1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
1dans l’inconnu. Autrement, comment supporter leur petitesse ? Si je gratte pendant des heures ce coin réduit de terre caillouteus
2 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
2dans l’inconnu. Autrement, comment supporter leur petitesse ? Si je gratte pendant des heures ce coin réduit de terre caillouteus
3 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
3 qui peuvent être vues et touchées, nos Alpes, la petitesse de notre territoire, et nos difficultés économiques, ils n’aperçoiven
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
4contraire : ils sont contraints de compenser leur petitesse physique par leur prestige moral. C’est la première condition de leur
5 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
5eau programme ! Avouez que nous sortons enfin des petitesses de l’ère bourgeoise, succédant aux ténèbres du Moyen Âge. Car ces tro
6 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
6eau programme ! Avouez que nous sortons enfin des petitesses de l’ère bourgeoise, succédant aux ténèbres du Moyen Âge. Car ces tro
7 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
7 allait de soi. Quant à ce que l’on répète sur la petitesse de la Suisse, et sur l’impossibilité de transposer ses institutions à
8 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
8déclarations. Encore faut-il bien préciser que la petitesse du territoire n’est pas en soi une garantie de liberté pour les peupl
9 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
9r son énergie et sa diversité, faisait oublier la petitesse du pays… Je confiai mes bagages à l’office postal et décidai de faire
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
10 ; mais il faut avouer en même temps que, dans sa petitesse, elle est la plus grande en qualité… Si l’Asie se vante d’avoir vu fo
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
11es et de connaissances ; enfin la multitude et la petitesse des états, qui, jointe aux besoins du luxe et à la diversité des clim
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
12hrases lucides : L’esprit public suisse, dont la petitesse proverbiale reflète à la fois la topographie et l’histoire d’un pays
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
13r son énergie et sa diversité, faisait oublier la petitesse du pays… Je confiai mes bagages à l’office postal et décidai de faire
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
14 nations voisines. Et ce n’est pas un éloge de la petitesse en soi, ni des petites dimensions matérielles ou morales, mais au con
15n’ouvriront pas les voies d’un dépassement de nos petitesses. « Besoin de grandeur », gémit Ramuz, crispé. Mais démontrer aux homm
15 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
16des civilisations. Il explique seul que malgré sa petitesse physique, sa pauvreté relative en matières premières, sa population d
16 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
17e le remarquait Rousseau, les inconvénients de la petitesse par l’union, et les inconvénients de la grandeur par la liberté et l’