1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Barbey, La Maladère (février 1927)
1cruelle qu’elle est contenue sous des dehors trop polis. Une fois fermé le livre de Barbey, on oublie la justesse de son anal
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2irs anglais le Beau Danube bleu, en commémoration polie d’un passé imaginaire, ou peut-être pour essayer de se prendre encore
3 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
3iette à un désordre pittoresque, d’un scepticisme poli à une excitation agressive. La simple visite des cafés dans l’une et
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
4irs anglais le Beau Danube bleu, en commémoration polie d’un passé imaginaire, ou peut-être pour essayer de se prendre encore
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
5ncieux [p. 58] de lustres, de glaces et d’acajous polis. On entend le rythme assourdi, mais non la mélodie d’une danse, au-de
6du désir d’adorer. Du sein de tant de contraintes polies et dans la pose la plus naturellement élégante, j’ai vu des yeux leve
6 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
7ours un effet de surprise par l’emploi d’un style poli, nombreux, toujours plein d’onction, parfois même de pompe. Tel est l
7 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
8graphies désordonnées. Pomposo, certes ! baroque, poli jusqu’à l’impertinence, jusqu’à la férocité, savant, aimable, macaron
9de, ce que donnerait l’usage d’un style savant et poli, coupé de « véhémences nobles » et de trivialités qualifiées, et vous
8 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
10rsonnaliste ! Ce qu’ils disent sonne faux ; c’est poli, c’est raisonnable, c’est habile. Mais il faudrait dire beaucoup plus
9 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
11 remarquable. L’accueil flatteur — ou flatté — et poli qu’on a coutume de réserver à ces délirants pataquès, voilà le signe,
10 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
12cette soirée avait été jusqu’à ce moment des plus polis, peut-être même trop poli. Je ne sais trop pourquoi j’ai toujours l’i
13u’à ce moment des plus polis, peut-être même trop poli. Je ne sais trop pourquoi j’ai toujours l’impression qu’une certaine
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
14aire », n’est-ce pas ? Lui. — Ah ! oui… (silence poli). Moi. — Allons au fait. Je vous disais l’autre jour : Comment voul
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
15oyaume d’Israël fut davantage une ecclesia qu’une polis. Mais le terme parfait d’une société n’est-il pas justement dans la t
16est-il pas justement dans la transformation de la polis en ecclesia ? N’est-il pas dans la suppression de la politique au pro
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17t que cet intérieur. Des chaises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, s
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
18e salon : un lustre formé d’une écaille de tortue polie, agrémenté de porte-bougies inutiles et de pendeloques de verre taill
15 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
19t que cet intérieur. Des chaises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, s
16 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
20aire », n’est-ce pas ? Lui. — Ah ! oui… (silence poli). Moi. — Allons au fait. Je vous disais l’autre jour : Comment voul
17 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
21soviétique et fasciste, toute espèce de tolérance polie serait déjà une complicité. Ce n’est pas ainsi que je conçois la char
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22vons donné plus d’un exemple. Le xviiie est trop poli pour admettre la gauloiserie : il la remplace par une affectation de
19 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
23es. Et les blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans
20 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
24dites pas, quand vous êtes devant eux à table, si polis. La petite Mary n’est pas folle, mais comment les nerfs d’un enfant s
21 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
25es. Et les blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans
26de bon sens qu’il a cru déceler dans mes manières polies. 27 janvier 1941 Soirée, hier, chez Reinhold Niebuhr, l’une des mei
22 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
27aché du passé, prêt à l’accueil curieux, ferme et poli, de quelque avenir étranger. Au long souffle appuyé des nuits brûlant
28rtueux et de coups d’audace insolente, de réserve polie et de muflerie très exactement calculée, qui reproduit parfois le gra
23 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
29, le voisin n’est que l’ennemi virtuel.) J’ai cru poli de m’arrêter pour une heure dans la ville natale de Robert, à quelque
24 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
30es. Et les blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans
31, le voisin n’est que l’ennemi virtuel.) J’ai cru poli de m’arrêter pour une heure dans la ville natale de Robert, à quelque
25 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
32es sports à la radio. Et ils s’entourent d’objets polis, luisants, emballés dans de la cellophane, qui n’offrent plus d’aspér
26 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
33ingué. X. On affirme, en effet, qu’il était fort poli. La politesse est la seule qualité que je connaisse qui rende un homm
27 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
34la vie ! Elle s’y avance avec l’autorité, souvent polie, mais parfois un peu plus que désinvolte, d’une propriétaire de droit
28 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
35es sports à la radio. Et ils s’entourent d’objets polis, luisants, emballés dans de la cellophane, [p. 178] qui n’offrent plu
29 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
36eut être que Bertrand [p. 127] Russell), le crâne poli de Prieto, les boucles blanches de William Rappard, un Anglais plus A
30 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
37ins élégant, ou qu’un prétexte à quelques phrases polies ou pieuses, hommage que le cynisme prétendu réaliste rend à l’esprit
31 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
38 en marche : trois vitesses. Sol de dalles grises polies, murs jaunes et beaucoup de meubles. Quand je sonne, trois serviteurs
32 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
39aisons fées où le fer et le cuivre, éblouissants, polis, semblent aller d’eux-mêmes, ont l’air de penser, de vouloir, tandis
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
40aisons fées où le fer et le cuivre, éblouissants, polis, semblent aller d’eux-mêmes, ont l’air de penser, de vouloir, tandis
34 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
41’on vient de les décrire. D’où la question (forme polie d’une objection fondamentale) que l’on nous pose bien souvent : pourq
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
42jusqu’à nos jours : On dit que les Français sont polis, adroits, généreux, mais prompts et inconstants ; les Allemands sincè
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
43rité et de bienveillance. Chacun est distingué et poli, mais personne n’a le courage d’être sincère et vrai, de sorte qu’un
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
44 élargissait et multipliait les problèmes de la « polis » grecque. Mais, dans la perspective où nous le voyons maintenant, le
38 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
45ns le décor de Manhattan (qu’il haïssait), granit poli, brique enfumée, verre et ciment, que nous nous sommes rencontrés. Ma
39 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
46buvant beaucoup de cocktails. Marcel, charmant et poli jusqu’à l’invisibilité, n’a pris qu’un doigt de vermouth. — Les masse
40 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
47 (ce ne peut être que Bertrand Russell), le crâne poli de Prieto, les boucles blanches de William Rappard, un Anglais plus A
41 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
48au vie siècle avant notre ère l’apparition de la polis, dans la société grecque archaïque. Et l’on sait que la polis devint
49la société grecque archaïque. Et l’on sait que la polis devint en moins d’un siècle l’unité de base de toute vie sociale et p
50me d’activité : la politique 69 . De même que la polis, avec ses autorités collégiales et son régime de participation civiqu
42 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
51’on vient de les décrire. D’où la question (forme polie d’une objection fondamentale) que l’on nous pose bien souvent : « Pou
43 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
52de des contraires. La Grèce, qui invente la cité (polis, d’où politique), la fonde sur le paradoxe du citoyen à la fois libre
44 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
53au vie siècle avant notre ère l’apparition de la polis, dans la société grecque archaïque. Et l’on sait que la polis devint
54la société grecque archaïque. Et l’on sait que la polis devint en moins d’un siècle l’unité de base de toute vie sociale et p
55me d’activité : la politique 39 . De même que la polis, avec ses autorités collégiales et son régime de participation civiqu
45 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Témoignage sur Bernard Barbey (7-8 février 1970)
56cruelle qu’elle est contenue sous des dehors trop polis. Une fois fermé le livre, on oublie son intrigue et la justesse de l’
46 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
57n à voir avec la définition correcte — dérivée de polis, la Cité — de la politique comme stratégie des affaires publiques. P
58’aménagement des relations humaines dans la Cité (polis), elle devient : l’art de formuler, composer et hiérarchiser les fina
47 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
59t d’aménager les relations humaines dans la Cité (polis), se réduit au fédéralisme, qui est l’art d’unir des communautés là s
48 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
60aménagement des rapports humains dans la Cité, la polis grecque. Le problème le plus urgent et concret devant lequel Forreste
49 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
61l’arbitrage des rapports humains dans la Cité (la polis grecque donne politique, la civitas romaine, civisme). Et alors comme
50 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
62rme, qui désignait la conduite des affaires d’une polis, d’une cité grecque. Les animateurs des GAM écrivent très judicieusem
63opre à la participation des citoyens. 6. — De la polis grecque à la mégalopolis actuelle, les dimensions de la cité ont vari
64tés de participation civique. Dans les rues de la polis et sur sa place centrale se formait l’opinion, se discutaient les loi
65 dimensions territoriales et démographiques de la polis normale (selon Platon ou Aristote) multipliées par vingt ou cent, exc
66ou réelles. Entre ces deux limites extrêmes de la polis primitive et de la mégalopolis se jouent les chances de toute partici
51 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
67’aménagement des relations humaines dans la Cité (polis), elle devient l’art de formuler, composer et hiérarchiser les finali