1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
1ction publique est la forme la plus commune de la peste rationaliste qui sévit dans le monde [p. 54] depuis le xviiie (depui
2e [p. 54] depuis le xviiie (depuis les dernières pestes noires). Si vous creusez un peu la notion de démocratie, vous trouver
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
3 bon sens, à elle ! Les hommes sont malades de la peste et s’imaginent aimer cette peste : ce n’est pas une raison, si l’on e
4nt malades de la peste et s’imaginent aimer cette peste : ce n’est pas une raison, si l’on en sait la cause, pour la taire, e
3 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
5ue est ce que l’on pense ordinairement, c’est une peste, et tous les raisonnements qui voudraient nous y engager sont de misé
4 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
6s réformes véritables. Et qu’on n’améliore pas la peste. Ces jeunes gens manquent d’ambition et de folie. Ils appartiennent m
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
7à sa manière en affirmant qu’on n’améliore pas la peste. On n’arrête pas non plus une décadence, en décrivant minutieusement
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
8 mystérieux du mauvais temps, de la guerre ou des pestes. Cet amour, ce culte rendu à des déterminismes de plus en plus pesant
7 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
9ue est ce que l’on pense ordinairement, c’est une peste, et tous les raisonnements qui voudraient nous y engager sont de misé
8 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
10contre Staline : était-ce la peine de dénoncer la peste du capitalisme, pour déclarer, aussitôt au pouvoir : « Nous ferons mi
9 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
11contre Staline : était-ce la peine de dénoncer la peste du capitalisme, pour déclarer, aussitôt au pouvoir : « Nous ferons mi
10 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
12e n’a jamais eu l’idée de proposer qu’on donne la peste à toute la nation. Or c’est à peu près cela qu’on nous propose : fair
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13à réfléchir. Il y eut surtout, en 1348, la grande peste noire qui ravagea l’Europe : et voilà qui rappelle au poète que ses «
14. C’est ce qu’il dit dans sa Chanson de la Grande Peste, chef-d’œuvre inégalé de l’examen de conscience : Je vais pensant — 
12 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
15tième de notre ère, avant l’An mille, pendant les pestes noires, pendant les guerres de religion qui obscurcissent l’image du
13 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
16tième de notre ère, avant l’an mille, pendant les pestes noires, pendant les guerres de religion qui obscurcissaient l’image d
14 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
17urs ne sont que des déviations morbides. Entre la peste et le choléra, il n’y a ni « juste milieu » ni synthèse possible. Il
15 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
18ntage entre le mensonge du choléra et celui de la peste. Nous voulons la santé, qui est un équilibre, — et non pas l’exclusio
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
19onds proclament qu’ils ne choisiront pas entre la peste et le choléra, et qu’ils tiennent la balance égale entre le refus du
17 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
20plète. La personne n’est pas à mi-chemin entre la peste et le choléra, mais elle représente la santé civique. Un homme qui bo
18 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
21ommunautaire et non le collectivisme ; bref, à la peste, l’hygiène et non le choléra ? Comment défendre contre les communiste
19 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
22ne saurait naître d’un heureux compromis entre la peste et le choléra. Mais le conflit existentiel de la personne se reflète,
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
23ous Henri II. L’Empereur saxon, fuyant [p. 51] la peste qui ravage l’Italie en 1022, remonte vers les Allemagnes, accompagné
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
24n qui le veut bien peut préserver ses États de la peste ; la maison de Brunswick n’y a pas mal réussi, grâces à Dieu ; la pes
25runswick n’y a pas mal réussi, grâces à Dieu ; la peste s’est arrêtée de mon tems à ses frontières. Un Souverain pourrait enc
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
26eur ont envoyé le carnage, les morts renvoient la peste, ce qui est bien fait ; nous apprenons aux gouvernements d’Europe cec
23 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
27ntempestif, promis à un échec rapide. Entre cette peste et ce choléra, il devait y avoir place pour un régime qui eût représe
24 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
28tinent. Enfin, au lieu de chercher à améliorer la peste, je veux dire les manuels d’histoire nationale, le CEC multiplie les
25 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
29 Par les eaux polluées viennent les épidémies, la peste médiévale et le choléra moderne, l’hépatite infectieuse, les maladies
26 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
30le de Détroit. On la considérait plutôt comme une peste, à cause de son vacarme qui effrayait les chevaux… J’ai fait sur cett
27 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
31ment ; dès lors les parasites du rat, vecteurs de peste, sautent sur les hommes, lesquels recourent à la mort-aux-rats, de so
32els recourent à la mort-aux-rats, de sorte que la peste progresse mieux encore. Il faut parachuter sur l’île, en toute hâte,