1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
1 matériel n’y pourra rien, si radical soit-il. Un pessimisme aussi féroce que celui de MM. Malraux, Nizan, etc., ne laisse plus su
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
2st un bon outil qu’il nous faut. Ce n’est pas son pessimisme que je reproche à M. Thierry Maulnier. (Il serait fou de ne pas le pa
3 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
3 [p. 23] Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932) b …que nous faisons du paradoxe ? Non. Dieu n
4ue puisse adopter le protestant : la politique du pessimisme actif, — ou si l’on veut de l’activisme sans illusions. Et sa devise
5p. 28] Mais il existe des êtres que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-
6i que n’empêtre aucun respect du résultat en soi. Pessimisme rétablissant sur un plan supérieur une sorte de jeu, ou mieux d’humou
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
7fois de plus que le paradoxe de la « politique du pessimisme actif » inspirera toujours les constructions les plus vigoureuses. Fr
5 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
8 là contre la théologie dialectique incriminée de pessimisme romantique, de recours abusif au langage pathétique 5 et au « concep
6 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
9 un progrès du salut. Principe d’une politique du pessimisme actif. Une phrase de Kierkegaard résume, à mon sens, le fondement et
10u prochain. Ni ange ni bête, ni droite ni gauche. Pessimisme quant aux fins terrestres, mais impliquant l’activité de l’homme cons
7 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
11 que puisse adopter le chrétien : la politique du pessimisme actif, — ou si l’on veut de l’activisme sans illusions. Et sa devise
12ma. ⁂ Mais il existe des êtres que l’attitude du pessimisme actif condamne sans discussion et sans appel. Et c’est peut-être vis-
13i que n’empêtre aucun respect du résultat en soi. Pessimisme rétablissant sur un plan supérieur une sorte de jeu, ou mieux d’humou
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
14ésespoir s’appelle toujours l’État totalitaire. Pessimisme actif Quand on part pour une promenade de deux heures, on est fatigué
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
15 d’abord dans l’œuvre d’art à certaine qualité du pessimisme qui s’en dégage : pessimisme jamais cynique et désespoir jamais compl
16 certaine qualité du pessimisme qui s’en dégage : pessimisme jamais cynique et désespoir jamais complaisant à lui-même, car l’aveu
17de la vie quotidienne. Vie quotidienne, réalisme, pessimisme. Je vois bien les malentendus que font naître ces expressions dans no
10 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
18s sa paroisse. Elle conclut au scepticisme, et au pessimisme intégral. — « J’ai appliqué mon cœur, — dit l’Ecclésiaste, — à recher
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
19 sceptique et pessimiste. Facilités virtuelles et pessimisme de fait : ces deux traits définissent l’atmosphère des nations libéra
12 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
20 sceptique et pessimiste. Facilités virtuelles et pessimisme de fait : ces deux traits définissent l’atmosphère des nations libéra
13 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
21tromper, croire au miracle. Je préfère opposer un pessimisme actif à tant d’espérances bernées. p. 158 al. « Une révolution r
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22t il se désole d’être tiré. D’où peut provenir ce pessimisme incompatible avec la conception de la vie qu’il s’était faite ? C’est
15 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
23de l’optimisme humain toujours bafoué, au-delà du pessimisme lâche, il y a la foi dans l’éternel, il y a l’amour et l’espérance de
16 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
24on savait elle-même mal préparée. Ici les mots de pessimisme et d’optimisme perdent leur sens. Tout ce qu’il paraît sensé de dire,
17 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
25r les choses politiques, j’ai posé le principe du pessimisme actif. Et comment ne m’y tiendrais-je pas, quand je sais que l’enjeu
18 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
26il arrive demain, je m’en tiens, pour ma part, au pessimisme actif qui inspira ces essais. p. 10 1. Citons l’un de ces dernie
19 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
27r les choses politiques, j’ai posé le principe du pessimisme actif. Et comment ne m’y tiendrais-je pas, quand je sais que l’enjeu
20 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
28tions et que nous sachions que nous existons. « Pessimisme actif » Cette Europe unie, sous l’impulsion d’une nation, n’est-ce pa
29n cependant que je reste fidèle à ma formule du « pessimisme actif ». Je ne me fais aucune illusion. Il n’y aura jamais d’âge d’or
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
30 dans les élites demeurées libérales une crise de pessimisme et de mauvaise conscience. Il semble que l’idée de décadence, acclima
31 viens d’esquisser devant vous pèche par excès de pessimisme, et que plusieurs des rides que j’ai cru distinguer sur le visage spi
22 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
32e. Je voudrais que vous adhériez à ma doctrine du pessimisme actif. Un dernier mot sur les hommes politiques. Ils ont eu leur cong
23 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
33 qui le jugent : elle augmente l’insécurité et le pessimisme des masses ; elle contribue de la sorte à entretenir cette « crise »,
34s que les élites le considèrent avec un croissant pessimisme. Ce décalage est significatif. En 1835, Andrew Ure, dans sa Philosoph
35els, considérés sous leur seul aspect régulateur. Pessimisme humain et optimisme naturaliste, l’un et l’autre unilatéraux. 2° L’id
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
36 qui le jugent : elle augmente l’insécurité et le pessimisme des masses ; elle aggrave la séparation entre les élites et l’action 
37s que les élites le considèrent avec un croissant pessimisme. Ce décalage est significatif. En 1835, Andrew Ure, dans sa Philosoph
38idérés sous leur seul aspect [p. 201] régulateur. Pessimisme humain et optimisme naturaliste, l’un et l’autre unilatéraux. 2° L’id
25 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
39étestent les conventions. Ils n’approuvent que le pessimisme, l’amertume et le ricanement. R. — C’est en effet la convention commu
40xpérimental », comme vous dites. L’avant-garde du pessimisme, du tragique sans issue, du délire entretenu et de l’insulte à la vie
26 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
41ar Bergson il y a cinquante ans de cela, et de ce pessimisme général, que l’invention de la bombe A, puis de la bombe H, risquent
42mène transitoire ; que je ne partage nullement ce pessimisme, et que les motifs de craindre la technique me paraissent déjà dépass
27 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
43ction visant à modifier le cours des événements : pessimisme fréquent des philosophes de l’histoire d’un ensemble humain. Elle naî
44s à l’enjeu pour lequel il luttait en fanatique : pessimisme du militant d’une foi religieuse ou politique brutalement contestée p
45ar des moyens de puissance qui la déposséderont : pessimisme bourgeois devant la technique. (Mais les classes dirigeantes de l’emp
28 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
46Je n’en crois rien, et je ne partage nullement le pessimisme à la mode… d’hier, chez nos penseurs et philosophes. Il est clair que
47 égard la situation actuelle ? Justifie-t-elle le pessimisme à la mode ? Je prendrai tout d’abord l’exemple du disque. Le microsil
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
48 Système ; comme il se tient à mi-chemin entre le pessimisme de Hobbes et l’optimisme de Leibniz, ou encore entre les tyrans éclai
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
49t européenne, apparentée (mais non identique), au pessimisme de la vision chrétienne du monde » 160 . Comme Rousseau, il voyait « 
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
50 entre la Réaction à la France jacobine et le dur pessimisme historique qui marquera la fin de l’ère des Nations, il a cru tout ce
51ls n’ont pas renoncé à tout espoir, bien que leur pessimisme tende à l’emporter. S’ils avaient assez de foi dans le destin de l’Eu
52ure convulsivité. 242 4. De l’historisme au pessimisme Lorsqu’on passe sans transition des pages passionnément ambivalentes
53incidente (qui fait penser à Nietzsche) trahit le pessimisme irrépressible de l’historien de la civilisation. Bien qu’il ait obser
54? le but peut-être… 259 Par la suite, c’est le pessimisme, voire le catastrophisme, qui dominera la conception nietzschéenne du
55clairement irréalisables, et il le sent bien : le pessimisme, ce « marteau de la philosophie », reste la dernière arme à la dispos
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
56l’Europe prête à la fois à plus d’optimisme et de pessimisme que ne l’imaginent ces historiens. À plus d’optimisme à long terme en
57ion positive de la culture européenne ; à plus de pessimisme en ce qui concerne le présent. Pour ce qui est de la science, de la t
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
58ues, n’est pas en rapport avec leur intensité… Le pessimisme, le découragement qui pèse aujourd’hui sur l’âme continentale ressemb
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
59duit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme inné, et sa profonde méfiance à l’endroit de ce qui vient, de notre m
35 1965, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Un écrivain suisse (20-21 mars 1965)
60duit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme inné, et sa profonde méfiance à l’endroit de ce qui vient, de notre m
36 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
61le-t-il, sans enthousiasme, voire avec un certain pessimisme chez beaucoup, comme si déjà cette décision impliquait plus qu’une co
37 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
62ngagement de l’écrivain), c’était la politique du pessimisme actif. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est en somme une morale du ri
38 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
63ngagement de l’écrivain), c’était la politique du pessimisme actif. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est en somme une morale du ri
39 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
64 mode par Bergson, il y a cinquante ans, et de ce pessimisme général que l’invention de la bombe A puis de la bombe H risquent de
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
65core à peu près un quart d’entre nous. Mais votre pessimisme et votre angoisse s’expliquent et paradoxalement se « justifient » pa
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
66 résume et condense une assez longue tradition de pessimisme européen. Dès 1791, Volney, méditant sur la mort [p. 94] des civilisa
42 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
67 résume et condense une assez longue tradition de pessimisme européen. Dès 1971, Volney, méditant sur la mort des civilisations, c
43 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
68la route, et ses sermons « empreints d’un profond pessimisme » dénoncent la perversité de ce monde rempli de mensonges et d’ignora
44 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
69duit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme inné, sa profonde méfiance à l’endroit de ce qui vient et du « progrè
45 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
70e, ou à l’absence de guerre ; à l’optimisme ou au pessimisme régnant ; à telle religion, ou à telle autre, dans une époque qui voi
46 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
71ès différente procède tout à la fois du croissant pessimisme de Wells vers la fin, et du désir de parodier le scientisme de ses dé
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
72 dans ma jeunesse sous le titre de « politique du pessimisme actif 206  », prenant ma devise au Taciturne. Si l’on me suivait, bie
48 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
73 dans ma jeunesse sous le titre de « politique du pessimisme actif » 76 , prenant ma devise au Taciturne. Si l’on me suivait, bien
49 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
74, contestation, ou qualification, va s’opposer le pessimisme d’un Jacob Burckhardt, d’un Nietzsche et d’un Spengler ; à quoi l’on
75ant du cygne ». Ainsi désormais, jusqu’à nous, le pessimisme européen, entendons : le pessimisme des sages au sujet de l’Europe et
76qu’à nous, le pessimisme européen, entendons : le pessimisme des sages au sujet de l’Europe et de son avenir, va-t-il se [p. 79] n
77« va devant l’écrasement ». 2. Un autre aspect du pessimisme européen apparaît dans les arts au xxe siècle : c’est le recours « a
50 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
78icles politiques : « Principes d’une politique du pessimisme actif. » Je reste pessimiste actif, mais je souligne peut-être plus l
79que le mot « pessimiste ». Qu’entendez-vous par « pessimisme actif » ? Cela veut dire que je ne crois pas que les utopies vont se
80 pas été perdu, que je peux, dans ma politique du pessimisme actif, en souligner les succès. Les autres questions, qui viennent ap