1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
1ur « La maladie du siècle », écrit : « Plante des pommes de terre, jeune homme ! Quand tu seras au bout de la 20e ligne de 200 mètres,
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2raser les collèges, renvoyer les instituteurs aux pommes de terre ? Impossible. Le peuple qui déteste l’école a pourtant faim d’instruc
3 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
3s chevaux qui se cachent tout au bout du champ de pommes de terre, là-bas près de la barrière sud. Finalement, nous les pourchassons da
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4 vous avez faim, je vais vous faire une soupe aux pommes de terre, — j’avais des pommes de terre, — une belle soupe aux pommes de terre
5aire une soupe aux pommes de terre, — j’avais des pommes de terre, — une belle soupe aux pommes de terre ! Oh ! dit le plus vieux, s’il
6’avais des pommes de terre, — une belle soupe aux pommes de terre ! Oh ! dit le plus vieux, s’il y a une soupe aux pommes de terre, je
7 ! Oh ! dit le plus vieux, s’il y a une soupe aux pommes de terre, je vais en manger une grande assiettée ; ça arrange, ça délasse, et
8et dépouillée. Les salades ont monté, le carré de pommes de terre est dévasté ! J’ai entrouvert la porte du poulailler et les poulets s
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9 à un plat unique, brouet de lard, de choux et de pommes de terre, afin de pouvoir donner la différence au WHW. À titre d’exemple et de
6 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
10loses, et le blé, le riz, le café pourriront, les pommes de terre pourriront par montagnes dans un pays, tandis que la famine régnera d
7 1962, Esprit, articles (1932–1962). Lettre à Jean-Marie Domenach, à propos de « Sartre et l’Europe » (mai 1962)
11artre, et non ces « additions d’automobiles et de pommes de terre », qu’il vous plaît de m’attribuer, et qu’il vous est loisible de jug