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11s thèses pour apaiser ce regard qui [p. 198] nous perce… Reprenons par exemple son objection au doute cartésien en morale. Ap
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
12sisme. À tel point qu’à certains moments, on sent percer dans l’excès de leur passion une espèce de haine de l’aimé. Wagner l’
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
13 nom de Parzival par « Schneid mitten durch » ; « perce bellement ».) Ces deux interprétations se contredisent bien moins qu’
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
14entiment. Les êtres et les choses, ces prétextes, percés par un regard désabusé, cesseront bientôt d’être les vrais obstacles.
15 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
15politique mondiale. Voici cependant où l’on verra percer le bout de son oreille pointue : c’est au moment précis où le péché n
16 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
16re mon mari et moi, nous ne l’avons jamais laissé percer devant les enfants. Non, docteur, ne cherchez pas de ce côté. Si ma p
17 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
17ans la fosse Et tu mourras comme ceux qui tombent percés de coups Au milieu des mers. En face de ton meurtrier, diras-tu : Je
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
18udir à ses thèses pour apaiser ce regard qui nous perce ; et si nous sommes sourds à sa voix, comment étouffer le scandale de
19 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
19s un livre absolument profond. Non qu’il prétende percer les apparences du monde pour s’enfoncer dans un ésotérisme ; au contr
20 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
20es échanges se ralentissent ou cessent : aussitôt perce l’interrogation que la réussite couvrait. Où va notre or, en réalité 
21 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
21costumées et casquées, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du
22 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
22t faux, tout le monde est beau, jamais on ne voit percer la trame nue du réel. Jamais un choc, pour tant de coups de poing, de
23 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
23.) Je sais que ce nœud de fleuves et de montagnes percé par le seul col qui relie d’un seul coup le Nord et le Midi du contin
24 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
24costumées et casquées, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du
25 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
25 » [p. 49] C’est un premier filet d’eau vive qui perce le sol aride : mais Stéphane n’entend pas encore gronder les eaux pro
26 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
26t faux, tout le monde est beau, jamais on ne voit percer la trame nue du réel. Jamais un choc, pour tant de coups de poing, de
27 1948, Suite neuchâteloise. III
27qu’il a cru démêler, en une vingtaine de pages où perce l’étonnement. « Le Prince se fait représenter en son absence [car en
28 1948, Suite neuchâteloise. VI
28 que l’autre, ou plus bas, de plus près ? J’ai vu percer quelques poètes à nos vitrines de libraires…   Les Vaudois ont produi
29 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
29 du spirituel, pour que le fond de la matière fût percé et qu’une nouvelle lumière encore diffuse apparût de l’autre côté, co
30 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
30ne s’est précipitée dans la Mer Rouge lorsqu’on a percé le canal de Suez : par contre, on ne verra plus des tonnes de charbon
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
31 du spirituel, pour que le fond de la matière fût percé et qu’une nouvelle lumière encore diffuse, apparût de l’autre côté, [
32 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
32, disait-on, permettrait pour la première fois de percer les secrets de la matière, en lançant des particules « à la vitesse d
33 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
33l du Mont-Blanc, sous le sommet de l’Europe, sera percé d’ici peu, mettant le bassin de Genève à trois heures d’auto de Turin
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
34cs, une fois de plus, de conquérir l’Égypte et de percer l’isthme de Suez. Leibniz espérait ainsi pacifier l’Europe et provoqu
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
35 à dompter les fleuves, à assainir les vallées, à percer les montagnes, à ouvrir des isthmes, à pacifier et à civiliser la nat
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
36é Habsbourg. Mis au défi par le bailli Gessler de percer une pomme placée sur la tête de son fils, Tell réussit cet exploit qu
37reux : il n’aura la vie sauve que s’il parvient à percer d’un trait la pomme placée sur la tête de son fils. Les historiens su
37 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
38, disait-on, permettrait pour la première fois de percer les secrets de la matière, en lançant des particules « à la vitesse d
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
39t, de les dépasser, de démystifier leur sacré, de percer leurs frontières comme des écumoires, de narguer ces frontières sur t
39 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
40t, de les dépasser, de démystifier leur sacré, de percer leurs frontières comme des écumoires, de narguer ces frontières sur t
40 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
41ôt de les dépasser, de démystifier leur sacré, de percer leurs frontières comme des écumoires, de narguer ces frontières sur t
41 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
42t, de les dépasser, de démystifier leur sacré, de percer leurs frontières comme des écumoires, de narguer ces frontières sur t
42 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
43it la vie. On ne saurait donc s’étonner que ses « percées » coïncident avec nos guerres — je veux dire avec celles des États-na
43 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
44u’elle a touché le fond, et même qu’elle l’a déjà percé, en ramenant un atome à de l’énergie, donc en réduisant la matière à
44 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
45re guerre : ce n’est plus le Mont-Blanc désormais percé par un tunnel routier, qui les sépare, mais les décrets de Rome et de
46séquilibres créateurs (inventions, innovations, « percées » de toute nature) en une synthèse de plus en plus complexe ; et donc
45 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
47pendait son jugement. Déjà pourtant une déception perçait et très vite prévalut dans tous les groupes activement intéressés : o