1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
1e » se traduit par trois ou quatre claques sur la poitrine ; et une crise intérieure par un court accès de danse de Saint-Guy. A
2 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
2x chefs du régime) eh bien moi ! (il se frappe la poitrine) moi je me ferai tuer pour lui ! » Et il répète : « Lui au moins, c’e
3 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
3ce soin à un bouton tricolore qui proclame sur sa poitrine, avec une sobre éloquence : « Je désire Willkie (ou Roosevelt) comme
4 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
4s caractérisé. Ils s’effondrent en se frappant la poitrine. Ils ne bougent plus. C’est la neurasthénie. Ô parabole du tiroir vid
5 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
5es intellectuels réunis à Genève se frappaient la poitrine en son nom. Karl Jaspers, applaudi par tous ceux qui m’avaient à l’en
6 1948, Suite neuchâteloise. VII
6u large, et le cœur du jeune homme bondit dans sa poitrine, exalté par l’effort et la vitesse. Mais soudain la tempête a fait si
7 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
7u large, et le cœur du jeune homme bondit dans sa poitrine, exalté par l’effort et la vitesse. Mais soudain la tempête a fait si
8 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
8ainement valables ; ceux enfin qui se frappent la poitrine en déclarant qu’il y a de l’indécence à venir parler de culture dans
9 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
9battent la coulpe de l’Europe colonialiste sur la poitrine des fédéralistes. « Vous nous vantez l’Europe, il n’y a pas de quoi !
10 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
10it » ouvrir d’un coup de poignard d’obsidienne la poitrine des jeunes gens aztèques, en arracher le cœur encore tout palpitant e
11 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
11on ? S’excuser de leurs calomnies ? Se frapper la poitrine ? Avaler leur stylo ? Rien de tout cela, jusqu’ici. Mais deux argumen
12 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
12 la minute de pellicule multipliée par le tour de poitrine vaut un vison. « C’est tout naturel » m’assure-t-on. Voilà qui juge u
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
13it » ouvrir d’un coup de poignard d’obsidienne la poitrine des jeunes gens aztèques, en arracher le cœur encore tout palpitant e
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
14nguedoc et de Gascogne ; le reste de la Gaule, la poitrine ; les bras, l’Italie et la Grande-Bretagne ; le ventre, l’Allemagne ;
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
15tre méthode que celle de la passion ; et quand ma poitrine se soulève de dégoût, de répugnance, de pitié ou de mépris, je laisse