1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1t de vue… J’avais goûté à l’alcool singulièrement perfide de perdre ce que nous chérissons… Nous apprîmes à mépriser les longue
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2t d’un esprit pour se dégager de confusions aussi perfides et si profondément mêlées à ses plus chères aventures. [p. 15] Sincé
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
3mitié de la saison suffirait à dissiper le charme perfide qui les tourmente. Mais il faudrait d’abord qu’ils se soient délivrés
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
4ommeil s’évaporait aux caresses des flocons, plus perfides que des murmures d’adieu. Il tomba parmi les statues, dans l’amitié p
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
5reaucrates. La brimade étatique est beaucoup plus perfide : elle consiste, en principe, à exiger de l’intellectuel une adhésion
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
6ros sont pour notre personnalisme une menace plus perfide que le collectivisme déclaré. Célébrer des héros dont l’authenticité
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
7 vous le dis, au nom d’Amour et au mien renoncez, perfides délateurs, accomplis en toute malice, à demander qui elle est, et que
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
8 centenaires ou quinquennales, avec nos allusions perfides ou flatteuses qui perdent pointe et sens si l’on se déplace un peu, d
9 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
9reaucrates. La brimade étatique est beaucoup plus perfide : elle consiste, en principe, à exiger de l’intellectuel une adhésion