1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
1lire de plus vécu sur ces milieux. Finalement, la police accuse Eiichi d’avoir prêté son appui à une grève, et le récit se ter
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
2t imaginer en dehors de la grâce, c’est-à-dire la police des mœurs, l’éducation bourgeoise et ces blasphématoires « hygiènes d
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
3 915] joint à son recueil une épître au Préfet de Police sur les Embarras de Paris. Sujet de pastiche facile : décrire l’état
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
4s qu’une précieuse auxiliaire de la Préfecture de Police. Qu’on n’attende donc pas de nous un appel aux églises en tant que co
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
5uite la science et les faits, par suite les lois, polices, servitudes, déterminismes et autres déchets de l’intelligence créatr
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
6s ? Il se passe ce que nous voyons en France : la police seule protège encore la mécanique, la police, c’est-à-dire, psycholog
7: la police seule protège encore la mécanique, la police, c’est-à-dire, psychologiquement, la peur. C’est un état de décadence
7 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
8iste, qui ne connaît plus d’autre autorité que la police, plus d’autre unité que l’État, et plus d’autres réalités que celles
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
9, ou bien encore, une administration, dotée d’une police minime. Une autre conséquence politique du personnalisme, qui marque
9 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
10 nombre et de la matière, pour ne rien dire de la police et de la délation organisée. Atmosphère peu favorable à l’instauratio
10 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
11s qu’une précieuse auxiliaire de la Préfecture de Police. Qu’on n’attende donc pas de nous un appel aux [p. 102] Églises en ta
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
12 les libertés, et détruit la fraternité. Capital, police, lutte de classes, guerre. Primauté du paraître sur l’être. La Per
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
13ndera des siècles de travail, de sacrifices et de police. Nous connaissons une jeunesse d’Europe qui n’a pas attendu pour vivr
13 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
14e. On s’imagine volontiers que la force, c’est la police, l’armée et la colère des masses. Mais qui dirige la police, qui rass
15armée et la colère des masses. Mais qui dirige la police, qui rassemble une armée, qui la paye ? Qui excite et ordonne la révo
14 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
16géométriques, avec son armée, sa bureaucratie, sa police, fonctionnera d’ailleurs d’autant plus facilement qu’il n’aura plus a
15 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
17endant, — et tant qu’il règne on peut mépriser la police ; puis vient un temps où l’on se lasse d’obéir à la force vivante, — 
18d’obéir à la force vivante, — et l’on institue la police pour soutenir un corps social qui s’abandonne ; enfin la police décrè
19utenir un corps social qui s’abandonne ; enfin la police décrète qu’elle est elle-même la force véritable. Mais elle ne règne
16 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
20 les libertés, et détruit la fraternité. Capital, police, lutte de classes, guerre. Primauté du paraître sur l’être. ⁂ Défini
17 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
21Soyez sincères ! Vous croyez à la nécessité de la police ! » [p. 256] Dès que vous croyez qu’il y a, à côté de la causalité
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
22le spirituel sont devenus dans notre langage : la police et la propagande. Et la raison : raison d’État. Police-Propagande-Éta
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
23 le plus agressif trouvera toujours l’appui de la police au début. Un peu plus tard, il envahira les films, le roman, le théât
20 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
24celle des révolutions étranglées par l’État et sa police. Telles sont les bases — algébrisées — des recherches de L’Ordre nouv
21 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
25 nombre, ou d’un tyran, ou de l’argent ; ni de la police, ni de la majorité, ni d’un parlement — chose curieuse — ni d’un duce
26 faire usage de la « force », de l’armée et de la police, bref du pouvoir dont ils étaient les chefs, contre une autorité proc
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
27rofond d’une contemplation des eaux nocturnes. Ma police personnelle m’envoie aussi me coucher. Elle m’y contraint un peu… Que
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
28n seul lit. Tous ceux qui fuient la société et la police, les sans-nom, les rebuts d’humanité, la fin des fins, le bout de la
24 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
29ne campagne de propagande confiée aux soins de la police ? Une diversion à la faveur de quoi l’armée se reforme et les luttes
30 un week-end. Je me suis laissé dire aussi que la police des rues feint de relâcher sa surveillance au cours de la quatrième s
31t vides à cette époque, c’est triple gain pour la police, car une amende dont on ne peut se libérer séance tenante est portée
25 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
32 plus que par les feuilles d’impôt, l’armée et la police ; où tout principe d’union sociale et spirituelle, toute commune mesu
26 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
33 ces crimes ont-ils pu se produire ? C’est que la police protégeait les fascistes contre les moindres réactions du peuple — ré
34é, c’est donc d’abord grâce à la protection de la police. Mais cela supposait la complicité des ministères libéraux qui dirige
35ité des ministères libéraux qui dirigeaient cette police. Pour ne rien dire, naturellement, des grands bailleurs [p. 413] de f
36ux-mêmes. Une seule fois, nous apprennent-ils, la police s’opposa aux bandes armées des chemises noires. Ce fut à Sarzana, en
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
37lexe des hommes, même militarisés. Des mesures de police ne font pas une culture, des slogans ne font pas une morale. Entre le
28 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
38 propagande et de pression morale tels que radio, police et presse, introduisent dans le monde actuel des possibilités plus ra
29 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
39géométriques, avec son armée, sa bureaucratie, sa police, fonctionnera d’ailleurs d’autant plus facilement qu’il n’aura plus a
30 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
40faire sur le slogan de « liberté », tandis que la police et l’État chaque jour étendaient leurs pouvoirs. Des massacres massif
31 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
41yrannies. J’en nommerai une. 30. Le Démon de la Police Le voyageur et l’émigré, qui défilent en rade de New York devant le s
42la chance. Je sentais s’approcher le moment où la Police estimerait en savoir plus que moi sur mon propre compte. Sourde aux p
43 de la Providence. C’en est une aujourd’hui de la Police. À cette différence [p. 104] près, toutefois, que l’intention spiritu
44u le pouvoir de protester. Le vrai mythe de notre Police a été formulé par Kafka. Dans son Procès, il nous conte l’histoire d’
45personne n’y puisse plus rien. Présentation de la police moderne. 31. Le Démon de la Sécurité Lorsque l’homme se trouve conf
32 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
46ontrainte physique, seule efficace désormais : la police. Mais cet ordre imposé par l’extérieur est en réalité le souverain dé
33 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
47 d’intérêt local, voire municipal, au titre de la police et des pompiers. Il ne faut pas se dissimuler que ce déclassement bru
34 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
48nnée à l’ampleur de sa tâche, qui est de faire la police des nations, et d’une arme qui, par nature, serait démesurée pour un
35 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
49 propagande et de pression morale tels que radio, police et presse, introduisent dans le monde actuel des possibilités plus ra
36 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
50des, je vais donc m’annoncer auprès du chef de la police qui a demandé quelques volontaires. Il nous expose notre tâche : pren
51ux étrangers de déposer leurs armes aux postes de police a permis d’observer le phénomène suivant : au jour fixé, tous les emp
37 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
52en effet, nous dit-on, qu’à la dernière minute la police retienne certaines personnes désignées par certaines autorités étrang
53dix jours durant lesquels on peut imaginer que la police renoncera au viol de notre vie privée. Pourtant, certains des passage
54pellent sans doute ce Polonais, tiré, jeté par la police franquiste hors du train qui sifflait déjà pour le départ vers la fro
55raversé sept contrôles différents de douane et de police. Secondés par la chance, nous n’y avons passé, si je compte bien, guè
56il se reconnaît dans le portrait simplifié que la police en compose à toutes fins menaçantes. Songeons aussi que ces procédés
38 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
57 pénètre par un porche médiéval, où des agents de police arrêtent votre voiture, vous prient de dire où vous allez, et télépho
58C’est pour cela qu’il faut combattre Hitler et la police. Je suis prêt à me battre pour le droit de pleurer devant la beauté.
39 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
59t défavorable. Ils m’emmènent dans une baraque de police où l’on appose des scellés sur ma valise. Ils m’annoncent qu’elle est
60ir. Je suis sans doute le premier écrivain que la police ait jamais inquiété pour existentialisme déclaré.
40 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
61itler plus que jamais tyrannise les Européens, la police politique traque les hommes libres sans que personne ose dire pour qu
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
62 d’intérêt local, voire municipal, au titre de la police et des pompiers. Il ne faut pas se dissimuler que ce déclassement bru
42 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
63nnée à l’ampleur de sa tâche, qui est de faire la police des nations ; et d’une arme qui par nature serait démesurée pour un s
43 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
64 officielles ou commerciales, la misère règne, la police règne, et les vainqueurs eux-mêmes vivent dans la peur les uns des au
44 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
65r la Bombe au gouvernement mondial, pour faire la police des nations. Deux chambres universelles seraient élues, l’une formée
45 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
66ibertaire, personnaliste. Sinon, nous subirons la police imbécile, au service de régimes qui n’osent pas dire leur nom. ⁂ Ce q
46 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
67nt mondial, seul armé de la bombe pour assurer la police parmi les États. Et le seul moyen d’accélérer l’instauration d’un tel
47 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
68r la Bombe au Gouvernement mondial, pour faire la police des nations. Deux chambres universelles seraient élues, l’une formée
48 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
69i n’est maintenue que par la plus légère force de police, jouant le rôle de la logique. Enfin des haut-parleurs ou quelque gro
49 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
70ce est un pouvoir pratiquement autonome, comme la police. S’il décide, pour un rien, de vous renvoyer, après un stage dans la
71 docteur, un dentiste, un compte en banque et une police d’assurance. Vous serez alors à toute épreuve, et respectée. 14. Co
50 1947, Carrefour, articles (1945–1947). L’art dirigé [Réponse à une enquête] (23 janvier 1947)
72u parti. Or les lettres de cachet, les mesures de police, le favoritisme éhonté, la calomnie, la terreur, n’ont rien à voir av
51 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
73e aussi longtemps que possible avec l’appui de la police. Or l’être des gouvernements, dans le monde actuel, c’est la souverai
52 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
74fin n’est pas la puissance, ni le maintien par la police d’une certaine idéologie, mais au contraire le règne de la loi, par o
53 1948, Suite neuchâteloise. III
75jouit de privilèges très considérables. Elle a la police de son territoire, et n’est gouvernée que par ses propres magistrats,
76 sorte de Comité chargé de l’administration de la police, et dont les membres [p. 30] sont choisis dans le Conseil de Ville. I
54 1948, Suite neuchâteloise. VI
77e souvenait sans doute d’avoir été jadis, pour la police française, un dénommé « Lassagne, Neuchâtelois », vint s’enfermer au
55 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
78e aussi longtemps que possible avec l’appui de la police. Or l’être des gouvernements, dans le monde actuel, c’est la souverai
79fin n’est pas la puissance, ni le maintien par la police d’une certaine idéologie, mais au contraire le règne de la loi, par o
56 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
80lair qu’ils impliquent la création d’une force de police fédérale. Car enfin, de quoi s’agit-il, sinon de créer un tribunal de
57 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
81bable, par les soins d’experts étrangers ou d’une police qui a fait ses preuves ailleurs. Mais elle aura perdu le ressort de s
58 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
82é deux jours plus tard à 5 heures du matin par la police, cet homme est en prison dans sa famille. Et celui qui n’ose plus com
59 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
83’elle aboutit toujours à soumettre la pensée à la police politique, donc à corrompre la source même de notre liberté. Et voilà
60 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
84 vaut sa communion, quand elle est établie par la police au prix d’un homme sur dix dans les camps sibériens ? Que vaut la com
61 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
85re, à la gérance des biens des bourgeoisies, à la police locale, à l’assistance des pauvres et des malades. [p. 63] Il est cu
62 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
86 milliard de francs suisses par an — provient des polices conclues à l’étranger. La Confédération elle-même protège et réglemen
87 des assurances, exerce un contrôle légal sur les polices. Elle a rendu obligatoire l’assurance contre les accidents et envisag
63 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
88 ruines. Les tanks soviétiques, l’Armée rouge, la police « populaire » ont tiré sur les ouvriers qui avaient osé se rassembler
64 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
89 ruines. Les tanks soviétiques, l’Armée rouge, la police « populaire » ont tiré sur les ouvriers qui avaient osé se rassembler
65 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
90me. L’État se voit donc contraint de renforcer la police, de centraliser tous les éléments du pouvoir, et de transformer la ju
66 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
91ie des camps, de l’interdiction des grèves, de la police partout, du massacre massif des Koulaks, des Kasaks et autres Cosaque
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
92 et dont le dieu commande en personne l’armée, la police et les prêtres. Et les castes qui reparaissent achèvent d’enfermer l’
68 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
93me. L’État se voit donc contraint de renforcer la police, de centraliser tous les éléments du pouvoir, et de transformer la ju
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
94 l’Histoire, et l’Histoire au César du moment, la police politique du César détient seule le vrai sens de nos vies. Nul scrupu
70 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
95ves de ses peuples et leur inflige le Plan par la police. Les USA vivent dans le bonheur sans dimensions de la non-résistance
71 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
96Peuples, puis son culte. On élimine le chef de sa Police secrète. On élimine l’agent de sa Diplomatie et celui de son Économie
72 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
97 l’Histoire, et l’Histoire au César du moment, la police politique du César détient seule le vrai sens de nos vies. Nul scrupu
73 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
98s bois où Jivago se cache, traqué par la nouvelle police d’un régime qu’il a pourtant servi. On leur offre un moyen clandestin
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
99s bois où Jivago se cache, traqué par la nouvelle police d’un régime qu’il a pourtant servi. On leur offre un moyen clandestin
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
100te singulière ressemblance qu’on remarque dans la police intérieure et dans les expéditions militaires des peuples de l’Europe
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
101assage de la vie des anciens Germains à l’état de police, quand les nations contenues l’une par l’autre, furent forcées à tire
77 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
102 les méthodes sont les mêmes, le contrôle par une police spéciale est le même : il s’agit partout d’un enseignement totalitair
78 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
103ichien ? L’archevêque le recommande au chef de la police de Lemberg, qui est Polonais. Celui-ci le reçoit fort aimablement, et
104région de Lemberg. II ajoute que la préfecture de police est reliée par fil direct au Quartier général, et là-dessus quitte le
105l a pu se servir de la ligne directe du préfet de police, lui donne alors le permis nécessaire pour se rendre à Vienne, où le
106ntière française, un jeune commissaire spécial de police lui refuse l’entrée. Longue discussion, le ton monte, et le commissai
107n dépit du sauf-conduit et du visa, le remet à la police, qui l’enferme à la Conciergerie. Il se réveille dans une cellule en
108te. Il ne voit pas de charrette, mais un agent de police. Il tente de lui expliquer, dans son mauvais espagnol, qu’il va voir
109entré aux États-Unis avec 1500 dollars : comme la police les lui a pris en l’incarcérant, il ne peut prouver qu’il a de quoi v
79 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
110ent russes et même tzaristes, comme le rôle de la police et des fonctionnaires, le passeport intérieur, la censure omniprésent
80 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
111ssent de se sentir tels. Seules l’idéologie et la police d’État les encadrent alors, sans les unir ni vraiment les organiser.
112ter du pain aux cygnes », me disait le chef de la police municipale à la veille d’une grande conférence. Notre climat passe po
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
113re, à la gérance des biens des bourgeoisies, à la police locale, à l’assistance des pauvres et des malades. Le contrôle du can
114ité, l’état civil, le droit de naturalisation, la police, l’hygiène sociale, l’enseignement aux trois degrés et la culture en
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
115essent de se sentir tels. Seule l’idéologie et la police d’État les encadrent alors, sans les unir ni vraiment les organiser.
116ter du pain aux cygnes », me disait le chef de la police municipale à la veille d’une grande conférence. Notre climat passe po
83 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
117 communs, bien fréquentés, bien surveillés par la police, là où règne le Code de la route, qui est aussi fait pour moi, ajoute
84 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
118 c’est une commune autonome, qui assure sa propre police et s’administre elle-même. Elle est formée par la totalité (universit
85 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
119itrairement quadrillée par l’administration et la police, se détachent maintenant les régions, réalités absolument modernes. C
86 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
120lair qu’ils impliquent la création d’une force de police fédérale. Car enfin, de quoi s’agit-il, sinon de créer un tribunal de
87 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
121 vaut sa communion, quand elle est établie par la police au prix d’un homme sur dix dans les camps sibériens ? Que vaut la com
122on fomentée par la propagande et maintenue par la police et la terreur, si nous refusons la calomnie, si nous refusons tous le
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
123je puis lire, ce sont des chiffres, des ordres de police routière. Si je mange, ce n’est guère qu’un sandwich. Si je rêvasse,
89 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
124upules la vie de l’esprit et l’organisation de la police et du fisc. Cette erreur scandaleuse, entretenue par l’école, sur la
125tatu quo, par où j’entends les bureaucrates et la police des États. Ces maladies de l’Europe sont plus dangereuses pour le res
90 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
126itrairement quadrillée par l’administration et la police, se détachent maintenant les régions, réalités absolument modernes. C
127eur et les recherches scientifiques, la milice ou police fédérale et les relations globales avec d’autres fédérations continen
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
128 comme le croient les garçons de quinze ans et la police ; ni même, comme le croient les journaux, à prendre le pouvoir d’une
129ne « révolution » qui n’a d’autres moyens que les polices d’État des PC au pouvoir. S’engager ne peut être qu’assumer les moyen
130régimes d’ordre ». Chaos social quadrillé par la police, ou régions fédérées à l’échelle de l’Europe — ce n’est pas ma faute
92 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
131 Mussolini, Staline, Hitler, Brejnev, Mao — égale Police plus Idéologie. N’importe quelle idéologie, d’ailleurs, jacobine ou f
132ur ôterait toute « signifiance », pour peu que la police refuse de jouer le jeu et de tenir son rôle convenu dans le rite des
93 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
133, et que beaucoup confondent avec un règlement de police des mœurs, je ne sais quelle mesure répressive, ou au mieux une vertu
94 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
134a la sécurité individuelle et la protection de la police, la lutte quotidienne pour survivre et le travail productif. Santé, i
95 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
135u discours de révolte. Encore a-t-il fallu que la police accepte de jouer ce jeu d’un autre siècle. Mais les problèmes fondame
136’à renforcer l’État central, le chauvinisme et la police dans le pays où elle a triomphé. Je ne vois pas une seule révolution
96 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
137orme d’un même corpus de lois et de règlements de police, mais au contraire, c’est dans la liberté de chaque personne que vien
97 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
138once son anarchie profonde, mal quadrillée par la police ; il est anormal que ce soit lui qui se voie traité de « fauteur de d
98 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
139 distinctes. Les grands services publics, voirie, police, hygiène, énergie, instruction publique, sont laissés à la charge des
140ite, trop peuplée et trop bien quadrillée par les polices, les douanes et les armées de 175 États-nations pour qu’aucun de nos
99 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
141s Pouvoirs de l’État : son budget, ses armées, sa police, et son réseau de fonctionnaires. Quand de nos jours l’État pensera m
142client qu’est l’Armée, et par la protection de la police, si généreusement accordée contre la « subversion ouvrière ». L’ultim
143tie bien plus que par les menées illégales de ses polices parallèles et de ses « plombiers », — menées qu’on voit déjà se retou
144 exercés par l’État (lois, règlements, fiscalité, police) ont tendance à se faire d’autant plus impérieux et chicaneurs qu’un
100 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
145x publicitaires, des conseils ou des ordres de la police routière. Si je mange, ce n’est guère qu’un sandwich, et d’une main.