1 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
1 rien de grave ne se passe. C’est comme au jeu de pigeon vole. Il reste quelques écrivains qui échappent à toutes les « espèce
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
2 au-dessous de moi, tout près, soudain je vois un pigeon violet immobile. Les plumes du cou sont un peu hérissées par le vent.
3ne. D’où vient-il ? On m’a dit qu’il n’y a pas de pigeons par ici. Que vient-il attendre ? Pourquoi feint-il de ne pas me voir 
4la fenêtre, au-dessus du poulailler, elle a vu le pigeon et m’a appelé. — Il [p. 190] a vraiment l’air de vouloir dire quelque
5r soir la rédaction de ma conférence. Ce matin le pigeon n’est pas revenu. C’est évidemment absurde, cette histoire. Je le voi
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
6 au-dessous de moi, tout près, soudain je vois un pigeon violet immobile. Les plumes du cou sont un peu hérissées par le vent.
7ne. D’où vient-il ? On m’a dit qu’il n’y a pas de pigeons par ici. Que vient-il attendre ? Pourquoi feint-il de ne pas me voir 
8la fenêtre, au-dessus du poulailler, elle a vu le pigeon et m’a appelé. — Il a vraiment l’air de vouloir dire quelque chose !
9r soir la rédaction de ma conférence. Ce matin le pigeon n’est pas revenu. C’est évidemment absurde, cette histoire. Je le voi
4 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
10e voyager. Ils salissent tout. Mais notez que les pigeons qu’ils aiment photographier ne laissent pas une crotte sur la place.
11Les dômes dorés de la Basilique sont éteints. Les pigeons dorment aux façades. Tout au fond de la Place désertée, un orchestre