1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1ques-vie », livrée aux basses rigueurs d’un cadre policier. Que vivre soit un choix, une partialité violente, voilà ce qu’on par
2urgeoise (la pensée sans douleur !), des méthodes policières grâce auxquelles se maintient le désordre établi. Mais nous allons pl
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
3urgeoise (la pensée sans douleur !), des méthodes policières grâce auxquelles se maintient le désordre établi. Mais nous allons pl
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
4ar la responsabilité de chacun, mais par le cadre policier de l’État, par l’ambiance morale que créent la Presse et la Publicité
4 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
5ar la responsabilité de chacun, mais par le cadre policier de l’État, par l’ambiance morale que créent la Presse et la Publicité
5 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
6 paix vivante. C’est l’éternelle erreur de l’État policier. D’ailleurs, cet « ordre », qui se fonde sur la méconnaissance des ré
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
7ssance de l’inquisition intellectuelle, morale et policière exercée par ce Parti, d’autre part, nous permettent d’affirmer que, d
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
8aînera nécessairement, le jour où les contraintes policières se relâcheront. ⁂ Les partisans de l’URSS ou de Hitler me feront sans
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
9e brutalité, d’un veto matériel, d’une coercition policière, ou d’une passion vulgaire ; ou enfin comme un refus de donner ses ra
10e phrases toutes faites, ou de l’auteur de romans policiers combinant des situations cataloguées. Il ne s’agit dans tous ces cas
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
11que des faits se range dans la catégorie du roman policier : il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subject
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
12ssance de l’inquisition intellectuelle, morale et policière exercée par ce Parti d’autre part, nous permettent d’affirmer que, de
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
13rès : c’est de remplacer le patron d’usine par un policier ; la « mystification spiritualiste » par une mystification dictatoria
12 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
14 aujourd’hui ce même peuple se contenter du roman policier ou de quelques pornographies situées dans un grand monde de cinéma. C
13 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
15ussent-ils totalement dépourvus de moyens légaux (policiers ou juridiques) de pression. C’est en vertu de son autorité purement s
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
16uèrent, la propagande, et les mesures de contrôle policier de la vie privée, changèrent radicalement l’ambiance morale de la Rus
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
17uèrent, la propagande, et les mesures de contrôle policier de la vie privée, changèrent notablement l’ambiance morale de la Russ
16 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
18upables ou non, pour éteindre l’incendie ; et des policiers, coupables ou [p. 91] non, pour arrêter l’incendiaire. Or l’Histoire
19 faim. Ce qui me trouble dans toutes ces machines policières et professionnelles — leurs bienfaits par ailleurs ne sont que trop v
17 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
20upables ou non, pour éteindre l’incendie ; et des policiers, coupables ou non, pour arrêter l’incendiaire. Or l’histoire nous a m
18 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
21que des faits se range dans la catégorie du roman policier : il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subject
19 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
22e caprice, ou d’une négligence ironique des dieux policiers de l’Europe. Comme il serait facile de pincer, n’importe où, cette mi
23Portugal et de la liberté. Car tel est le sadisme policier. De Genève à Lisbonne, nous avons traversé sept contrôles différents
20 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
24t-être pas seulement à cause [p. 203] du contrôle policier. Ce qu’elle publie où elle le peut n’est que redites, et la censure n
21 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
25u spectateur à l’approche du climax d’un bon film policier. Si l’on nous privait de la Bombe, je suis sûr que la déception surpa
22 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
26ont des interrogatoires, prises de sang, enquêtes policières sur vous et vos parrains. Quelques mois plus tard, avec de la patienc
23 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
27enne, la rage antisémite, la rage nationaliste et policière, la négation du [p. 14] droit et des droits de la personne, une conce
28 ou qu’en une justice instaurée par l’inquisition policière, la dictature d’étiquette populaire, les liquidations collectives cal
24 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
29éaire un lourd contrôle et « des suspicions quasi policières », qui tendent à subordonner entièrement le savant à des exigences po
25 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
30 jouer sur les mots. On change de gendarmes et de policiers, d’écusson et d’étendard, de tribunaux et d’universités surtout. Il y
26 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
31priété, au nom des intérêts de la production, les policiers de toutes nos bourgeoisies ont tué des travailleurs qui, eux, se révo
32rvé au régime communiste d’aggraver d’un contrôle policier la condition de l’ouvrier d’usine, de l’appeler dès lors « liberté »
27 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
33priété, au nom des intérêts de la Production, les policiers de toutes nos bourgeoisies ont tué des travailleurs qui, eux, se révo
34rvé au régime communiste d’aggraver d’un contrôle policier la condition de l’ouvrier d’usine, de l’appeler dès lors « liberté »
28 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
35ballets, ces équipes de football, ces délégations policières ces « gardiens de la paix » aux mains rouges : Budapest nous le crie
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
36et de P. Klossowski pour les initiés ; les romans policiers de l’école « noire » et les films de la Nouvelle Vague internationale
30 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
37x de la place, où l’on ne trouvait que des romans policiers. Socrate lui permit ainsi de lutter contre l’ennui, mais aussi contre
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
38s sans précédent, scandale professionnel, mesures policières contre ses camionneurs accusés de « gêner la circulation », boycotts
32 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
39 administratifs, civils et militaires, fiscaux et policiers, mais aussi ecclésiastiques, scolaires, universitaires, et plus tard
33 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
40ue — la Nation — par un appareil administratif et policier — l’État. Un État plus ou moins nationalisé ou une Nation étatisée, m
34 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Objection de conscience : Denis de Rougemont répond (4 juillet 1969)
41ut des objecteurs, la Suisse ne serait qu’un État policier ». J’ai dit seulement que si l’on choisissait de s’en tenir à « l’ord
35 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
42révélé dès 1930 le style et l’habitus des régimes policiers que la psyché moderne fomentait dans sa démence la plus secrète. Ques
36 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
43éaire un lourd contrôle et « des suspicions quasi policières », qui tendent à subordonner entièrement le savant à des exigences po
37 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
44révélé dès 1930 le style et l’habitus des régimes policiers que la psyché moderne fomentait dans sa démence la plus secrète. — Pa
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
45ue — la Nation — par un appareil administratif et policier — l’État. Un État plus ou moins nationalisé ou une nation étatisée, m
39 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
46ométrique et l’arbitraire des bureaucrates et des policiers, en l’absence de structures d’accueil pour les activités civiques, st
40 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
47ue — la Nation — par un appareil administratif et policier — l’État. Un État plus ou moins nationalisé ou une Nation étatisée, m
41 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
48gie, qui pourrait aboutir à la création d’un État policier électronique » 113 . Expérimentées pendant la lutte contre les Viets,
42 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
49la puissance physique de l’État centralisateur et policier, au nom de quoi tout s’ordonne à la guerre. Concorde résume un ensemb
43 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
50epris — avec quel acharnement et quel déploiement policier — par nos États-nations européens. (Les USA déclarent déjà forfait :
51la puissance physique de l’État centralisateur et policier, au nom de quoi tout s’ordonne à la guerre. « Concorde » résume un en
52ent un déploiement toujours plus dense des forces policières de protection, de contrôle et de répression. Et tout cela tend au dév
44 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
53ltat qu’un État encore plus guerrier, encore plus policier, et surtout mieux capable de mobiliser en permanence toute la Nation.
45 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
54 qui voyagent encore sont des agents secrets, des policiers ou des fugitifs. Les sociétés de gangsters se multiplient. Dans des c
46 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
55gie, qui pourrait aboutir à la création d’un État policier électronique 92  ». Expérimentées pendant la lutte contre les Viets,
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
56es ces formes de persécution étatique, de torture policière, d’inquisitions administratives signées illisible, et de mensonge éle
48 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
57nce et la criminalité, et par suite les activités policières : l’antisystème serait amorcé. J’imagine au contraire que gouverner,
58que ne le font les structures actuelles, moins de policiers aux violences que l’on sait, moins de sensibles à la démence ou au su
59 génériques). L’affrontement entre les brutalités policières de moins en moins efficaces et une criminalité endémique de plus en p
49 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
60e la centralisation, des alignements, des régimes policiers des cadres stato-nationaux déstructurant les communautés anciennes et
50 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
61s meilleures raisons d’étendre encore le contrôle policier préventif de tout et de tous — un commando est si vite arrivé… [p. 2
51 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
62 nucléaires, déchaînements criminels, répressions policières correspondantes, pétroliers éventrés, extinction des baleines, des él
52 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
63 nucléaires, déchaînements criminels, répressions policières correspondantes, pétroliers éventrés, extinction des baleines, des él
53 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
64tion, l’encadrement géométrique et le quadrillage policier d’une réalité vivante et mouvante, ethnolinguistique et affective, qu
54 1984, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Philosophie et énergie nucléaire : une mise au point (28 juin 1984)
65re pays » et préconisent en réalité « une société policière … centralisée, exploitée de façon quasi militaire » avec « interventi