1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
1de cet horrible endroit et de jeter les principes philanthropiques à tous les vents ; de rentrer bien vite dans sa maison garnie de bell
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
2emment à des fins électorales, journalistiques ou philanthropiques. Il faut avouer que l’instrument révèle son insuffisance quand c’est
3 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
3ursaut vertueux, non par l’initiative d’une ligue philanthropique, mais par les soins d’une dictature exactement consciente des conditi
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
4ursaut vertueux, non par l’initiative d’une ligue philanthropique, mais par les soins d’une dictature exactement consciente des conditi
5 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
5Il avait la tête et les poches pleines de projets philanthropiques, propres à réformer l’humanité au-delà de tout ce que je désirerais m
6 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
6Il avait la tête et les poches pleines de projets philanthropiques, propres à réformer l’humanité au delà de tout ce que je désirerais m
7 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
7en échappant au reproche d’égoïsme par des œuvres philanthropiques. Il faut bien le reconnaître, ce repliement intéressé, qui tient parf
8 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
8onsciemment ou non, la morale civique, l’activité philanthropique, [p. 154] certaines lois sociales, et de brider par des scrupules sin
9 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
9e doivent plus être inscrits au chapitre des dons philanthropiques, mais à celui de l’intérêt bien compris, de la défense de l’Europe et
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
10 carolingienne ? L’éloquence « cosmopolite » et « philanthropique » d’un Mirabeau, d’un Robespierre, est certainement sincère. Mais com
11 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
11encore que d’autres nations, au nom de son action philanthropique (Croix-Rouge), ou diplomatique (représentation des intérêts d’autres
12maladie ! On ne voit guère quelles considérations philanthropiques pourraient être opposées sincèrement à cette thèse de simple bon sens
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
13onsciemment ou non, la morale civique, l’activité philanthropique, les lois sociales, et de brider par des scrupules sincères le matéri
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
14encore que d’autres nations, au nom de son action philanthropique (Croix-Rouge), ou diplomatique (représentation des intérêts d’autres
15maladie ! On ne voit guère quelles considérations philanthropiques pourraient être opposées sincèrement à cette thèse de simple bon sens
14 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
16né, ou la Jeune Fille de Neige, qui n’ont rien de philanthropique. (Ils ravissaient Valéry Larbaud, et c’est tout dire.) Cette suite d’
15 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
17hacune de nos régions : il est vital avant d’être philanthropique. Pourtant son but ultime m’apparaît moins de promouvoir l’entente mut
16 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
18ensions en servir d’autres plus avouables et même philanthropiques ; montrer que les fatalités que l’on allègue ne sont que les déguisem