1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
1Fernane », sa femme Marguerite, son chien basset, Pernod. Et qu’il va falloir modifier cette maison pleine de guéridons et d’a
2etite chienne Marquise, — c’est la mère du basset Pernod — a trottiné tout gentiment sur les restanques, en faisant tinter son
2 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
3enne Marquise, — c’est la mère [p. 381] du basset Pernod — a trottiné tout gentiment sur les restanques, en faisant tinter son