1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1r et de la Nuit tels qu’ils s’étaient élaborés en Perse d’abord, puis dans les sectes gnostiques et orphiques : et c’est la f
2n pehlevi, par un médecin de Chosroès Ier, roi de Perse. De là, on peut suivre son progrès rapide vers l’Europe à travers une
2 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
3 pas celui des atlas, l’Orient réel, qui va de la Perse au Japon, bénéficie très largement dans nos esprits. Nous verrons par
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
4ù deux femmes se disputent apparaît déjà dans les Perses, l’admirable récit de Salamine qu’Eschyle fit jouer sept ans après la
5résentée par la Grèce indomptable, l’autre par la Perse docile : [p. 17] Songe de la Reine, mère de Xerxès Deux femmes, bi
6emblé s’offrir à mes yeux, l’une parée de la robe perse, l’autre vêtue en Dorienne, toutes deux surpassant de beaucoup les fe
7ans défense ! Le milan grec qui fond sur l’aigle perse annonce la défaite de Xerxès et sa dernière apparition, abandonné et
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
8physiciens de la Grèce pré-socratique, puis de la Perse avicenienne, et enfin par tous les auteurs européens jusqu’à nos jour
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
9un climat très-chaud, c’est-à-dire la Turquie, la Perse, le Mogol, la Chine, la Corée et le Japon. [p. 131] En Europe, au co
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
10bles et policées de la Chine, de l’Inde, et de la Perse, qui négligeaient et négligent encore de suppléer à ces avantages nat
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
11 notre plus grand émerveillement, aux Indes et en Perse. Et c’est cette unité linguistique qui, en se ramifiant toujours dava
12ù vécurent les peuples aryens en Inde et aussi en Perse, ensuite celles où des contacts s’établirent entre les Hindous et les
13 s’établirent entre les Hindous et les Assyriens, Perses, Macédoniens et autres peuples. Notre objet d’étude se circonscrit do
8 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
14 la Méditerranée ; une hérésie manichéenne née en Perse et propagée le long des rives nord de la même Mer civilisatrice jusqu
9 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
15 mithriaque au sacerdoce celtique, à partir de la Perse antique, s’est opérée par l’hermétisme et le soufisme. Un certain « K
10 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
16rature non seulement de l’Inde, du Tibet et de la Perse, de Sumer, de l’Égypte et d’Israël, mais aussi de la Grèce d’Homère,
11 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
17tout, les mystiques de l’Inde, de la Chine, de la Perse, de l’Islam, de la Chrétienté médiévale et renaissante ont toutes des