1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
1it, en peinture, très « interprété ». Non pas une photographie morale, mais une sorte de synthèse de l’homme et de l’homme dans son
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2re la légende à l’histoire comme la peinture à la photographie. Une œuvre d’art est un merveilleux foyer de contagion contre lequel
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
3ien, cela n’a rien d’étonnant au cinéma. C’est la photographie d’une chose qui ne serait étonnante que dans le réel ; ce n’est pas e
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
4barbarie est dans la conception moderne du roman, photographie truquée de faits insignifiants, alors que le roman breton procède d’u
5 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
5n couleurs prouve qu’elle ne le cède en rien à la photographie pour « le brillant et la précision du détail », qualités préférées de
6 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
6n couleurs prouve qu’elle ne le cède en rien à la photographie pour « le brillant et la précision du détail », qualités préférées de
7 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
7e. Notre idée se « développe » comme on le dit en photographie. Nous partons pour une ligue meilleure. Et plus heureux que Moïse, no
8 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
8. Notre idée se « développe », comme on le dit en photographie. Nous partons pour une Ligue meilleure. Et, plus heureux que Moïse, n
9 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
9n couleurs prouve qu’elle ne le cède en rien à la photographie pour « le brillant et la précision du détail », qualités préférées de
10 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
10sée qui ne connaît d’autres lois que celles de la photographie. République des caméras. On sait que la bonne conscience du journalis
11 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
11« salles obscures », les arts plastiques (dont la photographie), la musique populaire et la danse 13 , et même certaines philosophie
12 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
12priété du nom. Un œil clair, un menton lourd (les photographies connues soulignent toujours ce regard vif, un peu ironique, au détrim
13 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
13ces débats : ils présentent, dans l’ensemble, une photographie qu’on ne pourrait souhaiter plus ressemblante des préoccupations, vœu
14 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
14essera jamais à l’invention de M. Niepce ? Cette “photographie”, car c’est son nom, sera bientôt étouffée par l’évidente supériorité